La langue française

Grasseyement

Sommaire

  • Définitions du mot grasseyement
  • Étymologie de « grasseyement »
  • Phonétique de « grasseyement »
  • Citations contenant le mot « grasseyement »
  • Images d'illustration du mot « grasseyement »
  • Traductions du mot « grasseyement »
  • Synonymes de « grasseyement »

Définitions du mot grasseyement

Trésor de la Langue Française informatisé

Grasseyement, subst. masc.Prononciation de quelqu'un qui grasseye. L'insupportable grasseyement des faubourgs de Montluçon (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 161).[gʀasejmɑ ̃]. Var. [gʀ ɑ-] ds Warn. 1968. Ds Ac. dep. 1694. Ds Ac. 1694 et 1718 : grasseiement; ds Ac. 1740-1932 : grasseyement. La forme grassaiement (Gaultier, Bovarysme, 1902, p. 92) s'explique par confusion avec les dér. des verbes en -ayer du type bégaiement. 1reattest. 1694 (Ac.); de grasseyer, suff. -(e)ment1*.

Wiktionnaire

Nom commun

grasseyement \ɡʁa.sɛj.mɑ̃\ masculin

  1. Manière dont prononce celui qui grasseye.
    • La prononciation des R, par exemple, oscille entre un grasseyement occasionnel, consonne roulée et articulation un peu molle, à l’anglaise, mais l’on pourra trouver là un certain charme exotique à la Maggie Teyte. — (Laurent Bury, Frederica von Stade, The complete Columbia recital Albums, forumopera.com, 30 mai 2016.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GRASSEYEMENT. n. m.
Manière dont prononce celui qui grasseye.

Littré (1872-1877)

GRASSEYEMENT (gra-sè-ye-man) s. m.
  • Défaut de prononciation de celui qui grasseye. Le véritable grasseyement consiste en ce que, dans les mots où la lettre r se trouve seule ou jointe à une autre consonne, on fait entendre une sorte de roulement guttural. Le grasseyement affecté consiste à ne prononcer nullement la lettre r, en disant pa-ole, Pa-is, pour parole, Paris, etc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GRASSEYEMENT, s. m. (Voix.) défaut de l’organe qui gâte la prononciation ordinaire, celle que nous desirons dans la déclamation & dans le chant, sur-tout dans celui du théatre. Voyez Grasseyer. On parle gras, on chante gras, lorsqu’on donne le son r comme si elle étoit précédée d’un c ou d’un g, & qu’on dit l comme si elle étoit un y, sur-tout quand elle est double. Ainsi le mot race dans la bouche de ceux qui grasseyent, sonne comme le mot grace ou trace dans celle des gens qui parlent ou chantent bien ; & au lieu de dire carillon, groseille, on prononce niaisement caryon, groseye. Voyez les articles B & L.

Le grasseyement sur les autres lettres de la langue sont au-moins aussi insupportables. Il y en a sur le c qu’on prononce comme s’il étoit un t. On a mis sur le théatre des personnages de ce genre qui y ont beaucoup grasseyé & fait rire. Il y a eu un motif raisonnable de ridiculiser ce défaut, rarement naturel, & qui presque toûjours n’est produit que par l’affectation ou la mignardise.

On a vû sur le théatre lyrique une jeune actrice qui auroit peut-être distrait les spectateurs de ce défaut, si sa voix avoit secondé son talent. Elle arriva un jour sur la scene par ce monologue qu’on eut la mal-adresse de lui faire chanter :

Déesse des amours, Vénus, daigne m’entendre,
Sois sensible aux soupirs de mon cœur amoureux.

Il est rare que dans les premiers ans on ne puisse pas corriger les enfans de ce vice de prononciation, qui ne vient presque jamais du défaut de l’organe : celui de r, par exemple, n’est formé que par un mouvement d’habitude qu’on donne aux cartilages de la gorge, & qui est poussé du dedans au-dehors. Ce mouvement est inutile pour la prononciation de r : il est donc possible de le supprimer. Tout le monde peut aisément en faire l’expérience : car on grasseye quand on veut.

Ce défaut est laissé aux enfans, sur-tout aux jeunes filles lorsqu’elles paroissent devoir être jolies, comme une espece d’agrément qui leur devient cher, parce que la flatterie sait tout gâter.

On a un grand soin d’arrêter le grasseyement sur le c, le d & le double l, qui est le tic de presque tous les enfans, parce qu’il donne un ton pesant & un air bête. Il seroit aussi facile de les guérir de celui qui gâte la prononciation de r ; quoiqu’il soit plus supportable, il n’en est pas moins un défaut.

Lorsqu’il est question du chant, le grasseyement est encore plus vicieux que dans le parler. Le son à donner change, parce que les mouvemens que le grasseyement employe sont étrangers à celui que forment pour rendre R les voix sans défaut.

Sur le théatre on ne passe guere ce défaut d’organe qu’à des talens supérieurs, qui ont l’adresse de le racheter ou par la beauté de la voix, ou par l’excellence de leur jeu. Telle fut la célebre Pelissier, qui dans le tragique sur-tout employoit toutes les ressources de l’art pour rendre ce défaut moins desagréable. (B)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « grasseyement »

Grasseyer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « grasseyement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
grasseyement grasɛjmɑ̃

Citations contenant le mot « grasseyement »

  • La voix n’est pas celle des Guignols, moins encore celle des discours : plus grave, plus posée. Reste pourtant de ces caricatures un zeste imperceptible de grasseyement en fin de phrase, qui se veut populaire, et des mouvements à la Gabin, des «chaloupages» d’épaulettes, quand il vient de lancer ce qu’il pense être une provocation. Libération.fr, Jacques Chirac : «Moi de gauche ? Bien sûr, je mange de la choucroute» - Libération
  • Cette dernière allégation laisse filtrer un rayon d'espoir à travers une porte que l'on trouvait jusqu'à présent lourde à entrouvrir. Des chanteurs comme Véronique Gens, ou Roberto Alagna, même si son grasseyement prête à discussion, montrent qu'il est encore aujourd'hui possible de chanter Français. Sans vouloir personnaliser le débat, Alexandre Dratwicki confirme : « Mathias Vidal est pour moi quelqu’un que l’on comprend partout, dans toutes les acoustiques, dans tous les types de répertoire, et il roule énormément les R. Je dirais plutôt qu’il y a généralement une toute nouvelle génération qui – on le voit bien en audition, c’est intéressant, avec des jeunes de 20 ans, et même tout récemment, quand j’ai entendu Lea Desandre il y a quelques mois, et quand on voit Julien Behr, Julie Fuchs, Sabine Devieilhe, Cyrille Dubois, Stanislas de Barbeyrac, Florian Sempey, tous ces artistes... Je ne suis pas certain que des professeurs leur aient tapé sur le crâne pour avoir un français d’un niveau aussi excellent. Pourtant, je trouve que tous chantent un français qui s’approche d’une forme de perfection. Je crois vraiment qu’il y a une nouvelle génération qui ne cherche plus le volume, qui ne travaille plus à l’italienne ou à l’américaine. Un des secrets n’est pas tant réfléchir à comment bien articuler le français, mais se dire : "je travaille une voix naturelle et je n’essaye pas de forcer, de grossir, d’assombrir et de trafiquer".  Je pense que le premier problème de la non compréhension des langues, et du français en particulier, c’est de ne pas chanter en voix naturelle. » , Le déclin du chant français, mythe ou réalité ? | Forum Opéra
  • La façon de tourner ces saynètes, le grasseyement exagéré des personnages et la voix monocorde du narrateur: l'illusion est quasi parfaite. On se croirait vraiment dans une production d'époque de l'ONF ou dans un dérivé du film Il était une fois dans l'Est réalisé par André Brassard. Le dernier segment des Rois de la Main, présenté la semaine passée, a même rendu hommage au court métrage mythique Françoise Durocher, waitress, aussi signé par André Brassard et Michel Tremblay. À quand une version plus longue des aventures caféinées de Guy et René? La Presse, Les noces de Marie, les fantasmes de Léa

Images d'illustration du mot « grasseyement »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « grasseyement »

Langue Traduction
Anglais fat
Espagnol grasa
Italien grasso
Allemand fett
Chinois 脂肪
Arabe سمين
Portugais gordura
Russe жир
Japonais 太い
Basque potolo
Corse grassu
Source : Google Translate API

Synonymes de « grasseyement »

Source : synonymes de grasseyement sur lebonsynonyme.fr
Partager