La langue française

Essoré

Définitions du mot « essoré »

Trésor de la Langue Française informatisé

ESSORER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Vieilli. Exposer à l'air (une chose) en vue de la faire sécher. Il fallait bien cependant poser la planche à repasser sur son bureau et sur une autre table, faire essorer le linge sur des traverses dans l'entrée (Huysmans, Marthe,1876, p. 62).
En partic. ,,Essorer une plate-bande. La retourner pour en faire sécher la terre trop humide`` (Ac. 1932).
2. P. ext., mod. Égoutter, exprimer l'eau ou le surplus de liquide qui imbibe (quelque chose), cette opération se pratiquant manuellement ou mécaniquement. Essorer le linge; essorer des fromages. Après égouttage, la feuille était détachée de la forme puis essorée sous pression entre des feutres (Civilis. écr.,1939, pp. 6-5).Pour essorer les draps qu'on savonnait à la main, nous les tordions, cravatés au col d'un gros robinet de cuivre (Colette, Fanal,1949, p. 177).Le rouleau sera imprégné de peinture dans le bac, puis essoré sur la grille afin d'être peu chargé (Bonnel, Tassan, Trav. amén. mais.,1966, p. 138).
[P. ell. du compl.] Après cette opération [le trempage], essorez soigneusement avant de remettre le linge dans la machine pour le « lessivage ou barbotage » (Lar. mén.1926, p. 199).
Emploi pronom. réfl., rare. Lorsqu'il vit ses chers alpinistes (...) en train de s'étriller, de s'essorer autour d'un énorme poêle en faïence (...) le président s'écouta frissonner (A. Daudet, Tartarin Alpes,1885, p. 172).
Au fig. ou p. métaph.
Vider (quelqu'un) ou (quelque chose) de sa substance, de sa vitalité. Jamais la pauvre guenille humaine n'a été pressée, battue, tordue, essorée, avec plus de force, de verve, de bonne humeur (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 266).Soixante navires, à Brest, au printemps de l'année, qui furent alimentés en matelots par une pression générale sur la Bretagne, très riche en naissances, mais qu'on essore (La Varende, Tourville,1943, p. 128).
Rare. Débarrasser de ce qui gêne, épurer. Crier un ordre empoisonnant qui va réveiller dans les guitounes une indignation tonique, ça vous remet d'équerre, ça vous essore le cerveau! (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 13).
Arg. Extorquer (à quelqu'un) tout son argent, tous ses biens (cf. mettre à sec*). Toute la petite épargne [= tous les petits épargnants] que notre pote avait essorée défilait [chez le juge d'instruction] (Simonin, Pt Simonin ill.,1957, p. 249).
B.− Emploi pronom.
1. Vieilli, rare. [Le suj. désigne un oiseau] Prendre son élan, s'élever dans l'air. Parfois un aigle s'essorait du côté de la grande dune (Gide, Journal,1895-96, p. 76).
Rem. On rencontre ds la docum. l'emploi trans. (avec un compl. d'obj. interne) : un coq faisan partit avec fracas, essora son vol en fusée vers les cimes (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 206) et l'emploi abs. Oiseaux qui essorent en cercles agrandis (Morand, Air indien, 1932, p. 14). P. anal. Les avions prêts à essorer, sont rangés sur l'aire de ciment (Id., ibid., p. 85). Attesté uniquement chez l'aut. cité.
P. anal. Les balles des mitrailleuses s'essorent par-dessus la vallée, filent et filent par le col de Combres, avec une allégresse chantante d'oiseau (Genevoix, Éparges,1923, p. 36).
2. P. métaph. ou au fig., poét. [Le suj. désigne une pers., des sentiments humains] S'élever. Ainsi le poète, guéri De la torpeur qui l'étiole, Tout à coup s'essore et s'envole Vers le bosquet toujours chéri (Verlaine, Poèmes divers,Intermittences, 1896, p. 227):
On a besoin de symboles, de monuments, de statues, de drapeaux, pour fournir au sentiment quelque prise; des perchoirs pour permettre à ce qui s'essore de nos cœurs mais ne pourrait longtemps soutenir son vol, de se poser. Gide, Journal,1940, p. 39.
Au part. passé. Villes, au bord des mers, cités, au pied des monts, Leur tumulte essoré remplit vos horizons (Verhaeren, Mult. splendeur,1906, p. 56).
Prononc. et Orth. : [esɔ ʀe], (j')essore [esɔ:ʀ]. Prononc. [εs(s)-] ds Fér. 1768, Fér. Crit. t. 2 1787, Land. 1834 Littré [ss] et, à titre de var., ds Barbeau-Rodhe 1930 et ds Warn. 1968. Le verbe est ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1174-77 « aérer » emploi abs. (Renart, éd. M. Roques, 7011); ca 1200 « faire sécher » (R. de Montauban, 85, 24 ds T.-L. : Ne de fain qui ja fust au soleil essorés); 2. ca 1176 pronom. (d'un oiseau) « s'élever dans l'air, prendre son essor » (Cligès, A. Micha, 6352). Du lat. *exaurare « exposer à l'air », composé du préf. lat. ex- et du subst. aura, ae « souffle, brise ». Fréq. abs. littér. : 20. Bbg. Pamart (P.). Les Créations langagières d'André Gide. Vie Lang. 1973, p. 577. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 194.

Wiktionnaire

Adjectif

essoré \e.sɔ.ʁe\

  1. (Héraldique) Se dit des toits des maisons, châteaux, tours, moulins, etc., présents sur les blasons quand leur émail est différent du reste du bâtiment.
    • MAISON. — Rare en armoiries, où elle paraît ordinairement de face. On dit ouverte, ajourée, maçonnée et essorée, de la porte, des fenêtres, des joints, des pierres et du toit d’une maison, lorsqu’ils sont d’un autre émail que le corps du bâtiment. — (Pierre Charles Armand Loizeau de Grandmaison, Encyclopédie théologique, tome treizième : Dictionnaire héraldique, J.-P. Migne, Éditeur, Paris, 1852)
    • Gultowski - Pologne. De gueules au dais ou toiture de quatre pieux d’argent, essoré d’or. — (Johannes Baptista Rietstap, Armorial Général, 1861)

Forme de verbe

essoré \e.sɔ.ʁe\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe essorer.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESSORER. v. tr.
Exposer à l'air pour faire sécher ou Sécher par l'effet de la force centrifuge dans un appareil fermé. On a mis ce linge sur des perches pour l'essorer. Essorer des oignons. On s'est servi d'un appareil à essorer. En termes de Jardinage, Essorer une plate-bande, La retourner pour en faire sécher la terre trop humide.

Littré (1872-1877)

ESSORÉ (è-sso-ré, rée) part. passé.
  • 1Linge essoré.

    Terme rural. Terrain essoré, terrain dont la surabondance de l'eau a disparu à l'aide de fréquents labours.

  • 2 Terme de blason. Se dit de la couverture d'une maison, d'une église, d'une tour ou d'un château, quand elle est d'un émail différent de celui du corps de ladite maison, à cause que, de toutes les parties d'un bâtiment, il n'y en a point qui soient plus à l'air que la couverture (voy. ESSORER, à l'ÉTYM.). Maison d'azur essorée de gueules.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ESSORÉ, part. passé, en termes de Blason, se dit de la couverture d’une maison ou d’une tour, quand elle est d’un autre émail que celui du corps du bâtiment.

Grog ou Leszoye en Pologne, de gueules à une couverture de grains de quatre pieux d’argent, essorée d’or.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « essoré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
essoré ɛsɔre

Évolution historique de l’usage du mot « essoré »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « essoré »

  • Afin de soutenir le tissu économique local essoré par la crise du Covid, le conseil municipal a voté mardi soir une exonération temporaire des redevances d’occupation du domaine public. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, A Orthez, des exonérations temporaires de taxes pour soulager les commerçants - La République des Pyrénées.fr
  • Dans un pays déserté par ses électeurs, traumatisé par le Covid, essoré autant par le désastre économique que les tensions sociétales, ce deuxième tour a livré son verdict aussi clair qu’historique. Jamais une majorité présidentielle n’a été à ce point renvoyé dans les cordes. CharenteLibre.fr, Macron presque seul contre presque tous [Le point de vue de CL] - Charente Libre.fr

Traductions du mot « essoré »

Langue Traduction
Anglais wrung out
Espagnol escurrido
Italien strizzato
Allemand ausgewrungen
Chinois 拧干
Arabe انتزع
Portugais torcido
Russe выжат
Japonais 絞った
Basque urratu
Corse scartata
Source : Google Translate API

Antonymes de « essoré »

Essoré

Retour au sommaire ➦

Partager