La langue française

Fructidor

Définitions du mot « fructidor »

Trésor de la Langue Française informatisé

FRUCTIDOR, subst. masc.

[Dans le calendrier républicain] Troisième mois de l'été et dernier mois de l'année, correspondant à la période du 18 août au 17 septembre du calendrier grégorien. Le mois de fructidor était suivi des jours complémentaires (Ac.1932).La citoyenne Gamelin, qui aimait à voir clair dans ses comptes, se perdait dans les fructidor et les vendémiaire (France, Dieux ont soif,1912, p. 204):
... ma bonne mère, bien belle alors, m'apprit les mois de la République et ceux du calendrier actuel. Les premiers me furent plus faciles, et j'aimais les beaux noms de fructidor, thermidor et messidor. Vigny, Journal poète,1837, p. 1093.
HIST. Le 18 fructidor. Coup d'État du Directoire qui eut lieu le 4 septembre 1797 et frappa de déchéance ou d'exil plusieurs membres des assemblées législatives. Le 18 fructidor est d'une importance particulière pour la suite des choses parce qu'il constitue le lien qui unit la Révolution à l'Empire (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 88).
Prononc. et Orth. : [fʀyktidɔ:ʀ]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1793 (Décret de la Convention, sur proposition de Fabre d'Eglantine d'apr. Brunot t. 9, pp. 906-907). Composé du rad. du lat. fructus « fruit » et du rad. du gr. δ ω ̃ ρ ο ν « don, présent ». Fréq. abs. littér. : 117.
DÉR. 1.
Fructidorien, subst. masc.Celui qui a pris part au coup d'État du 18 fructidor ou qui était favorable au Directoire dans cette circonstance. Il [Carrel] fait de Roederer un fructidorien, tandis que, au contraire, il s'en fallut de peu alors (...), que son nom ne fût inscrit parmi ceux des fructidorisés (Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 8, 1851-62, p. 392). [fʀyktidɔ ʀjε ̃]. Aucune transcr. ds les dict. 1reattest. 1823 (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, p. 722); de fructidor, suff. -ien*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Fructidoriser, verbe trans.Frapper de déchéance ou d'exil par le coup d'État du 18 fructidor. Les modérés avaient été « fructidorisés ». Ce fut une terreur sèche, à peine moins cruelle que l'autre, l'échafaud étant remplacé par la déportation (Bainville, Hist. Fr.,t. 2, 1924, p. 93).P. ext. Épurer par la violence une assemblée législative. [Nelles] était allé voir aux environs de l'Élysée si Boulanger agissait (...) − Il fallait lancer cette canaille, fructidoriser − répétait Nelles (Barrès, Appel soldat,1900, p. 214). [fʀyktidɔ ʀize]; Littré : fru-kti-do-ri-zé. 1reattest. 1798 (Rapp. Pol., 14 prair. an VI-2 juin 1798, Aul., Par... Therm., IV, p. 696 ds Brunot t. 9, p. 852, note : La garde nationale de « fructidorisés »); de fructidor, suff. -isé*.

Wiktionnaire

Nom commun

fructidor \fʁyk.ti.dɔʁ\ masculin singulier

  1. Douzième mois du calendrier républicain, correspondant généralement à l’espace compris entre le 18 août et le 17 septembre.
    • Le mois de fructidor était suivi des jours complémentaires.

Nom commun

fructidor \Prononciation ?\ masculin singulier

  1. Fructidor.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRUCTIDOR. n. m.
Le douzième mois du calendrier républicain, répondant généralement à l'espace compris entre le 18 août et le 17 septembre. Le mois de fructidor était suivi des jours complémentaires.

Littré (1872-1877)

FRUCTIDOR (fru-kti-dor) s. m.
  • Le douzième mois du calendrier républicain. Fructidor s'étendait du 18 août au 16 septembre.

    Le 18 fructidor (4 sept. 1797), coup d'État du Directoire, qui frappa de déchéance et d'exil plusieurs membres des assemblées législatives.

    Par extension. Faire un 18 fructidor, épurer violemment, illégalement, le corps représentatif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fructidor »

Lat. fructus, fruit, et la finale dor, adoptée pour les mois d'été.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin fructus (« fruit ») et du grec ancien δῶρον, dỗron (« don »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du français fructidor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fructidor »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fructidor fryktidɔr

Évolution historique de l’usage du mot « fructidor »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fructidor »

  • D’ailleurs, les solstices et les équinoxes marquent les saisons et dictent depuis toujours les calendriers, qu’ils soient égyptien, julien, ou encore grégorien. Si on se réfère au calendrier républicain, institué pendant la Révolution française, nous commençons ce samedi soir les trois mois d’été nommés messidor, pour les moissons, thermidor, pour la chaleur, et fructidor, pour la récolte des fruits. C’est d’ailleurs grâce au soleil que les Grecs de l’Antiquité allumaient la flamme olympique, et qu’on attribue à Archimède des miroirs qui, à Syracuse assiégée, mettaient le feu aux voiles des bateaux romains. Franceinfo, Le billet sciences. C'est l'été, la saison du soleil, mettons-nous au solaire !
  • Deux pièces concernant l'arrestation de Bonaparte durant la Convention, estimées entre 60.000 et 80.000 euros, datées des 9 et 20 août 1794 (22 thermidor an II et 3 fructidor an II) seront également proposées au plus offrant.  LExpress.fr, Enchères: le contrat de mariage de Bonaparte et Joséphine en vente - L'Express
  • Chaque année, ce n’est pas moins de 20 000 à 40 000 visiteurs venus de régions limitrophes (Nord-pas-de Calais, Meuse, Lorraine, Belgique, Luxembourg…) qui viennent partager l’ambiance chaleureuse de cette manifestation.Si dans la Pointe des Ardennes, le 11 novembre évoque la foire aux Oignons avant même l’anniversaire de l’Armistice de la première guerre mondiale, les Givetois et habitants de la région ignorent sans doute l’origine du nom de cette manifestation d’une popularité inégalable. Une page d’histoire. C’est en janvier 1617 que les archiducs Albert et Isabelle établirent une foire réservée à leurs plus lointains sujets des marches de l’Empire.Plus près de nous, des documents d’ancien régime font état de trois foires à Givet : au printemps, le jour de la Saint-Louis et le jour de la Saint-Martin.Sous la Révolution, l’administration centrale des Ardennes de l’An VI en fixa les dates au 13 brumaire, 26 floréal et 9 fructidor. 500 têtes de bétail étaient alors « exposées » sur la foire.Mais c’est depuis l’Empire que cette foire de novembre figure sous le nom de  » Foire aux Oignons « , un nom qui fleure bon le terroir. Engagé dans la dure campagne de Pologne, Napoléon a trouvé quand même le temps de se pencher sur les affaires de la ville de Givet. De son quartier impérial à Posen, le 12 décembre 1806, huit jours avant son entrée à Varsovie, Napoléon promulgua un décret fixant les dates des foires à Givet, et plus particulièrement celle de la Saint-Martin devenue foire aux Oignons.Avec ces cinq cents têtes de bétail amenées de Belgique nonobstant les obstacles de la douane, la foire aux Oignons était la plus vivante et la plus active de toute une région. Unidivers, La foire aux oignons Givet mercredi 11 novembre 2020
  • Née dans le sillage de la Révolution de 1789 et de l'idéal révolutionnaire d’un peuple formé de "citoyens soldats", la conscription "universelle et obligatoire" est instituée par la loi Jourdan-Delbrel du 5 septembre 1798 (19 fructidor an VI) et concerne tous les Français âgés de 20 à 25 ans. Elle est supprimée à la Restauration, puis rétablie en 1818 sous la forme d’un service long de six ans pour pallier l’insuffisance d’engagés volontaires. Deux principes, définis en 1804, sont maintenus par la loi Gouvion-Saint-Cyr de 1818 et durent près d’un siècle durant : , De la conscription au SNU : les différents visages du service national | Vie publique.fr
  • Les gazettes sont pleines des périls qui guettent le pouvoir en fructidor : une rentrée scolaire agitée par l’affaire des rythmes, mais aussi des genres, une réforme des retraites obérée par la tyrannie du statu quo, des finances publiques en forme de tonneau des Danaïdes contribuables, des collectivités territoriales minées par le jacobinisme. Contrepoints, Fructidor, le mois des matins qui chantent ? | Contrepoints
  • Ce 16 fructidor de l'an XI ou 3 septembre 1803 à l’École royale de chant et de déclamation de Paris (ancêtre du Conservatoire), on donne à entendre en première audition la Symphonie Concertante pour deux flûtes de l'illustre professeur Devienne. Souffrant, il ne lui reste que deux jours à vivre... France Musique, Paris, 1803 : Création de la « Symphonie concertante op.76 n°6 » de François Devienne
  • Après une brève application du suffrage universel masculin pour élire la Convention en 1792, le suffrage censitaire et indirect est rétabli par le Directoire (Constitution du 5 fructidor an III) en 1795. Il existe toujours des électeurs de premier et de second degré. Pour être électeur du premier degré, il faut payer des impôts ou avoir participé à une campagne militaire. Les électeurs du second degré doivent être titulaires de revenus élevés, évalués entre 100 et 200 journées de travail selon les cas. Par ailleurs, pour être élu, il faut être âgé de 30 ans minimum pour siéger au Conseil des Cinq-Cents et de 40 ans pour le Conseil des Anciens. , Les étapes de la conquête du droit de vote| Vie publique.fr
  • Pourquoi une telle appellation ? Dans le calendrier Républicain de la révolution française, les noms de mois étaient représentés par les caractéristiques des saisons et les jours, les noms des Saints étaient remplacés par des noms : de produits agricoles, de plants ou d'outils et le 23 fructidor était le jour du houblon. Une récompense pour le travail de cette entreprise qui n'a de cesse d'innover et d'être à la pointe de son art. ##Et_#AUSSI_1_# LaProvence.com, Montagne | Alpes : la bière biologique de Thorame-Basse remporte la médaille d'argent | La Provence
  • Contrairement à une idée encore très répandue, la femme conserve son nom en se mariant. Une femme qui va convoler n'est donc pas obligée de remplacer son nom de jeune fille par celui de son mari. La loi du 6 fructidor an II spécifie que « nul ne peut porter d'autre nom que celui exprimé dans son acte de naissance ». Toutefois, le mariage donne la possibilité à la femme (ou à l'homme), si elle (il) le souhaite, de prendre le nom de son (sa) conjoint(e). C'est un simple usage et il n'y a aucun texte à ce sujet. L'un ou l'autre peut également décider d'accoler son nom à celui de son (sa) promis(e). Il suffit d'en faire la demande aux autorités administratives. leparisien.fr, Suis-je obligée de porter le nom de mon époux ? - Le Parisien
  • C'est là qu'on m’a répondu que je n’avais rien à faire et qu'il existait une loi, celle du 6 fructidor de l’an II, qui permet aux femmes de conserver leur nom. Je n’avais donc qu’à la rappeler aux contrevenants. Ce que j'ai fait… sans succès ou si peu. leplus.nouvelobs.com, Je suis mariée et l'administration française refuse de m'appeler par mon nom - le Plus
  • Deux autres documents aux enchères. La cérémonie du mariage entre Bonaparte et Joséphine se tint le 9 mars, et le contrat fut enregistré à Paris le 18 mars 1796. Deux autres manuscrits d'importance ont été acquis par le musée des Lettres et manuscrits de Paris au cours de cette même vente. Deux pièces concernant l'ordre d'arrestation pour trahison puis l'ordre de libération onze jours plus tard, de Bonaparte durant la Convention, datées des 9 et 20 août 1794 (22 thermidor an II et 3 fructidor an II) ont atteint 118.750 euros (avec les frais). Ce lot était estimé entre 60.000 à 80.000 euros.  Europe 1, Le contrat de mariage de Napoléon et Joséphine vendu 437.500 euros
  • Au lendemain de la mort de Robespierre, il y a plus de 100 personnes exécutées, considérées comme des « robespierristes » et des « terroristes » (le mot apparaît à partir de septembre 1794). C'est la plus forte épuration qui n'ait jamais eu lieu sous la Révolution : on n’a exécuté une vingtaine de sans-culotte en mars, les Dantonistes n'étaient pas plus de vingt en avril, sur les soixante-dix Girondins emprisonnés, une trentaine a été tuée - les autres revenant siéger à la Convention en 1795. Outre les Robespierristes exécutés, une vague d'arrestations « préventives » touchent des centaines d’hommes dont certains sont très connus comme le peintre David. En fait, tous les gens estimés proches de Robespierre sont concernés par cette répression : c’est toute une faction de l'opinion qui est visée. Ce point est essentiel, car il explique qu'il n'y ait pas ensuite de défenseur de la mémoire de Robespierre. D’autant que dès le 11 thermidor, au lendemain de la mort de ce dernier, Barère le qualifie de despote et de tyran. La marche supplémentaire est montée, le 11 fructidor an II, quand Tallien qualifie de terreur tout ce qui s’est passé jusqu’au 9 Thermidor et que Barère, Vadier et cinq autres membres des Comités sont eux aussi responsables avec Robespierre. Pour moi, ce jour-là, le 11 fructidor Tallien fait un coup d'État en éliminant, après Robespierre, tous ceux qui sont au pouvoir, comme Barère, depuis mars-avril 1793. Un autre groupe de révolutionnaires arrive au pouvoir avec Tallien, Barras et Fouché par exemple. Barère et Vadier vont être poursuivis et disparaissent. Devant l'opinion, deux personnes demeurent responsables de « la Terreur » : Robespierre et Carrier. Ce dernier passe, après septembre 1794, pour être le complice de Robespierre, alors que les deux hommes n'ont cessé de s'opposer et que Carrier a fait partie de ceux qui ont conduit Robespierre à l'échafaud. Cette fois c’est vraiment la mise en place de la « légende noire ». , Comment enseigner la Terreur - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • A l'époque, rien n'est laissé au hasard. Le nom des villes : Fontenay-le-Comte est rebaptisée Fontenay-le-Peuple. Celui des rues : la place Louis XV - future place de la Concorde - devient place de la Révolution. Les appellations : citoyen et citoyenne remplacent Monsieur et Madame. Même le temps n'échappe pas à cette entreprise démiurgique. Les mois de l'année sont remplacés par un calendrier délicieusement poétique : vendémiaire, pluviôse, floréal, fructidor...  LExpress.fr, Les mots de la Révolution - L'Express
  • Petite précision : le 6 fructidor de l’an II ne correspond pas au 6 février 1793 mais au 23 août 1794. , La bonne blague : l'élection de Sarkozy est illégale ! - Rebellyon.info
  • Ainsi, l'historien a vu «disparaître» deux plaques, ces derniers mois. La première au 86, rue de Verdun ; la seconde au 22, rue Armagnac. Rue de Verdun, face au collège André-Chénier, trônait un panonceau rappelant qu'à cette adresse est né un bien obscur poète, auteur d'«Il pleut bergère». Vous l'aurez deviné, nous parlons ici de Philippe Fabre, dit aussi Fabre d'Églantine. Accessoirement créateur du calendrier républicain. Si celui-ci avait été conservé, nous serions en fructidor. Pour être complet, Fabre d'Églantine fut guillotiné en avril 1794, avec Danton et Camille Desmoulins. ladepeche.fr, Carcassonne. Quand la mémoire collective de la ville fiche le camp - ladepeche.fr
  • Chaque jour reçoit un nom d’instrument, de légume, ou d’animal qui remplace la célébration des saints. Les cinq ou six journées « complémentaires » qui restent sont placées à la fin du mois de fructidor – le dernier de l’année – et sont fériées ; ils portent des noms évocateurs, ceux de jours de la vertu, du génie, du travail, de l’opinion, des récompenses et de la révolution – pour les années bissextiles. Le Monde.fr, Et si, plutôt que le 14 juillet 2018, vous fêtiez le 27 messidor de l’an 226 ?
  • La louveterie est rétablie par le décret du 8 fructidor au XII et l'arrêté du 1 germinal au XIII. , En assemblée générale à Saliès, la louveterie tarnaise a fêté ses 1 200 ans - Tarn - Le Tarn libre
  • A contrario, les mères qui souhaitent transmettre à leur enfant un double nom ont souvent décidé de conserver leur nom "de jeune fille". Un choix qui n'est pas toujours facile à faire respecter : la loi du 6 fructidor an II a beau disposer que nul ne peut porter un autre nom que celui qui figure sur son acte de naissance, beaucoup d'administrations s'obstinent encore à leur attribuer automatiquement celui de leur époux. La coutume est si forte que rares sont les femmes qui échappent au changement de nom : alors que la plupart des Espagnoles (près de 80 %) conservent leur nom de jeune fille, 91 % des Françaises mariées portaient en 1995 celui de leur mari. Le Monde.fr, La loi du genre
  • On conclura avec une pensée pour nos utopiques et si sympathiques révolutionnaires de l’an I qui guillotinèrent allègrement le calendrier et le vieux monde en changeant le nom des mois (germinal, vendémiaire, brumaire, nivôse, fructidor…) en divisant les semaines en décades et en tentant de rebaptiser les 365 jours de l’année (jour du chamois, de l’échelle, de la verge d’or, du concombre…) pour en finir avec les saints. Ils durent s’arrêter au bout de douze ans. Dommage, on aurait bien aimé publier cet article dans le cahier Livres du Bêche 9 Ventôse an 225. Libération.fr, Février, un mois bouche-trou pour les Romains - Culture / Next
  • Mais les divisions idéologiques des conjurés, notamment sur la collectivisation des terres, la crainte des petits propriétaires devant l’infléchissement communiste du programme, le manque d’expérience des militants devant l’action clandestine, fragilisent un mouvement que les autorités (en particulier Carnot), aidées par des traîtres à la cause, vont rapidement anéantir. Après le vote, en avril 1796, d’une loi punissant de mort l’apologie de la Constitution de 1793 et les appels à la dissolution du Directoire, Babeuf et ses amis sont arrêtés le 21 floréal an IV (16 mai 1796). Une tentative de soulèvement, menée par d’anciens Jacobins et des citoyens des faubourgs Saint-Antoine et Saint-Marcel, pour mobiliser l’armée du Camp de Grenelle, les 23 et 24 fructidor an IV (9 et 10 septembre 1796), met un terme final à l’aventure babouviste, bien que les fidèles de celle-ci n’aient qu’été minoritaires dans la circonstance. Le procès des babouvistes a lieu à Vendôme de février à mai 1797. Il a pour effet de permettre la diffusion auprès d’un large public des idéaux égalitaires et démocratiques dont s’inspireront les meneurs des mouvements révolutionnaires du premier XIXe siècle (Buonarroti publiera lui-même, en 1828, La Conjuration de l’égalité). Babeuf cependant est condamné à mort et guillotiné avec son ami Darthé, le 8 prairial an V (27 mai 1797). Club de Mediapart, Être citoyen sous le Directoire (II) : les formes d’organisation politique (par Philippe Bourdin*) | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « fructidor »

Langue Traduction
Anglais fructidor
Espagnol fructidor
Italien fructidor
Allemand fructidor
Chinois 果糖
Arabe فروكتيدور
Portugais frutidor
Russe фрюктидора
Japonais フルクチダー
Basque fructidor
Corse fructidor
Source : Google Translate API

Fructidor

Retour au sommaire ➦

Partager