La langue française

Emmiellure

Définitions du mot « emmiellure »

Trésor de la Langue Française informatisé

Emmiellure, subst. fém.,méd. vétér. Topique à base de miel destiné à assouplir la corne des pieds ou le sabot du cheval en cas d'enflure ou de foulure (d'apr. St-Riquier-Delp. 1975 et Littré). [ɑ ̃mjεly:ʀ] ou, p. harmonis. vocalique, [ɑ ̃mjely:ʀ]. Le mot est admis ds Ac. 1694 et 1718 sous l'anc. forme du suff. emmielleure; ds Ac. 1740-1878 sous la forme moderne. 1resattest. 1445 emmelleure (L. Brièle, Comptes Hôtel-Dieu, t. 3, p. 72), xves. emmieslure (Coquillart, II, 64 ds DG); de emmieller, suff. -ure*.

Wiktionnaire

Nom commun

emmiellure \ɑ̃.mjɛ.lyʁ\ féminin

  1. (Médecine vétérinaire) (Vieilli) Topique qui a le miel pour excipient, et qu’on applique sur le pied d’un cheval pour adoucir et détendre la corne.
    • Que s’il y a seulement relaxation de ligaments & tendons, il faut commencer par la saignée du paturon du mesme costé, puis se servir d’emmiellure , bains & fomentations , comme nous avons enseigné […] — (Jacques de Solleysel, LE VERITABLE PARFAIT MARESCHAL, 1672, page 655)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

EMMIELLURE (an-miè-lu-r') s. f.
  • Terme de vétérinaire. Topique qui a le miel pour excipient, et qu'on applique sur le pied d'un cheval pour adoucir et détendre la corne.

HISTORIQUE

XVIe s. Ainsy ce roy oinct et gressé de ceste emmielleure [paroles douces et flatteuses], Carloix, VII, 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EMMIELLURE, s. f. (Manége. Maréchallerie.) remede topique, distingué de ceux que nous appellons charge, emplatre blanche, &c. en ce que nous faisons entrer du miel dans sa composition.

Quelques-uns l’employent communément dans une foule de circonstances, comme dans celles des efforts, des écarts, des entorses, de la foulure des tendons, de l’engorgement des jambes, des coups de piés, des embarrures, & d’autres contusions quelconques, &c.

On en trouve une infinité trop grande de recettes dans tous les auteurs qui ont écrit sur les maladies des chevaux, pour que je me croye obligé d’en indiquer ici quelques-unes. Voyez Soleysel, Gaspard, Saunier, Crescentius, Michel Biondo, Recini, Caracciolo, Coloubro, Gibson, Markaut, &c. (e)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « emmiellure »

Emmieller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIe siècle) dérivé de emmieller avec le suffixe -ure
Note : (XVIe siècle) Ainsy ce roy oinct et gressé de ceste emmielleure [paroles douces et flatteuses]. (Vincent Carloix, VII, 18)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « emmiellure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
emmiellure ɑ̃miɛlyr

Traductions du mot « emmiellure »

Langue Traduction
Anglais honeydew
Espagnol gotas de miel
Italien melata
Allemand honigtau
Chinois 甘露
Arabe المن
Portugais melada
Russe нектар
Japonais 甘露
Basque honeydew
Corse miele
Source : Google Translate API

Synonymes de « emmiellure »

Source : synonymes de emmiellure sur lebonsynonyme.fr

Emmiellure

Retour au sommaire ➦

Partager