La langue française

Fève

Sommaire

  • Définitions du mot fève
  • Étymologie de « fève »
  • Phonétique de « fève »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fève »
  • Citations contenant le mot « fève »
  • Images d'illustration du mot « fève »
  • Traductions du mot « fève »

Définitions du mot fève

Trésor de la Langue Française informatisé

FÈVE, subst. fém.

A.− BOT. Plante potagère (famille des Légumineuses) dont les graines comestibles sont contenues dans de grosses gousses laineuses. Les champs de fèves chavirent comme pour renverser leur poids de fleurs dans les canaux et les rigoles (Giono, Gd troupeau,1931, p. 254):
1. Une sœur de Théo parlait de l'effet hallucinatoire, produit chez elle par les senteurs d'un champ de fèves, des rêves troubles que cela lui faisait monter au cerveau, tout éveillée qu'elle était. Théo, sortant de sa somnolence, dit : « La fève est la plante qui touche le plus à l'animalité. Vous savez qu'elle se retourne dans la terre. Pythagore la considérait si bien comme quelque chose en dehors de la végétation ordinaire, qu'il la proscrivait comme de la viande ». Goncourt, Journal,1872, p. 883.
Fève de(s) marais. Fève commune à grosses graines, de culture maraîchère. (Ds dict. xixeet xxes.). Synon. région. (Canada) gourgane ou grosse fève.Culture de la fève de marais (Guide de jardinage Gonthier,1978, p. 32).
Proverbe, rare. Un proverbe du Moyen Âge affirme que lorsque les fèves fleurissent, les fous se montrent (Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 224).
B.− P. méton.
a) ALIM. gén. au plur. Graine de cette plante. Écosser des fèves; plat, purée de fèves. Les petites fèves de marais, qu'on appelle « fèves anglaises »; quand elles sont encore vertes, c'est un manger des dieux (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 219).
b) Expressions et proverbes, au fig., pop., au sing. ou au plur.
Compter les fèves. Faire des choses sans importance, attendre; poireauter. Nous travaillons pour les élections minicipales [sic] oui ou m...? − Et alorss! Nous avons pas venns [lire venus] ici pour compter les fèves, va! (Musette, Cagayous partout,1905, p. 35).
Donner un pois pour avoir une fève (vieilli). Faire un petit cadeau pour en recevoir un plus grand. [Justin à Vernoubrel] − Quoi! tu as prêté de l'argent, toi qui ne donne un pois que pour recevoir une fève? (Fabre, Courbezon,1862, p. 408).S'il me donne des pois je lui donnerai des fèves. ,,S'il me fait de la peine, s'il me donne du chagrin, je lui rendrai la pareille`` (Ac. 1835, 1878). Synon. vieilli.Rendre fève pour pois (Ac. 1835, 1878 et ds Littré, DG, Lar. Lang. fr.).
C.− [P. anal. de forme]
1. BOT. [Fève + gén. détermin.]
a) Vx et région. (Ouest et Canada). Fèves (de haricots). Haricots blancs. Petites fèves. Haricots verts (ds Littré, DG, Lar. Lang. fr.). Fèves vertes, jaunes, rouges. Avez-vous déjà mangé des fèves au lard avec une perdrix ou deux au milieu du pot? Ç'a goût d'amande. Y a rien de meilleur. Ça ramènerait un mort (Guèvremont, Survenant,1945, p. 47).
b) Graines ou plantes diverses (dont les graines sont enfermées dans des gousses).
Fève (arabique). Graine de caféier. Les douceurs (...) de la fève arabique qui fait penser (Brillat-Savar., Physiol. goût,1825, p. 393:
2. ... l'honneur de la découverte (...) appartient incontestablement à celui qui, le premier, s'est avisé de torréfier cette fève. Effectivement, la décoction du café cru est une boisson insignifiante; mais la carbonisation y développe un arome, et y forme une huile qui caractérisent le café tel que nous le prenons, et qui resteraient éternellement inconnus sans l'intervention de la chaleur Brillat-Savar., Physiol. goût,1825, p. 108.
Fève (de cacao). Graine de cacaoyer. Pendant longtemps, on n'importa en Espagne que du chocolat tout préparé : mais, petit à petit, les procédés de fabrication furent connus et des fabriques s'installèrent qui importèrent alors les graines ou fèves de cacao (Brunerie, Industr. alim.,1949, p. 36):
3. ... la fabrication du chocolat comprend toujours les opérations suivantes : choix et magasinage des cacaos, nettoyage et triage des cacaos, torréfaction des fèves, concassage, décortication et dégermage des fèves torréfiées, broyage du cacao décortiqué, mélange de la pâte de cacao avec le sucre... Brunerie, Industr. alim.,1949p. 36.
Fève de/du Calabar. Graine d'une liane d'Afrique occidentale. Une goutte de solution d'extrait de la fève du Calabar dans la glycérine introduite avec un petit pinceau entre les deux paupières détermine, quelques minutes après, la contraction de la pupille (Littré-Robin1865).
Fève d'Égypte. Le Nelumbo ou fève d'Égypte provient du Nymphaea nelumbo, plante qui, dit-on, est en même temps le Lotos sacré des Égyptiens et le Tamara de la religion indoue (Dorvault, L'Officine ou Répertoire général de pharmacie pratique,Labé, 1850, p. 383).
Fève de Tonka. Graine d'un arbre de la Guyane. La coumarine est le principe odorant de (...) la fève de Tonka (Lebeau, Courtois, Pharm. chim.,t. 2, 1929, p. 220).V. tonka.
2. Domaines divers
a) ART VÉTÉR.
α) Vx. Gonflement anormal du palais qui s'observe parfois chez le cheval. (Quasi-)synon. lampas (Ac. 1835, 1878).
β) Germe de fève ou p. ell. fève. Tache noire située au milieu des douze dents antérieures des jeunes chevaux. C'était un cheval de dix-huit ans (...). Maintenant, un peu abruti, sans souffle et sans fève, la tête basse (Esparbès, Grogne,1905, p. 50).
b) ENTOMOL. Chrysalide de certains insectes, en particulier du ver à soie. La chenille ne quitte sa dernière peau que dans le follicule pour paroître sous une forme toute différente, qu'on nomme ordinairement fève; mais mieux chrysalide, aurélie ou nymphe. Cette nymphe est une petite masse allongée, ovale plus grosse à l'une de ses extrémités (Dumeril, Élémens des sc. nat.,Paris, Deterville, t. 2, 1825, p. 90).
c) CONCHYLIOLOGIE. Fève marine. Nom usuel d'un coquillage du genre buccin. (Ds Guérin 1892, Quillet 1965, Lar. Lang. fr.).
D.− CIVILIS., au sing.
Fève ou légume sec, ou petit objet que l'on place dans la galette des rois. Une galette pour les rois? Avec une fève dans le milieu! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 414):
4. Au dessert, on apporta le gâteau des rois. Or, chaque année, M. Chantal était roi. (...) il trouvait infailliblement la fève dans sa part de pâtisserie, et il proclamait reine Mme Chantal. Aussi, fus-je stupéfait en sentant dans une bouchée de brioche quelque chose de très dur qui faillit me casser une dent. J'ôtai doucement cet objet de ma bouche et j'aperçus une petite poupée de porcelaine, pas plus grosse qu'un haricot. Maupass., Contes et nouv.,t. 2, MllePerle, 1886, p. 629.
Loc. fig. Trouver la fève au gâteau. Faire une bonne découverte, une bonne rencontre, trouver une solution à... :
5. La fève n'est pas autre chose que le symbole de notre soufre emprisonné dans la matière; véritable soleil minéral (...) dispensateur de toute jouissance sur la terre. C'est lui, cet or jeune et vert, qui dotera l'artiste (...) du triple privilège de la santé, de la fortune et de la sagesse. Voilà pourquoi l'expression : trouver la fève au gâteau, signifie aussi bien faire une découverte géniale et importante, qu'une excellente et riche affaire. De même, il est bon de noter que la fève de la galette des rois est souvent remplacée par un bébé minuscule, appelé baigneur, ou par un petit poisson, lui aussi de porcelaine... Canseliet, Alchim.,1936, p. 93.
Gâteau à (de) la fève. Gâteau du jour des rois. Le récit de cette soirée des Rois, des feuilles de buis, du gâteau à la fève ont fort amusé nos dames, qui ne connaissaient pas cela (E. de Guérin, Lettres,1839, p. 245).
Roi de la fève. Celui à qui est échu la fève du gâteau et qui a été proclamé roi de la fête :
6. Qui est-ce qui ne sait pas que cette plaisanterie du roi de la fève nous vient des Romains, dont les enfans, pendant les saturnales, tiraient au sort à qui serait roi du festin? Cet emploi de la fève, pour interroger le sort, remonte aux Grecs, qui se servaient de fèves pour l'élection de leurs magistrats. Jouy, Hermite,t. 5, 1814, p. 32.
REM.
Févette, subst. fém.,,Variété de fève de petite taille`` (Rob. Suppl. 1970). La soupe des févettes (Musette, Cagayous partout,1905, p. 25).Herbettes, brindilles ou févettes que les gens allaient glaner dans les collines pour faire le jus (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 283).
Prononc. et Orth. : [fε:v]. Enq. : /fev/. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 2 1787 signale pour Paris la prononc. [fe:v] bien que la règle soit de prononcer [ε] devant une consonne articulée. Étymol. et Hist. 1178 (Renart, éd. E. Martin, IV, 371, t. 1, p. 156); ca 1220 trouver la fève [du gâteau des Rois] (G. de Coinci, éd. V. F. Kœnig, II Mir 25, 410). Du lat. class. faba « fève ». Fréq. abs. littér. : 260. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 757, b) 285; xxes. : a) 183, b) 195. Bbg. Cohen 1946, p. 11. − Hasselrot 20es. 1972, p. 8 (s.v. févette).Thomas (A.). Nouv. essais 1904, p. 346, 349, 363.

Wiktionnaire

Nom commun

fève \fɛv\ féminin

  1. (Botanique) Légumineuse cultivée pour sa graine.
    • La région que nous parcourons est une vaste plaine monotone, […]. Son sol est formé d’une couche presque ininterrompue d’une terre végétale noire et grasse qui, au printemps, se couvre de blé, d’orge, de maïs, de fèves, de pois chiches. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 36)
  2. (Par métonymie) (Botanique) (Généralement au pluriel) Graine de cette plante.
    • On trouve parmi les aliments les plus anciens, les fèves et toutes les légumineuses cultivées dans les champs depuis l’Antiquité en Europe : dolique, pois sec, lentille, pois chiche […]. — (Marianne Loison, Légumes anciens, saveurs nouvelles, France Agricole Éditions, 2006, page 127)
  3. (Par analogie) Semences ou fruits qui n’appartiennent point à des plantes légumineuses telles que les grains de café ; et certaines choses qui n’ont de rapport avec la fève que par la forme, comme les nymphes de vers à soie.
    • Lorsque l’on ouvre une cabosse, les fèves qui s’y trouvent sont blanches et n’ont pas du tout le goût de chocolat. Ce sont les étapes de fermentation puis de torréfaction, comme pour le café, qui lui donneront ses arômes et sa couleur. — (Stéphanie Maccioni, Valeur calorique et intérêt nutritionnel du chocolat, France 3 le 3 avril 2017)
    • Dans plusieurs parcs de la Côte d’Ivoire, les fèves y sont achetées par des pisteurs qui les revendent à des coopératives. — (En Côte d'Ivoire, les grands noms du chocolat soupçonnés de se fournir avec du cacao illégal, France Info, 13 semptembre 2017)
  4. Figurine ou graine permettant de désigner le roi lors de la galette des rois.
    • Si la tradition de galette trouve sa source dans la religion, celle de la fève relève du païen et remonte aux Romains. — (Anne Pouget, Le Grand Livre des “pourquoi”, 2013)
    • Ce n’est vraiment pas juste ! Une fois de plus, il n’a pas eu la fève ! — (Rémi Hamoir, ‎Marie-Anne Boucher, La véritable histoire de la galette des rois, 2016)
  5. (Missouri) Haricot.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FÈVE. n. f.
Plante de la famille des Légumineuses, dont les semences se forment dans des gousses laineuses et servent d'aliments. Semer des fèves. Un champ de fèves. Quand les fèves sont en fleur. Il se dit également des Semences de cette plante. Écosser des fèves. Manger des fèves. Purée de fèves. Plat de fèves. On donne le nom de Fève de marais à La plus grosse espèce, qui se cultive dans les marais. Roi de la fève, Celui à qui est échue la fève du gâteau qu'on partage, en famille ou entre amis, la veille ou le jour des Rois.

FÈVE se dit, par extension, de Certaines semences ou fruits qui n'appartiennent point à des plantes légumineuses telles que les grains de café; et même de Certaines choses qui n'ont de rapport avec la fève que par la forme, comme les nymphes de vers à soie.

Littré (1872-1877)

FÈVE (fè-v') s. f.
  • 1Plante de la famille des légumineuses qui produit des semences alimentaires. Rogner des fèves, couper le sommet de la plante pour faire nouer et grossir les graines. D'autres assurent qu'il [Pythagore poursuivi par les Crotoniates] rencontra dans son chemin un champ de fèves qu'il fallait traverser, que jamais Pythagore ne put s'y résoudre : Il vaut mieux mourir ici, dit-il, que de faire périr toutes ces pauvres fèves, Fénelon, Pythagore.
  • 2Les semences de cette plante. De grosses fèves. Écosser des fèves.

    La fève de marais, la grosse fève, celle qui se sert sur les tables, par opposition à la féverole qui ne se donne guère qu'aux bestiaux (toutes deux étant des variétés de la même espèce botanique et portant le nom de vicia faba, L.).

    La robe d'une fève, l'enveloppe que l'on ôte quand on veut la manger. Des fèves dérobées, des fèves dépouillées de cette enveloppe.

    Gâteau de la fève, gâteau dans lequel on met une fève le jour des Rois.

    Roi de la fève, celui à qui est échue la fève du gâteau qu'on partage à la fête des Rois. Grâce à la fève, je suis roi ; Nous le voulons, versez à boire ! Béranger, Couronne.

    On dit aussi : la royauté de la fève.

    Fig. Trouver la fève au gâteau, faire une bonne trouvaille, ou trouver le nœud d'une affaire, d'une question. Pensant avoir trouvé la fève du gâteau, Régnier, Sat. VII.

    Donner un pois pour une fève, donner quelque chose, afin d'obtenir davantage.

    Rendre fève pour pois, ou bien, s'il me donne des pois, je lui rendrai des fèves, c'est-à-dire rendre la pareille à qui nous a fait du mal. À la pauvrette il ne fit nulle grâce Du talion, rendant à son époux Fève pour pois et pain blanc pour fouace, La Fontaine, Faiseur.

  • 3Les Grecs se servaient de fèves pour les suffrages du peuple. La fève blanche signifiait absolution ; la noire, condamnation.
  • 4 Par extension, semences de certaines autres plantes. Fève de haricot, le haricot (en plusieurs provinces, Normandie, Lorraine, etc. la fève désigne le haricot).

    Fève à cochon, la jusquiame.

    Fève du Bengale, nom sous lequel on a désigné le myrobolan citrin, qui est le fruit du terminalier citrin (Indes orientales) de Roxburgh.

    Fève de Calabar, légumineuse du Calabar, pays d'Afrique, laquelle est un poison, et est aussi l'antidote de la beiladone.

    Fève d'Égypte nom du fruit du lotos sacré, nelumbium speciosum, Willdenow, nelumbo nucifera, Gaertner, nymphaea nelumbo, Linné, plante qui a disparu du Nil, mais se retrouve dans l'Inde et aux Moluques.

    Fève de Saint Ignace, semence de l'ignatia amara, Linné fils, plante sarmenteuse des Philippines ; elle contient de la strychnine.

    Fève tonka, semence du coumarouna odorata, plante de la Guyane, d'une odeur forte et assez agréable, dont on se sert souvent pour aromatiser le tabac.

    Tabac à la fève, tabac ainsi aromatisé.

  • 5Dans le langage vulgaire, nom donné à la chrysalide des insectes. Nous [vers à soie] nous transformons en fève, mais en fève qui sent, qui se meut, Fénelon, t. XIX, p. 73. Nous devenons comme elle [la chrysalide] pendant neuf mois une vraie chrysalide que les paysans appellent fève, Voltaire, l'Homme aux 40 écus, Mariage.
  • 6 Terme de vétérinaire. Fève ou lampas, dénomination vulgaire donnée au gonflement du palais du cheval.

    Germe de fève, marque noire qui vient au creux des coins chez le cheval, vers l'âge de cinq ans, et qui, durant jusqu'à sept ou huit ans, sert à faire connaître son âge.

    PROVERBE

    Les fèves sont en fleur, les fous en vigueur, se dit pour reprocher à quelqu'un une folie ou une faiblesse. On dit dans le même sens : Il a passé par un champ de fèves en fleurs. Ces locutions viennent de ce qu'on attribuait à la fève la propriété d'hébéter l'esprit.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et furent cil dedens si à poi de viandes, que on n'i avoit mais de douze feves de livrison le jour, Chr. de Rains, p. 139. Glorieux flum, glorieuse eve, Qui lavas ce qu'Adam et Eve Ont par leur pechié ordoié [souillé], Tu trovas au gastel la feve, J. de Meung, Tr. 228.

XIVe s. Au sixieme an [du cheval] viennent les crochès dont le fons est creux, et est la teve ou [au] fons du creux ; au septieme an les bors du creux des crochés si usent, et n'y a mais point de creux ne de feve, et devient tout plat et tout aouni, et de là en avant on n'y congnoist aage, Ménagier, II, 3. L'on cognoist les feves des marais à ce qu'elles sont plates, et les feves des champs rondes, ib. II, 5.

XVe s. Quel roy ? de la feve ou des pois ? Mart. de St Denis.

XVIe s. Le monde donques en sagissant [en devenant sage] plus ne craindra la fleur des febves en la primevere, Rabelais, Pant. Ve livre. Feves flories, temps de folies, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 72. Dites febve, c'est pour vous [se disait quand on donne un grand coup à quelqu'un, par similitude du soir des Rois où l'on dit fève en partageant le gâteau], Cotgrave Vous avez mangé plus de feves que d'amandes pellées, Palsgrave, p. 457.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

FÈVE.
4Ajoutez :

On donne aussi le nom de fève d'Égyte à un légume dit escalope (voy. ce mot au Supplément), qui depuis quelque temps se vend à Paris.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fève »

Du latin faba (même sens).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Normand, feuve ; provenç. fava ; espagn. haba ; portug. et ital. fava ; du latin faba.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fève »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fève fɛv

Évolution historique de l’usage du mot « fève »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fève »

  • Dame Ginette, j’ai d’la bonne fèves et d’grosses andouilles ! De Jean-Marie Poiré / Extrait des dialogues des Visiteurs 2 Les couloirs du temps (1998) Jacquouille
  • Avec une seule fève, on ne peut pas préparer la soupe. De Proverbe algérien
  • La fève de cacao est un phénomène que la nature n’a jamais répété ; on n’a jamais trouvé autant de qualités réunies dans un aussi petit fruit. De Alexander von Humboldt
  • De la famille des fabacées, la fève, ou Vicia faba, désigne à la fois la plante et sa graine comestible. Tiges épaisses, feuilles ovoïdes charnues, fleurs en grappes blanches ­veinées de pourpre ou de noir, elle donne de grosses gousses spongieuses et aplaties où logent les graines. C’est une légumineuse robuste, facile à cultiver, qui aime les climats ensoleillés et les sols humides et peut mesurer jusqu’à deux mètres de hauteur selon les variétés. Fixateur d’azote, elle est un allié des potagers, également très appréciée des pucerons… Originaire du Moyen-Orient, la fève s’est répandue partout en Europe à l’âge du bronze. Elle a longtemps constitué une part importante de l’alimentation, avant d’être supplantée par les haricots et la pomme de terre venus des Amériques. Les Romains l’utilisaient en offrande, les Grecs comme jeton pour élire les magistrats, une pratique à l’origine de la fève dans les galettes des rois. Le Monde.fr, Fève, artichaut, maquereau… Six produits sous la main à redécouvrir en cuisine
  • Ce vendredi, à la mairie d’Auradé, se tient une rencontre sur la lutte contre l’érosion des sols, et plus particulièrement sur une expérience menée à Auradé et dans le bassin-versant de la Gascogne Toulousaine. Les récents orages sur le secteur ont une nouvelle fois arraché la terre des champs… sauf là où le sol était protégé par la culture en couvert végétal de la fève. ladepeche.fr, L'Isle-Jourdain. La fève pour protéger les sols contre l’érosion - ladepeche.fr
  • Chez Anne-Laure Hagnéré, on se croirait dans la chocolaterie de Willy Wonka de l’univers créé par Roald Dahl. Sa manufacture artisanale de chocolat, Terre de fèves, a ouvert le mardi 30 juin 2020 place des Lices à Vannes (Morbihan).  , Vannes : Anne-Laure Hagnéré et la chocolaterie artisanale | Actu Morbihan
  • Tout part de la fève de cacao. Les fèves qui sont réceptionnées sont des fèves vertes, c’est à dire crues. Elles sont ensuite fermentées, séchées, puis nettoyées. S’en suit une étape de torréfaction, les fèves sont grillées à 130-160°C pendant 30 minutes. Elles sont ensuite concassées puis tamisées : cette étape permet la séparation de la coque et du grué de cacao (le grué est en résumé la fève de cacao pure sans sa coque). Ce composé est à cette étape très amer. Le grué est ensuite chauffé : on obtient alors une pâte de cacao, aussi appelée liqueur de cacao, très astringente. C’est à ce moment que l’on ajoute le sucre, au minimum 1%, et plus ou moins de lait en poudre selon le résultat souhaité. Ce mélange porte le nom de pâte de chocolat. Les étapes qui suivent sont le pré-broyage et l’affinage : des paillettes de chocolats se forment. Dans les conches, ces paillettes sont enfin chauffées et brassées à 70°C pendant 3 jours, pour finir par l’étape ultime de tempérage et de moulage.    , Nous avons visité la Cité du Chocolat Valrhona à Tain l’Hermitage ! - 7detable.com
  • En outre, la récente pandémie de COVID-19 au début de 2020 a un impact sur le marché mondial de Extrait de fève de cacao. En raison de la propagation sans précédent du coronavirus à travers le monde, le marché mondial de Extrait de fève de cacao est entravé dans divers secteurs tels que l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Europe, l’Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l’Afrique, etc. De nombreux fabricants sont confrontés à ce problème en raison de la pandémie du coronavirus. De nombreuses industries connaissent aussi des fluctuations de la demande, qui peuvent principalement changer les tendances chez les consommateurs. Journal l'Action Régionale, Marché mondial des matières chimiques 2020 – Impact du COVID-19, analyse de la croissance future et défis | Bioriginal Food Science, The Green Labs, Kerry Group, Ambe Phytoextracts, PROVA – Journal l'Action Régionale
  • Écosser les fèves et les plongées 30 secondes dans une casserole d’eau bouillante salée. France Bleu, Olivier Barbarin, le chef du Chateau d'Audrieu.
  • On ne le sait pas toujours mais on peut conserver les cosses des jeunes fèves, elles sont comestibles en soupe, poêlées, en ragoût... Si les fèves sont très fraîches et petites, vous pouvez les manger crues telles quelles. Isabelle Wagner et Chef Jésus vous disent tout sur la fève. France Bleu, On cuisine ensemble, la fève à l'honneur!
  • De par ses nombreuses vertus, le cacao est très prisé en phytothérapie. En fait, son utilisation peut se faire en guise de traitement ou bien de prévention. Il peut ainsi se prendre sous deux formes : en fève ou en poudre. Dans les deux cas, le cacao se consomme cru. Des gélules à base de cacao existent également en tant que complément alimentaire. Presse santé, La manière de consommer du cacao pour profiter de ses bienfaits
  • Napoléon n'échappera pas aux coups de crocs. Pour cette Épiphanie 2020, les boulangers-pâtissiers de Rueil-Malmaison se sont unis pour rendre hommage au patrimoine local. Dans leur galette sont dissimulées des fèves représentant les lieux symboliques et les personnages cultes de la cité impériale. Les premières sont à découvrir à compter de ce samedi, à 11 heures, avec une dégustation gratuite à la Boulangerie Delcourt, place de l'Église. leparisien.fr, A Rueil-Malmaison, la chasse à la fève napoléonienne est ouverte - Le Parisien

Images d'illustration du mot « fève »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fève »

Langue Traduction
Anglais bean
Espagnol frijol
Italien fagiolo
Allemand bohne
Chinois
Arabe فاصوليا
Portugais feijão
Russe боб
Japonais
Basque babarrun
Corse fagioli
Source : Google Translate API
Partager