La langue française

Épinard

Sommaire

  • Définitions du mot épinard
  • Étymologie de « épinard »
  • Phonétique de « épinard »
  • Évolution historique de l’usage du mot « épinard »
  • Citations contenant le mot « épinard »
  • Traductions du mot « épinard »

Définitions du mot « épinard »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPINARD, subst. masc.

A.− BOT. et usuel
1. Plante potagère à graines épineuses, dont les feuilles d'un vert sombre se consomment généralement cuites. Épinard de Viroflay. Les feuilles d'épinard sont nettement caractérisées par la présence sur leur épiderme de poils glanduleux (Planchon, Collin, Drogues orig. végét., t. 1, 1895-96, p. 488).Dans le fruit d'épinard (...) le calice s'est développé en donnant deux pointes (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 1, 1931, p. 523).En laissant macérer des feuilles d'épinard ou d'ortie pendant 24 heures dans de l'alcool ou de l'acétone, la chlorophylle brute diffuse et les chloroplastes sont décolorés (Camefort, Gama, Sc. Nat.,1960, p. 331).
− Domaine culin.,au plur. Épinards hachés, en branche(s), en purée, à la crème, au gratin, au jus; tourte d'épinards; (une boîte d')épinards en conserve. Un mets digne de la table des rois, un plat d'épinards à la graisse de cailles (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 133).[La merluche] si vous la voulez verte, vous pilez des épinards dont vous joignez le suc (Gdes heures cuis. fr., Grimod de la Reynière, 1838, p. 159):
1. ... le dîner commença. Il n'y avait point la morue prédite, mais une anguille chapelurée, nageant dans une eau échalotée qui sentait le cuivre, des œufs mollets crevés sur des épinards au sucre, des pommes de terre frites, une crème liquide au caramel, du gruyère et des noix; ... Huysmans, Oblat,t. 2, 1903, p. 45.
Spéc. Vert d'épinard. Jus vert provenant des épinards cuits et hachés.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Littré, Quillet 1965.
2. P. ext. Légume dont l'apparence se rapproche de celle de l'épinard et que l'on accommode de la même façon. Épinard d'été (synon. tétragone), épinard-fraise (synon. blette) (Ac. 1932).
B.− P. anal.
1. [P. réf. à la couleur des feuilles] Vert épinard ou p. ell. épinard, adj. inv. Vert sombre et soutenu. Je commence à en avoir soupé d'Infreville et du reste, tous ces petits coins vert épinard (Proust, Sodome,1922, p. 800).Je m'avisai de ses ongles [de ma voisine]. Leur ordure, une ordure particulière, un peu épinard, me frappa d'une réminiscence précise (Audiberti, Mal court,1947, I, p. 144).
− Domaine de la peint.,péj., fam. Paysage épinard, aux épinards et p. ell. épinard(s); plat d'épinards. Peinture médiocre représentant un paysage où domine le vert. [Le ]mérite du paysage [de M. Le Roy] qui était probablement un plat d'épinards sans perspective aérienne (Stendhal, H. Brulard,t. 1, 1836, p. 187).Lambert. − Tu crois faire de la peinture, tu ne fais que des épinards. Rouquérolle. − C'est vrai, je vois vert... J'ai le malheur de voir vert! (Labiche, Fourchevif,1859, 10, p. 412).Le mercier amateur de jolis paysages épinard (Daumier ds Larchey, Excentr. lang.,1865, p. 123):
2. ... Oscar (...) me conduisit dans son atelier, où je surpris l'abus qu'il faisait du vert et du jaune; il (...) tapissa mon salon de tous les paysages aux épinards et au beurre frais dont il ne savait comment se débarrasser. Reybaud, Paturot,1842, p. 161.
2. [P. réf. à la forme de la graine] Graine d'épinard. Élément de décoration (d'une frange, d'un gland) en forme de graine d'épinard. Frange à graine d'épinards. Un énorme chapeau avec des glands à torsades mêlées de graines d'épinards (Stendhal, Journal,t. 2, 1805-08, p. 448).[L'évêque] coiffé de son chapeau plat qui laissait passer par ses trois cornes trois glands d'or à graine d'épinards (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 27).
− Domaine milit.,pop. et vx. (Épaulette à) graine d'épinards ou p. ell. épinard. Insigne torsadé des officiers généraux représentant un grade supérieur dans l'armée française. Peut-il y avoir rien de plus déshonorant au monde, s'écria Leuwen, immobile à sa place, que de s'obstiner à lutter ainsi contre l'absence de rang! Ce démon ne me pardonnera jamais l'absence des épaulettes à graines d'épinards (Stendhal, L. Leuwen,t. 2, 1836, p. 18).On doit voir qui vous êtes. Une femme de chambre est une femme de chambre (...). Pourquoi donc a-t-on des épaulettes à graines d'épinards dans le militaire? À chacun son grade! (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 149).Les grands qui viennent au monde avec des épinards d'amiral sur l'épaule (Desnoyer ds Larchey, Excentr. lang.,1862, p. 172).
P. méton. Grade des officiers supérieurs dont cette épaulette est l'insigne. La graine d'épinards me fut dévolue à une belle majorité. Mais qu'est-ce que la graine d'épinards si le ruban rouge ne la relève pas? (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 220).
3. [P. réf. à la couleur et à la consistance] Arg. Plat d'épinards. ,,Bouse de vache rencontrée en plein champ`` (Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 135).
C.− Loc. verbales, fig.
1. Fam. [P. réf. au mode de préparation des épinards] Accommoder, beurrer les épinards; mettre du beurre dans les épinards. Améliorer une situation. Ne vous fâchez pas [que nous ne puissions vous donner que 2 fr. 50 sur les 4 fr. 50 du compte], mon brave [cabaretier]; si cela accommodait les épinards, à la bonne heure (Vidocq, Mém., t. 3, 1828-29, p. 146).Dis donc, ma biche, je ne te retiens pas... T'es pas encore trop mal quand tu te débarbouilles (...) Dame! Si ça devait mettre du beurre dans les épinards! (Zola, Assommoir,1877, p. 748).Alors voilà; c'est fini d'la convalo. L'bonhomme il a combiné ça avec el marquis; on rentre demain à Pantruche... et après-demain... tu peux commencer à beurrer les épinards! (Benjamin, Gaspard,1915, p. 152).
P. ext., rare. Raccommoder les épinards. Améliorer les relations entre des personnes. Quoiqu'il est dit que la poule ne doit pas chanter plus haut que le coq, je pacifie tant que je veux pour à c'te fin de racommoder les épinards avant que ça se gâte définitivement (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1824-30, p. 575).
2. Arg. de la pègre et de la prostitution. Aller, passer aux épinards. Recevoir de l'argent d'une prostituée (en qualité de souteneur) ou de sa maîtresse. Ohé! (...) T'as passé aux épinards? (...) Tu as reçu de l'argent de ta maîtresse? (Rigaud, Dict. arg. mod.,1881, p. 208).Cf. aussi Id., Dict. jargon paris., 1878, p. 135 et France 1907.
P. ext., pop. Aller aux épinards. ,,Vivre sans soucis`` (Carabelli [Lang. pop.]).
Prononc. et Orth. : [epina:ʀ]. R final est anal. des mots dans lesquels on a restitué l'r étymol. non prononcé et non écrit à la finale au xviies. Cf. Buben 1935, § 212 qui rappelle l'anc. fr. espinace qui est région. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Il est enregistré au plur. ds Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787 qui n'écrivent pas, en conséquence, le d, et ds Land. 1834. Étymol. et Hist. 1256 espinaces (Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, p. 164, 4, 5) − 1528 espinache ds Hug., s.v. espinoche2; 1331 espinarde (J.-M. Richard, Mahaut, comtesse d'Artois, p. 142 ds IGLF : Pour 1 1b. d'espinarde); ca 1393 espinars (Ménagier de Paris, t. II, p. 141 ds T.-L.) − 1660, Oudin Fr.-Esp.; 1636 épinart (Monet, s.v. espinart.) Empr. par l'intermédiaire du lat. médiév.spinarchia (av. 1250, Latham), spinachium (1270, ibid.); et peut-être de l'a. prov. spinarch (1150, Pansier), à l'ar. d'Espagneisbināḫ, ar. oriental asfanāḫ, isfināḫ, isfināǧ, isfānâḫ (ce dernier à la fin du IXes. d'apr. Cor., s.v. espinaca), et celui-ci au persan aspanāḫ, aspanāǧ, asfināǧ (FEW t. 19, pp. 11-12). Fréq. abs. littér. : 79. Bbg. Kidman (J.). Les Empr. lexicol. du fr. à l'esp., des orig. jusqu'à la fin du 1es. 1969, pp. 93-98. − Sain. Lang. par. 1920, p. 262, 368. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 350.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPINARD, subst. masc.

A.− BOT. et usuel
1. Plante potagère à graines épineuses, dont les feuilles d'un vert sombre se consomment généralement cuites. Épinard de Viroflay. Les feuilles d'épinard sont nettement caractérisées par la présence sur leur épiderme de poils glanduleux (Planchon, Collin, Drogues orig. végét., t. 1, 1895-96, p. 488).Dans le fruit d'épinard (...) le calice s'est développé en donnant deux pointes (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 1, 1931, p. 523).En laissant macérer des feuilles d'épinard ou d'ortie pendant 24 heures dans de l'alcool ou de l'acétone, la chlorophylle brute diffuse et les chloroplastes sont décolorés (Camefort, Gama, Sc. Nat.,1960, p. 331).
− Domaine culin.,au plur. Épinards hachés, en branche(s), en purée, à la crème, au gratin, au jus; tourte d'épinards; (une boîte d')épinards en conserve. Un mets digne de la table des rois, un plat d'épinards à la graisse de cailles (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 133).[La merluche] si vous la voulez verte, vous pilez des épinards dont vous joignez le suc (Gdes heures cuis. fr., Grimod de la Reynière, 1838, p. 159):
1. ... le dîner commença. Il n'y avait point la morue prédite, mais une anguille chapelurée, nageant dans une eau échalotée qui sentait le cuivre, des œufs mollets crevés sur des épinards au sucre, des pommes de terre frites, une crème liquide au caramel, du gruyère et des noix; ... Huysmans, Oblat,t. 2, 1903, p. 45.
Spéc. Vert d'épinard. Jus vert provenant des épinards cuits et hachés.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Littré, Quillet 1965.
2. P. ext. Légume dont l'apparence se rapproche de celle de l'épinard et que l'on accommode de la même façon. Épinard d'été (synon. tétragone), épinard-fraise (synon. blette) (Ac. 1932).
B.− P. anal.
1. [P. réf. à la couleur des feuilles] Vert épinard ou p. ell. épinard, adj. inv. Vert sombre et soutenu. Je commence à en avoir soupé d'Infreville et du reste, tous ces petits coins vert épinard (Proust, Sodome,1922, p. 800).Je m'avisai de ses ongles [de ma voisine]. Leur ordure, une ordure particulière, un peu épinard, me frappa d'une réminiscence précise (Audiberti, Mal court,1947, I, p. 144).
− Domaine de la peint.,péj., fam. Paysage épinard, aux épinards et p. ell. épinard(s); plat d'épinards. Peinture médiocre représentant un paysage où domine le vert. [Le ]mérite du paysage [de M. Le Roy] qui était probablement un plat d'épinards sans perspective aérienne (Stendhal, H. Brulard,t. 1, 1836, p. 187).Lambert. − Tu crois faire de la peinture, tu ne fais que des épinards. Rouquérolle. − C'est vrai, je vois vert... J'ai le malheur de voir vert! (Labiche, Fourchevif,1859, 10, p. 412).Le mercier amateur de jolis paysages épinard (Daumier ds Larchey, Excentr. lang.,1865, p. 123):
2. ... Oscar (...) me conduisit dans son atelier, où je surpris l'abus qu'il faisait du vert et du jaune; il (...) tapissa mon salon de tous les paysages aux épinards et au beurre frais dont il ne savait comment se débarrasser. Reybaud, Paturot,1842, p. 161.
2. [P. réf. à la forme de la graine] Graine d'épinard. Élément de décoration (d'une frange, d'un gland) en forme de graine d'épinard. Frange à graine d'épinards. Un énorme chapeau avec des glands à torsades mêlées de graines d'épinards (Stendhal, Journal,t. 2, 1805-08, p. 448).[L'évêque] coiffé de son chapeau plat qui laissait passer par ses trois cornes trois glands d'or à graine d'épinards (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 27).
− Domaine milit.,pop. et vx. (Épaulette à) graine d'épinards ou p. ell. épinard. Insigne torsadé des officiers généraux représentant un grade supérieur dans l'armée française. Peut-il y avoir rien de plus déshonorant au monde, s'écria Leuwen, immobile à sa place, que de s'obstiner à lutter ainsi contre l'absence de rang! Ce démon ne me pardonnera jamais l'absence des épaulettes à graines d'épinards (Stendhal, L. Leuwen,t. 2, 1836, p. 18).On doit voir qui vous êtes. Une femme de chambre est une femme de chambre (...). Pourquoi donc a-t-on des épaulettes à graines d'épinards dans le militaire? À chacun son grade! (Balzac, Cous. Pons,1847, p. 149).Les grands qui viennent au monde avec des épinards d'amiral sur l'épaule (Desnoyer ds Larchey, Excentr. lang.,1862, p. 172).
P. méton. Grade des officiers supérieurs dont cette épaulette est l'insigne. La graine d'épinards me fut dévolue à une belle majorité. Mais qu'est-ce que la graine d'épinards si le ruban rouge ne la relève pas? (Reybaud, J. Paturot,1842, p. 220).
3. [P. réf. à la couleur et à la consistance] Arg. Plat d'épinards. ,,Bouse de vache rencontrée en plein champ`` (Rigaud, Dict. jargon paris., 1878, p. 135).
C.− Loc. verbales, fig.
1. Fam. [P. réf. au mode de préparation des épinards] Accommoder, beurrer les épinards; mettre du beurre dans les épinards. Améliorer une situation. Ne vous fâchez pas [que nous ne puissions vous donner que 2 fr. 50 sur les 4 fr. 50 du compte], mon brave [cabaretier]; si cela accommodait les épinards, à la bonne heure (Vidocq, Mém., t. 3, 1828-29, p. 146).Dis donc, ma biche, je ne te retiens pas... T'es pas encore trop mal quand tu te débarbouilles (...) Dame! Si ça devait mettre du beurre dans les épinards! (Zola, Assommoir,1877, p. 748).Alors voilà; c'est fini d'la convalo. L'bonhomme il a combiné ça avec el marquis; on rentre demain à Pantruche... et après-demain... tu peux commencer à beurrer les épinards! (Benjamin, Gaspard,1915, p. 152).
P. ext., rare. Raccommoder les épinards. Améliorer les relations entre des personnes. Quoiqu'il est dit que la poule ne doit pas chanter plus haut que le coq, je pacifie tant que je veux pour à c'te fin de racommoder les épinards avant que ça se gâte définitivement (Balzac, Œuvres div., t. 1, 1824-30, p. 575).
2. Arg. de la pègre et de la prostitution. Aller, passer aux épinards. Recevoir de l'argent d'une prostituée (en qualité de souteneur) ou de sa maîtresse. Ohé! (...) T'as passé aux épinards? (...) Tu as reçu de l'argent de ta maîtresse? (Rigaud, Dict. arg. mod.,1881, p. 208).Cf. aussi Id., Dict. jargon paris., 1878, p. 135 et France 1907.
P. ext., pop. Aller aux épinards. ,,Vivre sans soucis`` (Carabelli [Lang. pop.]).
Prononc. et Orth. : [epina:ʀ]. R final est anal. des mots dans lesquels on a restitué l'r étymol. non prononcé et non écrit à la finale au xviies. Cf. Buben 1935, § 212 qui rappelle l'anc. fr. espinace qui est région. Le mot est admis ds Ac. 1694-1932. Il est enregistré au plur. ds Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787 qui n'écrivent pas, en conséquence, le d, et ds Land. 1834. Étymol. et Hist. 1256 espinaces (Aldebrandin de Sienne, Régime du corps, éd. L. Landouzy et R. Pépin, p. 164, 4, 5) − 1528 espinache ds Hug., s.v. espinoche2; 1331 espinarde (J.-M. Richard, Mahaut, comtesse d'Artois, p. 142 ds IGLF : Pour 1 1b. d'espinarde); ca 1393 espinars (Ménagier de Paris, t. II, p. 141 ds T.-L.) − 1660, Oudin Fr.-Esp.; 1636 épinart (Monet, s.v. espinart.) Empr. par l'intermédiaire du lat. médiév.spinarchia (av. 1250, Latham), spinachium (1270, ibid.); et peut-être de l'a. prov. spinarch (1150, Pansier), à l'ar. d'Espagneisbināḫ, ar. oriental asfanāḫ, isfināḫ, isfināǧ, isfānâḫ (ce dernier à la fin du IXes. d'apr. Cor., s.v. espinaca), et celui-ci au persan aspanāḫ, aspanāǧ, asfināǧ (FEW t. 19, pp. 11-12). Fréq. abs. littér. : 79. Bbg. Kidman (J.). Les Empr. lexicol. du fr. à l'esp., des orig. jusqu'à la fin du 1es. 1969, pp. 93-98. − Sain. Lang. par. 1920, p. 262, 368. − Sain. Sources t. 3 1972 [1930], p. 350.

Wiktionnaire

Nom commun

épinard \e.pi.naʁ\ masculin

  1. (Botanique) Plante potagère dicotylédone, à graine épineuse, dont les feuilles hastées et d’un vert foncé sont comestibles et se mangent cuites ou crues.
    • Comme la chicorée, les épinards ont besoin d'être cuits à grande eau, — (F.Delahaye, La cuisine des petits ménages, 1882)
    • Le bois flambait, la braise craquait, et, sur la longue table de la cuisine, parmi les quartiers de mouton cru, s’élevaient des piles d’assiettes qui tremblaient aux secousses du billot où l’on hachait des épinards. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857)
    • Parmi d’anciens potagers envahis par les ronces, un seul était à peu près émondé et des plants d’épinards et de carottes y alternaient avec les vasques givrées des choux. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPINARD. n. m.
Plante potagère dicotylédone, à graine épineuse, dont les feuilles sont comestibles et se mangent cuites. En termes de Cuisine, il se met au pluriel. Un plat d'épinards au jus, au beurre. Épinard-fraise. Voyez BLETTE. Fig., Frange, gland à graine d'épinards, Frange, gland dont les filets ressemblent à un assemblage de graines d'épinards. L'épaulette à graine d'épinards représentait un grade supérieur dans l'armée française.

Littré (1872-1877)

ÉPINARD (é-pi-nar ; le d ne se lie pas ; au pluriel, l's ne se lie pas : des é-pi-nar excellents ; quelques-uns disent des é-pi-nar-z excellents) s. m.
  • 1Plante potagère (chénopodées) (spinacia oleracea, L.). Les épinards ont été apportés d'Orient en Espagne.

    Vert d'épinards, jus que l'on retire des épinards cuits et pilés.

    Épinard du Malabar, épinard de l'Inde, épinard d'Amérique, nom vulgaire de la baselle rouge (chénopodées) (basella rubra, L.). Épinard de la Chine, nom vulgaire de la baselle blanche.

    Épinard-fraise, blette (chénopodées) (blitum virgatum, L.).

  • 2 Fig. Frange, épaulette, gland à graine d'épinards. L'épaulette à graine d'épinards indique un grade supérieur dans l'armée française.

HISTORIQUE

XIVe s. Espinars sont en fevrier et croissent par touffes comme porées, Ménagier, II, 2.

XVIe s. Les espinars sont ainsi appellés à cause de leur graine qui est espineuse, bien qu'il y en ait de ronde sans piqueron ; et des deux, masle et femelle. L'espinar masle, seul, produit la graine : demeurant sterile la femelle, sans faire semences, De Serres, 512.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉPINARD. Ajoutez :
3 Épinard de muraille, un des noms vulgaires de la pariétaire, Guy, l'Algérie, 1876, p. 101.
4Un des noms de l'épinoche, poisson.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épinard »

Épine, à cause des pointes épineuses du calice fructifère ; wallon, spinâ ; provenç. espinar ; catal. espinac ; espagn. espinaca ; portug. espinafre ; ital. spinace. L'ancien français disait aussi espinoches (DU CANGE, spinarium), espinace (ALEBRANT, f° 18), espinoce (H. DE MONDEVILLE, f° 95, verso). Espinar est dans le Renart, V. 11065, le nom du hérisson.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : M. Devic, Dict. étym., donne à épinard une tout autre origine que épine. Suivant lui, le mot est arabe-persan, isfinādj, isfānādj, aspanākh ; toutes les langues romanes n'ont pu s'entendre, le mot n'existant pas en latin, pour dénommer l'épinard d'après un de ses caractères qui n'a rien de frappant, à savoir deux ou quatre petites pointes épineuses placées à la surface du calice ; mais il leur a été facile de s'entendre pour donner à cette plante des noms dérivés de celui qu'elle porte en son pays natal ; car cette plante, jadis inconnue en Europe, croît spontanément en Perse. L'argumentation de M. Devic paraît certaine ; et il n'est guère possible de tirer le portugais espinafre de espinha, épine. Mais il est visible aussi que, dès que ce mot s'est introduit en français, la langue l'a aussitôt confondu avec les dérivés d'espine ; témoin espinar, qui est le nom du hérisson dans le Renard.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle) Terme emprunté à l’arabe andalou via le latin médiéval spinachium et peut-être l’ancien occitan espinar, de l’arabe-persan اسفناج, isfinaj de même sens[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épinard »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épinard epɛ̃ar

Évolution historique de l’usage du mot « épinard »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épinard »

  • INGREDIENTS : 150 g de ricotta, 1 citron bio, 200 g d’épinard, 1 gousse d’ail, 30 g de parmesan, 4 à 6 feuilles de lasagne, 250 g de coulis de tomates , [RECETTE KITCHENDAILY] Cannellonis avec ricotta et épinard - Sweet FM
  • Les belles paroles ne beurrent pas les épinards. De Proverbe anglais
  • Ce monde serait meilleur pour les enfants si c'était les parents qui étaient obligés de manger les épinards. De Groucho Marx
  • Je n’aime pas les épinards. Heureusement ! car si je les aimais, j’en mangerais ; or je les déteste. De Joseph Prudhomme
  • Le succès commercial, le seul qui vaille. Les succès d’estime ne conduisent jamais leur bénéficiaire qu’aux épinards sans beurre. De Pierre Desproges / Fonds de tiroir
  • Si l’idée de manger des épinards vous fait grimacer, ces recettes vous feront peut-être changer d’avis ! ConsoGlobe, 9 façons de cuisiner les épinards pour ceux qui n'aiment pas
  • L'épinard, ça rend super fort ? En réalité, c'est un mythe, car il n'est pas si riche en fer qu'on ne le croit. Malgré cela, l'épinard présente bien d'autres vertus ! Déjà, ses antioxydants protègent l’œil et la vision et préservent le cerveau du vieillissement. L'épinard est notamment bon pour la concentration, la mémoire et la logique, ce qui en fait un allié de taille pour les étudiants ! Qui plus est, l'épinard est bon pour le moral grâce à sa richesse en vitamines B. Bref, l'épinard a tout bon et en plus, il est très bon quand on sait comment le cuisiner ! En voici la preuve avec ces 5 recettes gourmandes et simples à réaliser. , Que faire avec des épinards ? 5 recettes faciles et pas chères - L'Etudiant Trendy
  • Si nous ne sommes pas tous des « Popey » dévorant les épinards, on apprécie beaucoup ce concentré de vitamines en hiver. Pour profiter de cet antioxydant naturel, voici des règles simples de consommation. Femme Actuelle, Comment congeler des épinards frais ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Sinon, j’aime beaucoup aller dans les crêperies, comme je n’ai pas souvent l’occasion de me rendre au restaurant. Je commande une crêpe chèvre-épinard, j’adore ça. Ou alors je vais carrément me prendre un bon hamburger-frites plutôt qu’un steak-frites, qu’on peut faire chez soi. Le Huffington Post, Les petits plaisirs que s'accordent les nutritionnistes en vacances | Le Huffington Post LIFE
  • 24 542 tonnes c’est la production annuelle d’épinards en France nous sommes le 1er producteur européen devant la Belgique et l’Italie  (Interfel).  France Bleu, Les épinards, une belle source de fibres
  • On sait désormais que l’épinard longtemps associé à la force de Popeye n’est pas l’aliment le plus riche en fer, mais son apport néanmoins important, associé à sa vitamine C, reste très intéressant pour combattre la fatigue physique et intellectuelle. D’autant qu’il est aussi très riche en magnésium, indispensable au tonus général... mais aussi à la santé osseuse. Et de ce point de vue, l’épinard qui allie en plus potassium, calcium et vitamine K constitue une excellente parade pour lutter contre l’ostéoporose. NotreTemps.com, 5 bonnes raisons de forcer sur les épinards

Traductions du mot « épinard »

Langue Traduction
Anglais spinach
Espagnol espinaca
Italien spinaci
Allemand spinat
Chinois 菠菜
Arabe سبانخ
Portugais espinafre
Russe шпинат
Japonais ほうれん草
Basque espinakak
Corse spinaci
Source : Google Translate API
Partager