La langue française

Gargarisme

Définitions du mot « gargarisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

GARGARISME, subst. masc.

A. − ,,Médicament liquide destiné à laver la bouche, l'arrière-bouche et la gorge`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Sur le soir le docteur est arrivé; il portait plusieurs gargarismes innocents, disait-il (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 230) :
1. Dans l'esquinancie inflammatoire et véritable, où le siége de la maladie est au larinx ou au pharinx, les gargarismes ont peine à parvenir jusqu'à l'endroit affecté... Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 109.
B. − Action de se gargariser. Faire un gargarisme. Il s'éclaircissait la voix avec deux ou trois gargarismes (Duhamel, Terre promise,1934, p. 115) :
2. ... [il] s'essuyait les yeux, éternuait, recommençait à couler par toutes les fentes de son visage, avec un bruit de gorge qui faisait penser aux gargarismes. Maupass., Contes et nouv., t. 2, MllePerle, 1886, p. 639.
Prononc. et Orth. : [gaʀgaʀism̥]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Av. 1028 judéo-fr. « médicament avec lequel on se gargarise » (Pseudo-Guerschom ds DEAF, s.v. gargarisier, 253, 23 [le ms. hébr. porte grgry]); xiiies. gargarisme (Livre des simples médecines, éd. P. Dorveaux, 159); 2. 1690 « action de se gargariser » (Fur.). Empr. au b. lat.gargarisma « liquide pour se gargariser »; cf. b. lat. gargarismus « id.; action de se gargariser », gr. γ α ρ γ α ρ ι σ μ ο ́ ς. Fréq. abs. littér. : 13. Bbg. Arveiller (R.). R. Ling. rom. 1973, t. 37, p. 498. - Quem. DDL t. 10.

Wiktionnaire

Nom commun

gargarisme \ɡaʁ.ɡa.ʁism\ masculin

  1. Liquide avec lequel on se gargarise la gorge.
    • Donner la formule d’un gargarisme.
  2. Action de se gargariser.
    • Il a été guéri de son mal de gorge après un certain nombre de gargarismes.
    • Pour me parfumer l’haleine, au cas où j’embrasserais la 6 212, je me rinçai la bouche avec quelques gouttes de Vademecum dans un verre d’eau. Malheureusement, dans ma hâte, je versai la dose pour gargarisme. Aussi me jetai-je dans un taxi avec la bouche amère. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 148)

Nom commun

gargarisme masculin

  1. Gargarisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GARGARISME. n. m.
Liquide avec lequel on se gargarise la gorge. Donner la formule d'un gargarisme. Il se dit aussi de l'Action de se gargariser. Il a été guéri de son mal de gorge après un certain nombre de gargarismes.

Littré (1872-1877)

GARGARISME (gar-ga-ri-sm') s. m.
  • 1Liqueur préparée pour se gargariser.
  • 2L'action de se gargariser. Faites quelques gargarismes, cela vous soulagera.

HISTORIQUE

XVIe s. User de gargarismes astringents, Paré, VI, 6.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GARGARISME, s. m. terme de Chirurgie, forme de médicament topique, destiné à laver la bouche dans les différentes affections de cette partie.

On compose différemment les gargarismes, suivant les diverses intentions qu’on a à remplir. La décoction des racines, feuilles, fleurs, fruits ou semences, se fait dans de l’eau, dans du vin blanc ou rouge, dans du lait : des eaux distillées sont aussi quelquefois la base des gargarismes. On ajoûte à la liqueur des sirops, des mucilages, des élixirs. En général la formule d’un gargarisme admet sur six onces de décoction, deux onces de sirop, deux ou trois dragmes de poudre, & des substances mucilagineuses à une quantité bornée, pour ne pas ôter à la composition la fluidité qu’elle doit avoir. On a l’attention de ne point faire entrer dans les gargarismes, de drogue, qu’il seroit dangereux d’avaler : le collyre de Lanfranc, par exemple, est un excellent détersif dans les ulceres putrides de la bouche ; mais quand on s’en sert, ainsi que de différens esprits acides & caustiques, tels que l’esprit de sel qui arrête puissamment le progrès des escarres gangreneuses, on touche avec précaution les parties, avec un pinceau chargé du médicament irritant ; & on fait ensuite laver la bouche & gargariser avec un liquide convenable, avant que de permettre au malade d’avaler sa salive. Les drogues fort ameres, telles que l’agaric blanc & la coloquinte, sont communément proscrites de la formule des gargarismes ; la décoction & le sirop d’absynthe sont exceptés : on en fait de bons gargarismes détersifs dans les aphthes putrides. La décoction de quinquina & de sommités de sapin, avec de l’esprit de vitriol jusqu’à une agréable acidité, donne une liqueur anti-septique, fort convenable dans les esquinancies gangreneuses.

Les gargarismes émolliens & anodyns, se font avec les racines d’althæa, les feuilles de mauves, les semences de lin & de fenugrec, cuites dans de l’eau ou dans du lait. La décoction de figues grasses est adoucissante & maturative. La décoction des plantes vulnéraires avec du miel, & à laquelle on ajoûte du sirop de roses seches, est un gargarisme détersif pour les ulceres de la bouche qui n’ont aucune malignité. Lorsqu’il est question de resserrer & de fortifier, on fait bouillir ces plantes dans du vin. Les gargarismes astringens se font avec l’écorce de grenades, les balaustes, le sumach, & les roses rouges, cuites dans du gros vin. Les gargarismes rafraîchissans se font avec la décoction d’orge & du sirop de mûres, en y ajoûtant quelques gouttes d’esprit de vitriol. On préfere l’esprit de cochléaria dans les gargarismes anti-scorbutiques. Voyez Scorbut. Le vinaigre & l’eau donnent une liqueur rafraîchissante très-simple. Il n’y a point de maladies plus communes que les maux de gorge inflammatoires. Voyez Esquinancie. Les gargarismes repercussifs dont on se sert quelquefois imprudemment dans cette maladie, sont une cause de métastase sur le poumon : M. Recolin qui a lû un mémoire sur cette matiere intéressante, à la séance publique de l’académie royale de Chirurgie, en 1756, joint son expérience aux observations des plus grands maîtres, pour démontrer le danger des gargarismes repercussifs dans ce cas. Il remarque que les anciens qui recommandoient en général ses topiques qui ont cette vertu dans le commencement de toutes les inflammations, ont posé pour exception les cas où la métastase étoit à craindre. Pourquoi ne pas faire l’application d’un principe si lumineux & si sûr aux esquinancies inflammatoires ? Les remedes froids dont on use impunément dans les inflammations legeres, font presque toûjours refluer l’humeur sur le poumon, lorsque la fluxion a saisi vivement. Voyez ci-devant au mot Gargariser, la façon de se servir des gargarismes. (Y)

Gargarisme, (Man. Marechall.) médicament liquide, & propre à humecter les parties de la bouche & de l’arriere-bouche de l’animal. C’est une espece d’infusion ou de décoction, ou de suc exprimé, ou de mixture moyenne, &c. & il offre de véritables ressources dans des cas d’inflammation, de sécheresse, de tumeurs, d’ulceres, d’aphthes dans l’une ou l’autre de ces cavités.

Son efficacité ne sauroit être rapportée ni à une collution réelle, car nous ne connoissons aucun moyen de forcer l’animal d’agiter la liqueur dans sa bouche, de maniere que toutes les parties en soient imbibées, détergées & pénétrées ; ni au séjour que le remede y fait, car il nous est impossible de le contraindre à l’y retenir long-tems : il ne peut donc être salutaire que par l’attention que l’on a d’en renouveller souvent l’usage.

L’impuissance où nous serions encore d’inviter avec succès l’animal à prendre le fluide que nous lui présenterions, ne nous laisse que la voie des injections. Nous poussons le gargarisme avec une seringue dont l’extrémité de la canule ou du syphon, qui présente une forme ovalaire & legerement arrondie, est percée de plusieurs trous, semblables à ceux dont sont percés les arrosoirs ; & pour l’adresser plus sûrement au lieu qu’il importe de baigner, nous faisons ouvrir la bouche du cheval par le secours d’un pas-d’âne ou autrement, s’il s’agit néanmoins d’humecter les parties qu’elle renferme. Lorsqu’il est question de porter la liqueur dans l’arriere-bouche & au-delà de la cloison du palais, nous dirigeons notre injection dans les nazeaux, à l’aide d’un syphon percé d’une seule ouverture ; & cette route l’y conduit directement, parce qu’elle enfile les arriere-narines. Cette pratique est sans doute préférable à celle d’introduire des médicamens jusque dans le fond du gosier par le moyen d’un nerf de bœuf, aux risques d’estropier l’animal, & d’augmenter tous les accidens qu’un ignorant s’efforce toujours vainement de combattre.

Au surplus, le choix des matieres à injecter dépend du genre de la maladie ; ainsi il est des gargarismes antiseptiques, antiphlogistiques, résolutifs, rafraîchissans, émolliens, détersifs, consolidans, &c. & l’on doit ne faire entrer dans leur composition aucune chose qui, prise intérieurement, pourroit nuire & préjudicier au cheval. (e)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gargarisme »

(XIIIe siècle) Du latin gargarisma.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin gargarisma.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Génev. gargorisme ; provenç. gargarisme ; espagn. et ital. gargarismo ; du lat. gargarisma, qui vient du grec γαργαρίζειν, gargariser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « gargarisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gargarisme gargarism

Évolution historique de l’usage du mot « gargarisme »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gargarisme »

  • Les tests ont montré la forte activité virucide in vitro de la BETADINE®, qui élimine 99,99 % du virus SARS-CoV-2 en 30 secondes. Les produits qui ont fait l'objet d'essais sont les suivants : les produits antiseptiques BETADINE® dont la solution (10 % de PVP-I), le nettoyant pour la peau (7,5 % de PVP-I), le gargarisme et bain de bouche (1,0 % de PVP-I) et le spray pour la gorge (0,45 % de PVP-I). , Des études de laboratoire confirment l'efficacité des produits antiseptiques BETADINE(R) contre le virus du COVID-19
  • Dieu est le meilleur des gargarismes. De Louis Scutenaire
  • Face à la pandémie actuelle, le gargarisme peut être efficace pour lutter contre les infections des voies respiratoires supérieures, indiquent des chercheurs taiwanais. Ainsi, ils estiment que cela peut réduire la charge virale dans la gorge et améliorer l'évolution de la maladie. , Le gargarisme peut être bénéfique face à la pandémie Covid-19 - Sputnik France
  • Le gargarisme consiste à se rincer la gorge avec un liquide sans l'avaler (le terme désigne aussi le liquide avec lequel on se gargarise). Ce remède est préconisé en cas de mal de gorge, de pharyngite, de gorge enrouée, contre la mauvaise haleine ou comme mesure d'hygiène quotidienne. Futura, Définition | Gargarisme | Futura Santé
  • Le gargarisme est un geste à faire pour se prémunir des “maux de gorge, pas contre le coronavirus en particulier”, souligne le professeur Brandon Brown. Factuel, Non, des gargarismes d’eau tiède mélangée à du sel ou du vinaigre ne soignent pas le coronavirus | Factuel
  • Voici un geste séculaire bon pour la santé, hygiénique et bien-être à adopter d’urgence : les gargarismes. Presse santé, Mal de gorge ? Deux recettes de gargarisme maison pour un soulagement immédiat
  • Version enrichie : ajoutez-y 1 cuillerée à café de miel, à la fois adoucissant et antiseptique. Rien n'empêche, après le gargarisme, d'avaler la solution pour profiter de ses propriétés antiseptiques par voie interne. Pleinevie.fr, 3 remèdes naturels pour soulager un mal de gorge - Pleine vie
  • Si l’on sous-estime les pouvoirs de la bouche, la sagesse est déjà bien ancrée dans la tradition ayurvédique. «L’hygiène buccale y est primordiale, confirme Kiran Vyas (1), maître yoga et spécialiste français de l’ayurvéda, et plusieurs rituels l’entretiennent. Matin et soir, on pratique un gargarisme à base d’eau, de sel et de curcuma, ensuite on nettoie la langue avec un gratte-langue puis on s’adonne à un bain de bouche pour désinfecter l’intérieur (appelé gandush) avec de l’huile de sésame, à garder durant une dizaine de minutes.» Madame Figaro, Pour aller bien, faites de votre bouche une priorité - Madame Figaro
  • En effet, les tests ont démontré la forte activité virucide in vitro de la BETADINE®, qui tue 99,99 % du virus SRAS-CoV-2 en 30 secondes. Voici les produits soumis aux tests : les produits antiseptiques BETADINE®, à savoir la solution (10 % de PVP-I), le nettoyant pour la peau (7,5 % de PVP-I), le gargarisme et le rince-bouche (1,0 % de PVP-I) et le vaporisateur pour la gorge (0,45 % de PVP-I). , Les études en laboratoire confirment l'efficacité des produits antiseptiques BETADINE(R) contre le virus COVID-19
  • Impression d'avaler des lames de rasoir, même déglutir la salive devient gênant... Dès les premiers signes d'un mal de gorge, les gargarismes sont recommandés. Topsante.com, Mal de gorge, angine : comment faire un gargarisme maison - Top Santé

Traductions du mot « gargarisme »

Langue Traduction
Anglais gargle
Espagnol gárgaras
Italien gargarismo
Allemand gurgeln
Chinois 漱口
Arabe الغرغرة
Portugais gargarejo
Russe полоскать горло
Japonais うがい
Basque gargle
Corse gargara
Source : Google Translate API

Synonymes de « gargarisme »

Source : synonymes de gargarisme sur lebonsynonyme.fr

Gargarisme

Retour au sommaire ➦

Partager