La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « énergie de masse »

Énergie de masse

Variantes Singulier Pluriel
Féminin énergie de masse énergies de masse

Définitions de « énergie de masse »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

énergie de masse \e.nɛʁ.ʒi də mas\ féminin

  1. (Physique) Énergie que possède un corps du fait de masse dans le cadre de la théorie de la relativité restreinte.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « énergie de masse »

Composé de énergie et de masse.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « énergie de masse »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
énergie de masse enɛrʒi dœ mas

Évolution historique de l’usage du mot « énergie de masse »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « énergie de masse »

  • M.D. : Exactement. Imaginons un muon émettant un photon virtuel. Celui-ci est capable de créer, pendant une durée très brève, une paire quark-antiquark qui va générer des hadrons, bientôt réabsorbés en un photon lui-même réabsorbé, et le muon sera in fine inchangé. Mais pendant ce bref laps de temps, ces particules virtuelles ont modifié le moment magnétique du muon en interaction avec le champ magnétique. Malheureusement, à l’aide de la théorie des champs, nous ne savons pas calculer cette contribution avec les méthodes usuelles, parce que l’échelle d’énergie de la masse du muon est trop faible : la théorie de l’interaction forte devient hautement non linéaire lorsque l’on va vers des basses énergies, comparables à l’énergie de masse du muon, de sorte qu’on ne peut pas faire les calculs directement. Alors on a trouvé un artifice pour contourner ce problème : si on connaissait très bien la probabilité qu’un photon puisse créer une paire quark-antiquark et se convertir en hadrons, on pourrait réinjecter cette connaissance dans le calcul théorique de la contribution hadronique à l’anomalie. Or, nous savons le faire en utilisant des données expérimentales obtenues par des expériences dans des collisionneurs électron-positon. Une annihilation entre un électron et son antiparticule, le positon, passe par l’intermédiaire d’un photon, qui peut créer une paire quark-antiquark, puis des hadrons. On peut alors mesurer la probabilité que cela se produise, en fonction de l’énergie des hadrons, et substituer cette information à ce qu’on ne peut pas calculer théoriquement. Il y a des relations mathématiques qui lient la probabilité qu’on observe dans ces expériences les effets de particules virtuelles dans le moment magnétique du muon. C’est l’approche que nous avons suivie et qui est la méthode de référence utilisée depuis plus de 25 ans. Ceci implique à la fois des calculs théoriques et des mesures de précision obtenues dans plusieurs laboratoires dans le monde, y compris par notre équipe avec le détecteur BABAR sur le collisionneur de Stanford.  , Les muons font-ils trembler le modèle standard de la physique des particules ? | larecherche.fr

Images d'illustration du mot « énergie de masse »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Énergie de masse

Retour au sommaire ➦

Partager