La langue française

Excursionner

Sommaire

  • Définitions du mot excursionner
  • Étymologie de « excursionner »
  • Phonétique de « excursionner »
  • Évolution historique de l’usage du mot « excursionner »
  • Citations contenant le mot « excursionner »
  • Traductions du mot « excursionner »
  • Synonymes de « excursionner »

Définitions du mot « excursionner »

Trésor de la Langue Française informatisé

EXCURSIONNER, verbe intrans.

Vieilli. Voyager dans une région pour la visiter. Excursionner en Italie. (Quasi-)synon. se promener.Il y avait aussi les neveux du comte, deux jeunes gens à la mode britannique qui partaient pour excursionner dans les montagnes de Suisse (Jouve, Paulina,1925, p. 49).À la sortie du cinéma je montais dans un tramway, par-ci par là, et j'excursionnais dans la nuit (Céline, Voyage,1932, p. 289):
De Balbec surtout, où déjà des hôtels se construisent, superposés au sol antique et charmant qu'ils n'altèrent pas, quel délice d'excursionner à deux pas dans ces régions primitives et si belles! Proust, Swann,1913, p. 131.
Au fig. Il ne se contente pas d'excursionner de façon intermittente vers le ré aigu (La Laurencie, Éc. fr. violon,1922, p. 117).
Prononc. : [εkskyʀsjɔne], (j')excursionne [εkskyʀsjɔn]. Cf. é-1. Étymol. et Hist. 1871 « faire une excursion » (Hugo, Corresp., p. 283). Dér. de excursion*, étymol. 3; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 6. Bbg. Quem. DDL t. 12.

Wiktionnaire

Verbe

excursionner \ɛks.kyʁ.sjɔ.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire une excursion.
    • Quand l’impératrice Eugénie, pour excursionner au milieu des rochers de Biarritz, avait décidé de renoncer à la crinoline et aux longues traînes, qui protestait alors contre les dames de la cour, qui, à l’exemple de leur impériale maîtresse, se promenaient, murmurait-on, « vêtues comme des danseuses », qui protestait ? — (Franc-Nohain [Maurice Étienne Legrand], Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • De Balbec surtout, où déjà des hôtels se construisent, superposés au sol antique et charmant qu’ils n’altèrent pas, quel délice d’excursionner à deux pas dans ces régions primitives et si belles. — (Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Du côté de chez Swann, 1913, Éditions Gallimard, Folio n°1924, 1987, page 129)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « excursionner »

De excursion.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « excursionner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
excursionner ɛkskyrsjɔne

Évolution historique de l’usage du mot « excursionner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « excursionner »

  • Il faut "excursionner" petit à petit, La Hulpe pour commencer, c'est parfait, avec la Fondation Folon et le château de la Hulpe et son grand parc. , 19 villes belges qui vont vous faire sentir bien plus loin que vous ne le pensez - La Libre
  • Compagnie à privilégier si l'on désire passer une petite semaine bien agréable, sur la Seine par exemple. Nous les voyons souvent dans notre ville à l'appontement, ainsi que d'autres compagnies également ; les passagers peuvent débarquer et partir "excursionner" au départ du quai voire visiter aussi les curiosités de notre cité.C.D., guide à 78700. Le Figaro.fr, Vacances d’été, ils se réinventent: CroisiEurope invite à «redécouvrir nos fleuves»
  • Robert Muchembled est un auteur d'une curiosité insatiable et d'une prolixité signalée. Un siècle de prédilection, le XVIIIe, ne lui suffit pas. La recherche exaltée des modernités naissantes le conduit à excursionner en amont comme en aval. Ainsi, l'intérêt qu'il porte au temps des sorciers et des bûchers le tire vers le Moyen Age, tandis que son goût pour les histoires de la violence ou du plaisir l'entraîne jusqu'à nos jours. Pour nous raconter, cette fois, les derniers feux de l'Ancien Régime, il a jeté son dévolu sur un personnage de policier dont le rang, modeste, ne lui a pas permis jusque-là de franchir les portes de la notoriété. Le bonhomme, Jean-Baptiste Meusnier, est un sacré lascar. L'anachronique verlan "ripou" lui convient à merveille. Inspecteur de police à Paris, sous la lieutenance générale de Soutine, il se livre à toutes les exactions et roueries imaginables. Il escroque, il rançonne, il fait chanter. Surveillant des maisons de plaisir, il est une sorte de maquereau en chef. Tout cela dans un contexte d'impunité qui renseigne autant sur l'homme que sur le système dont il est l'un des rouages. Car, au-delà des savoureuses tranches de vie que l'auteur tire de généreuses archives, ce sont les institutions des offices et de la ferme qui sont ainsi auscultées. Parce que, en ce temps-là, on paye cher pour être juge, policier ou receveur des impôts, il faut bien, et au plus vite, se rembourser sur la bête. Ainsi la corruption est-elle un principe actif de la monarchie finissante et non un vilain défaut dont elle aurait pu se corriger.   LExpress.fr, La corruption au temps de l'Ancien Régime - L'Express
  • Les Anciens la disaient "violette" ou "vineuse". Cela rendait moins tentant de s'y aventurer que de plonger dans la "grande bleue" du temps de nos loisirs. Qu'ils fussent marins grecs aguerris ou solides terriens comme les Romains, ils se rejoignaient dans une même horreur et détestation de la mer et ils redoutaient plus que tout d'y être ensevelis. Sommes-nous vraiment moins inquiets aujourd'hui ? Les représentations de la mer, "terreur et fascination", tel était le thème de l'exposition et du colloque organisés, il y a quelques années, à la Bibliothèque nationale de France. Les images ne sont plus là, mais les textes restent qui nous invitent à excursionner dans la littérature scientifique ou la littérature d'imagination, à la recherche des sensations fortes que la mer a toujours produites chez nos congénères. Lorsque le Créateur commence, dans la Genèse, à séparer les eaux d'en haut des eaux d'en bas, déjà l'inquiétude gagne. Car, ces eaux d'en bas, ces immensités marines, ont-elle une limite ? Et ont-elles même un fond ? Ce n'est qu'assez près de nous que les scientifiques ont pu accéder aux abysses, découvrant des formes de vie et de "monstrueuses" espèces que même l'imagination médiévale la plus débridée n'aurait pu forger. On voyage donc, à travers ce thème de la mer, dans les représentations littéraires, qui semblent balancer entre l'attraction et la répulsion pour un milieu hostile, et la lente mais sûre progression des connaissances des espaces océaniques et des milieux marins. Ce mélange d'approches est réussi. Les "mers" de Michelet, de Hugo, de Jules Verne sont l'occasion d'extraordinaires bouffées lyriques qui n'ont pas perdu de leur puissance évocatrice. Même domptées, elles gardent leur mystère.   LExpress.fr, La mer dans la littérature, entre effroi et fascination - L'Express
  • Les 24 et 25 août, c’était au tour des riverains de la Sèvre niortaise d’excursionner à Saint-Pandelon. Un groupe d’une trentaine de citoyens de Saint-Maxire, conduit par le maire Jean-Christian Bremaud, a été chaleureusement accueilli au pays de l’ophite. Au programme : hébergement dans des familles et participation à tous les exercices des fêtes patronales de la Saint-Barthélemy. SudOuest.fr, Le jumelage avec Saint-Maxire se concrétise
  • Mais en attendant, l’atmosphère se fait rapidement pesante. La gêne et le non-dit s’installent entre l’hôtesse et l’invité : l’immense talent de Gadenne fait le reste. Sans beaucoup nous éloigner de la spacieuse et oppressante villa des Stirl pour « excursionner » en Pays basque, nous en ressentons parfaitement le climat spécial et la chaude humidité, que nous suggère fort bien cette sorte de langueur, de léthargie dont sont frappés comme d’un mauvais sort les personnages de l’étrange huis-clos. PresseLib, Cet été, PresseLib’ vous propose de relire chaque semaine une œuvre littéraire marquante, classique ou méconnue, en lien avec nos chers pays de l’Adour…. - PresseLib
  • Il n’est pas nécessaire, on le voit, de faire partie d’une société pour excursionner. La meilleure société est, le plus souvent, un ami, ayant les mêmes idées, avec lequel on peut causer et communiquer ses impressions. Marsactu, Le tour de l’étang de Berre au 19e siècle, une incursion de Paul Ruat sur le GR2013 | Marsactu

Traductions du mot « excursionner »

Langue Traduction
Anglais excursion
Espagnol excursión
Italien escursione
Allemand ausflug
Chinois 游览
Arabe انحراف
Portugais excursão
Russe экскурсия
Japonais 遠足
Basque txangoa
Corse scursioni
Source : Google Translate API

Synonymes de « excursionner »

Source : synonymes de excursionner sur lebonsynonyme.fr
Partager