Équerre : définition de équerre


Équerre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉQUERRE, subst. fém.

A.− OUTILLAGE Instrument de bois, de métal ou de plastique, qui sert à tracer (ou à vérifier) des angles droits ou des perpendiculaires. Si l'Australie eût été française, très certainement les géographes français n'auraient pas poussé jusqu'à ce point la passion de l'équerre et du tire-ligne (Verne, Enf. cap. Grant,t. 2, 1868, p. 93).L'équerre et le fil à plomb donnent la direction de la ligne afin que le mur ne penche point (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 27):
... il [Michel] ne fut pas un an sans devenir maître maçon. Il avait à nourrir, avec son équerre et son marteau, sa pauvre mère et deux petits frères qui venaient le regarder travailler avec nous. Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 89.
Spécialement
Équerre d'arpenteur. ,,Appareil permettant de tracer des perpendiculaires sur le terrain`` (Barb.-Cad. 1963). Trois fois, Delhomme vint mettre son œil à la fente de l'équerre, pour être bien sûr que le fil coupait nettement le jalon (Zola, Terre,1887, p. 44).
Équerre à chapeau, à onglet. Équerre dont un rebord est plus épais que l'autre (cf. Gorgeu, Machines-outils, 1928, p. 153).
Fausse équerre. Équerre à branches mobiles permettant de tracer des angles quelconques. Prenant cet angle avec une sauterelle ou fausse équerre, on allait sur le chantier chercher une pierre donnant un angle saillant correspondant (Viollet-Le-Duc, Archit.,1872, p. 6).
Loc. À l'équerre. Dont on a mesuré la perpendicularité avec une équerre. Ce mur était bâti avec des pavés. Il était droit, correct, froid, perpendiculaire, nivelé à l'équerre, (...) aligné au fil à plomb (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p. 412).Des dessins raides, rêches et secs, tracés comme à l'équerre (Rolland, J.-Chr.,Foire, 1908, p. 688).
P. ext. À angle droit. Les durs alignements à l'équerre des tombes sans fleurs (Gracq, Syrtes,1951, p. 69).
Rem. Équerre est parfois employé pour symboliser la rectitude, la rigueur. La justice est l'amour guidé par la lumière; Elle ne règne point par l'équerre et l'effroi (Sully Prudh., Justice, 1878, p. 262). Dans la Franc-Maçonnerie, l'équerre ,,signifie que la volonté d'un chef de Loge ne peut avoir qu'un sens, celui des statuts de l'Ordre, et qu'elle ne doit agir que d'une seule manière, celle du bien`` (Symboles 1969).
B.− P. anal. Ce qui a, ou rappelle, la forme d'un tracé à angle droit.
1. TECHNOL. Pièce de fer plat, en forme de T ou de L, utilisée pour consolider des assemblages à angle droit. Pour les balcons, les solives du plancher viennent s'assembler, au moyen d'équerres et de boulons, avec le fer à double T (Viollet-Le-Duc, Archit.,1872, p. 129).Et les charpentiers, pressés par le temps, s'étaient contentés de poser aux angles des équerres de fer, avec une telle insouciance, que toutes les vis n'étaient pas mises (Zola, Germinal,1885, p. 1529).
2. Usuel
a) Ce qui est à angle droit, a la forme d'un angle droit, ou rappelle cette forme. Derrière la tour et parallèlement à la vallée, un second corps de bâtiment venait former avec la façade une équerre régulière (Gracq, Argol,1938, p. 24).Madame mère faisait de la chaise longue de principe. Je veux dire qu'elle y était assise, les jambes formant une équerre parfaite avec le corps et le dos différent aux coussins (H. Bazin, Vipère,1948, p. 94).
b) Loc. adv. ou adj.
D'équerre. À angle droit. Pécuchet se mit à la taille des poiriers (...) s'obstinant à vouloir coucher d'équerre les duchesses qui devaient former les cordons unilatéraux, il les cassait ou les arrachait invariablement (Flaub., Bouvard,t. 1, 1880, p. 40).À la droite du rectangle que forment ces deux salles, une autre salle d'équerre est la salle des fonts baptismaux (Barrès, Cahiers,t. 6, 1907-1908, p. 198).
Au fig., région. (Canada). Être d'équerre. Être de bonne humeur. Des journées il est pas à main en rien. D'autres fois, quand il est d'équerre, le sorcier l'emporte et il peut faire mourir quatre bons hommes rien que d'une bourrée (Guèvremont, Survenant,1945, p. 34).
En équerre. Disposé à angle droit.
[En parlant de parties du corps hum.] (Avoir) les pieds en équerre, écartés en équerre. Quelques-uns, plus fiers, affectaient une espèce d'indifférence hautaine, leur grand feutre penché sur le dos, les deux poings dans les poches de leur veste, la cuisse en avant et les coudes en équerre (Erckm.-Chatr., Ami Fritz,1864, p. 120).Et [le cri] (...) du maçon que je vis tomber un jour de l'échafaudage, les jambes en équerre (Giraudoux, Électre,1937, II, 8, p. 196).
[En parlant d'objets concr.] Pièce, façades en équerre. Lorch est un gros bourg (...) situé sur la rive droite du Rhin et se prolongeant en équerre le long de la Wisper (Hugo, Rhin,1842, p. 148).Des brides coudées en équerre (Nosban, Manuel menuisier,t. 2, 1857, p. 46).Le lit étroit avait quelque chose de prude avec son drap soigneusement rabattu en équerre et les deux oreillers posés bien à plat (Green, Moïra,1950, p. 58).
Rem. Les dict. récents (Lar. encyclop.-Lar. Lang. fr., Quillet 1965) enregistrent un emploi de équerre dans le domaine du sp. désignant la position du gymnaste qui maintient les jambes tendues perpendiculaires au tronc lorsqu'il est à la barre fixe, aux anneaux, aux barres parallèles, etc.
Rare. [En parlant d'un bâtiment] En retour d'équerre, revenant en équerre. Qui a deux faces formant un angle droit. Un grand corps de logis et deux ailes revenant en équerre, de façon à former une cour d'honneur (Gautier, Fracasse,1863, p. 88).Là, le bâtiment faisait un retour d'équerre et l'on débouchait dans une longue galerie (Gautier, Fracasse,1863p. 380).
Prononc. et Orth. : [ekε:ʀ]. Warn. 1968 transcrit [εkε:ʀ] p. harmonis. vocalique ou parce que cette prononc. est le résultat de la disparition de l'anc. s. Enq. /ekeʀ/. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1170 « carré » a esquire (Livre des Rois, éd. E. R. Curtius, p. 122); 2. ca 1275 « instrument destiné à tracer, à vérifier des angles droits » esquierre (J. de Meun, Roman de la Rose, éd. F. Lecoy, 11734); ca 1393 a esquierre « à angle droit » (Ménagier, II, 303 ds T.-L.); 3. 1690 « pièce de fer en forme de T ou L destinée à consolider des assemblages de charpente, de menuiserie » (Fur.). Du lat. vulg. *exquadra, déverbal de *exquadrare (v. équarrir). Fréq. abs. littér. : 88. Bbg. Vidos 1939, p. 348.

Équerre : définition du Wiktionnaire

Nom commun

équerre \e.kɛʁ\ féminin

  1. (Géométrie) (Peinture) Instrument destiné à tracer un angle droit ou la perpendiculaire.
    • Cet exercice de géométrie permet d'utiliser l’équerre et le compas.
    • L’équerre est un instrument en métal ayant la forme d’un cylindre ou d’un prisme à huit pans. La surface latérale porte quatre fenêtres longitudinales munies dans leur axe de crins de cheval et terminées par une fente. Ces fenêtres sont établies à 90° l’une de l’autre. En regardant par une fente, on peut voir le crin de la fenêtre opposée. Pour obtenir un alignement il suffit de faire placer sur la ligne de visée de la fenêtre des jalons les uns derrière les autres. En regardant dans la fenêtre de côté on peut faire opérer un jalonnement perpendiculaire au précédent. L’équerre se monte sur un piquet qui lui sert de pied. — (Marcel Draux, Émile Benoist, La Géométrie des débutants, Éditions Draux-Benoist, 1936, page 66)
    • L’adolescence ne commettant rien sans frénésie, je dérobais à la table de mon père une petite équerre d’acajou qui sentait la boîte à cigares, puis une règle en métal blanc… — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, page 117)
  2. Ce qui est à angle droit ou possède la forme d’un angle droit.
    • Ces bordures de buis sont taillées à l’équerre.
    • Deux palais magnifiques, celui d’Othon-Henri et celui de Frédéric IV, forment équerre au coin droit de la place. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 80)
  3. (Technique) Pièce en forme d’angle droit, de té, destinée à consolider les assemblages.
  4. (Gymnastique) Figure statique, consistant à maintenir les membres inférieurs horizontaux par la force des muscles abdominaux, tandis que le tronc est vertical, en appui sur les mains.
  5. (Héraldique) Meuble représentant une équerre de charpentier dans les armoiries. Elle est parfois utilisée comme bordure partielle de quartier (→ voir escarre).
    Note : Les côtés de l’angle droit peuvent être de même longueur mais généralement les illustrateurs la représente avec un côté plus court que l’autre. Le côté long est positionné en fasce vers le chef et le court en pal vers la pointe. On voit souvent les extrémités des branches de l’équerre biseautées mais il n’y a pas de règle en la matière. Si la position est différente, on blasonnera la direction de l’angle.
    • De gueules à l’équerre d’or à dextre l’angle dirigé vers le canton dextre de la pointe, senestrée d’un dauphin couronné d’or, qui est de la commune de Robion du Vaucluse → voir illustration « armoiries avec une équerre »

Forme de verbe

équerre \e.kɛʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de équerrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de équerrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de équerrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de équerrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de équerrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Équerre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉQUERRE. n. f.
Instrument qui sert à tracer un angle droit et qui est principalement à l'usage des mathématiciens, des géomètres, des charpentiers, des menuisiers, des maçons, etc. Fait à l'équerre. Poser l'équerre. Dresser à l'équerre. Il se dit aussi de Ce qui est à angle droit, de ce qui a la forme d'une équerre. Ce bâtiment n'est pas d'équerre. Bâti à fausse équerre. Mettre d'équerre. Disposer en équerre.

Équerre : définition du Littré (1872-1877)

ÉQUERRE (é-kê-r') s. f.
  • 1Instrument de mathématique ou de construction, servant à tracer des angles droits. Notre assassin [un mauvais médecin] renonce à son art inhumain, Et, désormais la règle et l'équerre à la main, Laissant de Galien la science suspecte, De méchant médecin devient bon architecte, Boileau, Art p. IV.

    Équerre à épaulement, celle dont une branche est trois fois plus épaisse que l'autre.

    Double équerre, règle au bout de laquelle s'emboîte une autre règle, de manière à former avec la première deux angles droits.

    Triple équerre, instrument de gnomonique formé de trois règles.

    Équerre à onglet, équerre ayant un rebord saillant et épais.

    Équerre d'arpenteur, instrument de cuivre, à pinnules fendues, pour tracer, sur le terrain, des perpendiculaires à une ligne tracée d'avance et mesurée.

  • 2Fausse équerre, équerre qui, s'ouvrant et se fermant à charnière, sert, dans plusieurs arts, à mesurer les angles quelconques formés par deux surfaces adjacentes.

    Fausse équerre, l'angle formé par les faces contiguës d'un bâtiment, d'une pièce de bois, etc. lorsque cet angle n'est pas un angle droit.

  • 3 Terme d'arts géométriques. Ce qui est à angle droit, ce qui a la forme d'une équerre. Mettre d'équerre. Disposer en équerre. Un livre sur tous sens doit se trouver d'équerre, En tête, en queue, au dos, aux mors, à la gouttière, Lesné, la Reliure, p. 46.
  • 4Pièce de fer plat, en forme de T ou d'L, pour consolider différents assemblages.

    Terme de serrurerie. Petite pièce qui retient le pêne du demi-tour.

  • 5Coude fait à un tuyau de conduite pour l'eau.
  • 6 Terme d'astronomie. Petite constellation australe.

HISTORIQUE

XIIe s. Li reis cumandad que l'um preist pierres grandes e de gentil grein e de bone quarriere, e que tuz fussent taillié à esquire, pur metre al fundement del temple, Rois, p. 245.

XIIIe s. …Sans compas ou sans esquierre, la Rose, 11971.

XIVe s. L'aloe qui vole par ondées et plie son vol par esquierres, Ménagier, III, 2.

XVe s. De geometrie, qui est l'art et science des mesures et des ecquerres, [Charles V] s'entendoit souffisamment et bien le monstroit, Christine de Pisan, Charles V, III, 11.

XVIe s. Nous avons le compas, la reigle, l'escarre, le plomb, le niveau, la sauterelle [fausse équerre], Palissy, 91. L'angle droict est nommé d'aucuns angle de l'esquierre ; l'ouvert, angle hors d'esquierre ; et le poinctu, l'angle en l'esquierre, Forcadel, Éléments d'Euclide, p. 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « équerre »

Étymologie de équerre - Littré

Wallon, skuer, s. m. ; provenç. escaire, scayre, s. m. ; ital. squadro ; du latin fictif exquadrare, de ex, et quadrare, rendre carré, parce que cet instrument sert à dresser certaines pièces au moyen d'angles droits.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de équerre - Wiktionnaire

(Vers 1170) De l’ancien français esquire (« carré »), issu du latin populaire exquadra, de exquadrare (« équarrir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « équerre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
équerre ekɛr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « équerre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « équerre »

  • Lundi matin, pour les membres du gouvernement, les promotions de Blanquer et de Darmanin sont donc acquises. Mais le doute s’est instillé au sommet de l’Etat : vu la crise avec les forces de l’ordre, Blanquer a-t-il la poigne qu’il faut pour remettre les choses d’équerre ? «Le Premier ministre n’était pas totalement convaincu par son profil, confirme après coup un conseiller. Blanquer est… trop rond.» Le fait qu’il se soit mis les profs à dos depuis trois ans et pendant le confinement pèse dans la balance : avec les policiers, ce sera un autre pastis. Puisqu’elle s’entrouvre, Darmanin met le pied dans la porte : tout bien réfléchi, il veut Beauvau… ou rien. Libération.fr, Remaniement : la «claque du siècle» et un «joli coup» - Libération
  • Chose intéressante, les deux premières équerres PCI sont sur vis, tandis que les autres sont à arracher, contrairement à la concurrence qui n'a en général qu'une seule équerre amovible sur vis. Un petit détail, certes, mais c'est toujours ça de pris sur de l'entrée de gamme. Cowcotland, Un Observatory Lite en mesh ou verre trempé chez Kolink - Boîtiers/racks
  • Dans l'emballage on trouve les deux éléments principaux : la carte et le support d'antennes. Le petit câble va servir uniquement pour le Bluetooth afin de le relier à un port de la carte mère comme on le verra par la suite mais aussi une équerre métallique plus petite pour l'arrière du boitier PC lorsque l'on possède un format de boitier étroit (low profile). CNET France, Test TP-Link Archer TX3000E : notre avis - CNET France
  • Un jugement doit être rendu à la règle et à l'équerre. De Théognis de Mégare / Sentences

Images d'illustration du mot « équerre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « équerre »

Langue Traduction
Corse quadratu
Basque karratu
Japonais 平方
Russe квадрат
Portugais quadrado
Arabe ميدان
Chinois 广场
Allemand quadrat
Italien squadra
Espagnol cuadrado
Anglais square
Source : Google Translate API

Synonymes de « équerre »

Source : synonymes de équerre sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires