La langue française

Épithélium

Sommaire

  • Définitions du mot épithélium
  • Étymologie de « épithélium »
  • Phonétique de « épithélium »
  • Évolution historique de l’usage du mot « épithélium »
  • Citations contenant le mot « épithélium »
  • Traductions du mot « épithélium »

Définitions du mot épithélium

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPITHÉLIUM, subst. masc.

Tissu non vascularisé, formé d'une (épithélium simple) ou de plusieurs (épithélium stratifié) assises de cellules étroitement juxtaposées et remplissant des fonctions de revêtement (épiderme*, muqueuse) ou de sécrétion. Épithélium glandulaire; épithélium de revêtement (cf. colloïde rem. e). Bronches à parois tapissées d'épithéliums à cils vibratiles (Calmette, Infection bacill. et tubercul.,1920, p. 139):
La coquille de l'huître est sécrétée par un épithélium qui produit d'abord une matière cornée (...) puis deux couches de carbonate de calcium (...) qui constituent la nacre... Metta, Pierres préc.,1960, p. 119.
SYNT. Épithélium cubique, cylindrique, pavimenteux, prismatique; épithélium alvéolaire (v. ce mot ex. 2), intestinal; épithélium pigmentaire de l'iris; épithélium de cicatrisation; prolifération de l'épithélium.
Rem. 1. Le terme est parfois utilisé en bot. où il désigne une ,,assise de cellules (...) que l'on rencontre, soit à la périphérie du sac embryonnaire de certaines plantes, soit comme formant l'épiderme du cotylédon de certains embryons monocotylédonés...`` (Gatin 1924). L'endosperme est séparé de l'embryon... par une couche de cellules vides et comprimées et par l'épithélium d'absorption (Boullanger, Malt., brass., 1934, p. 86). 2. Épithélium entre comme second élément de compos. dans la formation de mots sav. neuro-épithélium. J'ai personnellement suivi cette différenciation [de nouvelles cellules ciliées] dans des cultures de tissu nerveux embryonnaire, aux dépens du neuro-épithélium (Verne, Vie cellul., 1937, p. 134). 3. On rencontre ds la docum. a) L'adj. épithélicide. Qui provoque la destruction de l'épithélium. Réactions cutanéo-muqueuses épithélicides (Ce que Fr. a apporté à méd., 1946, p. 167). b) L'adj. épithélioïde (ou, rare, épithéloïde). Qui présente l'aspect ou la structure de l'épithélium ou de ses éléments. Cellule, tissu épithélioïde. Le tissu peut prendre un aspect épithélioïde (Verne, op. cit., p. 87). c) Le subst. fém. épithéliose. Modification ou prolifération épithéliale consécutive à certaines maladies infectieuses (cf. Méd. Biol. t. 2 1971). P. ext. Maladie infectieuse au cours de laquelle se produit ce phénomène. Borrel (...) confond dans le groupe des épithélioses la clavelée, la vaccine, la variole (Teissier ds Nouv. Traité Méd., fasc. 2, 1928, p. 309).
Prononc. et Orth. : [epiteljɔm]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1832 (Raymond). Lat. sc. epithelium (du gr. ε ̓ π ι ́ « sur » et de θ η λ η ́ « mamelon »; le mot ayant été d'abord appliqué à la pellicule qui recouvre le mamelon du sein). Fréq. abs. littér. : 17.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPITHÉLIUM, subst. masc.

Tissu non vascularisé, formé d'une (épithélium simple) ou de plusieurs (épithélium stratifié) assises de cellules étroitement juxtaposées et remplissant des fonctions de revêtement (épiderme*, muqueuse) ou de sécrétion. Épithélium glandulaire; épithélium de revêtement (cf. colloïde rem. e). Bronches à parois tapissées d'épithéliums à cils vibratiles (Calmette, Infection bacill. et tubercul.,1920, p. 139):
La coquille de l'huître est sécrétée par un épithélium qui produit d'abord une matière cornée (...) puis deux couches de carbonate de calcium (...) qui constituent la nacre... Metta, Pierres préc.,1960, p. 119.
SYNT. Épithélium cubique, cylindrique, pavimenteux, prismatique; épithélium alvéolaire (v. ce mot ex. 2), intestinal; épithélium pigmentaire de l'iris; épithélium de cicatrisation; prolifération de l'épithélium.
Rem. 1. Le terme est parfois utilisé en bot. où il désigne une ,,assise de cellules (...) que l'on rencontre, soit à la périphérie du sac embryonnaire de certaines plantes, soit comme formant l'épiderme du cotylédon de certains embryons monocotylédonés...`` (Gatin 1924). L'endosperme est séparé de l'embryon... par une couche de cellules vides et comprimées et par l'épithélium d'absorption (Boullanger, Malt., brass., 1934, p. 86). 2. Épithélium entre comme second élément de compos. dans la formation de mots sav. neuro-épithélium. J'ai personnellement suivi cette différenciation [de nouvelles cellules ciliées] dans des cultures de tissu nerveux embryonnaire, aux dépens du neuro-épithélium (Verne, Vie cellul., 1937, p. 134). 3. On rencontre ds la docum. a) L'adj. épithélicide. Qui provoque la destruction de l'épithélium. Réactions cutanéo-muqueuses épithélicides (Ce que Fr. a apporté à méd., 1946, p. 167). b) L'adj. épithélioïde (ou, rare, épithéloïde). Qui présente l'aspect ou la structure de l'épithélium ou de ses éléments. Cellule, tissu épithélioïde. Le tissu peut prendre un aspect épithélioïde (Verne, op. cit., p. 87). c) Le subst. fém. épithéliose. Modification ou prolifération épithéliale consécutive à certaines maladies infectieuses (cf. Méd. Biol. t. 2 1971). P. ext. Maladie infectieuse au cours de laquelle se produit ce phénomène. Borrel (...) confond dans le groupe des épithélioses la clavelée, la vaccine, la variole (Teissier ds Nouv. Traité Méd., fasc. 2, 1928, p. 309).
Prononc. et Orth. : [epiteljɔm]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1832 (Raymond). Lat. sc. epithelium (du gr. ε ̓ π ι ́ « sur » et de θ η λ η ́ « mamelon »; le mot ayant été d'abord appliqué à la pellicule qui recouvre le mamelon du sein). Fréq. abs. littér. : 17.

Wiktionnaire

Nom commun

épithélium \e.pi.te.ljɔm\ masculin

  1. (Anatomie) (Histologie) Couche superficielle de la peau ou des membranes muqueuses, séreuses, vasculaires et glandulaires.
    • Sur des rats carencés et héméralopes, Yozo Sujita a constaté l’altération lipoïdique de l’épithélium pigmentaire rétinien, caractérisée entre autres lésions par l'amas d’esters de cholestérol, les cellules atteintes de stéatose apparaissant remplies de substances lipidiques. — (Archives d'ophtalmologie, vol. 52, Éditions G. Steinheil, 1935, p. 733)
    • Les crêtes génitales primaires sont deux renflements de mésenchyme recouverts par un épithélium cœlomique (ou germinal) monostratifié. — (Martin H. Johnson & Barry J. Everitt, Reproduction, page 6, De Boeck Supérieur, 2001)
    • L’hydrosalpinx est la dilatation de la trompe de Fallope par un liquide séreux, clair qui comprime l’épithélium muqueux. Il représente une séquelle d'inflammation tubaire. — (Alan Stevens & James S. Lowe, Anatomie pathologique générale et spéciale, De Boeck Supérieur, 1997, page 376)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPITHÉLIUM. n. m.
T. d'Anatomie. Couche superficielle des membranes muqueuses, séreuses, vasculaires et glandulaires.

Littré (1872-1877)

ÉPITHÉLIUM (é-pi-té-li-om') s. m.
  • Terme d'anatomie. L'analogue, dans les membranes muqueuses, de ce qu'est l'épiderme à la peau.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épithélium »

Ἐπὶ, sur, et θηλὴ, mamelon, parce que Ruisch attribua d'abord ce nom à la pellicule qui recouvre cette partie ; θηλὴ, de θάω, nourrir, donner à téter (voy. TETER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin epithelium dérivé du grec ancien ἐπί, épi (« sur ») et du grec ancien θηλή, thele (« mamelon »).
 Dérivé de thelium avec le préfixe épi-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épithélium »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épithélium epiteljym

Évolution historique de l’usage du mot « épithélium »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épithélium »

  • L’appareil respiratoire est ce qui permet d’acheminer l’air que nous respirons jusqu’à notre sang, qui va alors y prélever de l’oxygène et y rejeter du gaz carbonique. Entrant par la bouche ou le nez, cet air passe par le pharynx puis la trachée avant de traverser les voies aériennes de plus en plus étroites qui constituent l’arbre bronchique et aboutir aux alvéoles pulmonaires, où vont se dérouler les échanges gazeux sur une surface grande comme un terrain de football. Depuis le pharynx jusqu’en profondeur dans le poumon, un tissu protecteur tapisse tout l’appareil respiratoire : l’épithélium pulmonaire. CNRS Le journal, Voyage au cœur du poumon | CNRS Le journal
  • Cette étude collaborative menée par des équipes de recherche du VIB (Flanders Institute for Biotechnology) et de l'Université de Gand révèle un nouveau mécanisme en cause dans la pathogenèse du cancer colorectal : une expression anormale de la protéine Zeb2 qui affecte l'intégrité de la paroi intestinale ou «épithélium». L’infiltration des bactéries induit une inflammation qui entraîne la progression du cancer. Ces travaux, présentés dans la revue Nature Cancer, incitent à identifier les bactéries cancérigènes mais aussi à tester de nouvelles thérapies de régulation du microbiote pour prévenir ou traiter ce cancer. santé log, CANCER COLORECTAL : Bactéries intestinales vs cellules épithéliales | santé log
  • L’un des principaux enseignements tirés des travaux sur les organoïdes est l’effet du SARS-CoV-2 sur les cellules du système respiratoire, des voies aériennes supérieures aux poumons. Kazuo Takayama, biologiste à l’université de Kyoto, au Japon, et ses collègues ont mis au point des organoïdes de bronches formés de quatre types de cellules distincts, fabriqués à partir de cellules congelées de l’épithélium (couche externe) des bronches. Lorsque son équipe a infecté ces organoïdes avec le SARS-CoV-2, elle a découvert que le virus cible principalement les cellules souches qui régénèrent les cellules de l’épithélium, appelées « cellules basales », mais qu’il ne pénètre pas facilement dans les cellules exocrines bronchiolaires (aussi appelées « cellules club ») qui sécrètent du surfactant. L’équipe, qui a prépublié ses travaux sur le serveur bioRxiv, prévoit maintenant d’étudier si le virus est capable de se propager des cellules basales à d’autres types de cellules. Pourlascience.fr, Des organes miniatures aident à mieux comprendre comment le coronavirus attaque l’organisme | Pour la Science
  • Plusieurs types de canaux sodium voltage-dépendants étaient présents dans des épithéliums pigmentaires rétiniens de souris ou dérivés de cellules embryonnaires humaines. On peut donc se demander si cet épithélium est capable de produire un signal électrique, alors que ce tissu était plutôt considéré comme « inactif » du point de vue électrique. Futura, Rétine : le renouvellement des cellules sensorielles mieux compris

Traductions du mot « épithélium »

Langue Traduction
Anglais epithelium
Espagnol epitelio
Italien epitelio
Allemand epithel
Chinois 上皮
Arabe ظهارة
Portugais epitélio
Russe эпителий
Japonais 上皮
Basque epitelioa
Corse epiteliu
Source : Google Translate API
Partager