La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « feuillant »

Feuillant

Définitions de « feuillant »

Trésor de la Langue Française informatisé

FEUILLANT1, ANTINE, subst.

Religieux, religieuse appartenant à une congrégation de l'ordre de Cîteaux réformée par Dom Jean de La Barrière. Ce livre appartenait à sœur Anne, religieuse soumise à la règle des Feuillantines (France, Jard. Épicure,1895, p. 160).Le feuillant Eustache de Saint-Paul, les jésuites Suffren et Binet, le Dr Duval, d'autres encore donnent leur soin à cette jeune communauté (Bremond, Hist. sent. relig.,t. 4, 1920, p. 182).
Prononc. et Orth. : [fœjɑ ̃], fém. [-tin]. Ds Ac. 1835, 1878. Étymol. et Hist. [1605 dévot feuillantin (Vauquelin de La Fresnaye, Sat. franç., A Claude d'Angennes ds Hug.)] 1611 fueillants ordre monastique (Cotgr.); 1680 feuillantine (Rich.). Du nom du monastère cistercien de Feuillants (Haute-Garonne) où fut créée en 1586 par l'abbé Jean de La Barrière cette congrégation, disparue à la fin du xviiies.; Feuillantines [branche féminine créée par le même abbé en 1599, Naz], dér. de feuillant avec suff. -ine*.

FEUILLANT2, subst. masc.

Pendant la Révolution (1791-1792), membre d'un club royaliste constitutionnel siégeant dans l'ancien couvent des Feuillants à Paris, près des Tuileries. Le club des Feuillants. Les feuillants traitaient les patriotes de factieux (Erckm.-Chatr., Hist. paysan.,t. 1, 1870, p. 468).Les feuillants, les constitutionnels, les girondins trouvaient (...) le bon Dieu fort mauvais pour eux-mêmes et excellent pour le peuple (France, Dieux ont soif,1912, p. 236):
Dirigés par La Fayette et ses amis, les Feuillants écartèrent par une cotisation élevée les gens de moyenne bourgeoisie; ils groupèrent la grande bourgeoisie modérée et la noblesse ralliée, également attachées au roi et à la Constitution. A. Soboul, Hist. de la Révolution fr.,t. 1, De la Bastille à la Gironde, Paris, Gallimard, 1962, p. 191.
Rem. La plupart des dict. gén. attestent un emploi adj. Le club, le parti feuillant.
REM. 1.
Feuillantin, ine, adj.Relatif aux feuillants. Les membres du club feuillantin (Marat, Pamphlets,À ses concitoyens, 1792, p. 306).
2.
Feuillantisme, subst. masc.Doctrine, système politique des Feuillants. Les champions du feuillantisme et de l'aristocratie (Robesp., Discours,Guerre, t. 8, 1792, p. 192).
Prononc. et Orth. : [fœjɑ ̃]. Ds Ac. 1878. Étymol. et Hist. 1791 (Staël, Lettres jeun., p. 528). De feuillant1, les membres de ce club de royalistes modérés se réunissant à Paris au couvent des Feuillants, près des Tuileries et s'intitulant proprement : « Société des Amis de la Constitution séante aux Feuillants » (v. Frey, Brunot t. 9, 2, p. 815).
STAT. − Feuillant1 et 2. Fréq. abs. littér. : 68.
BBG. − Quem. DDL t. 11 (s.v. feuillantin).

Wiktionnaire

Nom commun - français

feuillant \fœ.jɑ̃\ masculin et féminin identiques

  1. (France) (Religion) Cistercien réformé de la réforme des Feuillants
    • Annoncia Bazy, Vie du Vénérable Jean de La Barrière, abbé et réformateur de l'abbaye des Feuillants, fondateur de la Congrégation des Feuillants et des Feuillantines, 1885, Édouard Privat, Toulouse.
    • Italien du Nord, Bona entre à 15 ans chez les Feuillants, branche particulièrement austère des Cisterciens. — (Max Huot de Longchamp, Qu'est-ce qu'un mystique?, Novalis, Montréal, 2021, p. 203)
  2. (Histoire de France) Membre du club des Feuillants.
    • Le système aristocratique, dont je parle, était celui de Lafayette & de tous ses pareils, connus sous le nom de feuillans, & de modérés ; […]. — (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Sa tactique fut de dépopulariser Barère, l'ancien feuillant. Il s'acharna sur le triumvirat auquel il était lié, l’accablant, chaque jour, des mêmes malédictions. — (Fernand Mitton, La Presse française, vol.2 : sous la Révolution, le Consulat, l'Empire, Paris : chez Guy Le Prat, 1945, page 173)

Adjectif - français

feuillant \fœ.jɑ̃\

  1. (France) (Religion) Relatif aux Feuillants, cisterciens réformés aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle.
  2. (Histoire de France) Relatif au feuillantisme, mouvement révolutionnaire à tendance monarchiste durant la Révolution française (installés dans le Couvent des Feuillants de Paris, d'où son nom).
    • L'Assemblée répondit à ces paroles prophétiques en forçant le roi à remplacer le ministère feuillant par un ministère girondin, […]. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Ainsi Chassard, ex-vicaire de la paroisse... de Saint-Germain l'Auxerrois, d'abord feuillant, puis fayettiste, puis brissotin, puis hébertiste, puis robespierrot, et définitivement contre-révolutionnaire décidé. — (Ferdinand Brunot, Histoire de la langue française des origines à 1900, tome 9 : La révolution et l'Empire, Armand Colin, 1927, part.2 — 1937, p.842)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

FEUILLANT (feu-llan, ll mouillées, et non feuyan) s. m.
  • 1Nom de religieux réformés de l'ordre de Cîteaux, appelés en France feuillants et en Italie réformés de saint Bernard.
  • 2Membre d'un club (en 1791, 1792) de royalistes modérés qui avaient adhéré à la constitution, et dont les chefs étaient la Fayette et Bailly ; il s'appelait d'abord société de 1789, et prit le nom de feuillants lorsqu'il vint occuper le couvent des feuillants auprès des Tuileries.

    S'emploie aussi adjectivement : le parti feuillant.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « feuillant »

Notre-Dame de Feuillans, dans l'évêché de Rieux, à deux heures de Rieux et à six de Toulouse, abbaye fondée en 1108, et devenue en 1573 le chef de la congrégation de la plus étroite observance de Cîteaux, en latin Beata Maria fuliensis, fulium dicta a nemore cognomine, aujourd'hui Bastide des Feuillants, Haute-Garonne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Adjectif) : De l’Abbaye des Feuillants, de l’ordre cistercien, située dans une forêt (d’où son nom) et d’où part la réforme des Feuillants au XVIIe siècle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « feuillant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
feuillant fœjɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « feuillant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « feuillant »

  • Concernant l’ hôtel des feuillants dont l’ ouverture prochaine est évoqué dans l’article, cela ne risque d’être pas le cas cette année, l’entreprise en charge des travaux a été mis en redressement en fin d’ année . Les travaux sont donc à l’arrêt et pour quelques temps … . Cette partie de la Canebiere va rester bacher encore un peu …. Marsactu, Rue des Feuillants l'indignité côtoie toujours les immeubles évacués | Marsactu

Images d'illustration du mot « feuillant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « feuillant »

Langue Traduction
Anglais leafy
Espagnol frondoso
Italien frondoso
Allemand belaubt
Chinois 绿叶
Arabe المورقة
Portugais frondoso
Russe лиственный
Japonais 緑豊かな
Basque hosto
Corse frondosa
Source : Google Translate API

Synonymes de « feuillant »

Source : synonymes de feuillant sur lebonsynonyme.fr

Feuillant

Retour au sommaire ➦

Partager