Fer-blanc : définition de fer-blanc


Fer-blanc : définition du Wiktionnaire

Nom commun

fer-blanc \fɛʁ.blɑ̃\ masculin

  1. Tôle de fer recouverte d’étain pour protéger de la rouille et avec laquelle on fabrique des ustensiles courants, les boîtes de conserve, etc.
    • Chaque broche b est indépendante et est commandée par un tambour en fer-blanc et une corde de coton. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Juve avait eu raison : les papiers d’Hélène avaient disparu, l’étui de fer-blanc n’était plus là ! — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, Bouquins, tome 5, page 679)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Métal.
    • Une voix de fer-blanc parvint jusqu’à moi, après avoir fait sursauter ma mère. — (Driss Chraïbi, La Civilisation, ma Mère !…, « Être », Chapitre 5, Folio, 1972)
  3. (Figuré) Sec et dur.
    • – Avez-vous bu ? demanda tout de suite à Angelo cette femme qui mettait volontiers ses poings sur les hanches.
      – Pas une goutte depuis deux jours, répondit Angelo. J’ai la bouche en fer-blanc.
      — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 230)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Fer-blanc : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FER-BLANC. n. m.
Tôle recouverte d'étain. Plaque de fer-blanc. Feuille de fer-blanc. Cafetière de fer-blanc.

Fer-blanc : définition du Littré (1872-1877)

FER-BLANC (fèr-blan ; le c ne se prononce jamais) s. m.
  • Fer doux battu, réduit en lames déliées qu'on trempe dans de l'étain fondu, après l'avoir un peu trempé dans l'eau-forte. Le même fer s'appelle fer noir avant que d'être étamé.

    Au plur. Des fers-blancs.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fer-blanc »

Étymologie de fer-blanc - Littré

Fer, et blanc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de fer-blanc - Wiktionnaire

 Composé de fer et de blanc.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fer-blanc »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fer-blanc fɛrblɑ̃k play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « fer-blanc »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fer-blanc »

  • À cette époque, la conserve et l’appertisation sont des procédés modernes qui permettent facilement de conserver les aliments, de les distribuer et d’en garantir la fraîcheur. Les boîtes de conserve sont en fer-blanc ou en aluminium selon le modèle et l’embossage. Les boîtes de sardines, elles, sont toujours en fer-blanc. Le Telegramme, C’est dans la boîte : les conserves de La Belle-Iloise - C'est dans la boîte - Le Télégramme
  • Le saumon vit dans des boîtes en fer-blanc, d'où il ne sort que le dimanche soir quand des amis arrivent à l'improviste. De Groucho Marx / Mémoires d’un amant lamentable
  • Le troisième drapeau, le drapeau de fer-blanc, le drapeau de la majorité des français, c'est la girouette. De Aurélien Scholl

Images d'illustration du mot « fer-blanc »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fer-blanc »

Langue Traduction
Corse tinplate
Basque tinplate
Japonais ブリキ
Russe жестяной
Portugais folha de flandres
Arabe الحديد الأبيض
Chinois 镀锡
Allemand weißblech
Italien banda stagnata
Espagnol hojalata
Anglais tinplate
Source : Google Translate API

Synonymes de « fer-blanc »

Source : synonymes de fer-blanc sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires