La langue française

Égueuler

Définitions du mot « égueuler »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGUEULER, verbe trans. et pronom.

I.− Emploi trans., vx. Faire une brèche au bord du col d'un récipient. Égueuler un bocal, une jarre, une cruche. Plus loin encore, dans un placard, dont le vent bat la porte, un bidet égueulé par un éclat d'obus (Goncourt, Journal,1871, p. 743).
P. ext. Sa grande gaieté est de crier de temps en temps, en un rire qui égueule un coin de sa bouche (Goncourt, Journal,1833, p. 265).
II.− Emploi pronom.
A.− TECHN. MILIT., vieilli. [En parlant de la bouche d'un canon] S'endommager. Cette pièce de canon s'égueule (Ac.1835, 1878).
P. métaph. Le profil s'égueule ou s'ébrèche [dans les caricatures de Vinci], ouvrant ou diminuant son angle facial avec une incroyable puissance de ridiculisation (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 219).
B.− Se faire mal à la gorge à force de crier. S'égueuler de crier (Ac.1835, 1878).
Prononc. et Orth. : [egœle], (j')égueule [egœl]. Ds Ac. 1694, 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. 1396 « égorger » (Récit d'un bourgeois de Valenciennes, p. 233, Kervyn ds Gdf.) − xves. (Chron., ibid.); 2. a) 1564 esgueulé de crier (Thierry); b) 1690 cruche esgueulée (Fur.). Dér. de gueule*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 2.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉGUEULER, verbe trans. et pronom.

I.− Emploi trans., vx. Faire une brèche au bord du col d'un récipient. Égueuler un bocal, une jarre, une cruche. Plus loin encore, dans un placard, dont le vent bat la porte, un bidet égueulé par un éclat d'obus (Goncourt, Journal,1871, p. 743).
P. ext. Sa grande gaieté est de crier de temps en temps, en un rire qui égueule un coin de sa bouche (Goncourt, Journal,1833, p. 265).
II.− Emploi pronom.
A.− TECHN. MILIT., vieilli. [En parlant de la bouche d'un canon] S'endommager. Cette pièce de canon s'égueule (Ac.1835, 1878).
P. métaph. Le profil s'égueule ou s'ébrèche [dans les caricatures de Vinci], ouvrant ou diminuant son angle facial avec une incroyable puissance de ridiculisation (Gautier, Guide Louvre,1872, p. 219).
B.− Se faire mal à la gorge à force de crier. S'égueuler de crier (Ac.1835, 1878).
Prononc. et Orth. : [egœle], (j')égueule [egœl]. Ds Ac. 1694, 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. 1396 « égorger » (Récit d'un bourgeois de Valenciennes, p. 233, Kervyn ds Gdf.) − xves. (Chron., ibid.); 2. a) 1564 esgueulé de crier (Thierry); b) 1690 cruche esgueulée (Fur.). Dér. de gueule*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Verbe

égueuler \e.ɡœ.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Déformer par le bord, par l’orifice.
    • Une cruche égueulée.
    • Une pièce de canon égueulée, — se dit d’une pièce de canon dont la bouche est déformée par un accident ou par un trop long usage.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉGUEULER. v. tr.
Déformer par le bord, par l'orifice. Une cruche égueulée. Une pièce de canon égueulée, se dit d'une Pièce de canon dont la bouche est déformée par un accident ou par un trop long usage.

Littré (1872-1877)

ÉGUEULER (é-gheu-lé) v. a.
  • 1Casser l'ouverture, l'entrée d'un vase de terre ou de verre, ou l'embouchure d'un canon. Égueuler un bocal. Le boulet a égueulé cette pièce.
  • 2S'égueuler, v. réfl. Être déformé à l'ouverture. Cette pièce de canon s'égueule.

    Populairement. S'égueuler de crier, s'enrouer à force de crier. Mais les autres qui jouent les comédies ne s'égueulent point tant, Perrot D'Ablancourt, Lucien, dans LEROUX, Dict. com.

HISTORIQUE

XIIIe s. Là s'assoreille [nettoie ses oreilles] et esgoele [nettoie sa gueule], Fabliaux, t. I, p. 241.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « égueuler »

De gueule, avec le préfice é- et la désinence verbale -er.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

É- pour es- préfixe, et gueule.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « égueuler »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
égueuler egœle

Évolution historique de l’usage du mot « égueuler »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « égueuler »

  • « Même sur un passage piéton, même avec une poussette, même au vert pour les piétons, il faut s’engager pour passer, et, en plus, tu te fais égueuler », s’agace Clara, une jeune maman. « Le piéton peut avoir un comportement qui n’est pas celui attendu par l’automobiliste, souligne aussi Jean-Pierre Guerrini, le président régional de l’Association Prévention Routière (APR), évoquant des gestes parfois hésitant lors de la traversée d’une voie de circulation. L’APR intervient notamment dans les écoles élémentaires « là où les comportements se créent ». « On installe par exemple les enfants à la place d’un chauffeur de bus et on demande à un de leur camarade de passer devant, comme ça, ils se rendent compte que le conducteur ne voit pas forcément les enfants à cause de leur petite taille », raconte Jean-Pierre Guerrini. Pour lui, c’est sûr, « plus de civisme et plus de répression » pourraient aider à développer des usages pacifiés sur les routes de la ville. , Bouches-du-Rhône: Les piétons ont davantage d'accidents par rapport au reste de la France

Traductions du mot « égueuler »

Langue Traduction
Anglais scream
Espagnol gritar
Italien urlare
Allemand schrei
Chinois 尖叫
Arabe تصرخ
Portugais grito
Russe визг
Japonais 悲鳴
Basque garrasi
Corse urla
Source : Google Translate API

Synonymes de « égueuler »

Source : synonymes de égueuler sur lebonsynonyme.fr

Égueuler

Retour au sommaire ➦

Partager