La langue française

Essart

Sommaire

  • Définitions du mot essart
  • Étymologie de « essart »
  • Phonétique de « essart »
  • Évolution historique de l’usage du mot « essart »
  • Citations contenant le mot « essart »
  • Images d'illustration du mot « essart »
  • Traductions du mot « essart »
  • Synonymes de « essart »

Définitions du mot essart

Trésor de la Langue Française informatisé

ESSART, subst. masc.

AGRICULTURE
A.− Rare. Action de déboiser une terre pour la mettre en culture. Synon. essartage.C'est par des défrichements souvent temporaires, « sarts » ou « essarts », qu'ils sont parvenus à étendre peu à peu, assez faiblement en somme, le domaine des cultures (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 69).
B.− P. méton. Terre déboisée et défrichée :
Là-bas, un lièvre coulait dans un sillon; lentement, couleur de la terre. À la frange de l'étang des Vallées, une ombre était celle d'un chevreuil venu boire au crépuscule. Dans le clair d'un essart ras, deux perdreaux − ils étaient maintenant accouplés − tendaient le cou l'un près de l'autre. Vialar, Fusil,1960, p. 30.
Prononc. et Orth. : [esa:ʀ]. [εsa:ʀ] ds Land. 1834, Littré. Cf. essai. Le mot est admis ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1120 « lieu défriché » (Voyage de Saint Brendan, éd. E. G. R. Waters, 1162). Du b. lat. exsartum « défrichement » (attesté seulement sous la forme exartum, TLL s.v.), d'un *exsarire composé du lat. class. sarrire « sarcler ». Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun

essart \ɛ.saʁ\ masculin

  1. Terre qu’on a déboisée pour la défricher.
    • Les clairières des forêts calcaires ont la flore des essarts; celles des forêts marneuses ont la flore des ruz marneux. A cette dernière viennent s'ajouter les sceaux de Salomon et les prêles des forêts, le chèvrefeuille à fruits bleus. — (Bulletin de la Société neuchâteloise de géographie, vol. 18-19, Neuchâtel, 1907, p. 38)
    • Il semble, d'après les exemples ci-dessus, que le régime juridique de l’essart ne soit pas le même que celui des rizières.— (André-Georges Haudricour, La technologie, science humaine: recherches d'histoire et d'ethnologie des techniques, 1988, page 239)
    • L’essart ne permet d'obtenir que quelques récoltes, avant de disparaître sans que l'on ait pu réellement prévoir sa durée de vie ou ses résultats agronomiques. — (Pascale de Robert, Apprivoiser la montagne: portrait d'une société paysanne dans les Andes (Venezuela), IRD Éditions, 2001, page 200)
  2. Taillis qu’on défriche après chaque coupe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESSART. n. m.
Terre qu'on a déboisée pour la défricher. Il se dit aussi d'un Taillis qu'on défriche après chaque coupe.

Littré (1872-1877)

ESSART (è-sar) s. m.
  • 1Champ qui était en friche et couvert de bois, et qui est défriché et prêt à être mis en culture.
  • 2S'est dit aussi de remuements de terre. Toutes les levées, essarts, écluses, palissades, pêcheries, moulins et autres ouvrages faits de nouveau… dans la rivière de Charente…, Règlement, 30 août 1662.

HISTORIQUE

XIIe s. Des doze pers i ferai grant essart, Ronc. p. 42. Il a plus d'ennemis que lievres en essart, Sax. XXIX. Li reis ert [était] riches huem, sages et de grant art, Sout [sut] bien que chardenal [les cardinaux] sunt pernant [prenant] et lumbart ; Coveiteus sunt d'aveir plus que vilain d'essart, Th. le mart. 56.

XIIIe s. Berte s'en va fuiant par delez un essart, Berte, XXII.

XVIe s. Moiennant que la pluie survienne sur tel bruslement, laquelle de necessité convient attendre, et fuir les vents pour les raisons des essars, De Serres, 90.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « essart »

Du latin exaratus, participe de exaro (enlever, déterrer en labourant).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. ESSARTER ; wallon, sar, saur ; picard, sart, champ ; provenç. eissart ; bas-lat. exsartum, qui se trouve dans les lois barbares. Dans l'ancienne langue, essart, par une extension facile à comprendre, avait aussi le sens de lieu désert, et, par suite, de destruction, dégât.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « essart »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
essart ɛsar

Évolution historique de l’usage du mot « essart »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « essart »

  • Monseigneur Yvain cheminait, pensif, à travers une épaisse forêt. Soudain, au milieu des fourrés, il entendit un cri perçant et douloureux. Il se dirigea vers ce cri et, quand il parvint sur les lieux, il aperçut un lion dans un essart. Un serpent lui mordait la queue et lui brûlait la croupe en lui jetant des flammes. Monseigneur Yvain ne contempla pas longtemps ce prodige. Il se demanda en lui-même à qui il porterait secours. Il décida d’aider le lion car une créature venimeuse et félonne ne mérite que d’être maltraitée ; or, le serpent est venimeux ; le feu lui sort de la bouche tellement il regorge de félonie. C’est pourquoi monseigneur Yvain pensa d’abord le tuer. Il dégaina son épée, s’avança en protégeant son visage avec son écu pour éviter les flammes qui sortaient de la gueule plus large qu’une marmite. Si le lion l’attaquait par la suite, la bataille se poursuivrait de plus belle mais, quoi qu’il advînt, il voulut aider le lion car Pitié l’implore de porter secours et assistance à l’animal noble par excellence. Avec son épée bien affûtée, il attaqua le serpent. Il coupa en deux la bête à terre et tronçonna encore les deux moitiés. Il frappa et frappa encore, donna tellement de coups qu’il découpa le serpent en petits morceaux et le dépeça intégralement. Il devait encore trancher un morceau de la queue du lion où restait attachée la tête du serpent félon. Il en trancha autant qu’il fallut, mais le moins possible. Après avoir délivré le lion, Yvain pensait qu’il lui faudrait aussi le combattre et que la bête l’attaquerait. Mais jamais une telle idée n’effleura l’animal. Ecoutez plutôt ce que fit le lion, écoutez comme il se comporta avec noblesse et générosité ! Il manifesta sa soumission en étendant vers Yvain ses deux pattes jointes, puis, inclinant la tête au sol, il se dressa sur ses pattes de derrière et s’agenouilla ; toute sa face était mouillée de larmes d’humilité. Monseigneur Yvain devina véritablement que le lion le remerciait et qu’il se prosternait devant lui pour l’avoir délivré de l’étreinte mortelle du serpent. Cette aventure lui plut beaucoup. Yvain essuya son épée salie par le venin et l’ordure du serpent, puis il la glissa dans son fourreau. Il se remit en route et le lion l’accompagna. Désormais, il ne le quittera plus jamais et restera toujours à ses côtés, désireux de le servir et de le protéger. ladepeche.fr, Écriture. Créez votre carnet de curiosités - ladepeche.fr
  • Avec ce chiffre, elle n’autorise ainsi que six classes de cinquième dans l’établissement essartois. Inenvisageable pour Céline Pereira Dos Santos, professeure de mathématiques et secrétaire du SNES FSU, le syndicat du second degré : , Yvelines. Les profs du collège des Essarts-le-Roi en grève | 78actu

Images d'illustration du mot « essart »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « essart »

Langue Traduction
Anglais essart
Espagnol essart
Italien essart
Allemand essart
Chinois 埃萨特
Arabe إيسارت
Portugais essart
Russe essart
Japonais エッサート
Basque essart
Corse essart
Source : Google Translate API

Synonymes de « essart »

Source : synonymes de essart sur lebonsynonyme.fr
Partager