La langue française

Facticité

Définitions du mot « facticité »

Trésor de la Langue Française informatisé

FACTICITÉ, subst. fém.

A.− Caractère de ce qui est factice; apparence artificielle. Des méduses, des étoiles de mer s'étalaient parmi les mousses marines (...). Tout cela vu à dix-huit ou vingt pieds de profondeur, dans je ne sais quelle facticité d'aquarium en cristal (A. Daudet, Contes lundi,1873, p. 274).La passion vraie est aussi rare dans le monde élégant que la vraie intelligence. Il s'y rencontre pourtant des femmes, réfractaires à cette facticité de leur milieu et dont le cœur est demeuré simple (Bourget, Geôle,1923, p. 149).
B.− PHILOS. Caractère de ce qui existe à titre de fait contingent, mais qui est difficile à justifier ontologiquement. Elle [la mort] ne se distingue aucunement de la naissance et c'est l'identité de la naissance et de la mort que nous nommons facticité (Sartre, Être et Néant,1943, p. 630).Loin que la mort soit ma possibilité propre, elle est un fait contingent qui, en tant que tel, m'échappe par principe et ressortit originellement à ma facticité (J. Vuillemin, Être et travail,1949, p. 82).
Prononc. : [faktisite]. Étymol. et Hist. A. 1873 « caractère de ce qui est artificiel » (A. Daudet, loc. cit.). B. 1943 philos. (Sartre, op. cit., p. 125). Dér. du rad. de factice*; suff. -ité*, cf. m. fr. faitisceté xives. « beauté, perfection de forme » (Gace de La Buigne, Le Roman des Deduis, éd. Å Blomqvist, 4664), dér. de l'a. fr. faitis, v. factice. Au sens B, le mot est une transcription de l'all. Faktizität, employé par Husserl et Heidegger au sens de « caractère existentiel ». Fréq. abs. littér. : 27. Bbg. Dub. Dér. 1962, p. 38.

Wiktionnaire

Nom commun 1

facticité \fak.ti.si.te\ féminin

  1. (Littéraire) Caractère de ce qui est factice, qui est ou semble faux, artificiel.
    • Tout cela vu à dix-huit ou vingt pieds de profondeur, dans je ne sais quelle facticité d’aquarium en cristal. — (A. Daudet, Contes du lundi, 1873)
    • [...] se libérer de la facticité de son personnage, qui cache la richesse de sa personnalité. — (Marie de Gandt, Sous la plume. Petite exploration du pouvoir politique, Paris, Éditions Robert Laffont, 2013, p. 43)

Nom commun 2

facticité \fak.ti.si.te\ féminin

  1. (Philosophie) Caractère de ce qui existe de façon purement contingente, sans raison ni justification.
    • Hors la fiction, il ne se trouve pas de crime parfait ? Loin de conclure de cette maxime à la fictivité (...) du crime parfait, je l'entends littéralement comme l'aveu de sa facticité. — (Anne F. Garréta, La Décomposition, 1999)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « facticité »

(Nom 1) (XIXe siècle) De factice, avec le suffixe -ité.
(Nom 2) (XXe siècle) Calque de l’allemand Faktizität, issu du latin factum, « le fait ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « facticité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
facticité faktisite

Évolution historique de l’usage du mot « facticité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « facticité »

  • Avec les êtres vivants, il semble que la nature s'essaie à la facticité. La vie distille et filtre. De Gaston Bachelard
  • Éminemment lyrique, son activité poétique, déployée sur une trentaine d’années, a donné forme à une réflexion profonde sur l’art et la vie, la nécessaire réconciliation des contraires, la facticité de l’existence et le douloureux passage du temps où parmi les éléments de son inspiration la mer occupe une place privilégiée, aux côtés de l’élément féminin, abondamment célébré. , Hommage : juillet, mois de la mort de deux géants de la littérature congolaise | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo
  • De quelques éléments de facticité dans le roman coletien /Some elements of facticity in the Coletian novel    95 , Louise Colet ou l'éclectisme littéraire, 2020-5, Une écrivaine parmi des hommes (Revue des lettres modernes)
  • Trois idées sont majeures pour comprendre le féminisme matérialiste : i) les deux sexes sont perçus comme des catégories sociales relationnelles et en ce sens toute analyse doit se fonder sur leur mise en relation constitutive ;  ii) l’oppression des femmes est un fait social si bien que toute naturalisation de la différence entre les sexes est pensée comme facticité contribuant à l’oppression ; iii) l’oppression des femmes, tant individuelle que collective, présente des fondements matériels, en particulier au niveau du rapport au travail domestique, qui donnent lieu à l’appropriation de la valeur économique du travail productif des femmes par les hommes[13]. Le féminisme matérialiste pose deux groupes identifiables, femmes et hommes, comme produits des rapports sociaux de sexe qui constituent eux-mêmes des classes de sexe. Les luttes tendent vers l’abolition de la division de l’humanité en classes de sexe[14]. Dans cette optique, des stratégies se dessinent. La plus pertinente dans le cadre de cette étude sur la non-mixité s’articule autour de l’idée suivante : parce que les subjectivités des femmes se construisent dans et par la division du travail, « le rapport au travail ne peut devenir subversif que si l’organisation du travail militant ne se transforme pas en vecteur d’actualisation des hiérarchies sociales »[15]. La domination masculine prenant forme dans l’organisation et la structure du travail militant (séparation, hiérarchisation, spécialisation), le chemin vers l’émancipation adresse nécessairement la question de l’apprentissage collectif de la matérialisation du travail militant (niveau matériel) ainsi que de la prise de conscience de son oppression (niveau idéel)[16]. La non-mixité dans le féminisme matérialiste peut donc se comprendre dans l’optique d’une transformation à ces deux niveaux. Mouvements, Non-mixité(s) et résistance
  • Il y a quarante ans, le 15 avril 1980, disparaît Jean-Paul Sartre, dont le nom reste attaché à l’existentialisme, le grand mouvement intellectuel et culturel de la Libération. Sans être théorique ou abstrait, ce courant philosophique est d’abord une manière singulière de s’adapter au monde, de se réinventer un style de vie, lorsque les temps sont bouleversés par des événements inédits. Comment réagir face à ce qui nous arrive ? Comment affronter l’angoisse d’un choc épidémique sans précédent ? Une foule d’interrogations existentielles se bouscule en chacun de nous, pétri d’incertitudes, contraint de vivre entre quatre murs, à tourner en rond, seul au milieu des autres. Avec le doute sur l’après, le dehors, le retour à la « vie normale » qui ne sera plus pareil. Un futur incertain, un présent guère plus stable. Notre journée s’évapore dans la facticité du vide ou du néant : qui sommes-nous finalement, et comment être soi, si notre vie se réduit au confinement ? Autant de questions concrètes qui touchent au cœur de l’idée forte de l’existentialisme : la liberté. La Règle du Jeu, Aliocha Wald Lasowski, Jamais nous n’avons été plus sartriens que sous le confinement mondial - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • « Ce n’est pas de la conserve, c’est du direct ! » lançait habituellement Pierre Tchernia à propos de la fabrication des premiers journaux télévisés. Quant à Georges de Caunes, il ne cachait pas son dédain pour la facticité du 7 art : « Le cinéma, c’est du bidon. A la télévision, c’est du sang qui coule, c’est pas de la teinture d’iode ! » Ces mots à la Audiard, leur contemporain, émanent de la fine équipe de doux dingues réunis sous la houlette de Pierre Sabbagh, inventeur du genre : il y a Claude Darget, le râleur, Georges de Caunes, l’explorateur, Pierre Dumayet, le littéraire, et Pierre Tchernia, le saltimbanque. Sabbagh, trop à l’étroit derrière son micro, rêve d’éparpiller façon puzzle la retransmission audio qui manque terriblement de visuel à son goût. L'Obs, « Il était une fois le journal télévisé », à vous Cognacq-Jay !

Traductions du mot « facticité »

Langue Traduction
Anglais facticity
Espagnol facticidad
Italien fattualità
Allemand faktizität
Chinois 事实性
Arabe الواقعية
Portugais facticidade
Russe фактичность
Japonais 事実
Basque facticity
Corse fatticità
Source : Google Translate API

Synonymes de « facticité »

Source : synonymes de facticité sur lebonsynonyme.fr

Facticité

Retour au sommaire ➦

Partager