La langue française

Cromorne

Sommaire

  • Définitions du mot cromorne
  • Étymologie de « cromorne »
  • Phonétique de « cromorne »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cromorne »
  • Citations contenant le mot « cromorne »
  • Traductions du mot « cromorne »

Définitions du mot « cromorne »

Trésor de la Langue Française informatisé

CROMORNE, subst. masc.

MUS. Instrument à vent ancien (xve-xvies.), muni d'une anche double analogue à celle du basson, à corps cylindrique, étroit et recourbé à l'extrémité (d'apr. Candé 1961). Joueurs de cromorne (Grillet, Ancêtres violon,t. 1, 1901, p. 176).
Rem. On rencontre ds la docum. un emploi du mot au fém. « De la bombarde grave à la morne cromorne », vers exemplaire des premiers temps du symbolisme (Gide, Journal, 1941, p. 83).
P. anal. Jeu d'anche de l'orgue dont le timbre ressemble à celui de l'instrument à vent ancien. À la série des J [eux] à anche battante [de l'orgue] appartiennent les J [eux] de basson, bombarde, clairon, cromorne (...) dont les timbres imitent plus ou moins (...) celui des instruments d'orchestre dont ils portent les noms (Brenet, Dict. prat. et hist. mus.,1926, p. 216).
Prononc. et Orth. : [kʀ ɔmɔ ʀn]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1610 cromehorne « l'un des jeux d'orgue à anche » (ds B. archéol. publ. par le comité hist. des arts et des monuments, t. 3, p. 220); 1636 cromhorne (Mersenne, Harmonie universelle, p. 370); 1684 cromorne (B. archéol., t. 3, p. 231); 2. 1672 « instrument de musique à vent » (Borjon, Traité de la musette ds Behrens D., p. 36). Empr. à l'all. Krummhorn [ca 1300 krumbeu horn, Heinr. v. d. Neuenstadt ds Sachs (C.)]; 1561 krumbhorn = instrument der music, Maaler ds Grimm1), de krumm « courbe » et Horn « cor ». Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Boulan 1934, p. 170. − Colomb. 1952/53, p. 91, 278.

Wiktionnaire

Nom commun

cromorne \kʁɔ.mɔʁn\ masculin

  1. (Musique) Instrument à vent et à anches dont le timbre rappelle celui de la clarinette et qui n’est plus en usage.
    • Le cromorne est aussi appelé hautbois baroque.
    • Peureux un airain rouge étouffe en la viorne
      Le sombre sanglot d’ombre d’où l’Unique écoute
      Monter un deuil d'angoisse au roc noir de la route
      D’une bombarde grave ou d’un morne cromorne. —— (André Fontainas (1865-1948), Les Estuaires d’ombre, sonnet IV, 1895.)
  2. Jeu d’orgue qui donnait l’unisson du huit-pieds.
    • Parmi les sonorités du grand orgue de Saint-Sulpice, celle de son cromorne est remarquable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CROMORNE. n. m.
Instrument à vent et à anches dont le timbre rappelle celui de la clarinette et qui n'est plus en usage. Il se dit encore d'un Jeu d'orgue. Parmi les sonorités du grand orgue de Saint-Sulpice, celle de son cromorne est remarquable.

Littré (1872-1877)

CROMORNE (kro-mor-n') s. m.
  • Ensemble des tuyaux qui entrent dans un des jeux de l'orgue.

    Sorte de trompette. Le cromorne fait la partie du cor anglais et se trouve à la quinte au-dessous du hautbois ; il est à anche comme ce dernier, et, celui-ci étant à l'unisson de la trompette, le cromorne donne aussi la quinte au-dessous de la trompette, et non l'unisson de la trompette, comme le dit l'Académie, Legoarant

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CROMORNE, sub. m. (jeu d’Orgue.) sonne l’unisson du 8 piés. Voyez la table du rapport de l’étendue des jeux de l’Orgue. C’est un jeu d’anche dont le corps AB, fig. 47. Pl. d’Orgue, est partout du même diametre ou de forme cylindrique ; il est terminé par embas par une portion conique BC qu’on appelle la pointe, à l’extrémité de laquelle est soudée une noix garnie de son anche & de sa languette, que l’on accorde par le moyen de la rasette qui traverse la noix & vient appuyer dessus. Voyez Trompette, dont ce jeu ne differe que parce que le corps du tuyau est d’un bout à l’autre du même diametre.

L’anche, la noix, la rasette, & une partie de la pointe du tuyau, entrent dans la boîte DE, qui reçoit le vent du sommier par l’ouverture E pratiquée à son pié. Voyez Orgue, où la facture de ce jeu qui est d’étain est expliquée.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cromorne »

De l'allemand Krummhorn, composé de krumm (« courbe ») et de Horn (« corne »). Toutefois, le cromorne désignant en français un instrument droit, il est vraisemblable que le sens premier soit celui du jeu d'orgue, appliqué ensuite à un instrument au son voisin. Le "Krummhorn" des Allemands est appelé en français tournebout.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Allem. Krummhorn, de krumm, courbe, et Horn, corne, cor (voy. COR et CORNE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cromorne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cromorne krɔmɔrn

Évolution historique de l’usage du mot « cromorne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cromorne »

  • Ils s'appellent cromorne, courtaud, sacqueboute, ou encore psaltérion. Ce sont des instruments reconstitués du Moyen-âge et de la Renaissance pour la première fois exposés à l'éco-musée de Pierre-de-Bresse en Saône-et-Loire. Et qui sortent aussi des vitrines pour faire entendre leur son ! France 3 Bourgogne-Franche-Comté, Pierre-de-Bresse : des instruments de musique du Moyen-Age se font réentendre
  • Dietrich Buxtehude (1637-1707) : Praeludium BuxWV 163. Girolamo Frescobaldi (1583-1643) : Canzone doppo l’Epistola ; Toccata per l’elevazione ; Partita sopra la Monica. Georg Muffat (1653-1704) : Toccata prima. Francisco Correa de Arauxo (1584-1654) : Segundo tiento de quarto tono ; Tiento de quinto tono ; Batalla de Morales. Pablo Bruna (1611-1679) : Letania de la Virgen. Joan Cabanilles (1644-1712) : Corrente italiana ; Batalla imperial. Padre José Larrañaga (1728-1806) : Sonata en Do mayor. Luis de Narváez (1490-1547) : 4 diferencias sobre « Guarda me las vacas ». Johann Pachelbel (1658-1706) : Allein Gott in der Hoh’ sei Ehr. Hugo Distler (1908-1942) : 5 pièces op. 18/1. Maria Josefa Marco : Fandango. Michel Corrette (1707-1795) : Où s’en vont ces gays bergers ; Tambourins ; À la venue de Noël ; Joseph est bien marié ; Une jeune pucelle ; Noël provençal. Nicolas de Grigny (1672-1703) : Dialogue ; Plein-jeu. José Jiménez (1601-1672) : Batalla de sexto tono ; autre Batalla de sexto tono. Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621) : Ma jeune vie a une fin ; Ballet du grand duc. John Dowland (1563-1626) : Pavana lachrymae. Henry Purcell (1659-1695) : Ground. José Blasco de Nebra (1702-1768) : Batalla de clarines. Wiliam Byrd (1543-1623) : La volta. François Couperin (1668-1733) : Récit de cromorne. Antonio Valente (1520-1580) : Lo ballo dell’ Intorcia. Antonio Martin y Coll (1650-1734) : Danza del acha. Loreto Aramendi à l’orgue Pedro Echevarria (1744) de la cathédrale de Salamanca Castille (CD 1) et à l’orgue Jordi Bosch (1765) de Sant Andreu de Santanuy Iles baléares (CD 2). 2 CD Hydre. Enregistrés en septembre 2019. Livret en espagnol, basque, français, anglais et allemand. Durée totale : 2:17:37 , Loreto Aramendi sur des orgues baroques espagnols « À Emporter « ResMusica
  • On peut considérer l’orgue comme l’ancêtre du synthétiseur. En effet, doté de plusieurs registres – groupes de tuyaux de facture différente censés s’approcher des sonorités d’instruments tels que la flûte, les anches, les cuivres, les cordes ou des spécimens anciens tels que la gambe ou le cromorne –, la combinaison complexe de ses différentes couleurs tonales met à la disposition de l’interprète une infinité de textures. Lyon Capitale, Concerts, concours… L'Auditorium de Lyon donne tous ses tuyaux
  • « Quand on a commencé à répéter tous les cinq, l’émotion était très forte. C’est une grande partie de notre vie qui est revenue. » « Ma fille est venue assister aux premières répétitions, et elle a dû sortir de la pièce tant les larmes lui sont montées aux yeux. » Laurent Vercambre et Hughes de Courson résument le sentiment général. Vingt-neuf ans après s’être croisés fortuitement sur une scène parisienne, les membres de Malicorne accordent de nouveau ensemble leurs dulcimer, cromorne, mandoloncelle, nyckelharpa et… basse électrique. SudOuest.fr, La magie Malicorne renaît
  • Cet ensemble instrumental est né a Toulouse à l'intérieur du département de Musique ancienne du Conservatoire national (CRR: Conservatoire à rayonnement régional); il est formé de cinq musiciens, italiens et français: Yoanne Gillard(chalemie, doulciane, cromorne, cornemuse), Jean-François Bouges(flûte traversière, flûte à bec, cromorne), Philippe Matharel(cornets à bouquin, flûte à bec, cromorne, cornemuse, cloches), Valerio Civano(sacqueboute, cornet ténor, cromorne, cornemuse)et Quentin Ferradou(cloches médiévales et tambour). ladepeche.fr, Albi. La Ricercata joue au Bon Sauveur - ladepeche.fr
  • Christophe Sacchettini est aux flûtes à bec, à la cornemuse Centre France, au cromorne ; Jean-Loup Sacchettini aux accordéons diatoniques et à la composition. , Folk : le Grand Bal des Fondus avec Frères de sac quartet à Lons | Voix du Jura

Traductions du mot « cromorne »

Langue Traduction
Anglais cromorne
Espagnol cromorne
Italien cromorne
Allemand cromorne
Chinois cromorne
Arabe كرومورن
Portugais cromorne
Russe cromorne
Japonais cromorne
Basque cromorne
Corse cromorne
Source : Google Translate API
Partager