La langue française

Gargariser

Définitions du mot « gargariser »

Trésor de la Langue Française informatisé

GARGARISER, verbe trans.

A. − Vx. Laver (la bouche, l'arrière-bouche, la gorge) avec un liquide médicamenteux. On fixe un morceau de chiffon au bout d'un bâtonnet; on le trempe dans la liqueur et l'on gargarise la bouche de la bête à cornes (Lar. 19e).
Au fig. Endormir, leurrer. Le fait est qu'on n'eût pas trouvé son pareil pour gargariser le personnel du miel calmant de discours aussi onctueux de bonne grâce que dépourvus de bonne foi (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, I, 3etabl., p. 98).
B. − Emploi pronom.
1. Se laver l'arrière-bouche avec un liquide en le laissant pénétrer aussi loin que possible et en le repoussant à diverses reprises avant de le rejeter. Le médecin m'ordonne de me gargariser (Ac.1932).Le boxeur, pendant les repos, se gargarise avec l'eau qu'il a crachée (Montherl., Olymp.,1924, p. 263).
Pop. Boire, savourer (une boisson). Ils se gargarisaient lentement avec le cognac sucré qui formait un sirop jaunâtre au fond des tasses (Maupass., Contes et nouv., t. 1, En fam., 1881, p. 349).Tous, le nez tourné vers la poêle où se rissolaient les alouettes, flairaient la bonne odeur. Et ils burent gravement, se gargarisèrent (Zola, Terre,1887, p. 50).
2. Au fig., péj.
a) Se donner un grand plaisir, jouir sans réserve (de quelque chose). Il sera vain (...) d'accuser le mauvais goût du public qui se gargarise d'insanités (Artaud, Théâtre et double,1938, p. 91) :
1. ... beaucoup de personnes se demandent si véritablement les « savants » ne se gargarisent pas de leur propre progrès et ne perdent pas complètement de vue le but final de la science... Decaux, Mesure temps,1959, p. 54.
b) Montrer de la complaisance (pour ce dont on parle). Il pérore, l'imbécile!... Il se gargarise de lieux communs! (Martin du G., Thib., Été 14, 1936, p. 153).Le terme de justice se détachait parfois maintenant, ce terme dont la haine aime tant à se gargariser pour se masquer à elle-même et s'exorciser (Arnoux, Calendrier Fl.,1946, p. 28) :
2. Combien d'austères bourgeois, à cheval sur les principes devant leur femme et leurs enfants et se gargarisant, dans tous leurs discours, de la morale la plus sonore, vont chercher honteusement, loin du nid conjugal, de l'amour sans scandale et du plaisir sans peur. Coppée, Franc-parler II,1896, p. 248.
Prononc. et Orth. : [gaʀgaʀize], (il se) gargarise [gaʀgaʀi:z]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiies. gargarissier « prendre (un liquide) en gargarisme » (Platearius, le Livre des simples médecines, éd. P. Dorveaux, 838); ca 1350 gargarisier (J. Pitart, ms. B.N. fr. 12 323, fo19 vo, d'apr. R. Arveiller ds R. Ling. rom. t. 37, p. 498). Empr. au lat.gargarizare (dep. Varron : -issare) « prendre en gargarisme; se gargariser », gr. γ α ρ γ α ρ ι ́ ζ ε ι ν « gargariser, gargouiller », forme à redoublement de la racine onomat. garg-, v. gargouille. Fréq. abs. littér. : 44.

Wiktionnaire

Verbe

gargariser \ɡaʁ.ɡa.ʁi.ze\ pronominal réfléchi 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se gargariser)

  1. Laver la gorge avec de l’eau ou avec quelque autre liquide, en le faisant entrer le plus avant qu’il se peut et en le repoussant à diverses reprises pour s’empêcher de l’avaler.
    • Se gargariser la gorge. Le médecin m’ordonne de me gargariser.
    • Quand Mounet-Sully jouait Œdipe-Roi, avant le spectacle il se gargarisait les cordes vocales avec du bourgogne.— (Jacques Charon, Moi, un comédien, 1975, éd. J’ai Lu, p. 124)
  2. (Figuré) Savourer ses propres propos avec vanité.
    • […] ; tout le jargon humanitaire dont les vénérables se gargarisent dans leurs tenues peut très bien être traduit en langage religieux et même chrétien; […]. — (Mercure de France, vol.266, 1936, p.158)
    • La direction du Louvre a eu beau se gargariser, dans « Le Figaro » (15/6), d’un budget d’acquisition en belle hausse, le musée additionne des carottes et des navets, ajoutant à ses propres crédits les fonds versés par des donateurs, fonds dont le montant varie énormément selon le années. — (Hervé Liffran, Le tableau pas très reluisant des « trésors nationaux », Le Canard Enchaîné, 19 juillet 2017, page 4)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GARGARISER (SE). v. pr.
Laver la gorge avec de l'eau ou avec quelque autre liquide, en le faisant entrer le plus avant qu'il se peut et en le repoussant à diverses reprises pour s'empêcher de l'avaler. Se gargariser la gorge, et absolument Se gargariser. Le médecin m'ordonne de me gargariser. Fig., Il se gargarise de compliments, Il les savoure avec une vanité ridicule.

Littré (1872-1877)

GARGARISER (gar-ga-ri-zé) v. a.
  • Laver la gorge, la bouche avec un liquide qu'on met en contact avec toute la membrane muqueuse gutturale ou buccale, en le promenant et l'agitant dans la bouche. La bouche [elle] se gargarisa, Et d'encens s'aromatisa, Scarron, Virg. IV.

    Se gargariser, v. réfl. Laver sa bouche ou sa gorge avec un liquide. Elle s'est gargarisée.

    Avec suppression du pronom personnel. Faites gargariser cet enfant.

    Par extension et populairement. Se mettre à boire. Ils étaient tous deux à se gargariser.

    Fig. et familièrement. Se gargariser avec un éloge, s'en délecter.

HISTORIQUE

XVIe s. On fera gargariser souvent le malade d'oxycras… et d'icelle decoction en sera gargarisé et tenu en la bouche ; semblablement est bon de gargariser de lait de vache, Paré, VI, 8. Le jus de l'herbe gargarisé appaise la luete enflammée, De Serres, 627.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

GARGARISER, (se) c’est l’action de se laver la bouche & l’entrée du gosier avec quelque liqueur. On se gargarise ordinairement avec de l’eau simple, par propreté : cette ablution enleve les matieres limoneuses qui pendant la nuit s’attachent à la langue, au voile du palais, & dans le fond de l’arriere-bouche. Lorsqu’on fait usage de gargarismes dans des maladies du fond de la bouche, on a coûtume de porter la tête en-arriere ; on retient la liqueur, & on l’agite en lui faisant faire un gargouillement. Ce mouvement de l’air avec l’eau peut irriter les parties, & empêche l’action du médicament. Il opereroit plus efficacement, si l’on retenoit la liqueur sans aucune agitation, de façon qu’elle baignât simplement les parties malades. Voy. Gargarisme. (Y)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « gargariser »

Génev. se gargoriser ; provenç. et espagn. gargarizar ; ital. gargarizzare ; du latin gargarizare ; en grec γαργαρίζειν (comp. GARGAMELLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin gargarizare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « gargariser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
gargariser gargarize

Évolution historique de l’usage du mot « gargariser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « gargariser »

  • Comme à chaque grand succès, il y a évidemment les fans de la dernière heure qui déboulent en masse pour se gargariser et jurer que c'est leur équipe de coeur depuis des décennies. Mais il faut reconnaître que le récent titre de champion d'Angleterre de Liverpool, le premier en trente ans, a réjoui bien au-delà d'Anfield Road et des bords de la Mersey. L'Équipe, Chair de Pool - Humeur - L'Équipe
  • La laideur, c’est rassurant : il n’y a aucun défi à relever, il suffit de s’abandonner à sa malchance, de s’en gargariser, c’est si confortable. La beauté est une promesse : il faut pouvoir la tenir, il faut être à la hauteur. De Amélie Nothomb / Mercure
  • Ils indiquent que se gargariser avec de l'eau salée ou du robinet peut être bénéfique à la fois pour les individus à haut risque tels que les professionnels de la santé et pour la population en général pendant la pandémie actuelle. , Le gargarisme peut être bénéfique face à la pandémie Covid-19 - Sputnik France
  • On les surnommait « la bande des 21 ». Dès le mois de décembre 2014, la hiérarchie de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) signalait le comportement odieux et raciste de certains de ces vingt-et-un fonctionnaires. Elle expliquait avoir entendu sur les ondes ses subordonnés se gargariser « de bosser le 31 », seul jour de l'année pour pouvoir « taper » sur certaines personnes. Après un signalement à l'administration, ces policiers sont mutés « dans l'intérêt du service ». Le linge sale est lavé en famille, sans que la justice ne soit avisée. Les hommes passent mais les dérives, elles, perdurent dans l'unité. leparisien.fr, Scandale dans la CSI 93 : aux origines d’un système de dérive policière - Le Parisien
  • On n’a pas tout vu, mais on en a découvert de bien bonnes, comme le président des États-Unis qui a parlé de se gargariser au Lysol ou, au Québec, on est passé de la cabane à sucre aux tartelettes portugaises. On a peut-être perdu District 31 en cours de route, mais on a vu le Canadien gagner la Coupe Stanley 74 fois. Le Journal de Montréal, On s’approche | Le Journal de Montréal

Traductions du mot « gargariser »

Langue Traduction
Anglais gargle
Espagnol gárgaras
Italien gargarismo
Allemand gurgeln
Chinois 漱口
Arabe الغرغرة
Portugais gargarejo
Russe полоскать горло
Japonais うがい
Basque gargle
Corse gargara
Source : Google Translate API

Synonymes de « gargariser »

Source : synonymes de gargariser sur lebonsynonyme.fr

Gargariser

Retour au sommaire ➦

Partager