La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « muqueuse »

Muqueuse

Définitions de « muqueuse »

Trésor de la Langue Française informatisé

MUQUEUX, -EUSE, adj.

A.− ANAT. Qui sécrète du mucus; qui produit de la mucosité. Tissu muqueux. [Dans le reste de cette portion] la membrane interne est plus grisâtre, muqueuse, demi-transparente, unie et sans rides (Cuvier, Anat. comp.,t. 3, 1805, p. 380).Les cellules exocrines sont de deux espèces : cellules muqueuses, cellules séreuses (Policard, Histol. physiol.,1922, p. 175).
Glandes muqueuses. Glandes incluses dans les membranes muqueuses et sécrétant du mucus. Synon. cryptes, follicules.Un grand nombre de glandes muqueuses ovales sont situées à la face externe du pharynx (La Madelaine, Chant,1852, p. 5).L'épithélium trachéal et celui des bronches sont, eux aussi, formés de cellules cylindriques à cils vibratiles, avec des îlots de cellules plates stratifiées, livrant passage aux excrétions d'une multitude de glandes muqueuses (Calmette, Infection bacill. et tubercul.,1920, p. 128).
Membrane muqueuse. ,,Membrane de revêtement des cavités naturelles de l'organisme (tégument interne) constituée d'un épithélium simple ou stratifié et de tissu conjonctif sous-jacent (chorion), qui contient des vaisseaux et nerfs. Sa surface en est toujours légèrement humide. Elles se raccorde à la peau au niveau des orifices naturels`` (Méd. Biol. t. 2 1971, s.v. muqueuse). D'une part, l'organisme corporel avec ses ramifications de nerfs et ses membranes muqueuses, de l'autre, le principe spirituel qui préside aux fonctions physiologiques de la chair (Lautréam., Chants Maldoror,1869, p. 321):
1. Toutes les membranes muqueuses sont affectées et secrètent une grande quantité de matières qui se résorbent et produisent des désordres, la fièvre, la toux, un abattement singulier qui se communique à l'âme... Maine de Biran, Journal,1829, p. 277.
Subst., p. ell. La muqueuse. Les peines trop vives exagèrent le jeu du grand sympathique. Cette exaltation de la sensibilité entretient dans une constante irritation la muqueuse de l'estomac (Balzac, Lys,1836, p. 240).La peau (...) au niveau du nez, de la bouche, de l'anus, de l'urètre, et du vagin, (...) se continue avec les muqueuses, membranes qui couvrent la surface interne du corps. Mais ces orifices, à l'exception du nez, sont fermés par des anneaux musculaires (Carrel, L'Homme,1935, p. 75).Il est prédisposé aux troubles des muqueuses (catarrhes, écoulements, angines, bronchites, entérites, végétations, fièvres éruptives) (Mounier, Traité caract.,1946, p. 182).
SYNT. Muqueuse buccale, duodénale, gastrique, génitale, intestinale, nasale, utérine; muqueuse de la bouche, de l'estomac, du larynx, du pénis, du vagin; inflammation de la muqueuse; replis de la muqueuse; lésions des muqueuses.
B.− MÉD. Qui se rapporte à la (membrane) muqueuse; qui lui appartient, qui y est relatif. Bouchut rattache la coqueluche compliquée d'embarras gastro-intestinal à la forme muqueuse de la coqueluche (Londe dsNouv. Traité Méd.fasc. 2 1928, p. 549).Alfred Fournier venait de terminer son œuvre magistrale en décrivant et en classant les diverses manifestations cutanées et muqueuses de la syphilis (Ce que la Fr. a apporté à la méd.,1946, p. 122):
2. La saignée ou l'évacuation du sang fait pénétrer dans le sang des substances qui sont dans les liquides interstitiels, voire même dans les cavités naturelles séreuses ou muqueuses. Cl. Bernard, Notes,1860, p. 50.
Fièvre muqueuse (vieilli). Forme légère de la fièvre typhoïde ou paratyphoïde. La fièvre muqueuse ou plutôt typhoïde est complètement déclarée chez Léon (...). Aujourd'hui, il est dans un état de torpeur (Goncourt, Journal,1896, p. 971).
Plaque muqueuse. Lésion syphilitique secondaire affectant les muqueuses et les parties cutanées voisines des orifices naturels. Les syphilides papulo-érosives des muqueuses, vulgairement appelées plaques muqueuses, s'observent sur les diverses muqueuses épidermiques (Nicolas dsNouv. Traité Méd. fasc. 4 1925, p. 636).
Râle muqueux. Bruit produit par l'air traversant des mucosités à sa sortie des poumons. La percussion ne dénote, très généralement, aucune diminution de la résonance; à l'auscultation, on ne rencontre que des râles muqueux et du gargouillement bronchique (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 245):
3. Le râle muqueux ou gargouillement est celui que produit le passage de l'air à travers des crachats accumules dans la trachée ou les bronches, ou à travers la matière tuberculeuse ramollie dans une cavité ulcéreuse du poumon : c'est le râle des mourans, et je ne puis en donner une idée plus exacte. Il est le seul que l'on puisse entendre à l'oreille nue... Laennec, Auscult.,t. 2, 1819, p. 3.
Réseau muqueux (vieilli). Couche du derme donnant à la peau sa coloration. Synon. actuel couche pigmentaire de la peau.Dépouillée de son enveloppe la plus grossière, l'extrémité du nerf s'épanouit, et s'élève entre les mailles de ce réseau muqueux (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 1, 1808, p. 177).La seule portion de ce chapitre qui me paraisse appartenir en propre à Flourens est une dissertation sur le réseau muqueux noir qui se trouve sous l'épiderme des nègres (Tocqueville, Corresp.[avec Gobineau], 1852, p. 198).
C.− Qui contient du mucus; qui a le caractère du mucus, de la mucosité. Matières, substances muqueuses; sécrétion muqueuse. D'abord muqueux, clairs et limpides, les crachats deviennent épais (Trousseau, Hôtel-Dieu,1895, p. 198).On observe des troubles dyspeptiques divers : des vomissements aqueux, muqueux ou bilieux (Brumpt, Parasitol.,1910, p. 381).L'acide phosphorique exerce (...) une action chimique en dissolvant les produits muqueux qui enveloppent les cellules (Boullanger, Malt., brass.,1934, p. 426).
REM. 1.
Mucoso-, élém. formant;Élem. représentant l'adj. muqueux, entrant dans la constr. d'adj. a)
Mucoso-puriforme Qui est à la fois muqueux et d'aspect purulent. 18ejour, IIede l'opération : au moment du réveil, la respiration, qui avait été calme, devient bruyante. La toux, encore grasse, expulse des crachats volumineux, blancs, jaunâtres, opaques, mucoso-puriformes (Bretonneau, Inflamm. tissu muqueux,1826, p. 321).Ce sont des crachats mucoso-puriformes (Trousseau, Hôtel-Dieu,1895p. 205).
b)
Mucoso-sanglant, -ante Qui est à la fois muqueux et sanglant. Elles sont mucoso-sanglantes (Dopter dsNouv. Traité Méd.fasc. 3 1927, p. 295).
c)
Mucoso-sanguinolent, -ente Qui est à la fois muqueux et sanguinolent. Ne se rencontre que dans les selles mucoso-sanguinolentes (Dopter dsNouv. Traité Méd.fasc. 3 1927p. 313).
d)
Mucoso-séreux, -euse Qui est à la fois muqueux et séreux. Toux d'irritation (...) accompagnée d'une expectoration mucoso-séreuse (Bretonneau, Inflamm. tissu muqueux,1826p. 319).
e)
Mucoso-sucré, -ée Qui tient de la nature du mucilage et de celle du sucre. (Ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Littré, Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill.).
2.
Mucos(o)-,(Mucos-, Mucoso-) élém. formant;Élem. tiré du lat. mucosus, entrant dans la constr. de subst.
Mucosine, subst. fém.Substances organiques liquides entrant dans la composition de différents mucus et analogues à la mucine. Subst. masc. ds Littré-Robin 1855-65; fém. ds Littré, Lar. 19e, Guérin 1892.
Prononc. et Orth. : [mykø], fém. [-ø:z]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. 1520 « qui a le caractère du mucus, de la mucosité » (Le Guidon en français, fol. 132 ds Sigurs. p. 519 : [le phlegme innaturel] est semblable a la superfluite muscose que l'on expellist par les nazilles); 2. a) 1762 glandes muqueuses (Ac.) : b) 1801 membrane muqueuse (M. F. X. Bichat, Anat. gén., 2epart., t. 4, p. 415); 3. 1806 fièvre muqueuse (Capuron, Synonymie des termes de pathologie ds Nouv. dict. de méd., de chir. et de chim., s.v. fièvre, p. 473). B. Subst. fém. 1801 (Bichat, op. cit., p. 421). Empr. au lat. mucosus « id. »; de mucus, v. mucus. Fréq. abs. littér. : 239. Fréq. rel. littér. : xixes. a) 702, b) 150; xxes. : a) 120, b) 263. Bbg. Quem. DDL t. 8, 14, 15.

Wiktionnaire

Nom commun - français

muqueuse \my.køz\ féminin

  1. (Anatomie) Tissu mou humecté de mucus, qui tapisse les cavités anatomiques (muqueuse utérine, muqueuse buccale, etc.).
    • Quelques observations d’empoisonnement à la suite d’injection vaginales avec de l’eau de Goulard, de l’usage de collyres à base de plomb, montrent que l’absorption se fait par les diverses muqueuses. — (Charles-Albert Vibert, Précis de toxicologie clinique et médico-légale, Baillière, Paris, 1907, page 257)
    • Les muqueuses secrètent une substance visqueuse appelée mucus, qui contribue à lubrifier la surface de ces organes et à les protéger en piégeant les micro-organismes et les particules qui sont alors évacués selon divers mécanismes. Les muqueuses sont visibles en certains endroits […] — (Archie Hunter, Gerrit Uilenberg, Christian Meyer et al., Santé animale, volume 1. Généralités, collection Agricultures tropicales en poche, Cirad/CTA/Karthala/MacMillan, 2006, page 55)
    • Les muqueuses sont de fines membranes qui tapissent les parois internes de l’organisme. Elles sont plus fines que la peau et humidifiées en permanence par le mucus. Leur finesse est telle que vous pouvez distinguer les vaisseaux sanguins qui les irriguent, vous permettant ainsi d’apprécier l’état de l’organisme. Certaines sont bien visibles, à l’intérieur de la bouche, au niveau de la vulve et du vagin, ou à l’intérieur de la paupière. C’est précisément à l’intérieur de la paupière qu’elles sont les plus faciles à voir car ailleurs, elles sont souvent brunes ou noires comme la peau. — (Bill Forse, Christian Meyer et al., Que faire sans vétérinaire ?, Cirad/CTA/Kathala, 2002, page 121)
    • Un comprimé orodispersible se place sur la langue et le principe actif est absorbé au niveau de la muqueuse gastro-intestinale. Il se dissout dans la bouche. — (Denis Stora, Pharmacologie et thérapeutique - UE 2.11, 2e édition, Éditions Lamarre, 2013, chapitre 8)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MUQUEUX, EUSE. adj.
T. d'Anatomie, de Médecine. Qui a rapport aux mucosités. Glandes muqueuses, Glandes qui sécrètent des mucosités. Fièvre muqueuse, Nom donné autrefois à certaines formes légères de la fièvre typhoïde. Membrane muqueuse, ou, substantivement,

MUQUEUSE, Nom des membranes qui tapissent certaines cavités du corps humain et qui sont habituellement humectées de mucosités. La muqueuse de l'estomac, des intestins, etc.

Phonétique du mot « muqueuse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
muqueuse mykøz

Citations contenant le mot « muqueuse »

  • Le génie est une question de muqueuses. L'art est une question de virgules. De Léon-Paul Fargue / Sous la lampe
  • Pour comprendre la réaction inflammatoire exacerbée responsable des formes graves de Covid-19, il est nécessaire de décrire avec précision les interactions entre le nouveau coronavirus, les cellules des muqueuses nasales et respiratoires qui constituent sa porte d’entrée dans l’organisme, et l’immunité locale induite par l’infection. C’est pourquoi une équipe spécialisée dans l’étude du "comportement" d’un autre virus au niveau des muqueuses, le VIH, a décidé de conduire une étude dédiée au cas du SARS-CoV-2. Inserm - La science pour la santé, Covid-19 : que se passe-t-il au niveau des muqueuses pulmonaires ? | Inserm - La science pour la santé
  • L’herpès est un virus qui n’est présent que chez l’Homme et chez aucune autre espèce animale. La contamination se fait par contact direct : peau à peau, muqueuse à muqueuse, peau à muqueuse. La personne ou l’enfant contaminant est contagieux par la salive si l’herpès est dans la bouche ou les lèvres ou par la peau sur laquelle il y a la lésion ou encore par les sécrétions génitales si la lésion se situe dans cette région. Lors d’un premier contact, il rentre dans l’organisme, c’est la primo-infection. Sa particularité est de ne plus en sortir. Dans 90% des cas, elle passe inaperçue ou est confondue. Par exemple, chez l’enfant, on diagnostiquera une angine banale. Un examen médical permet d’affirmer le diagnostic. « Après la primo-infection, ce virus pénètre dans l’organisme et migre après avoir donné ses signes dans un ganglion sensitif d’un territoire muqueux ou cutané », explique le Dr Isabelle Catoni, dermatologue. Actualités Santé, Soleil : attention aux poussées d'herpès - Actualités Santé
  • Avant de sécher sous forme de crottes, le mucus nasal est plutôt « aqueux et visqueux. Il est synthétisé par les glandes situées dans la muqueuse nasale, ce sont des glandes assez voisines des glandes salivaires et lacrymales », explique le Dr Nicolas Boulanger, médecin ORL. En cas de rhume, de maladies virales de l’hiver ou encore d’allergie, la production de mucus s’emballe et on se transforme en usine à morve. « Dans la muqueuse nasale, il y a donc des glandes, qui forment des petits sacs chargés de sécrétions, dont la production est régulée par le système nerveux, précise l’ORL. En cas d’atteinte virale, le virus va tuer les cellules, et va, de manière schématique, faire exploser ces petits sacs, donc on a le nez qui coule et qui est bouché ». , C'est un peu cracra : Les crottes de nez, certains les roulent, d'autres les mangent, mais à quoi ça sert ?
  • Un geste non pas dangereux mais parfois désagréable, et qui peut éventuellement entraîner une douleur ou un saignement de la muqueuse chez les personnes aux vaisseaux sanguins plus fragiles ou sujettes aux saignements de nez. LA VDN, Covid-19 : non, le test nasal n’est pas dangereux!
  • « Ce geste, réalisé avec un écoutillon semblable à un coton-tige, n’est pas agréable et il peut éventuellement entraîner une douleur ou un saignement de la muqueuse chez les personnes aux vaisseaux sanguins plus fragiles, mais il ne peut en aucun cas perforer la paroi osseuse à la base du crâne, c’est complètement invraisemblable », confirme le médecin. , Coronavirus : Non, les tests PCR ne sont pas dangereux pour la santé
  • La contamination de l'homme se fait exclusivement par un animal au contact de la salive par morsure, griffure, léchage sur peau excoriée ou sur muqueuse (œil, bouche). L'animal peut devenir contagieux 15 jours avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie et il le reste jusqu'à sa mort. Si l'animal est en vie et ne présente pas de symptômes après une période d'observation de 15 jours à partir de la date d'exposition (morsure ou autre exposition), il n'a pas pu transmettre la rage à la personne mordue. Exposition humaine à la rage en Caroline du Sud (États-Unis), Exposition humaine à la rage en Caroline du Sud (É... - MesVaccins.net
  • Il s’avère donc aujourd’hui plus que nécessaire pour la communauté scientifique de percer à jour le lien  entre SARS-CoV-2 et perte de l’odorat. Dans ce contexte, une équipe de chercheurs français de l’INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement), en collaboration avec l’Anses, a mis au point un modèle expérimental chez le hamster pour étudier l’impact de l’infection au SARS-CoV-2 sur les cellules de la muqueuse nasale. Santé sur le net, Covid-19 et perte d’odorat : Comment agit le SARS-CoV-2 ?
  • Outre de l’infection des cellules de soutien, ils ont observé une desquamation de la muqueuse nasale, qui pourrait expliquer la perte d’odorat. En effet, la desquamation de la muqueuse nasale entraîne une perte des neurones olfactifs responsables de la détection des odeurs. Santé Magazine, Covid-19 et perte d'odorat : le SARS-CoV-2 n’infecterait pas les nerfs olfactifs | Santé Magazine

Traductions du mot « muqueuse »

Langue Traduction
Anglais mucous
Espagnol mucoso
Italien mucoso
Allemand schleimig
Chinois 黏液
Arabe مخاطي
Portugais mucoso
Russe слизистый
Japonais 粘液
Basque muki
Corse mucosa
Source : Google Translate API

Muqueuse

Retour au sommaire ➦

Partager