La langue française

Étoupille

Sommaire

  • Définitions du mot étoupille
  • Étymologie de « étoupille »
  • Phonétique de « étoupille »
  • Évolution historique de l’usage du mot « étoupille »
  • Citations contenant le mot « étoupille »
  • Images d'illustration du mot « étoupille »
  • Traductions du mot « étoupille »
  • Synonymes de « étoupille »

Définitions du mot « étoupille »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTOUPILLE, subst. fém.

A.− Vx, ARTILL. Mèche d'étoupe servant d'amorce que l'on introduisait dans la lumière d'une pièce d'artillerie. Vivement, l'aide-pointeur, ayant mis la poudre à nu d'un coup de dégorgeoir, enfonça l'étoupille dans la lumière (Zola, Débâcle,1892, p. 310).
B.− TECHNOL. Amorce servant à faire exploser une charge de poudre ou une mine. Une étoupille amorce chaque coup de mine et on allume chaque mine séparément; les mineurs retournent au chantier lorsqu'on a compté autant d'explosions qu'il y avait de coups allumés (Bourde, Trav. publ.,1928, p. 112).
Rem. La docum. atteste étoupiller, verbe trans., vx. Munir d'une étoupille. Sawo étoupillait les mèches (Cendrars, Main coupée, 1946, p. 121).
Prononc. et Orth. : [etupij]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1632 estoupille (Fr. de Malthe, Traité des feux artificiels, 86 ds Barb. Misc. 15, no20 : Car estant emply de poudre fine, on bouche le trou avec de l'estoupille). Prob. altération, sous l'influence de étoupillon*, de estoupelle, attesté dans le même sens en 1584 (Compte des fortifications, Tournai ds Gdf. Compl.), dér. de étoupe*, suff. -elle*. V. FEW t. 12, p. 317a et 321b, note 9. Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 410.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTOUPILLE, subst. fém.

A.− Vx, ARTILL. Mèche d'étoupe servant d'amorce que l'on introduisait dans la lumière d'une pièce d'artillerie. Vivement, l'aide-pointeur, ayant mis la poudre à nu d'un coup de dégorgeoir, enfonça l'étoupille dans la lumière (Zola, Débâcle,1892, p. 310).
B.− TECHNOL. Amorce servant à faire exploser une charge de poudre ou une mine. Une étoupille amorce chaque coup de mine et on allume chaque mine séparément; les mineurs retournent au chantier lorsqu'on a compté autant d'explosions qu'il y avait de coups allumés (Bourde, Trav. publ.,1928, p. 112).
Rem. La docum. atteste étoupiller, verbe trans., vx. Munir d'une étoupille. Sawo étoupillait les mèches (Cendrars, Main coupée, 1946, p. 121).
Prononc. et Orth. : [etupij]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1632 estoupille (Fr. de Malthe, Traité des feux artificiels, 86 ds Barb. Misc. 15, no20 : Car estant emply de poudre fine, on bouche le trou avec de l'estoupille). Prob. altération, sous l'influence de étoupillon*, de estoupelle, attesté dans le même sens en 1584 (Compte des fortifications, Tournai ds Gdf. Compl.), dér. de étoupe*, suff. -elle*. V. FEW t. 12, p. 317a et 321b, note 9. Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. La Landelle (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 410.

Wiktionnaire

Nom commun

étoupille \e.tu.pij\ féminin

  1. Petite mèche facilement inflammable, servant à la mise à feu d'explosif.
    • Dans le chargement du pot de la fusée, on a soin que le serpenteau soit placé perpendiculairement, l’étoupille en bas.
      On varie l'effet des serpenteaux, soit en dégorgeant les deux étranglements et établissant une communication entre eux par un brin d’étoupille que l'on lie en dehors du cartouche […].
      — (Amand-Denis Vergnaud, Nouveau manuel complet de l'artificier, du poudrier et du salpêtrier, nouvelle édition refondue et considérablement augmentée, Paris : Librairie encyclopédique de Roret, 1852, p. 323)
    • Suivant le chevalier de Ville, le plus ancien mode d’inflammation des mines en usage étaient la traînée de poudre et l’étoupille ou estoupin. — (H. Wauwermans, Applications nouvelles de la science et de l'industrie à l'art de la guerre, Bruxelles, chez E. Guyot, 1869, p. 112)
  2. (Militaire) Autrefois mèche utilisée pour la mise à feu des canons.
  3. (Militaire) Actuellement petit tube métallique renfermant du fulminate de mercure et qui sert à propager le feu à la charge de poudre d’une cartouche.
    • Le fulminate contenu dans l'étoupille s’enflamme par percussion.

Forme de verbe

étoupille \e.tu.pij\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe étoupiller.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe étoupiller.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe étoupiller.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe étoupiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe étoupiller.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTOUPILLE. n. f.
T. d'Artillerie. Cartouche de fulminate qui sert à propager le feu à la charge de poudre d'un canon, d'une mine.

Littré (1872-1877)

ÉTOUPILLE (é-tou-pi-ll', ll mouillées, et non é-tou-pi-ye) s. f.
  • Terme d'artillerie. Sorte de mèche, non d'étoupe, comme ce mot semble l'indiquer, mais de coton filé, et trempé d'eau simple, ou d'eau-de-vie, ou d'huile de spic, et roulé dans de la poudre, pour la communication plus ou moins prompte du feu, dans les ouvrages des artificiers.

    Petit cylindre de cuivre rempli de pulvérin et contenant à sa partie supérieure un peu de fulminate de mercure pour y mettre le feu par le frottement d'un corps rugueux renfermé dans le cylindre, Legoarant

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étoupille »

Diminutif d'étoupe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir étoupe
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étoupille »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étoupille etupj

Évolution historique de l’usage du mot « étoupille »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étoupille »

  • Mettre Sonko en prison, c’est lui ouvrir un boulevard vers le pouvoir. Ce n’est pas parce qu’on tient entre ses mains une mousquetade et une étoupille qu’on fait forcément feu sur son adversaire. Le plaisir de tirer ne doit pas l’emporter sur l’utilité de viser juste. SenePlus, OUSMANE SONKO, LES LIMITES D'UNE STRATEGIE | SenePlus
  • Pour éviter tout accident, un des servants garde son doigt (avec une petite protection en cuir) sur la lumière pour qu’en l’absence d’oxygène aucune braise ne vienne à se ranimer. Une fois la cartouche positionnée (elle contient la poudre et le boulet) un servant vient la percer avec un dégorgeoir (tige métallique emmanchée) et introduit par la lumière l’étoupille (une amorce remplie de composition fusante). Il ne reste plus alors qu’à mettre le feu à l’étoupille avec une lance à feu pour que la poudre explose et que la pression dégagée expulse le projectile. Si dans les conditions idéales, à l’entrainement, sans viser et sans boulet, les artilleurs français pouvaient atteindre 13 à 14 coups à la minute ; dans des conditions réelles sur le champ de bataille la cadence de tir avoisinait plus les 2 à 4 coups à la minute. À noter que plus un canon à une cadence de tir élevé et plus il chauffe, risquant ainsi l’explosion spontanée de la poudre. Il fallait alors si possible arroser la pièce (mais il n’y a pas toujours d’eau à portée sur le champ de bataille) ou tout simplement atteindre qu’elle refroidisse. « Un certain temps » pendant lequel la pièce reste muette, d’où l’intérêt d’utiliser les pièces en batterie pour maintenir un feu continu.  , L'artillerie de la Grande Armée de Napoléon

Images d'illustration du mot « étoupille »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « étoupille »

Langue Traduction
Anglais twist
Espagnol giro
Italien torcere
Allemand twist
Chinois
Arabe إلتواء
Portugais torção
Russe скрутить
Japonais ねじれ
Basque bihurritu
Corse torsione
Source : Google Translate API

Synonymes de « étoupille »

Source : synonymes de étoupille sur lebonsynonyme.fr
Partager