La langue française

Galonné

Sommaire

  • Définitions du mot galonné
  • Étymologie de « galonné »
  • Phonétique de « galonné »
  • Évolution historique de l’usage du mot « galonné »
  • Citations contenant le mot « galonné »
  • Traductions du mot « galonné »

Définitions du mot galonné

Trésor de la Langue Française informatisé

GALONNÉ, -ÉE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de galonner*.
II. − Emploi adj.
A. − [En parlant d'un vêtement] Qui est orné, garni de galon(s). Le comble de l'absurde et du classicisme, c'est de voir des habits galonnés dans la plupart de nos comédies modernes (Stendhal, Racine et Shakspeare,1825, p. 93).Un vieil habit de valet tout galonné (Flaub., Smarh,1839, p. 74).
Galonné sur (toutes) les coutures. Richement orné. Des soubrevestes de soie rayée de noir et de vert : ces vestes galonnées sur les coutures flottent ouvertes sur les hanches (Lamart., Confid.,1849, p. 223).
B. − [En parlant d'une pers.]
1. Domaine civil.Qui porte un habit orné de galons; qui a des galons sur son uniforme. Un beau domestique, ma foi, tout galonné (Leclercq, Prov. dram., Savet. et financ., 1835, 5, p. 220).Un employé galonné arrive, une pelle à la main (Morand, New-York,1930, p. 243).
Emploi subst. J'expliquai à ce galonné [le chef de gare] mon aventure de Saint-Pierre-des-Corps (Galipeaux, Souv.,1931, p. 5).
2. Domaine militaire.Qui a plusieurs galons, indiquant son grade. Là, sur la passerelle de l'Étoile-des-Mers, il est un homme, et aucun lord de l'amirauté, si galonné soit-il, ne lui ferait baisser les yeux (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 150).
Par hypallage. Le rusé garçon (...) avait soigneusement choisi son heure, afin que son accès d'épilepsie bénéficiât devant la commission de réforme d'un témoignage galonné (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 243).
Emploi subst. Synon. de gradé.Il me faut pas seulement la peau, mais les frusques d'un galonné de Guillaume (Barbusse, Feu,1916, p. 40).
C. − ZOOL. Dont le corps présente des bandes disposées comme des galons. Zèbre galonné. Le bourdon galonné fait aux roses coquettes Des propositions tout bas (Hugo, Contempl., t. 2, 1856, p. 238).
Prononc. et Orth. : [galɔne]. Ds Ac. de 1694 à 1878. Fréq. abs. littér. : 157.

Wiktionnaire

Nom commun

galonné \ɡa.lɔ.ne\ masculin (pour une femme on dit : galonnée)

  1. (Familier) (Militaire) Officier ou sous-officier.
    • Elles étaient toutes amoureuses des galants marins, du galonné au simple pompon rouge, tous tirés à quatre épingles avec coupe de cheveux stricte.
    • Désormais, tous ces galonnés appartiennent à « une mission opérationnelle de sécurité et de défense » (sic), qui comprend neuf membres, et sont directement rattachés au directeur de cabinet, Stéphane Fratacci. — (Le ministère de l’Intérieur hors la loi, Le Canard Enchaîné, 28 juin 2017, page 2)

Forme de verbe

galonné \ɡa.lɔ.ne\

  1. Participe passé masculin singulier de galonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

GALONNER. v. tr.
Orner ou border de galon. Galonner un habit. Un chapeau galonné.

Littré (1872-1877)

GALONNÉ (ga-lo-né, née) part. passé de galonner
  • 1Un habit galonné sur toutes les coutures.

    Familièrement. Il est tout galonné, il est tout couvert de galons.

  • 2 Terme de zoologie. Qui a des écailles ou des lignes disposées en forme de galon.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « galonné »

De galonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « galonné »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
galonné galɔne

Évolution historique de l’usage du mot « galonné »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « galonné »

  • En définitif et de façon complète, ce chronogramme tel que pensé et publié n’est autre chose que le bébé tout craché de l’artificier en chef Idriss Deby Itno. Le champion le plus galonné d’Afrique en roublardise et trucages électoraux. Tout le reste n’est que vernissage organisé de sa Céni.  Une Céni totalement inféodée à Idriss Deby Itno et à son parti. Ils sont accompagnés en cela par un CNDP (Cadre national de dialogue politique, Ndlr) qui n’est que le gîte de plus de 90% des laudateurs placés par le régime pour lui répondre aux doigts et à l’œil. Tchadinfos.com, Elections au Tchad : réaction exclusive de Max Kemkoye, président du parti UDP – Tchadinfos.com
  • La délégation est partie en bus de Brest, samedi matin, paquetage sur le dos. À l’intérieur, « beaucoup de choses », sourit Melvyn. « Nous devons emporter nos affaires civiles et surtout notre tenue de cérémonie, galonnée « matelot », sans oublier nos chaussures de marche et notre couvre-chef : le bâchi. Il faut aussi faire attention à ne pas froisser nos habits », dévoile le futur fusiller marin. Le Telegramme, Défilé du 14 juillet : les mousses brestois rentrent dans la place - Brest - Le Télégramme
  • Avis à nos responsables qui, pour se disculper, nous disent manquer de moyens. J’ai bien dit : rien qu’une circulaire pour remettre à sa place un galonné, un général auréolé de gloire, qui s’était distingué tant au Tonkin que sur la Somme en 1916. C’est dire l’effet dissuasif du courage moral d’un homme, d’un seul ! L'Orient-Le Jour, Lettres de recommandation et indépendance judiciaire - L'Orient-Le Jour
  • Elle met sens dessus dessous le Mali. Y sème la panique au sommet de l’Etat. Sa puissance est telle que plus personne ne doute qu’il s’agit d’un syndrome qui n’attend pas, comme le pangolin, la fin du coronavirus pour secouer les fondements du régime auquel il s’attaque. C’est donc à sa première cible, le Président malien Ibrahim Boubacar Keita (Ibk), qu’il frappe d’un vertige étourdissant. Qui est annonciateur de sa chute. Déconfiture Tous les signes sont désormais visibles de sa dé- confiture. Les plus fins noteront la démission hier de quatre juges constitutionnels dans un coup de force…judiciaire destiné à se démarquer des résultats des récentes et frauduleuses élections législatives que les manœuvriers d’Ibk avaient “cuisinées”. En jetant leurs robes, ces magistrats assomment, par un fatal revers, en remettant en cause sa légitimité, son pouvoir chancelant arc-bouté sur les hauteurs de Koulouba, la montagne située à Bamako qui abrite le siège des services de la présidence malienne. Brutalement, l’IBK, naguère hautain, s’en est trouvé pris dans un vertige tellement profond que nul ne doute plus que ses jours soient désormais comptés. Les dizaines de milliers de maliens, militants islamistes réunis autour de leur guide, l’imam, MakhmoudDikko, et les membres de partis politiques autant que de la société civile n’ont pas eu tort de prendre donc d’assaut hier les rues de la capitale malienne dans un ultime effort pour porter l’estocade finale à un président qui ne contrôle plus rien. Ces foules impressionnantes démontrent l’ampleur du phénomène de rejet que suscite celui qui n’est plus que l’homme…faible du Mali. C’est un retournement de situation remarquable qui vient rappeler la capacité des maliens à se débarrasser d’un pouvoir ne ré- pondant plus ni à leurs attentes en matière de délivrance d’acquis de développement ni de correspondre aux exigences d’une solide démocratie comme celle que le Mali revendique être. Nous sommes à un tournant décisif. IBK en est conscient malgré son baroud de déshonneur actuel. Car il a beau faire semblant d’ignorer la houle qui monte au sein du peuple, de minorer cette colère rugissante dans les rues, le fait est qu’il n’est plus qu’un roi sans trône dont la déchéance est imminente. Il mérite ce qui lui arrive. Parce que depuis son arrivée à la tête de son pays, rien des promesses qui avaient suscité l’espoir autour de sa personne n’a été tenu. Sous sa débonnaire gouvernance, faite plus de vantardise que de souci de s’attaquer aux urgences montant de partout, la guerre qui déchire le nord du Mali, loin d’être résolue, s’enracine, s’amplifie. Au point que, défaitiste, il semble se satisfaire de la scission territoriale du pays. IBK tranche ainsi par son impotence. À la grande joie des forces françaises venues depuis 7 ans à la rescousse de cette altière nation, héritière d’un prestigieux empire du Mandingue, pour prétendument y contenir l’avancée irrémédiable vers le Sud du pays des extrémistes islamistes. L’indolent dirigeant malien est le dernier à réaliser qu’elles ont un agenda en arrière-plan, qui est de concrétiser un avantage géopolitique secret dont l’objet est n’est pas que de subjuguer l’irrédentisme septentrional mais bien de faire main basse sur les ressources naturelles qui dorment dans cette région. Militairement vaincu, humilié au quotidien par les percées des terroristes revêtus du manteau de la religion islamique, le boiteux Président malien n’a pas non plus été capable de s’attaquer à la pauvreté et au recul économique de son pays. Et pire, il s’est transformé en potentat politique plus préoccupé à frauder les élections que de se montrer en démocrate. Il n’est resté au pouvoir que grâce à des manipulations de scrutins. Le tribun, avocat des libertés et de la justice, n’est plus que l’ombre de lui même. Depuis le démarrage de son magistère suprême, il tâtonne entre changements malheureux d’équipes de gouvernance du pays, magouilles vénales sur des contrats, dont certains sur des marchés militaires de plusieurs millions de dollars, impliquant son propre fils, un certain…Karim Keita, devenu l’incarnation du népotisme qui s’est développé sous son manque de leadership éthique. Rendre le tablier Qui n’est donc pas soulagé de voir la foule gronder son souhait de le voir rendre le tablier ici et maintenant ? Ce qui ne serait pas une première dans ce pays. On rappellera les coups d’Etatcomme ceux ayant fait tomber le premier président du Mali, Modibo Keita, en 1968, puis son…tombeur, Moussa Traore, en 1991, et un autre galonné, installé par les urnes, Amadou Toumani Toure (ATT), en 2012. Le Mali a aussi connu des alternances démocratiques pacifiques, notamment celles qui ont porté au pouvoir Alpha Oumar Konaré en 1992 ou encore IBK en 2013. En réalité entre régimes militaires et civils, entre absolutisme et tentatives démocratiques, l’effet tigadegueh, ce vertige qui fait vaciller les pouvoirs au Mali, se retrouve dans leur incapacité à produire les livrables que les fiers peuples de ce pays attendent depuis l’indépendance nationale voici 60 ans. Dans le cas d’IBK, l’échec se double d’une désinvolture et d’une inconscience qui le font frimer, chorobitant les r, alors que la maison qu’il dirige est en feu. Je le revois encore en mijanvier à Abu Dhabi lors d’une conférence sur les énergies s’exprimant devant une foule d’investisseurs dans un français si châtié que l’auditoire en somnolait. Qui ne se souvient de ce jour où au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité, voici quatre ans, il s’était publiquement emmêlé les pinceaux en oubliant de monter à la tribune avec son discours? En lui, c’est l’échec des “démocrates” africains qui se confirme. C’est la preuve que la démocratisation en Afrique francophone, loin de porter les fleurs qu’elle promettait à son aube, n’est plus qu’un long fleuve de frustrations et de faillites de leadership, comme l’illustrent de nombreux cas de figure dont celui, paralysant, d’un Macky SALL, plus mafieux en diable, aux antipodes du leadership remarquable diagnostiqué par un aérien, perdu, philosophe ergotant quelque part près de l’Hudson River, à New York. Les foules qui marchent pour la démission d’Ibk me rappellent celles qui, en mars 1991, à mains nues, avaient affronté la soldatesque de Moussa Traoré pour lui imposer la démocratisation après 15 ans d’un régime de plomb militaire. Traoré avait fini par abdiquer quand son aide de camp d’alors, qui n’était autre que ATT, s’était engouffré dans son bureau, mitraillette en évidence, pour l’y contraindre. Neuf mois plutôt, en juin 1990, voici trente ans, au sommet de la Baule, après un discours offensif d’un président français, François Mitterand, ciblé vers les autocrates de l’époque, comme lui et HisseneHabre, rien ne semblait lui faire comprendre qu’il était temps de changer ou périr. “La démocratie est un état d’esprit”, me répéta t’il incessamment dans ses appartements de la Baule, alors que l’interviewais en compagnie d’un Christophe Boisbouvier au début de sa brillante carrière de journaliste. Trente ans plus tard, le grondement des maliens et les palinodies, ruses, de son lointain successeur à Koulouba, sont la preuve que militaires ou civils, les leaders africains sont faits de la même matière, qui les fait naviguer à contrecourant de l’histoire, qu’elle s’accélère ou pas. IBK est en route pour de retrouver dans les poubelles de l’histoire. Il n’y sera pas seul. Devinez les noms de ceux qui vont l’y accompagner : on a pas besoin d’être féru de science nucléaire pour savoir les prochains à tomber sous les huées des peuples africains… Le vertige Tigadegueh sera dévastateur dans les palais aux abois à travers l’Afrique, en commençant par celle de l’Ouest. , Gouvernance au Mali: IBK, un Président chancelant - Bamada.net
  • « Je » est son père. A celui qu’il a si peu connu, qui ne l’a pas reconnu, le fils bâtard prête sa voix, sa plume et son grand talent de réparateur. Xavier Houssin, le poète de la « Montée des cendres », avait 18 ans lorsque, pour la première fois, il a rencontré son père, un baroudeur galonné que les affectations successives et la vie de sa famille avaient toujours éloigné. L'Obs, Mon père, cet inconnu : le beau récit de Xavier Houssin

Traductions du mot « galonné »

Langue Traduction
Anglais braided
Espagnol trenzado
Italien intrecciato
Allemand geflochten
Chinois 编织
Arabe مضفر
Portugais trançado
Russe плетеный
Japonais 編組
Basque txirikordatutako
Corse intrecciato
Source : Google Translate API
Partager