Déséquiper : définition de déséquiper


Déséquiper : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSÉQUIPER, verbe trans.

Rare. Enlever ce qui équipe (personnes ou matériel) un moyen de transport. Déséquiper un navire (vx). Le désarmer. « Déséquipant » [de leurs pneumatiques], au profit des « prioritaires », les véhicules privés de l'autorisation de circuler (Tinard, Automob.,1951, p. 345).
Emploi pronom. [Le suj. désigne un soldat] Se débarrasser de son équipement. Maintenant, les soldats avaient jeté les fusils. Ils se déséquipaient (Giono, Bonh. fou,1957, p. 438).
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé déséquipé, ée en emploi adj. Tu sais, quand les types de la haute sont tout battants neuf d'équipements de cuirs et de quincaillerie, et font leurs mariolles avec leur attirail de tueurs de petites bêtes! trois ou quatre poilus qui étaient déséquipés, ont disparu sous terre (Barbusse, Feu, 1916, p. 41).
Prononc. : [dezekipe], (je) déséquipe [dezekip]. Étymol. et Hist. 1669 mar. (Widerhold); 1873 artill. (Littré). Dér. de équiper*; préf. de(s)-* (lat. dis-). Fréq. abs. littér. : 7.

Déséquiper : définition du Wiktionnaire

Verbe

déséquiper \de.ze.ki.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Enlever ce qui équipait.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Déséquiper : définition du Littré (1872-1877)

DÉSÉQUIPER (dé-zé-ki-pé) v. a.
  • Terme de marine. Désarmer, retirer l'équipage.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉSÉQUIPER. Ajoutez :

Terme d'artillerie. Enlever les équipements. Déséquiper la chèvre.

Au réfl. Se déséquiper se dit des desservants d'une pièce qui déposent les armements.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déséquiper »

Étymologie de déséquiper - Littré

Dés… préfixe, et équiper.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de déséquiper - Wiktionnaire

(Date à préciser) De équiper, avec le préfixe dés-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « déséquiper »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déséquiper desekipe play_arrow

Conjugaison du verbe « déséquiper »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe déséquiper

Évolution historique de l’usage du mot « déséquiper »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déséquiper »

  • « Cela requiert beaucoup de concentration et d’énergie pour éviter d’être contaminé à notre tour », assure un soignant du service de réanimation du CHRU. Masque, surblouse, gants et calot ou l’équipement obligatoire avant de pénétrer dans une chambre, au chevet d’un malade Covid. « S’équiper demande du temps, l’isolement est très chronophage. On tente de regrouper les soins au maximum quand bien même on effectue un passage systématique, toutes les deux heures, afin de vérifier les paramètres du patient. Avant de se déséquiper et mettre le tout à la poubelle. Avec le SRAS, il n’y avait pas autant de contraintes ». , Edition Nancy et agglomération | "Beaucoup de concentration pour éviter d’être contaminé" : le témoignage d'un soignant du service de réanimation du CHRU de Nancy
  • Et puis il y a bien pire - les bugs qui m'ont fait jurer tout haut devant mon écran. Une fois j'ai bougé mon soldat hors d'un feu pour aller frapper un ennemi, puis il s'est téléporté à nouveau dans les flammes à la fin de son tour. On peut trouver quelques armes spéciales dans les missions ou au marché des Récupérateurs, mais en équiper une peut parfois (pas toujours, ouf) effacer l'arme de base de ce soldat de l'inventaire, ce qui empêche à jamais de déséquiper l'arme puisqu'ils n'ont rien d'autre. IGN France, Test XCOM: Chimera Squad
  • Arrivé plusieurs jours avant les concurrents, il a, avec ses camarades, rééquipé les appareils qui avaient été transportés par bateau. Il est rentré à Gap, siège de la Société, plusieurs jours après la fin du raid. « Nous avons dû déséquiper les hélicoptères. Pour trois d'entre eux qui servaient aux prises de vue pour France Télévision (un filmait les motos, un autre les autos et le dernier les quads, buggys et les retardataires), nous avons dû attendre que les cadreurs démontent leur matériel », explique-t-il. www.lejdc.fr, Une expérience enrichissante et plein de souvenirs en tête - Clamecy (58500)
  • La situation s’est compliquée le 23 mars, alors que Gérard et moi étions partis pour marcher toute la journée, afin d’atteindre une montagne que l’on voyait au loin et qui serait potentiellement escaladable, une patrouille de policiers de Dina Huapi se rend à notre campement, encouragée par un appel à dénonciation d’un habitant du village. Ils rencontrent donc Catalina. Ils lui annoncent qu’ils ont l’ordre de nous évacuer. Gérard et moi revenons aux alentours de 18h et discutons avec les officiers afin de comprendre la situation. Nous leur disons que nous faisions « la quarantaine » sous les instructions des officiers de Villa Llanquin mais ils nous disent clairement “qu’ils s’en moquent », que nous avons été dénoncés par un « voisin », bien que nous soyons isolés de toute vue, à 2km du village. Ils nous disent que la pratique du sport est interdite et que nous devons les suivre sur le champ pour aller faire des examens au commissariat. Je m’offusque pleinement de leur ordre, leur demandant de nous laisser du temps et qu’il serait plus judicieux de revenir demain avec des ordres écrits et légaux, et du soleil. Je tente de leur expliquer que : premièrement nous sommes isolés et que nous ne voulons pas aller en « zone à risque » (en ville) ; deuxièmement qu’il est tard pour évacuer notre campement (18h) ; et que troisièmement, nous avons tout notre équipement encore disposé sur le site d’escalade (situé à 20 min de marche). A ces propos, ils nous prennent de haut et nous menacent en nous ordonnant de nous dépêcher car ils nous évacueront de toute façon « a la buena o la mala ». « Seraient-ils prêts à nous embarquer par la force ? ». L’un des policiers tentait de nous provoquer afin qu’on lui donne l’occasion d’exercer sa terreur. Après une grande inspiration et une aspiration yogique, nous décidons d’obtempérer puisque qu’il n’y a apparemment pas moyen de discuter. Nous avons tout de même l’accord pour aller récupérer notre matériel. Nous retournons donc rapidement au secteur d’escalade pour déséquiper les 2 voies d’escalades et le trapèze, alors que nous sommes épuisés et qu’il commence à pleuvoir, « on s’est carrément mis en danger ! ». Cela nous prend 2h, il est 20h et nous revenons dans la pénombre, il est temps maintenant de s’attaquer à la désinstallation du campement, sous la pluie ! Ce qui nous prend bien une heure car c’est tout un « tétris » qui s’organise afin de pouvoir tout faire rentrer, sous la pression angoissante des agents de police qui ordonnent avec instance de nous dépêcher. 21h, nous suivons la patrouille jusqu’au poste de police 36 de Dina Huapi, l’ambiance est à son paroxysme. Nous arrivons à 22h, nous passons tour à tour afin de nous enregistrer, de prendre nos empreintes digitales, tels des criminels, le tout dans une pièce glauque qui semble être une cuisine, tout dans la pièce a l’air sale, de l’eau coule sur le sol provenant d’un placard… nous sommes dégouttés, l’impression d’être souillés… et nous sommes accusés de « violer la quarantaine », une blague de très mauvais goût. 23h, ils nous disent que le véhicule va être réquisitionné avec ordre du juge, que nous devons sortir nos objets de valeur et que nous devons nous débrouiller pour trouver où dormir. Cela ressemble à une farce… Nous, qui étions isolés, sans déranger personne, en quarantaine, sur un terrain privé, contrôlé par les autorités locales, dans notre van qui nous sert de maison. Maintenant nous sommes dans la rue devant le commissariat de Dina Huapi avec la moitié de nos affaires, la moitié de la nourriture que nous avions achetée, à 2h du matin, sans papiers, ni acte, ni numéro de cause, ni reçu d’enlèvement… De quoi faire rugir les volcans de mars ! , En cuarentena… | Trait-d'Union
  • Les deux pilotes, le pompier et le mécanicien ont suivis un autre circuit. Un important dispositif de désinfection, un sas, géré par le deuxième régiment de Dragon, les militaires arrivés avec le Dixmude et des spécialistes de la désinfection, avait été mis en place pour les déséquiper. L’objectif étant d’éviter tout contact entre l’extérieur des combinaisons et leur peau. Le but de cette opération est d’anticiper des possibles débordements aux urgences guyanaises. RCI, Important dispositif pour l’arrivée des patients COVID de Guyane | RCI

Traductions du mot « déséquiper »

Langue Traduction
Corse senza equipaggio
Basque unequipped
Japonais 装備されていない
Russe необорудованный
Portugais não equipado
Arabe غير مجهز
Chinois 没有装备
Allemand nicht ausgerüstet
Italien impotente
Espagnol sin equipar
Anglais unequipped
Source : Google Translate API

Antonymes de « déséquiper »


Mots similaires