La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « faux négatif »

Faux négatif

Variantes Singulier Pluriel
Masculin faux négatif faux négatifs

Définitions de « faux négatif »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

faux négatif \fo ne.ɡa.tif\ masculin

  1. (Statistiques) Résultat d’un test déclaré négatif à tort, là où il est en réalité positif.
    • Si une personne contaminée ressent ses premiers symptômes deux jours après avoir été infectée, et qu'elle se fait tester trois à quatre jours après avoir été contaminée, le test peut s'avérer négatif. Les chercheurs craignent ainsi un rebond de "faux négatifs". — (Robin Serradeil, «Covid-19 : le variant Omicron fait craindre une avalanche de "faux négatifs" à cause d'une durée d'incubation différente», La Dépêche, 29 décembre 2021)
    • En opposition, les « faux négatifs » seraient plutôt des hyperonymes mentionnés dans un corpus et que la règle n’a malheureusement pas réussi à détecter.— (Jean Quirion, Loïc Depecker, Louis-Jean Rousseau, Dans tous les sens du terme, 2013, page 74)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « faux négatif »

 Composé de faux et de négatif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Citations contenant le mot « faux négatif »

  • L’autre chose qui a changé avec ces variants, c’est qu’ils ne colonisent pas les voies respiratoires de la même manière ni à la même vitesse, ce qui influence la performance des prélèvements. L’infection commence généralement dans la gorge et le pharynx, puis passe dans le nez, où la charge virale devient plus importante. Mais ces nouveaux variants mettent plus longtemps à atteindre les fosses nasales que leurs prédécesseurs. Ils y sont donc présents en moins grande quantité au début de l’infection, ce qui fait que les tests antigéniques arrivent moins facilement à les détecter, et donnent par conséquent des faux négatifs. L’actualité, COVID-19 : attention aux faux négatifs !  | L’actualité
  • Les autotests doivent bénéficier de suffisamment de charge virale pour détecter le virus. Selon l'épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l’Institut de Santé globale à l’université de Genève interrogé par La Dépêche, "la charge virale du variant Omicron est parfois trop faible pour permettre une identification et une positivité du test". Cette insuffisance de la charge virale est de temps en temps due à un mauvais prélèvement. Le risque ? Une avalanche de "faux négatifs" : des personnes testées "négatif", alors qu'elles sont bel et bien contaminées.  ladepeche.fr, Omicron : faux négatifs, mauvaise utilisation... les autotests sont-ils "inutiles" face au variant ? - ladepeche.fr
  • Quels sont les risques d'erreurs ? La probabilité de faux négatifs ou de faux positifs est "quasi nulle", explique à franceinfo Vincent Enouf, responsable adjoint du Centre national de référence des virus des infections respiratoires, qui était chargé au début de la pandémie d'évaluer la fiabilité des tests. "Aujourd'hui, en RT-PCR, on a des méthodes très sensibles", la sensibilité étant la capacité d'un test à détecter le virus. Franceinfo, PCR, antigénique, salivaire, autotest... Quelle est la fiabilité des tests de dépistage du Covid-19 et lequel choisir ?
  • Et pour cause : les tests de dépistage qui sont actuellement sur le marché ne permettent de détecter une contamination que 5 jours après l'infection. Si une personne contaminée ressent ses premiers symptômes deux jours après avoir été infectée, et qu'elle se fait tester trois à quatre jours après avoir été contaminée, le test peut s'avérer négatif. Les chercheurs craignent ainsi un rebond de "faux négatifs". ladepeche.fr, Covid-19 : le variant Omicron fait craindre une avalanche de "faux négatifs" à cause d'une durée d'incubation différente - ladepeche.fr
  • Si les faux positifs sont très rares, les faux négatifs sont un peu plus fréquents. Alice, 25 ans, raconte qu’en avril dernier, elle a enchaîné trois tests négatifs alors qu’elle avait des symptômes et avait passé le week-end avec un groupe d’amis qui ont tous eu le Covid dans les jours qui ont suivi. Elle a commencé par un test antigénique puis, surprise qu’il revienne négatif, elle a fait un PCR, censé être plus fiable. Il était négatif aussi. Après plusieurs jours de confinement, elle passe un nouveau test antigénique, dans une pharmacie différente, et le résultat est toujours négatif. Finalement, ses symptômes s’aggravent et l’obligent à se rendre à l’hôpital, où elle est cette fois testée positive. , Coronavirus. Hausse des tests Covid : de plus en plus d’erreurs dans les résultats ?

Faux négatif

Retour au sommaire ➦

Partager