La langue française

Dionée

Sommaire

  • Définitions du mot dionée
  • Étymologie de « dionée »
  • Phonétique de « dionée »
  • Évolution historique de l’usage du mot « dionée »
  • Citations contenant le mot « dionée »
  • Traductions du mot « dionée »
  • Synonymes de « dionée »

Définitions du mot « dionée »

Trésor de la Langue Française informatisé

DIONÉE, subst. fém.

BOT. Plante généralement considérée comme carnivore, à fleurs blanches en corymbe, à feuilles radicales, épaisses, cordiformes, terminées par deux lobes coquillés, hispides, qui se referment au contact des insectes et assimilent ceux-ci au moyen de sécrétions glandulaires. Dionée attrape-mouches, gobe-mouches. Un ruisseau tout bordé de dionées (Chateaubr., Voy. Amér.,1827, p. 107).Les plantes carnivores, Rossolis, Dionée gobe-mouche (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 1, 1931, p. 27):
Quant aux droseras, aux dionées, aux plantes insectivores en général, ils s'alimentent comme les autres plantes par leurs racines, ils fixent aussi, par leurs parties vertes, le carbone (...). La faculté de capturer des insectes, de les absorber et de les digérer est une faculté qui a dû surgir chez eux sur le tard, dans des cas tout à fait exceptionnels, là où le sol, trop pauvre, ne leur fournissait pas une nourriture suffisante. Bergson, L'Évolution créatrice,1907, p. 108.
Prononc. et Orth. : [djɔne]. Ds Ac. 1835-1932. Sous sa forme lat. dionœa [djɔnea] ds Lar. encyclop. et, à côté de la forme francisée, ds Lar. Lang. fr. Étymol. et Hist. 1786 (Encyclop. méth. Bot.). Adaptation du lat. sc. dionœa (dep. 1770 d'apr. Index Kewensis, p. 762; cf. 1798 Linné Syst. vég. 15eéd., p. 330), proprement [herbe] de Dioné (gr. Δ ι ω ́ ν η), mère de Vénus. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun

dionée \djɔ.ne\ féminin

  1. (Botanique) Plante herbacée remarquable par l’extrême irritabilité de ses feuilles, dont les lobes, garnis de poils, se rejoignent quand un insecte vient s’y poser et le retiennent comme dans un piège.
    • La dionée est une plante carnivore.
    • La dionée (Dionaea muscipula) est une plante carnivore de l’Est des États-Unis, assez rare, aux feuilles disposées en une rosette d’une dizaine de centimètres de diamètre, et qui pousse spontanément dans les marais acides et les tourbières. — (Michel Thellier, Les plantes ont-elles une mémoire ?, 2015)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DIONÉE. n. f.
T. de Botanique. Plante herbacée remarquable par l'extrême irritabilité de ses feuilles, dont les lobes, garnis de poils, se rejoignent quand un insecte vient s'y poser et le retiennent comme dans un piège. La dionée est une plante carnivore.

Littré (1872-1877)

DIONÉE (di-o-née) s. f.
  • Terme de botanique. La sensitive d'Amérique, plante dont les feuilles, en forme de coquille, se contractent au moindre attouchement. En retournant à notre camp, nous traversâmes un ruisseau tout bordé de dionées, Chateaubriand, Voy. Amér. 422.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dionée »

Διώνη, un des noms de Vénus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « dionée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dionée djɔ̃e

Évolution historique de l’usage du mot « dionée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dionée »

  • La dionée est la plus célèbre des plantes carnivores. On peut d’ailleurs la trouver facilement dans les surfaces de ventes de végétaux. Originaire d’Amérique du nord, sa répartition géographique se limite aux deux Carolines. Elle disparait de son milieu d’origine en raison de sa sensibilité à la pollution. auJardin.info, Dionée, Attrappe-mouches de Vénus, Dionaea muscipula : cultiver
  • L’étude de la dionée est publiée dans la revue Genome Research, elle conforte d’abord l’idée que les pièges sont faits de feuilles modifiées. Au repos, ils possèdent en effet le même profil d’expression génétique que les autres feuilles. Par contre, dès qu’ils sont activés, des gènes liés au développement des racines "s’allument". Ils sont situés dans de petites glandes en forme de dôme disposées à l’intérieur des pièges et déclenchent la production d’enzymes digestives par ces glandes. Les scientifiques ont déterminé que les mouvements de l’insecte enfermé et le nombre de poils stimulés déterminent la quantité d’enzymes qui sera sécrétées. Mais ce n’est pas la seule voie qui induit la production de substances dégradant l'insecte : des récepteurs à la chitine ont également été identifiés. La chitine est le principal composant de la cuticule des insectes. "La présence de chitine signifie généralement danger pour la plante, cela veut dire qu'elle s’apprête à se faire dévorer par un insecte" explique Rainer Hedrich de l'Université de Würzburg. Dès qu’elles en détectent, les plantes non carnivores initient un processus défensif, largement médié par une hormone, l’acide jasmonique. Il contribue à rendre la plante indigeste par la production d’inhibiteurs de protéases qui vont empêcher l’insecte de digérer les protéines végétales. La dionée a complètement renversé cette voie : chez elle l’acide jasmonique déclenche aussi la sécrétion des enzymes digestives. "Les processus défensifs de la dionée ont été complètement reprogrammés au cours de l’évolution et la plante les utilise maintenant pour manger les insectes !" s’exclame Rainer Hedrich. Cette recherche a été menée dans le cadre du projet Carnivorum, financé par l’Union Européenne. C’est la première étape vers la caractérisation du chemin évolutif emprunté par les plantes carnivores. D’autres études vont maintenant porter sur d’autres espèces végétales primitives comme les Triphyophyllum qui sont des plantes carnivores temporaires (elles s'activent quand il pleut) dotées d’un piège rudimentaire qui ne se referme pas. Sciences et Avenir, Plante carnivore : comment la dionée est passée de la défense à l'attaque - Sciences et Avenir
  • Pour y parvenir, ils ont séquencé le génome de trois espèces étroitement apparentées de plantes carnivores à pièges actifs : la dionée attrape-mouche (Dionaea muscipula), une drosera (D. spatulata) et très rare plante aquatique Aldrovanda vesiculosa. Puis ils ont comparé ces séquences génétiques à celles des papayes, des betteraves ainsi que d'une carnivore passive, du genre Nepenthes, qui regroupe de célèbres mangeuses d'insectes aux pièges en forme d'urnes. Science-et-vie.com, La génétique dévoile comment certaines plantes sont devenues carnivores - Science & Vie

Traductions du mot « dionée »

Langue Traduction
Anglais dionée
Espagnol dionée
Italien dionée
Allemand dionée
Chinois 狄翁
Arabe ديوني
Portugais dionée
Russe dionée
Japonais ディオネ
Basque dionée
Corse dionée
Source : Google Translate API

Synonymes de « dionée »

Source : synonymes de dionée sur lebonsynonyme.fr
Partager