La langue française

Étendoir

Définitions du mot « étendoir »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTENDOIR, subst. masc.

Perche, appareil servant à étendre (du linge, des feuilles de papier, etc.); endroit où on étend des objets à faire sécher. Un étendoir pour étendre le papier imprimé fraîchement (Momoro, Impr.,1793, p. 21).Le second étage contient les chambres d'habitation, et le dessous du comble les chambres de domestiques, la lingerie et un étendoir supérieur (Viollet-Le-Duc, Archit.,1872, p. 367).Un claquement de draps à l'étendoir (Giono, Hussard,1951, p. 250):
... maisons dont les toits en auvent sur les galetas de planches avançaient comme pour rejoindre ceux d'en face. (...) À des perches sortant des étendoirs de teinturiers pendaient, en longs festons, des banderoles d'étamine rouges et bleues. Pourrat, Gaspard,1930, p. 92.
Prononc. et Orth. : [etɑ ̃dwa:ʀ]. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1687 impr. Etendoir d'Imprimerie (Miege [partie anglaise]). Dér. du rad. de étendre*; suff. -oir*. Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Quem. DDL t. 2.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉTENDOIR, subst. masc.

Perche, appareil servant à étendre (du linge, des feuilles de papier, etc.); endroit où on étend des objets à faire sécher. Un étendoir pour étendre le papier imprimé fraîchement (Momoro, Impr.,1793, p. 21).Le second étage contient les chambres d'habitation, et le dessous du comble les chambres de domestiques, la lingerie et un étendoir supérieur (Viollet-Le-Duc, Archit.,1872, p. 367).Un claquement de draps à l'étendoir (Giono, Hussard,1951, p. 250):
... maisons dont les toits en auvent sur les galetas de planches avançaient comme pour rejoindre ceux d'en face. (...) À des perches sortant des étendoirs de teinturiers pendaient, en longs festons, des banderoles d'étamine rouges et bleues. Pourrat, Gaspard,1930, p. 92.
Prononc. et Orth. : [etɑ ̃dwa:ʀ]. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1687 impr. Etendoir d'Imprimerie (Miege [partie anglaise]). Dér. du rad. de étendre*; suff. -oir*. Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Quem. DDL t. 2.

Wiktionnaire

Nom commun

étendoir \e.tɑ̃.dwaʁ\ masculin

  1. Ce qui sert à étendre.
  2. Corde tendue entre deux points d’attache, ou système comprenant de fines baguettes, sur laquelle on fait sécher le linge.
    • La machine à laver le linge, le séchoir, la planche à repasser, l’étendoir sont autant d'éléments parfois bruyants, volumineux, qu'il faut ranger dans l'appartement. — (Monique Eleb & al., L'Habitation en projets: de la France à l'Europe : Europan France 1989, Éditions Mardaga, 1989, page 90)
    • J’ai horreur d’étendre du linge car il n’y a jamais assez de place sur l’étendoir. — (David Abiker, Le musée de l’homme, 2005)
  3. Endroit où l’on étend.
    • Enfin le grenier à claire-voie constitue le séchoir ou étendoir où seul l'air est utilisé au séchage du papier, sans jamais aucun apport de chauffage quelconque, qui briserait, dit-on, la fibre du papier. — (Arts et métiers graphiques Paris, n° 51 à 55, 1936, page 64)
    • Il entendit un bruit curieux. C’était comme un claquement de draps à l’étendoir. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, pages 312-313)
    • Dans notre usine, l’étendoir des cuirs ne se trouvait pas dans un bâtiment séparé :
      « Le contremaître avait bien déjeuné ; la chaleur le suffoquait. Il alla prendre l'air à l’étendoir des cuirs. C'était comme une immense volière perchée tout en haut de l'usine. […].
       » — (Rémy Cazals, Les révolutions industrielles à Mazamet: 1750-1900, Éditions La Découverte-Maspéro/Privat, 1983)
  4. (Typographie) (Vieilli) Espèce de petite pelle à long manche, qui servait à placer sur l’étendage les feuilles imprimées ; ferlet.
    • L’étendoir ou ferlet sert à placer les feuilles sur des tringles en bois, ou des cordes tendues vers le haut de l'atelier et aussi près que possible du plafond, pour les faire sécher. — (Émile Bosquet, Guide manuel théorique et pratique de l'ouvrier ou praticien doreur sur cuir et sur tissus à la main et au balancier Librairie polytechnique Ch. Béranger éditeur, 1903, page 227)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉTENDOIR. n. m.
Ce qui sert à étendre. Il s'emploie spécialement, en termes de Typographie, pour désigner une Espèce de petite pelle à long manche, qui sert à placer sur l'étendage les feuilles imprimées. Il se dit encore d'une Corde tendue sur perche sur laquelle les blanchisseuses font sécher le linge. Il désigne l'Endroit où l'on étend. L'étendoir d'une imprimerie, d'une chamoiserie.

Littré (1872-1877)

ÉTENDOIR (é-tan-doir) s. m.
  • 1 Terme d'imprimerie. Long liteau en bois, surmonté, par un bout, d'une traverse d'un pied environ de longueur, assemblé dans le manche à tenons et à mortaises, qui sert à porter et à étendre, sur des cordes, les feuilles imprimées sortant de la presse, ainsi qu'à les enlever quand elles sont sèches.
  • 2Endroit où l'on étend ce qu'on veut faire sécher. On dit aussi étenderie.
  • 3Perche sur laquelle les blanchisseuses étendent le linge.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « étendoir »

Du verbe étendre, avec le suffixe -oir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « étendoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
étendoir etɑ̃dwar

Évolution historique de l’usage du mot « étendoir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « étendoir »

  • Quand on regarde le pont de Tancarville de côté, avec un peu d’imagination, on peut voir un étendoir à linge. Avec ses fils, le pont représentait alors la finesse. Construit en métal, il représentait aussi la robustesse. Cela a dû plaire au commercial de l’époque. Ce qui est rigolo, c’est que la société qui a créé cette marque est originaire de Saint-Étienne ! , Pourquoi les Normands appellent-ils un étendoir à linge, un Tancarville ? | 76actu
  • Un simple détail a provoqué une colère noire chez le jeune homme de 23 ans le 20 janvier dernier. Alors qu’il vient récupérer des affaires chez son ex après avoir rompu quelques jours plus tôt, son regard est attiré par l’étendoir. «  L'Aisne nouvelle, Furieux, le conjoint éconduit avait vandalisé la maison à Levergies après la rupture

Traductions du mot « étendoir »

Langue Traduction
Anglais drying rack
Espagnol tendedero
Italien stendino
Allemand wäscheständer
Chinois 晾衣架
Arabe تجفيف الرف
Portugais escorredor
Russe сушилка
Japonais 乾燥ラック
Basque lehortzeko estalkia
Corse racoltu di siccazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « étendoir »

Source : synonymes de étendoir sur lebonsynonyme.fr

Étendoir

Retour au sommaire ➦

Partager