La langue française

Cyathe

Définitions du mot « cyathe »

Trésor de la Langue Française informatisé

CYATHE, subst. masc.

ANTIQ. Vase à long manche utilisé pour puiser le vin dans le cratère et le verser dans les coupes; mesure de capacité en usage chez les Grecs et les Romains.
P. métaph. (au fém.). Toi qui as refusé ta lèvre au baiser profane, qui a repoussé la cyathe bourbeuse de la passion; et qui es restée dans ta continence de sainte (Péladan, Vice supr.,1884, p. 130).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. cyathiforme [En parlant d'une corolle] Qui est en forme de cyathe (cf. Carrière, Encyclop. hortic., 1862, p. 144).
Prononc. et Orth. : [sjat]. Ds Ac. 1762, 1835 et 1878. Étymol. et Hist. Ca 1314 ciate « petite coupe, gobelet » d'où « mesure de capacité » (H. de Mondeville, Chirurgie, 907 ds T.-L.) réputé ,,t. d'Antiq.`` dep. Ac. 1835; 2. 1845 bot. (Besch.). Empr. au lat. class. cyathus « coupe » d'où « mesure » lui-même du gr. κ υ ́ α θ ο ς, même sens. Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Nom commun

cyathe \sjat\ masculin

  1. (Archéologie) Chez les Grecs de l’Antiquité, récipient muni d’un manche, et qui servait à puiser le vin et à le servir.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Botanique) Nom donné à l’inflorescence en forme de coupelle des euphorbes, appelée aussi cyathium.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Archéologie) (Métrologie) Unité de mesure en usage en Grèce puis à Rome et valant environ 45 millilitres.
    • ACÉTABULE, Acetabulum. C’était, chez les anciens Romains, une mesure de capacité pour les liquides, égale à l’oxybaphe des Grecs et faisant la 384e partie de l’amphore. L’acétabule se divisait en 1 ½ cyathe ou 6 ligules, et contenait 10 siciliques pesant d’eau = 6.75 centilitres = 0.11885 pinte anglaise. — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
  4. (Mycologie) Genre de champignons saprophytes communs (Cyathus) de la famille des agaricacées (auparavant, celle des nidulariacées), dont les fructifications ressemblent à de petits nids d'oiseaux infundibuliformes et tomenteux.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CYATHE (si-a-t') s. m.
  • Terme d'antiquité. Espèce de gobelet.

    Sorte de mesure pour les liquides valant 0lit, 045.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CYATHE, s. m. (Hist. anc.) en latin cyathus, en grec κύαθος, de κύειν, verser : c’étoit un très-petit gobelet avec lequel on mesuroit le vin ou l’eau que l’on versoit dans les tasses, & cette mesure étoit la douzieme partie du septier ; ainsi le septier (sextarius) étoit une mesure composée de douze cyathes. Auguste bûvoit à la fois deux cyathes de vin, & sa plus grande mesure pour tout un repas étoit le septier. On ne dit pas combien il y mettoit d’eau.

Le cyathe étoit par rapport au septier ce que l’once étoit par rapport à l’as ou à la livre ; c’est pourquoi on donnoit aux parties du septier les mêmes noms qu’aux parties de l’as. La douzieme partie du septier étoit donc un cyathus ou uncia, & ainsi de suite.

Le cyathe étoit fait pour verser le vin & l’eau dans des tasses. L’usage de ce petit gobelet avoit son incommodité. Celui qui versoit à boire étoit obligé pour remplir une seule tasse, poculum, de puiser à plusieurs reprises, & jusqu’à neuf ou dix fois dans le crater qui étoit un grand vaisseau plein de vin. Le bûveur s’impatientoit ; le vin même versé de ce grand vaisseau dans le cyathe, reversé du cyathe dans la tasse, pouvoit s’éventer. Pour remédier à tous ces petits inconvéniens, on inventa l’usage des tasses inégales. On en fit faire de petites, de moyennes, & de grandes : les petites étoient le sextans, qui tenoit deux cyathes ; le quadrans, trois cyathes ; le triens, quatre cyathes : les moyennes étoient le quincunx, qui tenoit cinq cyathes ; le semis ou l’hémine, six cyathes ; le septunx, sept cyathes ; le bes, huit cyathes : les grandes étoient le dodrans, qui contenoit neuf cyathes ; le dextans, dix cyathes ; le deunx, onze cyathes.

Les Grecs aussi bien que les Romains ont fait usage & du cyathe & de tasses inégales. Athenée introduit un homme qui se fait verser dix cyathes de vin dans une seule tasse ; & voici comme il le fait parler : « Echanson, apporte une grande tasse ; verses-y les cyathes qui se boivent à ce que l’on aime ; quatre pour les personnes qui sont ici à table, trois pour l’amour ; ajoûte encore un cyathe pour la victoire du roi Antigonus. Holà, encore un pour le jeune Démétrius. Verse présentement le dixieme en l’honneur de l’aimable Vénus ». Voilà dix cyathes versés dans une seule tasse pour être bûs en un seul coup.

Chez les Romains, du tems de Martial, lorsqu’on vouloit boire à un ami ou à sa maîtresse, on demandoit autant de cyathes qu’il y avoit de lettres au nom de la personne à qui l’on alloit boire. Voilà pourquoi Horace a dit :

Qui musas amat impares,
Ternos ter cyathos attonitus petet
Vates,
&c. Od. XIX. lib. iij.

« Un poëte qui fait sa cour aux muses, ne se fera point prier dans son enthousiasme pour boire en un seul coup un verre de neuf cyathes ». Il ne dit pas boire neuf fois, mais boire neuf cyathes en une seule fois. Voyez Sanadon sur Horace, & la dissert. de M. Boivin le cadet, dans les Mém. de l’académie des Inscript. tom. I.

On ne se servoit pas seulement chez les Grecs & les Romains de cyathes pour mesurer l’eau & le vin à table, mais en général pour mesurer toutes les substances liquides, & même les seches. La Medecine en faisoit un grand usage ; aussi les anciens medecins en parlent très-souvent. Galien qui a écrit des mesures des liquides, en marquant leur proportion entre elles par la quantité d’huile ou de vin que chacune contenoit, dit (de pond. & mens. ch. jv.) que le cyathe tenoit douze dragmes d’huile, treize dragmes & un scrupule de vin, d’eau, de vinaigre, & dix-huit dragmes de miel. Nos medecins font aujourd’hui le cyathe d’une once & demie. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cyathe »

Κύαθος, ayant pour radical ϰύος, ϰύαρ, cavité.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du grec ancien κύαθος, kúathos (« coupe, récipient ») par le latin cyathus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cyathe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cyathe sjat

Évolution historique de l’usage du mot « cyathe »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cyathe »

  • Le genre Euphorbia, de la famille des Euphorbiaceae, contient plus de 2000 espèces et est l'un des groupes de plantes à fleurs les plus diversifiés sur Terre. Le genre se caractérise par des inflorescences particulières nommées cyathes. Les Euphorbes produisent toutes un latex blanc qui coule quand on les coupe et cette sève laiteuse est plus ou moins toxique ou irritante selon les espèces. Il y a de nombreuses euphorbes herbacées à travers le monde, en particulier dans les zones tempérées, mais le genre est également connu pour ses nombreuses espèces de plantes dites succulentes, dont certaines ressemblent fortement aux cactus. Les euphorbes succulentes sont présentes dans les zones tropicales à subtropicales et sont représentées sur les cinq continents mais c'est dans le sud et l'est de l'Afrique (Angola, Namibie, Afrique du sud, Mozambique, Tanzanie, Kenya, Somalie, Éthiopie, Soudan…), ainsi qu'à Madagascar qu'elles se sont le plus diversifiées. , La reproduction sexuée des Euphorbes [Articles du Cactus Francophone]
  • Cyathe apparaissant soit seul sur un pédoncule solitaire naissant à l'aisselle des tubercules vers le bout des branches, soit en cyme par paires sur des pédoncules robustes et persistants atteignant 6 mm de long et 4 mm d'épaisseur ; Les pédoncules des cyathes d'environ 6 mm de long, érigés, robustes, glabres, portent 3-5 bractées ; pédoncules des cymes primaires souvent persistants après avoir porté des fruits et restant verts et charnus comme de petites branches secondaires avortées. Bractées rapidement caduques, en forme d'écailles, minuscules, ciliées. Involucre en forme de coupe, d'environ 3 mm de profondeur et 4 mm de largeur, sans compter les glandes, glabre, vert pâle ; Glandes au nombre de 5, de 2,5 mm de largeur et atteignant 2 mm d'épaisseur sans compter les excroissances, défléchies vers le bas à 45 °, glabres, piquetées, légèrement convexes, sub-orbiculaires par le haut avec 3-5 excroissances digitiformes courbées vers l'intérieur le long du bord extérieur, de couleur marron foncé avec des excroissances blanc-jaunâtre pâle atteignant 1 mm de longueur. Cinq lobes atteignant 2 mm de large, arrondis, ciliés, vert jaunâtre pâle occasionnellement moucheté de rouge, aux dents irrégulières et laciniées. , Euphorbia audissoui Marx sp. nov. – Une nouvelle espèce d'Euphorbe succulente de la Province du Cap occidental en Afrique du Sud [Articles du Cactus Francophone]
  • Les fleurs sont donc petites et réduites, le plus souvent sexuées et regroupées en cyathe (chez les euphorbes). Dans un cyathe, comme chez Jatropha podadrica ou Euphorbia caput-medusae, une unique fleur femelle est entourée de plusieurs fleurs mâles. Cependant, certaines espèces sont dioïques, donc présentent des plantes mâles et des plantes femelles comme chez Euphorbia obesa. auJardin.info, Famille des Euphorbiacées / Euphorbiaceae
  • La floraison démarre généralement au printemps et peut durer jusqu'à l'automne, mais dans de bonnes conditions de culture, et notamment d'éclairage, elle peut se prolonger toute l'année. En fait, les fleurs en elles-mêmes, qui naissent à l'aisselle des feuilles, n'ont pas grand intérêt car elles sont quasiment invisibles. Ce sont les deux bractées (cyathe) qui les entourent qui sont remarquables. De couleur rouge vif, elles sont comparées à des gouttes de sang. auJardin.info, Epine du christ, Couronne du christ, Euphorbia milii : cultiver
  • Le cyathe strié, un tout petit champignon Futura, Notre guide des champignons | Dossier

Traductions du mot « cyathe »

Langue Traduction
Anglais cyathe
Espagnol cyathe
Italien cyathe
Allemand cyathe
Chinois ya
Arabe cyathe
Portugais cyathe
Russe cyathe
Japonais cyathe
Basque cyathe
Corse cyathe
Source : Google Translate API

Synonymes de « cyathe »

Source : synonymes de cyathe sur lebonsynonyme.fr

Cyathe

Retour au sommaire ➦

Partager