La langue française

Ensuivre

Sommaire

  • Définitions du mot ensuivre
  • Étymologie de « ensuivre »
  • Phonétique de « ensuivre »
  • Évolution historique de l’usage du mot « ensuivre »
  • Citations contenant le mot « ensuivre »
  • Traductions du mot « ensuivre »
  • Synonymes de « ensuivre »

Définitions du mot ensuivre

Trésor de la Langue Française informatisé

ENSUIVRE (S'), verbe pronom.

[Usité seulement à l'inf. et aux troisièmes pers. de chaque temps]
A.− Vx, littér. Suivre, venir ensuite.
1. [Dans le temps] Elle me retenait à dîner, la soirée s'ensuivait par conséquent (Musset, Confess. enf. s.,1836, p. 272).À la cérémonie et au grand banquet qui devait s'ensuivre (Loti, Mariage,1882, p. 160):
1. Après le repas de midi et le sommeil qui s'ensuit, la reine monte à cheval et fait quelques lieues au galop, pour prendre l'air. About, La Grèce contemporaine,1854, p. 338.
2. [Dans un cont., pour annoncer ce qui va être dit; le verbe étant gén. à la forme impers.] L'herbe miraculeuse, étant préparée comme il s'ensuit : prenez demi-once de cette herbe (Hugo, Rhin,1842, p. 215).
Rem. Dans une formule figée (donc de constr. arch.) s'ensuit est immédiatement suivi de son suj. « réel » inversé. S'ensuit l'histoire de... chapitre tant (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 59).
B.− P. ext. Découler, résulter.
1. Vx, littér. [Le compl. prép. marquant l'orig. est exprimé]
a) S'ensuivre de qqc.Un grand bien s'ensuivit de tant de maux; voyez les erreurs qui s'ensuivraient de cette proposition; il s'ensuit de là que... (Ac.1798-1932).Il ne s'ensuit pas de là que vous deviez ôter mon nom d'un livre que je m'honore d'avoir fait (Guéhenno, Jean-Jacques,1952, p. 98).
b) S'en ensuivre.Un duel s'en est ensuivi (Ponson du Terr., Rocambole,t. 5, 1859, p. 137).Pour échapper à l'horrible hypnotisme qui pourrait s'en ensuivre (Villiers de L'I.-A., Contes cruels,1883, p. 345):
2. Mon imagination prompte à assembler des scènes tragiques conçut tout le drame et même ce qui s'en ensuivrait. Lacretelle, Silbermann,1922, p. 93.
2. Courant
a) [Le pronom en, compl. d'orig., n'est pas exprimé] Le flirt et tout ce qui s'ensuivait (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 222):
3. Enfin, il vous magnétise de son regard interrogateur; il vous faut répondre, si possible approuver; sinon, quelles discussions s'ensuivent! Blanche, Mes modèles,1928, p. 226.
[À la forme impers.] Étant donné ceci, il s'ensuit cela (Benda, Fr. byz.,1945, p. 155).
Il s'ensuit que + ind.Il s'ensuit que les résorptions se feront mal (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 1, 1808, p. 380).
Il ne s'ensuit pas que, s'ensuit-il que, ne s'ensuit-il pas que + subj.Il ne s'ensuit pas que la science n'y puisse réussir par quelque procédé indirect (Bergson, Essai donn. imm.,1889, p. 64).
Expressions
Jusqu'à ce que (la) mort s'ensuive. Qu'on me chatouille la plante des pieds jusqu'à ce que mort s'ensuive (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 213).
Fam. Et tout ce qui s'ensuit. Et tout le reste, et tout ce qui en découle. Synon. et cætera.Mais n'offrant qu'aux moins dévêtues Leur bras et tout ce qui s'ensuit (Laforgue, Imit. Lune,1886, p. 225).Mettre en branle sans questions, sans histoires, la police, et tout ce qui s'ensuit (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 459).
b) [Le pronom en est exprimé, mais le préf. -en du verbe a été omis] Je préfère, pour ce qui s'en suivra, vous consulter sans plus attendre (Farrère, Le Chef,p. 87 ds Grev. 1964, § 701, 18).Le suicide de l'Europe devra s'en suivre (Suarès, Vues sur l'Europe,p. 183, ds Grev. 1964, § 701, 18).
En partic. [Dans les temps composés] L'élargissement d'âme qui s'en est suivi pour nous (Lemaitre, Impress. de théâtre,t. 1, p. 136, ds Grev. 1964, § 701, 18).La scène inqualifiable qui s'en était suivie (Martin du Gard, Les Thibault II,p. 119, ds Grev. 1964, § 701, 18).
Rem. C'est évidemment par souci d'euphonie que l'on hésite à écrire aujourd'hui s'en ensuivre. Curieusement il semble que l'idée de cause soit perçue dans le verbe s'ensuivre si bien que la tournure s'ensuivre de cela est sentie redondante. Toutefois, ,,il ne faudrait pas croire que l'on pût écrire s'en suivre, en deux mots, pour signifier découler de là; car se suivre ne se dit pas en ce sens; c'est suivre, neutre, qui se dit; il suit de là et non il se suit de là`` (Littré). Néanmoins, ,,on ne dit plus il s'en est ensuivi, mais plutôt, malgré l'incorrection certaine, il s'en est suivi`` (Mart. Comment parle 1927, p. 294, note 1).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃sɥivʀ ̥]. Durée longue de la voyelle radicale ds Passy 1814, Barbeau-Rodhe 1930 et Warn. 1968. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1175 « suivre » (B. de Ste-Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 6814 : ensurre; 14119 : ensieure; 23946 : ensievre). Du lat. vulg. *insequere, lat. class. insequi « venir immédiatement après, suivre » avec développement parallèle aux formes issues de sequi, v. suivre. Fréq. abs. littér. : 614 (ensuivi : 2). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 594, b) 666; xxes. : a) 452, b) 621.

Wiktionnaire

Verbe

ensuivre \ɑ̃.sɥivʁ\ 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’ensuivre)

  1. (Transitif) (Vieilli) Suivre.
    • L’héritier va pleurant le mort,
      Pour la vieille coutume ensuivre ;
      Mais si le mort retournait vivre,
      L’héritier pleurerait plus fort.

      — (Claude Mermet, Épitaphe d’un riche décédé, dans les Annales poétiques ou Almanach des muses, Paris, Delalain libraire, 1779, page 20)
  2. (Pronominal) (Impersonnel) Suivre ; venir à la suite de.
    • Le premier chapitre et tout ce qui s’ensuit.
    • Tout ce qui peut s’ensuivre.
  3. (Pronominal) (Impersonnel) (Par extension) Procéder de ; être la conséquence de.
    • Ce relaps ayant été aperçu par ses coreligionnaires dans la procession de la Fête-Dieu, fut pris à partie par eux. Il s’ensuivit une violente bagarre. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • (Impersonnel)Les yeux étant latéraux, les deux champs visuels ne se superposent pas, d’où s’ensuit que le crapaud ne devrait guère avoir le sentiment du relief. — (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)

Verbe

ensuivre \Prononciation ?\

  1. Suivre.
    • Li fiz Tydeüs les ensiut — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome III, page 425, c. 1165. Manuscrit tydeus.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENSUIVRE (S'). v. pron.
Suivre, venir à la suite de. Il ne se dit qu'à l'infinitif et à la troisième personne du singulier et du pluriel. Le premier chapitre et tout ce qui s'ensuit. Tout ce qui peut s'ensuivre. Par extension, il signifie Procéder de. Un grand bien s'ensuivit de tant de maux. Le tribunal cassa la procédure, et tout ce qui s'était ensuivi. Frapper jusqu'à ce que mort s'ensuive. Voyez les erreurs qui s'ensuivraient de cette proposition. Impersonnellement, Il s'ensuivit de grands maux. Il s'ensuit de là que... De cette proposition il s'ensuit que... Si vous établissez ce principe, il s'ensuivra que... D'où il s'ensuit...

Littré (1872-1877)

ENSUIVRE (an-sui-vr') v. réfl.

ne se conjugue qu'à la 3e personne du singulier ou du pluriel : il s'ensuit ; il s'ensuivait ; il s'ensuivit ; il s'ensuivra ; il s'ensuivrait ; qu'il s'ensuive ; qu'il s'ensuivît ; et avec l'auxiliaire, il s'est ensuivi.

  • 1Venir après. La clause relatée audit article et tout ce qui s'ensuit.
  • 2Survenir comme effet, découler comme conséquence. On ne voulut pas quitter les armes que l'effet ne s'en fût ensuivi, Retz, Mém. t. I, liv. II, p. 197, dans POUGENS. La guérison qui s'en est ensuivie, Mairet, Sophon. IV, 1. Vois, si mon cœur n'eût su de froideur se munir, Quels inconvénients auraient pu s'en ensuivre ! Molière, Amph. II, 3.

    Impersonnellement, en ce sens. Comme une exception ne peut être aussi étendue que la règle, il s'ensuit nécessairement que cette maxime générale…, Pascal, Réfut. de la rép. à la 12e prov. D'où il s'ensuit qu'on peut en sûreté de conscience suivre dans la pratique les opinions probables dans la spéculation, Pascal, ib. 13. Que s'ensuit-il de tout cela ensemble, sinon…, Pascal, ib. Il s'en est ensuivi un changement épouvantable, Bossuet, II, Démons, 1. De là même il s'ensuit encore quelque chose de plus consolant pour vous, Bourdaloue, Nativité de J. Chr. 2e avent, p. 531, dans POUGENS. Il s'ensuit de ce que vous venez de dire, que les hommes sont condamnés à l'erreur, Bernardin de Saint-Pierre, Chaum. ind.

  • 3 Terme d'ancienne procédure. Poursuivre. Tous les juges devaient être présents, afin qu'ils pussent ensuivre, Montesquieu, Esp. XXVIII, 27.

REMARQUE

1. S'ensuivre est formé comme s'enfuir, et il suit la même construction ; ainsi on dira : Voilà le principe ; la conséquence s'en ensuivra ; comme on dit : Si vous laissez la cage ouverte, l'oiseau s'en enfuira. Les exemples des meilleurs auteurs prouvent qu'il en est ainsi. Il ne faudrait pas croire que l'on pût écrire s'en suivre, en deux mots, pour signifier découler de là ; car se suivre ne se dit pas en ce sens ; c'est suivre, neutre, qui se dit : il suit de là, et non il se suit de là. Ainsi Bernardin de Saint-Pierre a péché quand il a dit : Tantôt elle se reprochait la fin prématurée de sa charmante petite nièce, et la perte de sa mère qui s'en était suivie, Paul et Virg. Il faut : qui s'en était ensuivie.

2. Avec que, s'ensuivre, affirmatif, veut l'indicatif : il s'ensuit de là que vous avez tort ; négatif ou interrogatif, il veut le subjonctif : il ne s'ensuit pas de là, s'ensuit-il de là que vous ayez tort ?

HISTORIQUE

XIIe s. Je puis bien dire, si m'ensuiront cinq cent, Ronc. p. 102.

XIIIe s. Ensi furent de ci à la pentecouste ensivant, Villehardouin, CL. Ses tu pas qu'il ne s'ensieut mie, Se lessier veil une folie, Que faire doie autel ou graindre [une semblable ou plus grande ] ? la Rose, 5753. Ce saint home ama Dieu de tout son cuer et ensuivi ses œuvres, Joinville, 193.

XIVe s. Les Pitagoriciens furent disciples et ensuivans la dottrine du philosophe appellé Pitagore, Oresme, Eth. 46. Et pour ce s'ensuit-il que nostre felicité n'est en nul bien corporel, Oresme, ib. v, 9.

XVe s. Ainsi fut-il et avint en Flandre en ce temps, si comme vous pourrez clairement voir et connoistre par les traités de l'ordonnance de la matiere que s'ensuit, Froissart, II, II, 52. Et en cas de reffus il protesteroit des maulx qui ensuyvroient, Commines, IV, 5. C'est un haut bien qui de ce fait s'en ensuivra, Louis XI, Nouv. XI.

XVIe s. Dont il s'ensuit que…, Calvin, Inst. 814. Pour bien entendre la somme de ceste matiere, il nous faut proceder par les degrez qui s'ensuivent, Calvin, ib. 819. Phaeton, ne sçavant ensuyvre la line ecliptique, varia de son chemin, Rabelais, Pant. II, 2. Gargantua feit l'epitaphe pour estre engravé, en la maniere que s'ensuict, Rabelais, ib. II, 3. J'aime à les ensuivre, mais non pas si couardement [les lois de la civilité], Montaigne, I, 52. Ils n'en bougent, jusques à l'equinoxe ensuyvant, Montaigne, II, 196. Il attend en repos tout ce qui s'en peult ensuyvre, Montaigne, IV, 154. Mais de conclure de là que les riches meubles y sont necessaires, il ne s'ensuit pas, Lanoue, 167. Quand la pieté est bien entendue et pratiquée, il s'ensuit beaucoup de contentement, Lanoue, 207. Ce fut la source de leur mutuelle bienveillance, et par consequent le fondement de la puissance qui en est ensuivie, Amyot, Thés. et Rom. comp. 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « ensuivre »

En 2, et suivre ; provenç. enseguir, esseguir, ensegre, essegre. Quand ensuivre, dans les anciens textes, signifie suivre, poursuivre, il vient de en 1, et suivre, du lat. insequi ; quand il signifie découler, il vient de en 2, et suivre, du lat. inde sequi.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin vulgaire insequere « venir immédiatement après, suivre », avec une évolution parallèle à sequeresuivre [1]. Cependant, l’usage a tendance à réanalyser le verbe en en + suivre, ce qui fait qu’on trouve couramment il s’en est suivi aux temps composés là où on aurait théoriquement il s’est ensuivi ; ce qui fait aussi qu’on trouve rarement s’ensuivre de quelque chose, le complément introduit par de étant ressenti comme redondant avec en.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « ensuivre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
ensuivre ɑ̃sµivr

Évolution historique de l’usage du mot « ensuivre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « ensuivre »

  • "Des mesures disciplinaires peuvent s'ensuivre selon le résultat de l'enquête." News 24, Le flic anti-émeute de Hong Kong réprimandé pour avoir scandé «les vies noires comptent» - News 24
  • «Des sanctions adéquates et la responsabilité doivent s'ensuivre à travers une enquête complète.» Agence de presse Yonhap, Moon ordonne une enquête complète pour des allégations d'abus sur une triathlète | AGENCE DE PRESSE YONHAP
  • L’autre (CVE-2020-11987) naît d’un souci dans la gestion IPv6. Conséquence éventuelle : une écriture hors limites… et les corruptions de mémoire qui peuvent s’ensuivre. Elle fait partie des 4 vulnérabilités corrigées au gré des mises à jour du code (en juin 2019), avant que l’enquête sur Ripple20 ne démarre. Silicon, Ripple20 : la sécurité de l'IoT menacée par un « effet supply chain » | Silicon

Traductions du mot « ensuivre »

Langue Traduction
Anglais to follow
Espagnol seguir
Italien da seguire
Allemand folgen
Chinois 跟随
Arabe للمتابعة
Portugais seguir
Russe следовать
Japonais フォローする
Basque jarraitu
Corse seguità
Source : Google Translate API

Synonymes de « ensuivre »

Source : synonymes de ensuivre sur lebonsynonyme.fr
Partager