La langue française

Glossateur

Définitions du mot « glossateur »

Trésor de la Langue Française informatisé

GLOSSATEUR, subst. masc.

Auteur qui rédige ou recueille des gloses. Les glossateurs de la Bible (Ac. 1798-1932). Cette expression (...) est familière aux glossateurs du début du treizième siècle (Maritain, Primauté spirit.,1927, p. 195).V. aussi Théol. cath. t. 4, 1, 1920, p. 1153 :
Toutefois il y a plusieurs manières d'entendre les mêmes passages; les Anglais eux-mêmes ne sont pas toujours d'accord sur le texte, comme on peut le voir dans les glossateurs. Chateaubr., Paradis perdu,1836, p. iv.
Absol. Les glossateurs. Jurisconsultes de l'école de Bologne qui, au Moyen Âge, commentèrent le Corpus Juris. Tandis que (...) les glossateurs de Bologne se perdaient dans une minutieuse interprétation des textes législatifs (Ozanam, Philos. Dante,1838, p. 266).
Prononc. et Orth. : [glɔsatœ:ʀ]. Avec [ss] ds Land. 1834, Nod. 1844, Littré et DG. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932; les éd. de 1694-1740 admettent en outre glosateur. Étymol. et Hist. 1426 (Cout. d'Anjou ds Delb. Notes : Glosateur du Decret); 1669 glossateur (Molière, Monsieur de Pourceaugnac, II, 11). Dér. sav. du b. lat. glosa, glossa (v. glose); suff. -(at)eur2*.

Wiktionnaire

Nom commun

glossateur \ɡlɔ.sa.tœʁ\ masculin

  1. Celui qui fait ou recueille des gloses.
    • L’enseignement des glossateurs vint animer en France les universités naissantes. — (Félix Esquirou de Parieu, Étude sur la Pratique dorée de Pierre Jacobi, 1844)
  2. (Absolument), les glossateurs, les commentateurs du Corpus juris.

Adjectif

glossateur \ɡlɔ.sa.tœʁ\ masculin

  1. Qui recueille et reformule les propos d’un autre.
    • — Oui : il devra bien mâcher, disait un esprit glossateur. — (Amélie Nothomb, Le Sabotage amoureux, Albin Michel, Paris, 1993, p. 27 de l’éd. 2011)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GLOSSATEUR. n. m.
Celui qui fait ou recueille des gloses. Les glossateurs de la Bible. Absolument, Les glossateurs, Les commentateurs du Corpus juris.

Littré (1872-1877)

GLOSSATEUR (glo-ssa-teur) s. m.
  • 1Celui qui recueille ou qui rédige des gloses. Hésychius et tous les autres glossateurs ou lexicographes se sont servis nécessairement d'Athénée, Courier, Art. sur une nouv. édit. d'Athénée.
  • 2Auteur d'une glose. Les glossateurs de la Bible.

    S'applique spécialement aux commentateurs du Corpus juris dans le moyen âge. Votre fait Est clair et net ; Et tout le droit Conclut tout droit, Si vous consultez nos auteurs, Législateurs et glossateurs, Justinian, Papinian, Ulpian et Tribonian, Fernand, Rebuffe, Jean Immole, Paul Castro, Julian, Barthole, Jason, Alciat et Cujas, Ce grand homme si capable, La polygamie est un cas, Est un cas pendable, Molière, Pourc. II, 13.

HISTORIQUE

XVIe s. L'exposition que ces bons glosateurs adjoustent puis après, est beaucoup pire que ces definitions, Calvin, Instit. 484.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « glossateur »

(1426) glosateur. Dérivé du latin glosa, glossa avec le suffixe -ateur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. glossa (voy. GLOSE). L'ancienne langue disait gloseur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « glossateur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
glossateur glɔsatœr

Évolution historique de l’usage du mot « glossateur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « glossateur »

  • Paul Ardenne, professeur, commissaire d’expositions et essayiste, est l’un des plus réputés parmi les théoriciens de l’art contemporain ; sa bibliographie sur le sujet est impressionnante. C’est peu dire qu’on ne l’attendait pas dans le rôle du glossateur des sports mécaniques, a fortiori du moins populaire d’entre eux, à savoir les courses de dragster… Carnets du luxe, Paul Ardenne: "Le luxe est par définition une dérive"
  • A beau mentir qui vient de loin, dit le proverbe. Le glossateur qui forme une espèce affine avec Abdou Semmar, l’autre corbeau clownesque aux mille et une blagues suspectes, s’adresse-t-il à l’opinion de son pays ou veut-il berner les Algériens dont il escompte l’adhésion à ses divagations ? Si le but est de rajouter une couche à la sale besogne de François Gèze, Patrick Baudouin et autre Jean-Baptiste Rivoire, c’est peine perdue. Ses acolytes du «qui tue qui» ont épuisé leurs minutions et leur vain effort visant à discréditer l’institution militaire s’est lamentablement fracassé contre la relation symbiotique entre le peuple algérien et son armée – ce lien affectif a été largement démontré après le dramatique accident de l’avion militaire et le décès de ses 257 passagers à la mémoire desquels nous nous inclinons. Mondafrique, Algérie, le général Nezzar, un "harcelé" harceleur - Mondafrique
  • Par le biais de la « lectio divina », puis de l’école des glossateurs et des postglossateurs, sera conduite, pendant un millénaire, l’exégèse, non seulement de la Bible, mais encore de tous les textes de l’Antiquité ; c’est ce qui explique que, depuis 14 siècles, de Brest à Vladivostok, au plan religieux et au plan profane, au plan civil et au plan pénal, la règle de Saint Benoît constitue le socle de notre vie juridique : AgoraVox, Le MONOTHEISME et la BIBLE : les liens incestueux du Politique et du Religieux accompagnent les ''inventions'' successives du monothéisme - AgoraVox le média citoyen
  • Cet ouvrage constitue une lecture tout à fait intéressante et complète sur la question. Le XXe siècle est traversé par un bouleversement du langage, et s’offrent ici des clés de compréhension quant à leur portée totalitaire ou non. Il est d’ailleurs tout à fait intéressant de constater que la technique de l’amalgame, détaillée dans l’article de Roselyne Koren, ne s’est évidemment pas arrêtée à l’année 1945 ou même 1991, comme en témoignent les utilisations récurrentes et actuelles des qualificatifs de “facho”, “collabos” ou bien encore “bolchos” dans les anathèmes lancés d’un camp à l’autre. Ainsi, à l’heure de la surabondance des fameux éléments de langage dans le débat public, et au moment où la politique en tant que symbolique semble de nouveau perdre de son sens, voilà une lecture à-propos. Ne se contentant pas de se faire glossateurs de l’œuvre de Klemperer, les auteurs sollicités soupèsent sa pertinence dans d’autres contextes, et tâchent d’en éclaircir origines et conséquences. Voilà une ambition qui ne manque pas de hauteur de vue, et qui permet de repenser, nécessairement, la place de la rhétorique, du politique et de la parole dans une société qui se voudrait post-idéologique.   , Le langage en esclavage - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Connaître l'existence du complot mondial, c'est voir au-delà des apparences, passer dans les « coulisses de l'Histoire », devenir en quelque sorte un initié. La référence à l'image des « coulisses » évoque la célèbre phrase de Disraeli citée comme preuve du complot juif mondial par la plupart des diffuseurs et glossateurs des Protocoles des Sages de Sion : « [Vous voyez donc, cher Coningsby, que] le monde est gouverné par tout à fait d'autres personnages que ne se l'imaginent ceux qui ne se trouvent pas derrière les coulisses ». Dans son « dialogue » avec Adolf Hitler publié en mars 1924 sous le titre Le Bolchevisme de Moïse à Lénine, Dietrich Eckart, ce dernier, qui fut entre 1919 et 1923 le mentor du futur Führer, lui prête ces propos sur le véritable moteur de l'Histoire, méconnu par les historiens ordinaires : « Que fait l'historien ? Il explique ce qui sort de la norme en se référant au groupe, invoque la nature exceptionnelle de certains hommes d'État. Mais qu'il puisse y avoir quelque part une force cachée qui mène habilement le cours des choses dans une certaine direction, il n'y pense même pas. Cette force est pourtant bien là. Son nom, tu le connais : le Juif ». Le jeune Hitler s'accorde ainsi la faculté d'apercevoir, derrière la scène historique visible, la cause motrice de la marche des événements depuis l'Antiquité. Il prétend accéder à un savoir inaccessible aux historiens profanes, aveugles à ce que cachent les apparences. La « force cachée » dénoncée par Hitler est derrière tous les complots qui font l'Histoire. Il la nomme « le Juif ». Bref, la révélation de la grande conspiration et de son principe moteur possède une signification mystico-ésotérique. Le HuffPost, Penser la vague complotiste contemporaine | Le HuffPost
  • Il a créé ces dernières années une nouvelle haute fonction étatique. Celle de baveux et glossateurs de la république. Une fonction officielle qui a son utilité car elle permet de diffamer, d’agresser verbalement et lancer toutes les accusations impunément sans jamais rendre de comptes et dont les titulaires bénéficient de toutes les immunités. Le Matin d'Algérie, Amar Saidani et Louisa Hanoune, les baveux de la Djoumloukia ! | Débats
  • Parallèlement, Venise se dote d’un droit civil permettant à tout un chacun d’entreprendre, et notamment de se tourner vers le commerce maritime. Ce droit fut d’abord inspiré de celui de l’époque romaine, remise au goût du jour par les érudits (“glossateurs bolonais”) de l’université de Bologne. Sa principale caractéristique est de prévoir une stricte égalité en droit civil de tous les vénitiens, de protéger la propriété, et la liberté d’entreprendre pour tous. Si le pouvoir politique reste initialement confié aux patriciens, c’est à dire ceux qui donnent leur sang pour défendre militairement la république, tout vénitien peut s’enrichir. Il en résulte que Venise devient rapidement un creuset de prospérité. Contrepoints, Venise : à quoi devons-nous sa beauté ? | Contrepoints
  • Visiblement une subtilité, qui est battue en brèche par tous cette approche de ces théologiens incultures qui font les choux gras de ses glossateurs et torches cul qui étalent leur merde dès qu’il parle des évangiles ! AgoraVox, Quelques exemples de rédactions tronquées dans les évangiles - AgoraVox le média citoyen
  •  A Rome, il ordonne l’édification de la basilique de Saint Pierre, vraisemblablement commencée en 322. A Jérusalem, il fait construire une. Il officialisait ainsi l' appropriation chrétienne de la Septante, et créait virtuellement les Lieux Saints chrétiens en permettant aux futurs évangélistes, copistes, correcteurs, glossateurs, et autres, de situer en Galilée la vie terrestre de leur Sauveur. AgoraVox, Sol Invictus et la septante, instruments de l'impérialisme romain - AgoraVox le média citoyen
  • Visiblement, ce détail vous échappez, et cela est très compréhensible, vue les références de glossateurs que vous mettez pour argumenté votre article. AgoraVox, De l'intuition humaine... - AgoraVox le média citoyen
  • Réformer l’enseignement des mahadras pour qu’il puisse devenir un enseignement universel, imbu de culture et d’histoire aboutissant à la formation de vrais savants en Islam. Tels les anciens savants qui étaient ouverts à toutes les sciences et non des exégètes du Coran, et des glossateurs et post-glossateurs des écrits des érudits. AgoraVox, L'esclavage en Islam : Le texte du contexte - AgoraVox le média citoyen

Traductions du mot « glossateur »

Langue Traduction
Anglais glossator
Espagnol glosador
Italien glossatore
Allemand glossator
Chinois 光泽剂
Arabe معجم
Portugais glossador
Russe глоссатор
Japonais グロッサ
Basque glossator
Corse glosatore
Source : Google Translate API

Synonymes de « glossateur »

Source : synonymes de glossateur sur lebonsynonyme.fr

Glossateur

Retour au sommaire ➦

Partager