La langue française

Détrempe

Sommaire

  • Définitions du mot détrempe
  • Étymologie de « détrempe »
  • Phonétique de « détrempe »
  • Évolution historique de l’usage du mot « détrempe »
  • Citations contenant le mot « détrempe »
  • Images d'illustration du mot « détrempe »
  • Traductions du mot « détrempe »
  • Synonymes de « détrempe »
  • Antonymes de « détrempe »

Définitions du mot détrempe

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉTREMPE1, subst. fém.

A.− [Correspond à détremper1A p. anal. ou au fig.]
1. [L'idée dominante est celle d'un corps solide soumis à l'action de l'eau] :
1. On me nettoyait hebdomadairement à la maison. ... On m'avait fourbi le samedi; le dimanche on me passait à la détrempe; ma mère me jetait des seaux d'eau, en me poursuivant comme Galatée, ... J. Vallès, Jacques Vingtras,L'Enfant, 1879, p. 127.
2. [L'idée dominante est celle du ramollissement intervenant lorsque l'on détrempe qqc.] :
2. − Soigne-le, dit la foule, tanne-le! Heureux d'obéir, « maître rageur » le soigna, le tanna comme un vrai mégissier, et quand « Cuir-Tanné », qu'une pareille détrempe à l'écorce de chêne avait amolli singulièrement, eut assez mangé de poussière (...) le rude ouvrier (...) se mit sur pattes, ... Cladel, Ompdrailles,1879, p. 335.
B.− [Correspond à détremper1B 1] ART CULIN. Mélange de farine et d'une substance liquide :
3. ... passez au tamis un litron de farine, séparez-en le quart, que vous disposez en fontaine, mettez au milieu trois gros de bonne levure et un peu de crème tiède, délayez ce mélange en y joignant peu à peu la farine. Rassemblez, bien mollette, cette détrempe. Les Gdes heures de la cuis. fr., Carême, 1833, p. 150.
Rem. Pour Mont. 1967, détrempe ,,désigne expressément le mélange de farine et d'eau servant à préparer une pâte. (...) Faire la détrempe du feuilletage``.
C.− [Correspond à détremper1B 2] PEINT.
1. Solution colorante, obtenue à partir d'une couleur généralement détrempée, délayée dans de l'eau additionnée d'un agglutinant (colle, gomme, blanc d'œuf...) de manière à en augmenter l'adhérence. Couche à la détrempe; peindre en détrempe, à la détrempe. Un corridor où la détrempe jaune et la plinthe chocolat vous suivaient avec un acharnement paisible (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 573).On retouchait la fresque à sec, à la détrempe, c'est-à-dire avec de la peinture à l'œuf (Moreau-Vauthier, Peint.,1933, p. 18):
4. Pour peindre en détrempe une toile à l'huile, et par conséquent pour retoucher un tableau à l'huile : mêler à la détrempe de la bière... Delacroix, Journal,1857, p. 128.
Détrempe commune (cf. Bouillet 1859, Bach.-Dez. 1882 et Adeline, Lex. termes art, 1884).Détrempe au vernis, vernie, vernissée ou chipolin (cf. Bouillet 1859, Chabat t. 1 1875, Bach-Dez. 1882 et Adeline, loc. cit.). Détrempe à la chaux (cf. Chabat t. 1 1875) ; v. aussi blanc mat, blanc de roi ou blanc Le Roi et blanc des Carmes ds Bouillet 1859 et Chabat t. 1 1875).
2. P. méton.
a) Peinture exécutée avec une telle solution (supra C1). Synon. peinture a tempera.Cette peinture, cette détrempe relevée d'or, s'illuminait comme d'elle-même (La Varende, Homme aux gants,1943, p. 41).
b) Procédé même de la peinture consistant dans l'emploi de couleurs détrempées, de détrempes. Pratiquer la détrempe; couleurs à détrempe; peinture à (la) détrempe, en détrempe. Synon. peinture a tempera.La détrempe est une peinture couvrante, et l'aquarelle une peinture transparente (Ovio, Vision coul.,1932, p. 208):
5. Les peintures mixtes sont celles où l'on rencontre à la fois la détrempe à l'huile et la détrempe à l'eau. Coffignier, Couleurs et peintures,1924, p. 674.
Rem. Pour Gay 1967, détrempe désigne ,,Toute matière à détremper les couleurs servant à la peinture``.
3. P. ext. Phénomène se produisant lorsque certains films de peinture sont étendus sur des films appliqués antérieurement mais encore humides (cf. Lar. encyclop.).
Détrempe d'une couleur sur une autre. Dans le but d'éviter [en peinture à la gouache] la détrempe d'une teinte sur l'autre, on emploie le fiel de bœuf, préalablement traité (Coffignier, Couleurs et peintures,1924p. 568).
4. Au fig., fam., péj. [Correspond à l'emploi A 2 supra; p. allus. au fait que par la détrempe une couleur perd les qualités naturelles de pureté, d'intensité... qui font sa valeur et son intérêt] En/à la détrempe.
a) [Avec un subst. et une valeur adj.] Médiocre, sans vigueur, sans consistance, sans éclat, insipide, etc. [En parlant d'un écrivain] . Barbouilleur à la détrempe. Les cireurs de bottes des gloires à la détrempe et des statues en mie de pain (Goncourt, Journal,1864, p. 21).
Loc. En détrempe :
6. Nos plus grands ennemis sont les méchants poètes ... Et leur faire énervé, leur peinture en détrempe ... Semblent mettre en son droit le censeur goguenard ... A. Pommier, Crâneries et dettes de cœur,1842, p. 20.
7. Je dois faire voir, par des succès littéraires, par des chefs-d'œuvre, en un mot, que ses œuvres [d'Eugène Sue] en détrempe sont des devants de cheminée, et exposer des Raphaël à côté de ses Dubufe. Balzac, Lettres à l'Étrangère,t. 2, 1850, p. 433.
Spéc. Mariage en/à la détrempe (vieilli). Union extra-légale à laquelle est donnée l'apparence du mariage. Cf. concubinage :
P. ext. Amant de ta tante, je ne suis ton oncle qu'en détrempe (Raban, Myst. Palais-Royal,t. 1, 1845, p. 37).
b) [Avec un verbe et une valeur adv.] Médiocrement, assez mal :
8. Tant qu'il y avait de l'argent, on noçait : quand il n'y en avait pas, on dînait en détrempe, comme disait papa Crétu à cause de son état de peintre [= en mangeant du pain sec à la lecture d'un livre de cuisine]. Sue, Les Mystères de Paris,t. 4, 1842-43, p. 98.
Prononc. et Orth. : [detʀ ɑ ̃:p]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. destrempe; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. 1231 destempre « infusion, breuvage obtenu après délayage » (Gautier de Coincy, Mir., éd. F. Kœnig, II, ch. 9, 2358); 2. 1304 faire destrempre as couleurs (Trav. des chât. d'Art., A.N. KK 393, fo24 ds Gdf. Compl.); 3. 1636 « peinture faite en détrempe » (Monet). Déverbal de détremper*. Fréq. abs. littér. : 18. Bbg. Appellations trompeuses. Vie Lang. 1971, pp. 220-221.

DÉTREMPE2, subst. fém.

MÉTALL. Action de détremper l'acier (cf. détremper2); opération par laquelle on fait perdre en partie ou totalement sa trempe* à l'acier (cf. recuit).
Prononc. et Orth. : [detʀ ɑ ̃:p]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1722 « opération par laquelle on enlève la trempe de l'acier » (Réaumur, Art de conv. le fer en acier, p. 155 ds DG). Déverbal de détremper2*.

Wiktionnaire

Nom commun

détrempe \de.tʁɑ̃p\ féminin

  1. (Peinture) Couleur délayée avec de l’eau et de la colle et dont on se sert pour peindre.
    • La détrempe s’efface, s’enlève aisément avec de l’eau.
    • Ce tableau n’est pas peint a l’huile, il n’est qu’en détrempe.
    • Peindre à la détrempe.
    • Ces portraits, quoique peints à l’huile, ont un aspect de pastel et de détrempe qui vient de ce qu’on ne vernit pas les tableaux en Espagne, manque de précaution qui a laissé dévorer par l’humidité bien des chefs-d’œuvre regrettables. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. (Cuisine) Pâte de farine mouillée d’un liquide aqueux. [1], [2]
    • Etape importante de la fabrication de la pâte feuilletée, le tourrage emprisonne le beurre dans une détrempe par alternance de repos et de pliages.
    • On nomme détrempes les mélanges de farine, d’œufs, de beurre et d’eau entrant dans la confection des pâtes. [1]
  3. (Arts) Opération par laquelle on enlève la trempe de l’acier.

Forme de verbe

détrempe \de.tʁɑ̃p\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de détremper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de détremper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de détremper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de détremper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de détremper.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉTREMPE. n. f.
T. de Peinture. Couleur délayée avec de l'eau et de la colle et dont on se sert pour peindre. La détrempe s'efface, s'enlève aisément avec de l'eau. Ce tableau n'est pas peint a l'huile, il n'est qu'en détrempe. Peindre à la détrempe.

Littré (1872-1877)

DÉTREMPE (dé-tran-p') s. f.
  • 1 Terme de peinture. Couleurs détrempées avec de l'eau et de la colle, à la gomme, au blanc d'œuf, sans graisse, ni résine, ni chaux. Peindre en détrempe. Peinture en détrempe.

    Fig. et familièrement. Mariage en détrempe, commerce illicite sous quelque apparence de mariage. …C'est quand en même temps On fait sympathiser, pourvu qu'un tiers y trempe, Un mariage en huile avec un en détrempe, Montfleury, Femme juge et partie, V, 4.

  • 2Se dit aussi de la peinture faite en détrempe. Acheter une détrempe.
  • 3 Fig. Ouvrage en détrempe, se dit d'une œuvre littéraire qui est une faible imitation d'un autre.

    Une ressemblance en détrempe, se dit de deux personnes qui ont quelque ressemblance entre elles. Je lui trouvais une ressemblance en détrempe qui ne le brouillait pas avec moi, Sévigné, Lett. 6 sept. 1671.

HISTORIQUE

XVIe s. Il falloit que je maçonnasse tout seul, que je destrempasse mon mortier, que je tirasse l'eau pour la destrempe d'iceluy, Palissy, 214.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « détrempe »

Voy. DÉTREMPER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Déverbal sans suffixe de détremper → voir dé- et trempe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « détrempe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
détrempe detrɑ̃p

Évolution historique de l’usage du mot « détrempe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « détrempe »

  • Le principe de la pâte feuilletée est d’enfermer des couches de beurre dans des couches de pâte pour que pendant la cuisson, l’eau de la pâte qui s’évapore reste piégée par la couche de beurre et que la vapeur fasse gonfler la pâte. Le nombre de tours est de six au maximum, ce qui représente 730 feuilles de détrempe et 729 couches de beurre.  France Inter, La pâte feuilletée classique
  • Ce jeudi en fin d’après-midi, la pluie détrempe le bassin d’Arcachon. Dans la zone industrielle de La Teste-de-Buch, les couturières recrutées pour fabriquer un million de masques au Parc des Expositions ont débauché. Pas Nathalie Thompson. Dans son petit atelier « NTL Création » situé à quelques centaines de mètres à peine du Parc, elle continue de travailler sur sa machine à coudre. SudOuest.fr, Bassin d’Arcachon : une couturière sauvée par une importante commande de masques
  • Au mauvais temps qui détrempe les chaussées et contraint les automobilistes à une grande prudence se rajoute un accident entre deux véhicules sur le périphérique extérieur, après la sortie Langlade : la voie de droite a été neutralisée jusqu’à 8h30, un important bouchon s’est formé en amont, qui remonte jusqu’aux Minimes. Aux alentours de 8h15, il fallait compter une demi heure pour le traverser. , Toulouse. Accident, chaussée détrempée, véhicule en panne... matinée de galère sur le périphérique | Actu Toulouse

Images d'illustration du mot « détrempe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « détrempe »

Langue Traduction
Anglais tempera
Espagnol pintura al temple
Italien tempera
Allemand tempera
Chinois 蛋彩画
Arabe تمبرا
Portugais têmpera
Russe темпера
Japonais テンペラ
Basque tenpera
Corse tempera
Source : Google Translate API

Synonymes de « détrempe »

Source : synonymes de détrempe sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « détrempe »

Partager