La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « dépression saisonnière »

Dépression saisonnière

Variantes Singulier Pluriel
Féminin dépression saisonnière dépressions saisonnières

Définitions de « dépression saisonnière »

Wiktionnaire

Locution nominale - français

dépression saisonnière \de.pʁɛ.sjɔ̃ sɛ.zɔ.njɛʁ\ féminin

  1. Forme de dépression provoquée par le manque de lumière naturelle pendant la période hivernale.
    • Une autre forme de dépression pourrait également dépendre de variations hormonales. Il s’agit de la dépression saisonnière qui est trois fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Cette maladie est caractérisée par la survenue régulière d’une dépression à certains moments de l’année, le plus souvent en hiver. — (Carole Sereni, DanielSereni, On ne soigne pas les femmes comme les hommes, Éditions Odile Jacob, 2002, page 64)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « dépression saisonnière »

 Composé de dépression et de saisonnière.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépression saisonnière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépression saisonnière deprɛsjɔ̃ sɛsɔnjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « dépression saisonnière »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépression saisonnière »

  • Tristesse, troubles du sommeil, baisse de forme ou de la libido comme troubles de l’alimentation et diminution de la concentration… Tels sont quelques-uns des nombreux symptômes qui peuvent accompagner une dépression saisonnière. S’y ajoutent la fatigue et un grand besoin de sommeil. À tel point qu’on envie presque tortues, hérissons, ours et autres marmottes qui laissent passer l’hiver en dormant. www.lamontagne.fr, Dépression hivernale : cinq conseils de professionnels corréziens pour aller mieux - Brive-la-Gaillarde (19100)
  • La dépression saisonnière et ses symptômes peuvent vous saper le moral en automne comme en hiver. Heureusement, des solutions et des traitements existent. Marie France, magazine féminin, Dépression saisonnière : 6 symptômes qui prouvent que vous en souffrez
  • Le trouble affectif saisonnier (TAS) s'apparente à une dépression. Il est d'ailleurs aussi connu sous les noms de "dépression saisonnière" ou "dépression hivernale récurrente", explique sur son site internet le Royal College of Psychiatrists, qui recommande aux personnes atteintes de ce trouble de consulter. ladepeche.fr, Qu'est-ce que le TAS, cette "dépression" qui apparaît au changement de saison à l'approche de l'hiver ? - ladepeche.fr
  • Ces coups de mou passagers n’affectent pas le quotidien, sauf pour les 1 à 2% de la population concernés par la dépression saisonnière et qui se retrouvent durablement ralentis et anxieux :  dans ce cas il est conseillé de consulter. Franceinfo, La dépression saisonnière de novembre, cliché ou réalité ?
  • En cas de dépression saisonnière ou de manifestation d’un symptôme, comme la fatigue chronique ou l’isolement, la consultation chez un professionnel dédié est plus que recommandée. LeLynx.fr, Santé mentale : 5 astuces pour contrer le coup de blues saisonnier - LeLynx.fr
  • C'est un fait : le moral de certaines personnes vire au gris en hiver. La faute à un manque de lumière. Un phénomène amplifié cette année par la pandémie due au coronavirus . Pas question pour autant de se résigner ! La dépression saisonnière peut se soigner facilement… Santé Magazine, Dépression saisonnière : qui est à risque ? quels symptômes ? | Santé Magazine
  • NOS CONSEILS - Manque de tonus, sautes d’humeurs, angoisses... 4 à 10% de la population souffrent de dépression saisonnière en France. LEFIGARO, La luminothérapie pour éviter la dépression
  • La dépression saisonnière se traduit par un épisode dépressif consécutif à un changement de saison. La dépression hivernale sans doute liée au manque de lumière est la plus fréquente. Explications.  Santé Magazine, Dépression saisonnière | Santé Magazine
  • La luminothérapie est un traitement scientifiquement reconnu pour notamment aider à traiter la dépression saisonnière hivernale: "D'un point de vue physiologique, nous avons des récepteurs spécifiques au niveau de la rétine, qui sont sensibles à la luminosité et très importants car ils envoient une information au cerveau pour régler le sommeil. La lumière influence donc notre veille et notre cerveau. Ce qu'il est aussi important de souligner, c'est que les neurotransmetteurs impliqués dans la veille et le sommeil sont aussi impliqués dans nos affects donc notre humeur. La lumière peut donc avoir effet bénéfique sur notre humeur!" explique le Dr Mairesse, professeur en neurosciences comportementales et somnologue. RTBF, Marre de la grisaille ambiante ? On a la solution ! - rtbf.be
  • Cependant, le lien entre dépression saisonnière et lumière n’est toujours pas prouvé scientifiquement : des études menées à partir des années 2000 aux Etats-Unis et en Islande ont conclu que le rapport de causalité entre latitude et prévalence n’est pas clair et que, s’il existe, il est assez faible. Le Monde.fr, Dépression hivernale : qu’est-ce que le « trouble affectif saisonnier » ?
  • Manque de lumière, dépression saisonnière, froideur ambiante, et aussi – on ne l’oublie pas – crise sanitaire, tout ça nous plombe le moral… Pour être d’attaque, il faut soigner notre alimentation en misant sur des aliments riches en vitamine C, vitamine D, ou encore magnésium. La santé passe par l’assiette, c’est prouvé depuis bien longtemps ! Ceci étant dit, savoir qu’un aliment est sain ne le rend pas forcément attractif pour autant… Alors on joue sur les ingrédients qui vont égayer tout ça. De l’huile de sésame pour poêler une julienne de carottes ; de la purée de cacahuètes ou noisettes qu’on allonge en vinaigrette addictive ; des épices pour réveiller du chou-fleur rôti ; de la coriandre pour métamorphoser des boulettes végétales, toutes les astuces sont bonnes à prendre. L’important est de se faire plaisir tout en variant les saveurs pour éviter la monotonie. , Zéro prise de tête : un plat végétarien d’hiver tout-en-un sinon rien ! - Elle à Table
  • Le professeur Ilardi a ajouté que le fait de souffrir de ces symptômes de dépression saisonnière pouvait donner envie de manger du sucre en surabondance, ce qui a comme conséquence d'améliorer temporairement leur humeur, ce qui peut encore empirer les symptômes. RTBF, Dépression saisonnière : des chercheurs recommandent de limiter sa consommation de sucre - rtbf.be
  • Si ces réveils ont prouvés leurs bienfaits sur la dépression saisonnière, il ne s'agit en aucun cas d'un remplacement de traitement pour la dépression en tant que telle mais d'un support pour améliorer son sommeil. Cosmopolitan.fr, Les meilleurs réveils lumineux & simulateurs d’aube - Cosmopolitan.fr
  • Bien entendu, la nature et la gravité de la dépression saisonnière estivale varient d'une personne à l'autre. Certain.e.s ne ressentiront "que" des symptômes bénins. Tandis que d'autres ressentiront des symptômes plus graves, qui auront un impact sur leur vie quotidienne. Bien souvent, l'entourage ne comprend pas le TAS d'été puisque la dépression est normalement liée au manque d'exposition au soleil. The Body Optimist, Dépression saisonnière estivale, où quand l'été angoisse
  • Rien à voir avec le coup de blues lié à une journée de pluie ni avec la déprime saisonnière qui touche brièvement 1 personne sur 2 à l'arrivée de l'automne. La dépression saisonnière est une vraie dépression, mais qui se manifeste de l'automne à l'hiver ou de l'hiver au printemps. Elle est liée à la baisse de luminosité entraînant une baisse de sérotonine (neurotransmetteur de la bonne humeur) à laquelle 5 à 10% de la population est hypersensible. Notretemps.com, Déprime, dépression, burn-out: quels sont les signes?
  • Si la majorité de la population expérimente un état maussade chaque année en hiver, tous ne sont pas pour autant atteints de dépression hivernale. Seulement moins de 5 % de la population souffrirait d’une véritable dépression saisonnière. Mais alors à quoi reconnaître la différence ? Quelles sont les symptômes observés ?if(typeof __ez_fad_position!='undefined'){__ez_fad_position('div-gpt-ad-ra_sante_com-large-leaderboard-2-0')}; Ra Santé, Troubles de l’humeur : pourquoi déprime-t-on plus l’hiver ? - Ra Santé
  • Afin de lutter contre cette dépression saisonnière, il est conseillé de maintenir une routine journalière, même durant le confinement, en essayant de faire de l'exercice et de se promener autour de chez soi lorsque le temps est clément pour nous exposer à la lumière du jour. Il est aussi important de rester en contact avec ses proches afin de garder des relations sociales et amicales. Medisite, Pourquoi le coronavirus pourrait aggraver la dépression saisonnière
  • En hiver, le manque de luminosité et le refroidissement des températures peuvent occasionner une fatigue importante, voire une véritable dépression saisonnière. Les jours sont courts et la luminosité est moins intense. Pour vous donner un ordre d'idée, la luminosité passerait de 100 000 lux pour une belle journée d'été, à moins de 2 000 lux durant une journée d'hiver. Ainsi, ce manque de lumière agit défavorablement sur notre humeur et notre horloge biologique interne contrôlant, entre autres, les phases de sommeil et d'éveil ainsi que nos taux d'hormones comme la sérotonine et la mélatonine. Grazia.fr, Déprime saisonnière : ces aliments qui vont booster notre... - Grazia
  • Pendant l’hiver, nous manquons cruellement de lumière du soleil et cela joue sur notre moral. Sortez de la dépression saisonnière avec la luminothérapie. Maison & Travaux, Hiver : sortir de la déprime grâce à la luminothérapie
  • vendredi, 17 septembre 2021 à 24:00 - Dès la mi-septembre, on peut commencer à se sentir déprimé en raison de la fin de l’été et de la baisse graduelle des heures d’ensoleillement. La dépression saisonnière affecte de nombreuses personnes chaque année. Voici comment en reconnaître les signes. , MétéoMédia - Dépression saisonnière : comment reconnaître les signes ?
  • L'été est loin, le froid et la grisaille s'installent... Et la tristesse aussi, pour tous ceux qui souffrent de dépression saisonnière. Ce trouble dépressif, qui survient en automne et en hiver, touche 4 à 6% des Français et s'explique par le manque de luminosité. Heureusement, un traitement simple existe : la luminothérapie. AlloDocteurs, Automne-hiver, le temps de la dépression saisonnière - AlloDocteurs
  • Qui dit automne, dit aussi la dépression saisonnière ou le trouble affectif saisonnier (TAS). Coup de blues, fatigue, et irritabilité, durant cette période les conséquences des modifications hormonales sont induites par la baisse de luminosité, explique Dr. Imen Berrahal Akakzia, psychiatre, dans un entretien accordé à Gnetnews. Gnet news, Tunisie/ Dépression saisonnière : Origine, symptômes et guérison (Dr. Imen Berrahal Akakzia) - Gnet news
  • Vous avez l’impression que l’hiver n’en finit plus ? Votre moral est au plus bas ? Vous ne voulez plus sortir de chez vous? Vous souffrez peut-être de dépression saisonnière. Comment la reconnaître ? Quels sont ses symptômes et ses traitements ? Les réponses et conseils du Dr Claude Gronfier, neurobiologiste au Centre de Recherche en Neurosciences (Inserm) de Lyon. Ra Santé, Trouble affectif saisonnier : quand l’hiver favorise la dépression
  • A l’approche de l’hiver, vous faites grise mine. Vous êtes calfeutré chez vous et n’avez pas le moral. S’agit-il d’un coup de blues passager ou d’une dépression saisonnière ? On fait le point. Bio à la une, Dépression saisonnière : les signes et les traitements | Bio à la une
  • Pour les personnes qui se savent sujettes à la dépression saisonnière, le mieux est encore de tout faire pour éviter l’apparition des symptômes. "L’idée, si on le peut évidemment, c’est de recadrer son rythme de vie pour faire en sorte d’avoir plus de lumière dans la journée. Ça peut être se lever plus tôt, aller en marchant au travail, se mettre dès que possible à la lumière. En fait, faire le maximum pour augmenter l’exposition à l’ensoleillement", explique Eric Charles. Les activités physiques d’extérieur, les promenades, le sport, sont autant de moyens d’essayer de prévenir la maladie. Europe 1, Comment faire face à la "dépression saisonnière" ?
  • L’automne s’installe, l’hiver n’est plus très loin, les jours raccourcissent, les températures baissent. Tous les ans, à cette même période, un sentiment de tristesse s’installe mêlé à une perte d’énergie. C’est ce qu’on appelle la dépression saisonnière. Elle touche entre 3 et 8 % des Français. Cet état peut durer jusqu’à l’arrivée du printemps chez certaines personnes. Heureusement, il existe des astuces pour l’éviter ou la surmonter quand elle est déjà installée. Le point avec Alain Héril, psychothérapeute. Doctissimo, Astuces pour éviter la dépression saisonnière - Doctissimo
  • Dr Éric CHARLES.- Il faut distinguer le blues hivernal de la dépression saisonnière. Dans le premier cas, on se sent un peu moins bien l'hiver et on est un peu plus vite fatigué, mais rien de très gênant ni de durable. La dépression induite par le changement de saison a en revanche des symptômes clairs: la personne se sent triste, elle a des idées noires, passe beaucoup de temps au lit, abandonne ses activités préférées et voit son appétit augmenter, notamment pour les aliments sucrés, ce qui lui fait prendre du poids. C'est un phénomène cyclique qui disparaît au printemps mais revient chaque année, ou presque. , « La dépression saisonnière touche une personne sur 10 »
  • En automne-hiver, la luminosité et les températures baissent. Résultat, on se retrouve avec le moral en berne. Les médecins et psychologues parlent de dépression saisonnière ou de trouble affectif saisonnier (T.A.S). Pour y échapper, voici décryptages et astuces pour s’en débarrasser et être tout sourire même par 16°C ou -2°C. , Comment lutter contre la dépression saisonnière : tout savoir sur le trouble affectif saisonnier - Elle
  • Les arbres ont bientôt perdu toutes leurs feuilles, le ciel devient désespérément gris, et la luminosité baisse en même temps que votre réserve de chocolat… Peut-être souffrez-vous de dépression saisonnière? Ce mal n’a rien d’un mythe. Il est même répertorié dans le manuel de diagnostic des troubles mentaux américain, le fameux DSM-5 (Diagnostic Manual of Mental Disorders). Cette forme de dépression particulière est assez fréquente, puisqu’elle touche 2 à 3% de la population. Environ 10% des personnes concernées présentent les mêmes symptômes, mais de façon atténuée. Sans qu’on sache expliquer pourquoi, les femmes y sont plus sujettes que les hommes. Soigner la dépression saisonnière - Planete sante, Soigner la dépression saisonnière - Planete sante
  • Pour ceux et celles souffrant de dépression saisonnière, l'arrivée des journées plus courtes et plus froides est une période difficile. Même si 15% des gens peuvent ressentir des symptômes légers de dépression saisonnière, ce trouble est encore mal compris. Le psychologue clinicien, Richard Bérubé, a répondu à quelques mythes au sujet de la dépression saisonnière. , Cinq mythes sur la dépression saisonnière
  • La saison de l'été vous mine le moral ? Contrairement à votre entourage, vous n'attendez pas cette saison de lumière et de chaleur avec impatience ? Vous souffrez peut-être de dépression saisonnière estivale. Des causes incertaines, des symptômes variés et un traitement à améliorer…la dépression de l’été est encore bien mystérieuse.  Santé Magazine, Dépression saisonnière en été : symptômes, causes, solutions | Santé Magazine
  • Dans la dépression saisonnière classique, au nord de la Loire, on recommande d’initier les traitements dès fin août-début septembre et de pratiquer l’exposition une demi-heure tous les matins pendant un mois. Au début, la régularité est très importante. Il est même possible de ressentir des effets positifs dès la première semaine. Si après deux semaines, on ne constate aucun soulagement, c’est que l’on ne répond pas au traitement (20 % des cas). Si, au fil du temps, la déprime revient, on peut alors envisager des séances de rappel, plus espacées, à son rythme personnel. Lors de la séance, plus on augmente l’intensité lumineuse, plus on réduit le temps d’exposition. Avec 10 000 lux, une demi-heure de luminothérapie suffit ; avec 2 500 lux, on compte plutôt deux heures. Marie Claire, Dépression saisonnière : symptômes et traitements - Marie Claire
  • La dépression saisonnière touche : Futura, Définition | Dépression saisonnière | Futura Santé
  • L’arrivée de la période hivernale, accompagnée d’une baisse des températures et de la luminosité, peut parfois engendrer une dépression saisonnière, un phénomène qui touche plus de 4 millions de Français chaque année.  So Healthy, Dépression saisonnière : définition, cause et solution - So Healthy
  • Vous avez des yeux marron et le blues pendant la période hivernale ? Ne cherchez plus, il y a peut-être un lien entre les deux ! Les yeux sombres, qui sont moins sensibles à la lumière que les yeux clairs, semblent associés à un risque plus important de dépression saisonnière. Futura, Dépression saisonnière : c'est peut-être à cause de la couleur de vos yeux
  • La dépression saisonnière doit être distinguée du "coup de blues" de l'hiver que la plupart  d'entre nous ressentent de temps en temps. Doctissimo, Dépression déprime - La dépression saisonnière - Doctissimo
  • Selon les auteurs de l’étude, la « dépression saisonnière hivernale » concerne 30 % des personnes aux États-Unis. Durant cette période, elles ont davantage envie de glucides et les fêtes de Noël tombent pratiquement au début de l’hiver. Évidemment, ce timing est très loin d’être idéal. Or, cette consommation excessive favorise le déclenchement des processus métaboliques, inflammatoires, mais également neurobiologiques associés à la dépression saisonnière. Sciencepost, Un abus de sucre à Noël serait source de dépression durant l'hiver
  • Plus grave: 2 à 3 % de la population est sujette à une réelle dépression saisonnière. «Il s’agit d’une dépression qui surgit uniquement aux périodes de baisse de lumière, donc en automne et en hiver, définit la Dre Hélène Richard-Lepouriel, médecin adjointe responsable de l’Unité des troubles de l’humeur aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). On la diagnostique quand on observe des épisodes dépressifs sur au moins deux hivers consécutifs.» Les symptômes sont similaires à ceux d’une dépression classique : une tristesse continue, un manque d’envie, des troubles de concentration, des angoisses, voire des envies suicidaires. Par contre, là où la forme classique induit plutôt une perte d’appétit, la dépression saisonnière se caractérise par une envie de sucre. Les personnes concernées ont tendance à faire des crises de boulimie et la dépression hivernale s’accompagne fréquemment d’une prise de poids. Autre caractéristique : un fort besoin de dormir, appelé hypersomnie. Dépression hivernale: quand la lumière chasse les idées noires - Planete sante, Dépression hivernale: quand la lumière chasse les idées noires - Planete sante
  • La dépression saisonnière survient pendant les mois les plus froids de l'année, de l'automne à l'hiver. Robin Bastien, psychologue, nous donne cinq conseils pour éviter de broyer du noir pendant cette période. Site-LeVifWeekend-FR, Psycho: Cinq conseils pour combattre la dépression saisonnière - Beauté - Psycho - LeVif Weekend
  • Lorsque les jours raccourcissent, la dépression saisonnière fait son retour. De la luminothérapie au sport en passant par la psychothérapie, des solutions existent pour que la grisaille de l'automne ne vienne pas ternir notre moral. Futura, Dépression saisonnière : 5 astuces pour l'éviter
  • Noël et le Jour de l’An ont lieu durant les jours de l’année où les températures sont les plus froides et où le soleil est le moins présent… Beaucoup de personnes souffrent de cela, c’est ce que l’on appelle la dépression saisonnière. Force est de constater que ce climat n’aide pas à garder le moral pendant les fêtes de fin d’année ! Marie France, magazine féminin, "La période des fêtes me déprime" : voici 3 raisons qui l'expliquent et 3 solutions pour y remédier
  • Cette fabrication naturelle de la sérotonine est effectuée par les acides aminés qui se trouvent notamment dans les protéines de qualité (viande, poissons, œufs). Parmi eux, « l’un est particulièrement important, le tryptophane. La viande de dinde ou de poulet en contient beaucoup, comme le foie et les œufs. Il ne faut pas oublier les aliments fermentés tels que le kéfir, la choucroute crue (qu’on peut manger en salade) ou le bon yaourt. » Plus particulièrement, pour la problématique de la dépression saisonnière, « c’est la vitamine B6 qui est adaptée, comme les oméga 3 qu’on peut trouver dans les poissons gras et des graines grasses comme les noix, les amandes, les graines de lin ou de courge ». www.lamontagne.fr, Une diététicienne corrézienne explique que "l'hormone du bonheur" est fabriquée à 80 % dans l'intestin - Brive-la-Gaillarde (19100)
  • Le froid et le manque de lumière vous plongent dans la déprime ? Vous souffrez de dépression saisonnière, également appelé trouble affectif saisonnier, car il se manifeste à partir de la fin de l'automme jusqu'au début du printemps. Santé Magazine, Quatre remèdes naturels contre la dépression saisonnière | Santé Magazine
  • Chaque automne, elle touche de 2 à 3 % de la population canadienne. La dépression saisonnière n'a pourtant rien à voir avec l'approche de l'hiver. C'est un trouble affectif lié à la diminution du temps d'ensoleillement qui ronge le quotidien des gens atteints pendant les longs mois d'octobre à mars. La Presse+ se penche sur cette affection que l'on peut soigner, mais qui passe trop souvent sous le radar. La Presse, Dépression saisonnière: un mal bien réel | La Presse
  • Cet hiver, vous avez décidé de chasser les idées noires ! Pour éviter la fameuse dépression saisonnière, de nombreuses possibilités s’offrent à vous : Simulateurs de l’aube, lampes de luminothérapie, compléments alimentaires anti-déprime… Mais tous ne sont pas équivalents ! Petit banc d’essai de produits sélectionnés pour leurs vertus bénéfiques pour le moral. Doctissimo, Les armes anti-dépression saisonnière au banc d'essai
  • Dépression saisonnière : 5 astuces pour l'éviter Futura, Dépression saisonnière : le soleil rend-il heureux ?
  • Si la dépression saisonnière frappe chaque automne, notre collaborateur psychologue Nicolas Chevrier recommande cette année plus que jamais de développer de bonnes habitudes dès la fin du mois de novembre pour y échapper. Il souligne que puisque nos déplacements quotidiens sont réduits en raison de la pandémie, nous sommes moins exposés à la lumière du jour, ce qui nous rend vulnérables à cette forme de dépression passagère. , La dépression saisonnière au temps de la COVID-19
  • Les jours raccourcissent rapidement en novembre : notre organisme doit s’adapter à ce changement et cela ne se fait pas sans douleur. Ce changement en matière de luminosité contribue à la dépression saisonnière. Cette dernière s’explique par la baisse continue de la luminosité qui provoque un manque de stimulation lumineuse au niveau de la rétine, ce «film photographique» du fond de l’œil qui relaie des signaux au cerveau. Cette baisse de la luminosité a un impact direct sur notre cerveau : celui-ci crée davantage de mélatonine, l’hormone du sommeil, et beaucoup moins de sérotonine, hormone du “bonheur”. Cet ajustement hormonal demande des efforts d’adaptation à notre organisme La Chaîne Météo, Dépression saisonnière : novembre, le pire mois de l'année ? - Actualités La Chaîne Météo
  • Plus de 4 millions de Français ressentent une dépression saisonnière d’octobre à avril, et les femmes seraient les plus touchées ! Marie France, magazine féminin, Les femmes seraient plus touchées par la dépression saisonnière
  • Aujourd’hui, la rédaction de Deavita.fr vous propose de dire adieu à la déprime et de faire le plein d’énergie pendant les mois froids à venir. Comment faire ? En fonçant sur la luminothérapie, bien sûr ! Mais que représente au juste cette méthode si populaire ? Alors, la thérapie par lumière est principalement recommandée aux personnes atteintes de dépression saisonnière mais s’avère également efficace pour les troubles de sommeil ainsi que pour le traitement de certains problèmes de peau comme dermatite, psoriasis, eczéma et ainsi de suite. Des idées de l'intérieur, du jardin, de l'ameublement et de la décoration., On chasse la dépression saisonnière grâce à la luminothérapie
  • Les symptômes entre une dépression et une dépression saisonnière, qui guettent les personnes les plus vulnérables au manque de lumière, ne sont pas les mêmes.  Le Journal de Québec, L’hiver de nos snowbirds: attention à la dépression saisonnière | JDQ
  • Nos collègues psychiatres anglo-saxons disent que ces dépressions sont "atypiques", car leur présentation habituelle diffère des dépressions plus classiques. Dans la dépression saisonnière, la fatigue est souvent intense, plus rien n'éveille l'intérêt, le sommeil et l'appétit augmentent, avec une prise de poids et une appétence particulière pour les aliments sucrés. Les jambes sont lourdes. L'humeur est irritable et très sensible au rejet si bien que les patients s'isolent pour ne plus voir personne. Sciences et Avenir, Blue monday : la dépression saisonnière, mythe ou réalité ? - Sciences et Avenir
  • La dépression saisonnière est une forme de dépression qui intervient surtout à l'automne et en hiver quand la lumière du jour diminue. Perte de moral, fatigue... Liste des symptômes, conseils pour l'éviter et traitements pour la combattre avec le Professeur Bénédicte Gohier, psychiatre au CHU d'Angers.  , Miansérine : effet immédiat, secondaires, par quoi le remplacer ?
  • La dépression saisonnière semble avoir un lien avec les jours qui raccourcissent. Doctissimo, Dépression saisonnière chez l’homme - Doctissimo
  • La dépression saisonnière commence en automne et disparaît au début du printemps. Une lampe de luminothérapie peut aider à se sentir mieux pendant cette période. LExpress.fr, Lampe luminothérapie: une solution contre la dépression saisonnière? - L'Express Styles
  • De 2 à 10 % des Canadiens souffrent de dépression saisonnière. (Photothèque) VIVA MÉDIA, La dépression saisonnière, une réalité à prendre au sérieux | VIVA MÉDIA
  • En hiver, en Suisse, environ 10% de la population souffre de la grisaille et du manque de lumière. Cela va du «simple» blues hivernal — avec quelques symptômes de type fatigue ou baisse de l’humeur — à la véritable dépression saisonnière. À noter que cette dernière pathologie, qui est un diagnostic médical, frappe tout de même de 2 à 4% des gens. Et plus spécifiquement les femmes, qui représentent 75% des personnes concernées par cette problématique récurrente affectant durablement leur vie quotidienne. Alors que faire? Se résoudre à aller mal de l’automne au printemps? Pas forcément, grâce à la luminothérapie. Le point avec la Doctoresse Sylfa Fassassi, médecin associée au Service de Psychiatrie générale du CHUV. Femina, Vous souffrez du blues hivernal? Pensez à la luminothérapie! | Femina
  • Manque d’énergie, trouble du sommeil, augmentation de l’appétit… Dans les pays nordiques comme le nôtre, environ 20 % de la population présente des symptômes de déprime saisonnière, aussi surnommée blues hivernal. Toutefois, pour 2 à 3 % de la population canadienne, cette déprime se présente sous une forme plus accentuée : la dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier. Une lampe de luminothérapie peut-elle aider autant les déprimés que les dépressifs saisonniers à retrouver le moral et l'énergie ? Le Détecteur de rumeurs fait la lumière sur la question. Agence Science-Presse, La luminothérapie : efficace pour la dépression hivernale ? Vrai | Agence Science-Presse
  • La dépression saisonnière (dite “Seasonal Affective Disorder” ou “SAD” en anglais) est un mal qui touche bon nombre d’individus à travers le monde. Dans le langage courant, on l’appelle également “blues hivernal”. Ainsi, ladite dépression touche essentiellement les individus qui vivent dans des régions où l’automne et l’hiver sévissent.   Marie France, magazine féminin, Bonheur : boire CETTE boisson rend (vraiment) heureux, selon la science
  • Le poisson contient des oméga-3, lesquels contribuent à la formation des membranes cellulaires du système nerveux et au transfert de signaux. Des études populationnelles ont établi un lien entre la consommation de poisson et l’incidence de dépression. Les habitants des pays qui sont des grands consommateurs de poissons, comme la Finlande et le Japon, sont moins affectés par la dépression saisonnière que les Canadiens. Selon une méta-analyse récente, une portion de plus par semaine de poisson diminuerait le risque de dépression de 11 %. C’est particulièrement l’EPA (un type d’oméga-3) qui aurait un effet favorable. Une méta-analyse publiée en 2011 démontre qu’un supplément d’oméga-3 avec une concentration de plus de 60 % d’EPA serait plus efficace que lorsque les concentrations sont inférieures. Introduire davantage de poisson au menu (3 fois par semaine) en misant sur les poissons gras (saumon, hareng, sardines, maquereau et truite) est donc conseillé. Les suppléments riches en EPA peuvent aussi être utiles. Le Journal de Montréal, 6 astuces pour contrer la dépression saisonnière | JDM
  • Elle fait son retour chaque automne, en général après le retour à l'heure d'hiver. La dépression saisonnière, ce blues associé au manque de lumière, touche environ une personne sur six. Elle se manifeste sous différentes formes : tristesse et fatigue permanente, troubles du sommeil, ou encore crise de boulimie. Fait surprenant : elle touche aussi les enfants. Europe 1, La dépression saisonnière touche aussi vos enfants
  • Plus on a de contact social, plus on réduit l'intensité de la dépression saisonnière Madame Figaro, Les conseils de professionnels pour éviter la déprime saisonnière
  • Consulter «On confond souvent déprime hivernale et dépression saisonnière. Or, ce sont deux choses distinctes», insiste Marie-Pierre Lavoie. La première, qui touche environ une personne sur cinq, se caractérise par de l’hypersomnie et par un sentiment de lourdeur. La seconde, beaucoup plus rare, occasionne des symptômes beaucoup plus invalidants. «Dans ce cas, il faut consulter sans tarder! La thérapie cognitivo-comporte-mentale, combinée à la luminothérapie, donne d’excellents résultats.» Journal Métro, Cinq trucs pour atténuer la dépression saisonnière
  • Le voilà le blues de janvier post-réveillons, cadeaux, sapin, excès en tous genres. Les voilà, plutôt, les bouboules qui vont avec le mois de janvier. Crevard, sans entrain, avec forte tendance à se jeter sur tout truc sucré, et un but dans la vie : pioncer. En terme générique, on parle de «blues de l'hiver», qui toucherait 20% de la population. En terme médical, des professionnels préfèrent celui de «dépression saisonnière», «une pathologie mal connue, mal identifiée par les médecins, parce que la médecine du sommeil ne fait pas partie du cursus», selon le docteur Claude Gronfier, chargé de recherches du département chronobiologie de l'Inserm, et coauteur, avec Laurent Chneiweiss, de En finir avec le blues de l'hiver et les troubles du rythme veille-sommeil (1). Un premier opus en ce qui concerne la France, alors que la question agite les Etats-Unis et le Canada depuis les années 80. Preuve que cette dépression dite saisonnière, qui touche chaque année les mêmes gens au même moment, doit être prise en compte comme une vraie pathologie et non un accès de mollasserie suprême. Preuve aussi qu'on peut mettre un nom sur ce mal-être hivernal, qui commence début novembre et s'achève en mars, avec un pic en janvier. Mettre un nom et le traiter. Rencontre avec Claude Gronfier, un jour sombre de fin décembre. Libération, «Dépression de saison, comme une hibernation» – Libération
  • 5 à 10% de cas de dépression saisonnière en France Madame Figaro, Baisse de moral, fatigue... Est-ce une déprime saisonnière ou une dépression ?
  • La dépression saisonnière est un épisode dépressif qui s'installe à l'automne ou au début de l'hiver et dure jusqu'au printemps.  Doctissimo, Traitement de la dépression saisonnière - Dépression - Doctissimo
  • On le sait, avec l'hiver revient ce petit coup de moins bien qui lui est propre... Cette période où l'on a l'impression de toujours être dans la pénombre, de ne pas voir le soleil... Rajoutons à ça un confinement et des fêtes de fin d'année, la dépression saisonnière nous guette et c'est bien normal !  France Bleu, Le blues de l'hiver : la dépression saisonnière nous guette !

Images d'illustration du mot « dépression saisonnière »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dépression saisonnière »

Langue Traduction
Anglais seasonal depression
Espagnol depresión estacional
Italien depressione stagionale
Allemand saisonale depressionen
Chinois 季节性抑郁症
Arabe الاكتئاب الموسمي
Portugais depressão sazonal
Russe сезонная депрессия
Japonais 季節性うつ病
Basque sasoiko depresioa
Corse depressione staghjunali
Source : Google Translate API

Dépression saisonnière

Retour au sommaire ➦

Partager