La langue française

Empressé

Définitions du mot « empressé »

Trésor de la Langue Française informatisé

EMPRESSÉ, ÉE, part. passé et adj.

I.− Part. passé de empresser*.
II.− Adjectif
A.− Très zélé, très attentionné, très prévenant. Il m'aime et se montre pour moi bon, complaisant et empressé (Karr, Sous tilleuls,1832, p. 267).Se reposer au sein d'une famille empressée, entouré de visages amis (Sandeau, Mllede La Seiglière,1848, p. 159):
1. Ainsi, pour tous les animaux, Cerfs, moutons, coursiers, daims, taureaux, Complaisant, empressé, toujours remplis de zèle, Il vouloit de chacun faire un ami fidèle, Et s'en croyoit aimé parce qu'il les aimoit. Florian, Fables,1792, p. 110.
B.− Pressé, très affairé. Et les chiens, de toutes parts empressés, rallient les éclopés et les traînards (Claudel, Poète regarde Croix,1938, p. 299):
2. Un train de trois wagons, conduit par une machine-pilote, venait d'amener de Rouen le chef de cabinet du préfet, le procureur impérial, des ingénieurs et des médecins de la compagnie, tout un flot de personnages effarés et empressés; (...). Une agitation, un énervement extraordinaire régnait dans ce coin de pays perdu, si désert et si muet d'habitude. Zola, La Bête humaine,1890, p. 231.
Emploi subst. Personne empressée. Alban fuit comme la peste ces petits empressés, qui se jettent sur lui quand il arrive (Montherl., Bestiaires,1926, p. 453).
Faire l'empressé (auprès de). Manifester une attention ostensiblement prévenante qui importune parfois; être un ardélion, une mouche du coche. Tous faisaient les empressés auprès des comédiens (T. Gautier, Fracasse,1863, p. 205).
C.− P. méton. [En parlant d'un acte, d'un comportement] Qui manifeste de l'empressement. Faisant raidir sa soutane pendant sa course empressée (Loti, Rom. enf.,1890, p. 75).Toutes les domestiques lui font une cour empressée (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 63).Tu aimes le bordeaux rouge n'est-ce pas? dit-il d'une voix empressée (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 282):
3. Agréez, monsieur le curé, avec mes souvenirs les plus empressés, l'assurance de mes respectueux sentiments. Lamartine. Lamartine, Corresp.,1832, p. 247.
Fréq. abs. littér. : 774. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 813, b) 1 119; xxes. : a) 1 010, b) 536.

Wiktionnaire

Adjectif

empressé

  1. Qui s’empresse, qui est zélé.
    • Ils étaient tous empressés autour de lui.
  2. Qui cherche par beaucoup de prévenances à se faire bien voir d’une autre personne.
    • Adolphe pouvait d'ailleurs passer , au début, pour le modèle des amants, tendre, empressé, inquiet dans la juste mesure ; […]. — (Anatole Claveau, La Parisienne, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.83)
    • Substantivement, : Il fait l’empressé auprès de cette femme.
  3. Qui met une sorte de hâte, de précipitation à faire quelque chose.
    • Il était d'ailleurs plus empressé que d'autres à acheter des grammaires et des dictionnaires, et il écrivait fièrement son nom à la première page. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 12)
  4. (Par analogie) Qualifie un air, des manières, des actions, des sentiments, etc., qui montrent de l'empressement, de la sollicitude.
    • Nous réservâmes aux nouveaux venus un accueil qui fut cordial et empressé, mais le temps n'était pas aux effusions et d'un commun avis, il fallait agir vite. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Il a l’air empressé, les manières empressées.
    • Des vœux, des désirs empressés.
    • Des soins empressés.

Forme de verbe

empressé \ɑ̃.pʁɛ.se\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe empresser.
    • Eh bien ! récemment l’on a découvert que cette dernière arcature avait été désajourée par un remplissage de seconde main, et l’on s’est empressé de restituer l’ordonnance primitive. — (Ferdinand de Roisin, La cathédrale de Trèves du 4e au 19e siècle, 1861, page 58)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EMPRESSÉ, ÉE. adj.
Qui s'empresse, qui est zélé. Ils étaient tous empressés autour de lui. Il se dit particulièrement d'une Personne qui cherche par beaucoup de prévenances à se faire bien venir d'une autre. Il paraît fort empressé auprès d'elle. Substantivement, Il fait l'empressé auprès de cette femme. Il se dit encore simplement de Celui qui met une sorte de hâte, de précipitation à faire quelque chose. De tout temps, les intrigants se montrent empressés à saluer le soleil levant. Il se dit, en des sens analogues, de l'Air, des manières, des actions, des sentiments, etc. Il a l'air empressé, les manières empressées. Des vœux, des désirs empressés. Des soins empressés. Agréez mes civilités empressées, Formule finale d'une lettre.

Littré (1872-1877)

EMPRESSÉ (an-prè-sé, sée) adj.
  • 1Qui met de l'empressement. Ses femmes, à toute heure, autour d'elle empressées, Racine, Alex. IV, 6. En voyez-vous un seul qui sans rien entreprendre… Aille, esclave empressé, lui demander des fers ? Racine, ib. I, 1. Inquiète, empressée, Elle veut qu'à ses yeux j'explique ma pensée, Racine, Bérén. III, 1.

    Empressé à. Là, dans le seul loisir que Thémis t'a laissé, Tu me verras souvent à te suivre empressé, Boileau, Épît. VI. Et de tant de mortels à toute heure empressés à nous faire valoir leurs soins intéressés, Racine, Esth. II, 3.

    Empressé de. Après que vous l'avez tant de fois rejeté, ne revient-il pas [Jésus-Christ] à la porte de votre cœur, aussi empressé de votre salut, lorsqu'il vous appelle à la onzième heure, qu'il l'était en vous appelant à la première ? Massillon, Carême, Prière 2. Leur chef est empressé de voir dans la Scythie Un guerrier qu'il connut aux champs de la Médie, Voltaire, Scythes, I, 5.

    Substantivement. Il fait l'empressé. Certaines gens, faisant les empressés, S'introduisent dans les affaires ; Ils font partout les nécessaires, Et, partout importuns, devraient être chassés, La Fontaine, Fabl. VII, 9.

  • 2En parlant des choses, qui a le caractère de l'empressement. Que n'avez-vous pour moi cette ardeur empressée ? Racine, Alex. I, 3. De ce sang précieux versé pour la patrie Nos secours empressés ont suspendu les flots, Voltaire, Tancr. V, 6.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EMPRESSÉ.

Empressé de… Ajoutez : Je n'irai pas sottement m'imaginer que ni vous ni personne soit empressé de ma mince figure, Rousseau, Lett. à M. Roguin, mars 1763. (Cette locution est absolument inadmissible.)

Substantivement… Faire l'empressé de. Un chevalier de Malte est venu me voir il y a quinze Jours de la part du général Paoli, faisant beaucoup l'empressé des commissions dont il se disait chargé près de moi, Rousseau, Lett. à M. Le Nieps, 8 fév. 1765.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « empressé »

Voy. EMPRESSER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « empressé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
empressé ɑ̃prɛse

Évolution historique de l’usage du mot « empressé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « empressé »

  • Il ne faut jamais se montrer trop empressé après une réconciliation. De Gérard Bessette / Le Libraire
  • Il est dangereux d'être trop empressé auprès des femmes et de les assouvir. Il faut de l'indifférence pour les enflammer ; et elles s'accoutument autant de caresses excessives qu'elles s'en dégoûtent à la fin. De Antoine de Rivarol
  • Ne soyez ni confiant, ni banal, ni empressé, trois écueils ! La trop grande confiance diminue le respect, la banalité nous vaut le mépris, le zèle nous rend excellents à exploiter. De Honoré de Balzac / Le lys dans la vallée
  • Etonnant de voir le peu de place qu'occupe l'amour chez les hommes. Trop douloureux comme sentiment, trop consumant. La plupart des humains ne l'ont pas connu ou se sont empressés de l'oublier. De Gilles Archambault / Le tendre matin
  • En avril 2019, le prévenu avait dérobé plusieurs objets de valeur contenus dans un sac dans la salle des fêtes d’Evran. Quelques jours plus tard, à Lanvallay, il s’était enfui au guidon d’une moto sous prétexte de l’essayer et l’avait revendue le jour même. Enfin, en juillet 2019, à Trélivan, il avait frappé sa compagne, ce qui était récurrent selon cette dernière et avait même profité de son absence pour lui voler des meubles qu’il s’était empressé de revendre. Le Telegramme, Justice : un homme de 22 ans écope de dix mois ferme pour vols en récidive et violences conjugales - Dinan - Le Télégramme
  • Si le nouveau Ministre des comptes publics s’était empressé de publier des photos des deux lithographies sur Twitter comme le prouve un post datant du 29 mars 2017, il aurait oublié de les déclarer à la déontologue de l’Assemblée Nationale. En effet, les élus ont l’obligation de déclarer les cadeaux reçus dans le cadre de leurs fonctions lorsqu’ils valent plus de 150 euros. Une démarche qui n’a pas été menée par Dussopt, au prétexte qu’il « ignorait la valeur » de ces œuvres, qu’il a par la suite restitué. Révolution Permanente, Le nouveau ministre des Comptes publics visé par une enquête pour « corruption »

Images d'illustration du mot « empressé »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « empressé »

Langue Traduction
Anglais eager
Espagnol ansioso
Italien desideroso
Allemand eifrig
Chinois 急于
Arabe حريص
Portugais ansioso
Russe нетерпеливый
Japonais 熱心な
Basque irrikaz
Corse ansiosu
Source : Google Translate API

Synonymes de « empressé »

Source : synonymes de empressé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « empressé »

Empressé

Retour au sommaire ➦

Partager