Farguer : définition de farguer

chevron_left
chevron_right

Farguer : définition du Wiktionnaire

Verbe

farguer \faʁ.ɡe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se farguer)

  1. (Argot) Accuser, charger.
  2. (Argot) Charger (quelque chose).
    • Vu les trois heures et demi qu’indiquaient ma tocante, il pouvait parfaitement passer chez les Volfoni, se farguer de leur camelote, avant de se faire conduire aux Invalides d’où l’autocar l’emmènerait sur les pistes vers six heures, à point pour prendre le premier avion d’Angleterre. — (Albert Simonin, Grisbi or not grisbi, Série noire, 1954, page 150)
  3. Farder, embellir.
  4. (Argot des voleurs) Rougir[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Farguer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « farguer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « farguer »

Étymologie de farguer - Wiktionnaire

De fargue, farder, fardeau. Fargue terme marin : bordé sur le pont du navire en vue de le cacher de l’assaillant, ou d’empêcher le marin de tomber à l’eau ou d’empêcher l’eau de rentrer. Pièce souvent inutile qui fargue (farde, charge) excessivement le navire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « farguer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
farguer farge play_arrow

Citations contenant le mot « farguer »

  • Fils de communard, élevés dans le quartier de Belleville à Paris, Bassot et son frère Polyte créent, après la mort de leurs parents,  » La bande du Télégraphe « . Une drôle de bande, au coeur de ce Paris populaire du début du vingtième siècle, encore marqué par l’ombre de la Commune et les attentats anarchistes de la décennie 1890. De petits larcins en agressions de plus en plus graves, les comparses à peine sortis de l’enfance vont en quelques mois se construire un destin tragique. Ils nous entraînent avec eux jusqu’au bout de la violence, aux confins de l’absurde. Narré à la première personne par le chef de bande, ce roman nous plonge aussi dans une langue, celle de Bruant, l’argot des années 1900, car un apache, c’est également quelqu’un qui, selon l’expression de l’époque,  » sait jaspiner le jars  » (parler l’argot). Description très précise d’une période de l’Histoire dans ses décors, sa langue et son état d’esprit, Les Apaches de Belleville est un roman qui nous emporte dans une spirale infernale, un engrenage où l’on découvre comment, il y a plus d’un siècle, certains jeunes des milieux populaires voulaient en découdre avec la terre entière et les bourgeois en particulier. Un roman à lire sans modération, mais avec prudence ! sinon les apaches vont vous farguer, vous estourbir, vous faire le coup du père François… ParisVox, Paris par la lucarne... - ParisVox

Traductions du mot « farguer »

Langue Traduction
Corse farg
Basque farg
Japonais ファーグ
Russe farg
Portugais farg
Arabe فرج
Chinois 法格
Allemand farg
Italien farg
Espagnol farg
Anglais farg
Source : Google Translate API

Synonymes de « farguer »

Source : synonymes de farguer sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires