Émigré : définition de émigré, émigrée


Émigré, émigrée : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ÉMIGRÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.

I.− Part. passé de émigrer*.
II.− Emplois adj. et subst. (Celui, celle) qui a quitté son pays, sa région d'origine pour l'étranger. C'est le gouverneur Stuyvesant qui fonda, vers le milieu du XVIIesiècle, le village hollandais de la Nouvelle-Harlem, sur un camp d'où les Indiens venaient d'être chassés; plus tard, Washington y livra bataille. Un siècle après, les émigrés allemands s'y fixèrent (Morand, New-York,1930, p. 232).Le nom n'est pas allemand. Descendant d'émigré protestant? (Vercors, Silence mer,1942, p. 28).Les révolutionnaires émigrés (Camus, Homme rév.,1951, p. 200):
1. Partout autour de lui, debout, couchés ou morts, visant, tirant, visant-tirant, il y a ses copains d'Ivry et les ouvriers de Grenelle, ceux de la Courneuve et ceux de Billancourt, les émigrés polonais, les Flamands, les proscrits allemands, des combattants de la commune de Budapest, les dockers d'Anvers, − le sang délégué par la moitié du prolétariat d'Europe. Malraux, L'Espoir,1937, p. 713.
En partic., subst. [Hist. de la Révolution fr.] Aristocrate qui a quitté la France après la chute de la royauté :
2. Politiquement, il protégea les ci-devant et empêcha de tout son pouvoir la vente des biens des émigrés; commercialement, il fournit aux armées républicaines un ou deux milliers de pièces de vin blanc... Balzac, Eugénie Grandet,1834, p. 11.
Rem. La plupart des dict. gén., excepté Ac., attestent émigrette, subst. fém. Jouet, à la mode pendant l'émigration de 1790, composé d'un disque double autour duquel s'enroule et se déroule un cordonnet attaché dans l'axe.
Fréq. abs. littér. : 697. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 053, b) 1 055; xxes. : a) 466, b) 365. Bbg. Darm. 1877, p. 179. − Quem. Fichier.

Émigré, émigrée : définition du Wiktionnaire

Adjectif

émigré \e.mi.ɡʁe\

  1. Qui a quitté son pays.
    • Comment parler des odyssées souvent anonymes de ces Chinois émigrés en Asie du Sud, de Java aux Philippines, tant ils furent nombreux et précoces ? Dès le début du XVe siècle, la flotte de Zheng He en rencontre dans les îles de Java, de Sumatra et ailleurs. — (Dominique Lelièvre, « Des chinois en Asie du Sud », chap 14 de Voyageurs chinois à la découverte du monde: de l'Antiquité au XIXe siècle, Genève : Éditions Olizane, 2004, p. 355)

Nom commun

émigré \e.mi.ɡʁe\ masculin (pour une femme on dit : émigrée)

  1. Celui qui a dû quitter son pays momentanément ou définitivement.
    • De tous les points du monde, les émigrés rentrent : Lénine, Zinoviev, d’autres, par l’Allemagne, en wagon plombé ; des socialistes suisses ont organisé leur voyage et le grand état-major allemand s’est cru très malin en l’autorisant ; […]. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • (Par hyperbole)Et puis les émigrés de la Haute-Loire, descendus à « la marre » ou à la mine, en bassin stéphanois, aimaient bien quitter leur métallurgie, pour se refaire les poumons en « Haute Bigue ». — (Jean Peyrard, Haute-Loire d'autrefois, Éditions Horvath, 1982, p. 109)
  2. (France) (Histoire) Aristocrate qui fuyait la Révolution française.
    • L'armée prussienne ce même jour s'établit au camp de Massiges : Clairfayt se rapprocha et prit position à Maure : le général Kalkreuth fut placé à Ripont, et les émigrés à Suippe. Le duc de Brunswick se posta, dès la pointe du jour, sur les hauteurs de Montremoi, près de Ville-sur-Tourbe. — (Pierre-François Tissot, Histoire complète de la révolution française, tome 3, Paris : chez Baudouin, 1834-1835, p. 293)
    • […] le comte d’Artois, le prince de Condé, et les Polignac sortaient de France pour aller demander à l’étranger non-seulement un asile, mais des secours contre la révolution. C’était les premiers de émigrés qui bientôt vont allumer la guerre civile dans leur patrie et former contre elle une coalition européenne. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Vers dix heures, il ne me restait plus que deux personnes à voir : M. de la Vablerie-Chamberlan, un ancien noble, qui demeurait au bout de la grand-rue avec Mme Chamberlan d’Ecof et Mlle Jeanne, leur fille. C’étaient des émigrés revenus depuis trois ou quatre ans. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)

Forme de verbe

émigré \e.mi.ɡʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de émigrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Émigré, émigrée : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉMIGRER. v. intr.
Quitter son pays pour aller s'établir dans un autre. Une foule de cultivateurs ont émigré d'Europe en Amérique. Cette loi est trop dure, elle fera émigrer bien du monde. Il signifie aussi, en parlant de Certaines espèces animales, Quitter périodiquement une région pour séjourner dans une autre. Les cigognes ne tarderont pas à émigrer. Le participe passé

ÉMIGRÉ, ÉE, s'emploie souvent comme nom pour désigner Celui, celle qui a dû quitter son pays momentanément ou tout à fait pour une cause politique. C'est un émigré. Loi contre les émigrés.

Émigré, émigrée : définition du Littré (1872-1877)

ÉMIGRÉ (é-mi-gré, grée) part. passé.
  • 1Qui a émigré. Les prêtres émigrés.
  • 2 Substantivement. Celui ou celle qui a quitté son pays. Loi contre les émigrés.

SYNONYME

ÉMIGRÉ, ÉMIGRANT. Émigrant est le participe présent ; émigré est le participe passé. On donne le nom d'émigrant à tous ceux qui quittent le pays, au moment où ils s'en vont. Plus tard, quand le fait est accompli, on dit les émigrés. Ce mot alors ne s'applique qu'à ceux qui sont partis avec l'intention de revenir ; les autres sont devenus des étrangers ou des colons.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉMIGRÉ.
1Ajoutez :

Se dit des espèces d'animaux qui ont été chassés d'une contrée par les modifications survenues dans le climat, par opposition à ceux qui ont disparu, ne trouvant plus nulle part les conditions nécessaires à leur existence. Parmi les animaux qui vivaient sur notre sol au commencement de l'époque quaternaire,… d'autres, comme le renne, ont disparu de nos climats, mais vivent encore en d'autres lieux ; ce sont les animaux émigrés, Conférence de M. Broca à Bordeaux, dans l'Homme préhistorique de Lubbock, traduit par M. Ed. Barbier, p. 563.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « émigré »

Étymologie de émigré - Wiktionnaire

(Date à préciser) Emprunt au français émigré.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de émigré - Wiktionnaire

(Date à préciser) → voir émigrer
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « émigré »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
émigré emigre play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « émigré »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « émigré »

  • Drafté en 2017 par Atlanta en 60e et dernière position, Kaba n'a cependant jamais touché du doigt la NBA. Formé à Pau, il a ensuite émigré en Serbie, où il a passé deux saisons à Mega Leks (2015-2017), avant de revenir en France à l'Asvel. L'Équipe, Jeep Elite : Nanterre engage Alpha Kaba - Basket - Jeep Elite - L'Équipe
  • Gloria Fung, elle, est née au Cambodge, mais a émigré à Hong Kong avec ses parents à l’âge de six ans. Elle aussi se dit résignée à ne plus jamais y retourner. Radio-Canada.ca, Des Hongkongais résidant au Canada pourraient ne plus jamais revoir leur terre natale | Radio-Canada.ca
  • Elisabeth Moreno est née dans la municipalité de Tarrafal, sur l'île de Santiago, le 20 septembre 1970, ayant émigré à l'âge de sept ans, en compagnie de ses parents et de ses cinq frères cadets, en France, où elle a terminé ses études. F , Les autorités capverdiennes félicitent leur compatriote Elisabeth Moreno de sa nomination comme ministre déléguée chargée de l'Egalité femmes-hommes en France
  • Arthur Soria. Georges Soria est mon grand-oncle. Il est né à Tunis en 1914, originaire d’une famille juive italienne ayant émigré au XIXème siècle. Il est connu en France pour avoir créé et présidé l’ALAP (Agence littéraire et artistique parisienne) en 1953, une agence destinée à favoriser les échanges culturels entre la France et les pays de l’Est. C’est grâce à ça qu’il a été en contact avec tous les grands hommes culturels et politiques communistes du XXème siècle. Il est aussi connu pour son travail d’historien, il a écrit des livres sur la révolution russe, la guerre d’Espagne, la révolution française et la Commune. Ce qui est assez marrant avec la vie de Georges, c’est que son histoire suit la grande histoire. En 1929, son père fait faillite. Il rejoint le lycée Carnot, où un professeur l’instruit aux idées communistes. Mais lui s’intéresse plutôt au socialisme et au surréalisme. Il commence par être journaliste à Tunis socialiste, il a juste 17 ans. En 1934, le Néo-Destour est créé en Tunisie. Cet été-là, le pays connaît une vague de manifestations, suivie d’une vague d’arrestations – Bourguiba et quelques autres dirigeants du Néo-Destour, mais aussi des communistes, sont arrêtés. À ce moment-là, les socialistes vont laisser faire. Georges, avec une certaine naïveté, crie au scandale et s’éloigne des socialistes. Il décide alors d’aller à Paris, accompagné d’amis, dont le futur dirigeant du Parti communiste tunisien. Toujours en 1934, le Congrès international du Komintern décide la politique du Front populaire pour contrer la montée du fascisme en Europe. Toute sa vie, Georges sera toujours au bon endroit, au bon moment. Mais quand on creuse, on voit aussi qu’il trempe dans des affaires plus sombres. Sur la deuxième moitié de sa vie, il passe beaucoup de temps entre la Russie et Paris, avec sa femme – qui a travaillé pour le NKVD. En 1989, il commence à avoir des crises de paranoïa, où il imagine que ses voisins sont membres du KGB, qu’il y a des chars russes dans le boulevard. C’est à ce moment-là que sa fille Line comprend qu’il a un passé un peu plus sulfureux. Georges meurt en 1991. Chaque date de sa vie est liée à un événement historique de premier plan. regards.fr, « Son histoire suit la grande histoire » : Arthur Soria nous présente son podcast « Georges » - regards.fr
  • À Lleida, les travailleurs émigrés dorment dans la rue. lindependant.fr, À Lleida, les travailleurs émigrés dorment dans la rue, un footballeur leur vient en aide - lindependant.fr
  • Un démon ? C'est un ange qui a eu des malheurs ; un ange émigré. De Antoine de Rivarol / Maximes, pensées et paradoxes
  • Est-ce qu'on emporte la patrie à la semelle de ses souliers ? Georges Jacques Danton,

Traductions du mot « émigré »

Langue Traduction
Corse emigratu
Basque emigratu
Japonais 移住した
Russe эмигрировавший
Portugais emigrou
Arabe هاجر
Chinois 移民了
Allemand ausgewandert
Italien emigrato
Espagnol emigrado
Anglais emigrated
Source : Google Translate API

Synonymes de « émigré »

Source : synonymes de émigré sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « émigré »



mots du mois

Mots similaires