La langue française

Fedayin, fidayin

Définitions du mot « fedayin, fidayin »

Trésor de la Langue Française informatisé

FEDAYIN, FIDAYIN, subst. masc.

Combattant palestinien menant la lutte armée pour recouvrer sa patrie. Les Organisations de fedayin. Les actes de résistance se multiplient et les fidayin trouvant assistance parmi la population... (A. Francos, Les Palestiniens,Paris, Julliard, 1968, p. 244).Convaincus de tirer sur un avion vide, les fidayine sont dans l'impossibilité physique de discerner même une vague silhouette (J. Mansour Vergès, Pour les fidayine,Paris, Éd. de Minuit, 1969, p. 40).Je veux rejoindre les fedayin pour libérer notre pays et je pense que tout le monde doit se joindre aux commandos pour se débarrasser de cette vie insupportable (O. Carré, Le Mouvement national palestinien,Paris, Gallimard, Julliard, 1977, p. 165).
Prononc. et Orth. : [fedajin], [fidajin]. Var. (supra et étymol.). Dans ces ex. le plur. est sans s; on note cependant un ex. de feddayins (cf. étymol.). Étymol. et Hist. 1956 fedayin (A. Scemama ds Le Monde, 30 oct., p. 6); ca 1965 feddayin (s. réf. ds Lar. Lang. fr.); 1968 fidayin (A. Francos, loc. cit.); 1968 feddayins (Lar. encyclop. Suppl.). Ar. fidā'iyyn « ceux qui se sacrifient », plur. de fidā'ī dér. de fidā' « rançon ». En angl. fedayeen dès 1955 (Time, 12 sept. ds NED Suppl.2). Cf. ar. fidāwī « membre de la secte musulmane des Assassins, partisans du Vieux de la Montagne (xiie-xiiies.) » (v. Dozy t. 2, p. 246a), d'où le fr. fédaïte « id. » (1838, Ac. Compl. 1842), fédavi (1872, Lar. 19e); fédawi (1923, Barrès, Pays Lev., t. 1, p. 197). Bbg. Pamart (P.). Néol. Vie Lang. 1971, p. 370.

Wiktionnaire

Nom commun

fedayin \fe.da.jin\ masculin, singulier et pluriel identiques (orthographe traditionnelle)

  1. (Histoire) À l’époque médiévale, membres de la célèbre secte des Assassins (nizârites).
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Histoire) (France) Membre de l’armée de lutte pour l’indépendance de l’Algérie.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Combattant palestinien engagé dans la lutte contre Israël.
    • C’est pendant la guerre de 1956 que les premiers fedayin apparaissent dans la bande de Gaza, nous l’avons déjà écrit. — (Lucas Catherine, Palestine: la dernière colonie ?, 2003)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « fedayin »

(Date à préciser) De l’arabe فدائي, feday (« martyr, personne qui cherche à se sacrifier ») emprunté au pluriel → voir taliban pour un autre pluriel arabe devenu singulier en français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fedayin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fedayin fedajin

Évolution historique de l’usage du mot « fedayin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fedayin »

  • Le V de la victoire brandi par les fedayin qui évacuent leur fief de Beyrouth-Ouest, première capitale arabe encerclée par Israël, est trompeur. Face à la puissance de feu d’Israël qui voulait liquider l’OLP, les Palestiniens, soutenus par leurs alliés du Mouvement national fondé par Kamal Joumblatt, doivent abandonner le Liban où ils ont installé un État dans l’État pendant plus de 10 ans. L'Orient-Le Jour, À la fin de l’été 1982, les fedayin palestiniens évacuent Beyrouth - L'Orient-Le Jour
  • Israël avait huit ans. Le sang entachait déjà le rêve sioniste. En bordure du Negev, le 29 avril 1956, un groupe de fedayin palestiniens, venu de Gaza, s’infiltre à travers les glacis arides pour attaquer des fermiers du kibboutz de Nahal Oz. Face à eux, un homme en arme se dresse sur son cheval ; le jeune réserviste israélien Roi Rotberg se sacrifie dans une charge inutile. Mutilé, énucléé, son corps est exposé dans la tranchée qui marque la frontière d’Israël. Le raid est un succès pour l’officier de renseignement égyptien Moustapha Hafez et son homologue attaché militaire en Jordanie, Salah Moustapha, qui coordonnent les opérations de guérilla menées par Le Caire. , Dans la ligne de mire du Mossad
  • Ce conflit trouve sa source dans la guerre israélo-arabe de juin 1967 avec l'apparition des combattants palestiniens, les fedayin, qui se donnent pour mission la lutte contre Israël. Le Point, "Septembre noir": entre Amman et l'OLP, une page officiellement tournée - Le Point
  • Le fiacre du temps a fait une halte à l’agora du livre de l’Enag pour inviter d’anonymes fidayin à prendre place dans le compartiment de l’histoire. Comme hier, lorsqu’ils avaient pris les armes contre l’occupant, l’aura émotionnelle de ces “oubliés de l’histoire” a fusé des feuillets du livre témoin L’Aube des braves (éditions Anep) du moudjahid Arezki Aït Mimoune, où il a cité nommément et ordonné les hauts faits d’armes de ces “exclus de l’histoire”. “Le livre du tribun se veut aussi ce coup de gueule, mais aussi la contradiction apportée à l’éphéméride de l’histoire souvent ankylosée à dessein où il est fait exclusion d’authentiques militants de la cause algérienne. D’où le devoir d’inclure aux manuels scolaires et des livres d’histoire toutes ces femmes et ces hommes qui sont tombés au champ d’honneur. Parmi ces martyrs, il y a ceux que l’on oublie par l’intrigue lors des commémorations officielles au motif qu’ils étaient athées, d’obédience juive ou chrétienne”, a déclaré le modérateur Abdelhakim Meziani en guise de préambule. Répertoire encyclopédique ou index témoin, l’œuvre d’Arezki Aït Mimoune s’est associée ainsi à l’hommage mémoriel qu’a organisé l’agora du livre à la mémoire des martyrs Ahmed Zahana (Zabana) dit H’mida (1926-1956). Et à l’enfant de Djeniene Meskine (ex-Ksar) à Zehana, l’auditoire a eu également une pieuse pensée pour l’imam cheikh Tahar Meziani (1916-1957) qui fut défenestré le 4 juin 1957 du palais Henri-Klein à Souk El-Djemaâ, dans la Basse-Casbah, a déclaré Arezki Aït Mimoune. Autre témoignage, l’encens du fils à son père : “Est-ce à dire que l’on ne se rappelle qu’au souvenir des combattants d’obédience musulmane ? Ce n’est pas le cas de mon père, cheikh Tahar Meziani, qui a fait la chahada au militant communiste et anticolonialiste Fernand Iveton (1926-1957) qui avait fait le vœu de mourir musulman. Certes, il s’agit aussi d’autres imams à caractère frondeur, dont l’imam Djelloul Benosmane et Larbi Ferhati dit Larbi Tebessi (1891-1957) qui ont versé un lourd tribut pour que l’Algérie se désenchaîne des chaînes du joug colonial. Et à ce jour, hormis cheikh Larbi Tebessi, aucune mosquée d’Algérie n’est baptisée aux noms de ces imams dont le tort est qu’ils soient réformateurs et progressistes”, a ajouté Abdelhakim Meziani. Autre révélation, “Fernand Yveton aurait même décliné la prière du mort de la part d’un prêtre et d’un rabbin”, a tenu à préciser l’écrivain Arezki Aït Mimoune. Pour l’histoire, cheikh Meziani Tahar est issu de la mosquée Zitouna (l'Olivier) de la médina de Tunis et a succédé au muphti Baba Ameur de la Grande mosquée d’Alger. Mieux, l’imam de la rue du Chameau à la Casbah était “Hezzab de Coran” aux côtés de Fekhardji Mohamed (1896-1956) et de Mahieddine Bachtarzi (1897-1986) au mausolée de Sidi Abderrahmane Ethaâlibi, sis à la rue Mohamed-Bencheneb (ex-Marengo). C’est dire l’instant émotionnel où l’âme de Maurice Audin (1932-1957) s’est ajoutée au récit d’Arezki Aït Mimoune qui s’est fait l’écho des cris de ses compagnons de lutte qu’il a côtoyés de la rue des Frères-Racim dans l’îlot de Bir Djebah et jusqu’à l’impasse du Darfour, où il a été de toutes les arrestations de Saïd Touati et de la mort du martyr Hocine Tiah. Au demeurant, la conférence s’est muée en débat à bâtons rompus avec l’auditoire. D’ailleurs, c’est ce qui a permis à l’aube de se lever sur d’anonymes braves.   http://www.liberte-algerie.com/, Un plaidoyer pour les oubliés de la Bataille d’Alger: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com

Traductions du mot « fedayin »

Langue Traduction
Anglais fedayeen
Espagnol fedayín
Italien fedayeen
Allemand fedayeen
Chinois fedayeen
Arabe فدائيون
Portugais fedayeen
Russe федаины
Japonais フェディーン
Basque fedayeen
Corse fedayeen
Source : Google Translate API

Synonymes de « fedayin »

Source : synonymes de fedayin sur lebonsynonyme.fr

Fedayin

Retour au sommaire ➦

Partager