La langue française

Éplorement

Sommaire

  • Définitions du mot éplorement
  • Phonétique de « éplorement »
  • Évolution historique de l’usage du mot « éplorement »
  • Citations contenant le mot « éplorement »
  • Traductions du mot « éplorement »

Définitions du mot éplorement

Trésor de la Langue Française informatisé

Éplorement, subst. masc.Action, état d'une personne éplorée. Les roucoulements, les éplorements d'Aouda et de sa sœur (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 32).Tu as le spleen... Éplorement, souffrance de vivre (D'Esparbès, Guerre sabots,1914, p. 9).P. métaph. et au fig. Je vis entre les mains cruelles de Françoise (...) sous l'éplorement d'une vieille chevelure qui n'avait pas la force de supporter le contact du peigne, une tête qui (...) s'écroulait (Proust, Guermantes 2,1921, p. 333). [eplɔ ʀmɑ ̃]. 1reattest. 1847 (Flaub., Corresp., t. 2, p. 78); de éploré (v. s'éplorer), suff. -(e)ment1*. Fréq. abs. littér. : 3.

Wiktionnaire

Nom commun

éplorement \e.plɔʁ.mɑ̃\ masculin

  1. Action de se mettre en pleurs .
  2. État de celui qui est éploré.
    • Malgré les roucoulements, les éplorements d’Adoua et de sa sœur. — (Alphonse Daudet, Journal Officiel 16 novemb. 1874, page 7658, 2e colonne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

ÉPLOREMENT (é-plo-re-man) s. m.
  • Action de se mettre en pleurs ; état de celui qui est éploré. Malgré les roucoulements, les éplorements d'Adoua et de sa sœur, Daudet, Journ. offic. 16 novemb. 1874, p. 7658, 2e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éplorement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éplorement eplɔrœmɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « éplorement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éplorement »

  • Une fois n'est pas coutume, enterrement ne signifie pas forcément éplorement. Antoine de Caunes a réussi à faire des obsèques de Philippe Gildas, décédé à 82 ans le 28 octobre dernier, un moment de rire. Il a même osé faire une blague à son complice José Garcia. Femme Actuelle, Obsèques de Philippe Gildas : comment Antoine de Caunes a réussi à lui rendre un dernier hommage plein d'humour : Femme Actuelle Le MAG

Traductions du mot « éplorement »

Langue Traduction
Anglais weeping
Espagnol llanto
Italien pianto
Allemand weinend
Chinois 哭泣
Arabe البكاء
Portugais chorando
Russe рыдание
Japonais 嗚咽する
Basque negarrez
Corse plora
Source : Google Translate API
Partager