La langue française

Fournage

Définitions du mot « fournage »

Trésor de la Langue Française informatisé

FOURNAGE, subst. masc.

HIST. Taxe payée au fournier pour la cuisson du pain (d'apr. Ac.).
Spéc. Redevance versée par le vassal au seigneur pour l'utilisation du four banal. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth. : [fuʀna:ʒ]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1231 « droit dû au seigneur du four banal ou au fournier pour le pain qu'on y cuisait » (Charte de Morv.-sur-Seille, Arch. Meurthe ds Gdf.). Dér. de l'anc. forme forn de four*; suff. -age*.

Wiktionnaire

Nom commun

fournage \fuʁ.naʒ\ masculin

  1. Ce que l’on payait au fournier pour la cuisson du pain.
    • Ce fournage était recueilli au 50 % soit en pain cuit ou en pâte. — (Bulletin d’archéologie et de statistique de la Drôme, volumes 62 à 63, 1930)
  2. (Droit féodal) Droit de fournage : Droit que l'on payait au seigneur pour cuire son pain au four banal ou pour le cuire chez soi.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FOURNAGE. n. m.
Ce que l'on paie au fournier pour la cuisson du pain.

Littré (1872-1877)

FOURNAGE (four-na-j') s. m.
  • 1Ce qu'on paye au fournier pour la cuisson du pain.
  • 2 Terme de droit coutumier. Taxe perçue au four banal.

    Droit payé pour faire cuire son pain chez soi.

HISTORIQUE

XIVe s. Puet li maires voir le pain et les fournaiges [ce qui cuit au four], et puet commander as fourniers qu'il entamechent leurs fournaiges, pour voir dedans s'ils sont de loyal waagnaige, Du Cange, furnagium.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FOURNAGE, s. m. (Jurisprud.) est le droit que le seigneur prend par chacun an, ou autrement, sur ceux qui sont obligés de faire cuire leur pain en son four bannal, ou pour la permission de le cuire en leurs maisons. Voyez le glossaire de M. de Lauriere au mot fournage.

Ce terme se prend aussi quelquefois pour foüage ou feu, à cause du fourneau ou cheminée. Voyez ci-devant Fouage. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fournage »

Four ; provenç. fornatge ; espagn. hornage.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De l’ancien français fornage dérivé de fornier (« cuire au four ») avec le suffixe -age.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fournage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fournage furnaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « fournage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « fournage »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fournage »

Langue Traduction
Anglais baking
Espagnol horneando
Italien cottura al forno
Allemand backen
Chinois 烘烤
Arabe الخبز
Portugais cozimento
Russe выпечка
Japonais 焼く
Basque gozogintza
Corse coccia
Source : Google Translate API

Synonymes de « fournage »

Source : synonymes de fournage sur lebonsynonyme.fr

Fournage

Retour au sommaire ➦

Partager