La langue française

Forlonger

Définitions du mot « forlonger »

Trésor de la Langue Française informatisé

FORLONGER, verbe.

VÉNERIE
A.− Emploi intrans. [Le suj. désigne un animal traqué] S'éloigner de son séjour habituel (cf. forpayser). Roger n'est pas là de venir; z'ont débûché sur la Bouvinière, et la bête forlonge (La Varende, Nez-de-Cuir,1936, p. 127).
B.− Emploi trans. [Le suj. désigne un cerf traqué par les chiens] Prendre une grande avance sur, distancer, laisser loin derrière. Le cerf a forlongé les chiens (Ac.1932).
Emploi pronom. réfl. La bête de chasse se forlongeait mais c'était au chasseur de ruser, de lui laisser prendre sa distance (Vialar, Bête de chasse,1952, p. 211):
... Ronflant avait rembuché le cerf rouge (...) un cerf vaillant, qui se forlonge et qui échappe après une poursuite de quinze lieues, à un tel cerf un vrai veneur doit son hommage. Genevoix, Dern. harde,1938, p. 172.
Rem. On relève l'inf. subst. forlonger. Il [La Futaie] veut revoir le Rouge (...) avant que les vieux hêtres gris aient refermé sur lui [un cerf] les rangs profonds de leur colonnade. Il sait qu'(...)il va poursuivre une bête invisible (...) sur les voies de son forlonger (Id., ibid., p. 204).
Prononc. et Orth. : [fɔ ʀlɔ ̃ ʒe], (il) forlonge [fɔ ʀlɔ ̃:ʒ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1175 forsloignier trans. « éloigner » (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 21990); 2. ca 1375 vén. intrans. « (du gibier) prendre une avance considérable sur les chiens » (Modus et Ratio, 22, 121 ds T.-L.). Issus de éloigner* pour 1 et de élonger* pour 2 par substitution du préf. fors* au préf. (e)s-, cf. FEW t. 5, p. 405 a et 414 a. Pour le mot et sa famille, v. Tilander Mél., pp. 124-140, qui cite déjà chasser de forsloigné ds La Chace dou cerf (2emoitié xiiies.).

Wiktionnaire

Verbe

forlonger \fɔʁ.lɔ̃.ʒe\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) S’éloigner de ses pacages ordinaires, en parlant des bêtes traquées.
    • Ceux des grands cerfs pris à courre du temps où le comte Arthur allait découpler dans les forêts du Châtillonnais voisin, de l’autre côté de la ligne de crêtes qui partage les eaux entre Seine et Rhône, car dans nos bois à charbonnette, aux taillis bas et serrés, le cerf n’était jamais venu que pour se forlonger et hélas y mourir d’épuisement, les andouillers emmêlés aux gaulis. — (Henri Vincenot, La Billebaude, 1978, p. 54)

forlonger transitif

  1. Distancer beaucoup.
    • Le cerf a forlongé les chiens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FORLONGER. v. intr.
T. de Chasse. S'éloigner de ses pacages ordinaires, en parlant des Bêtes traquées. Il est aussi transitif et signifie Distancer beaucoup. Le cerf a forlongé les chiens.

Littré (1872-1877)

FORLONGER (for-lon-jé. Le g prend un e devant a et o : forlongeant, forlongeons)
  • 1 V. n. Terme de chasse. S'écarter de ses parages ordinaires, en parlant de la bête.

    Avoir beaucoup d'avance sur les chiens, en parlant du cerf. Ce cerf forlonge.

  • 2Se forlonger, v. réfl. S'écarter de ses parages. Comme il [le daim] est moins entreprenant, et qu'il ne se forlonge pas tant, il a plus souvent besoin de s'accompagner, de revenir sur ses voies, Buffon, Quadrup. t. II, p. 72, dans POUGENS.

    Fig. C'est une des belles chasses qu'il est possible, que celle que nous faisons après M. de Bellièvre et M. de Mirepoix : ils courent, ils se relaissent, ils se forlongent, ils rusent ; mais nous sommes toujours sur la voie, Sévigné, 196.

    S'éloigner. La chasse tourna du côté de Dourdan, et se forlongea si bien que le roi s'en revint extrêmement tard, Saint-Simon, 151, 198.

    Se prolonger, durer. Le colloque d'Effiat et des siens me parut se forlonger, et je m'en allai vers eux, Saint-Simon, 514, 72.

HISTORIQUE

XIIe s. Ne savum pas por qu'il s'en vunt… Pot cel estre, por engignier, Nos volent eissi forsloignier, Benoit de Sainte-Maure, V. 19804.

XIIIe s. Li rois, ki son preu ne forlogne [n'abandonne pas son avantage], Mousk. ms. p. 546, dans LACURNE.

XIVe s. On prend daims à force de moins de chiens qu'on ne fait ung cerf, pour cinq causes : la premiere est qu'il ne fuit pas longuement comme un cerf ; la deuxieme pour ce qu'ilz se chassent de plus près, et pour ce qu'il ne folenge pas tant comme le cerf, Modus, ms. f° 20, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FORLONGER, v. n. (Vénerie.) prendre un grand pays & sortir du canton : on dit le cerf forlonge ; quand il a bien de l’avance sur les chiens.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « forlonger »

Fors, hors, et longer, comme dans allonger, prolonger (voy. LONGER et LOIN).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « forlonger »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
forlonger fɔrlɔ̃ʒe

Évolution historique de l’usage du mot « forlonger »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « forlonger »

Langue Traduction
Anglais forlong
Espagnol por mucho
Italien per molto tempo
Allemand für lange
Chinois 漫长
Arabe لفترة طويلة
Portugais por muito tempo
Russe надолго
Japonais 長い間
Basque forlong
Corse forlong
Source : Google Translate API

Synonymes de « forlonger »

Source : synonymes de forlonger sur lebonsynonyme.fr

Forlonger

Retour au sommaire ➦

Partager