La langue française

Contemptible

Sommaire

  • Définitions du mot contemptible
  • Étymologie de « contemptible »
  • Phonétique de « contemptible »
  • Évolution historique de l’usage du mot « contemptible »
  • Traductions du mot « contemptible »
  • Synonymes de « contemptible »

Définitions du mot contemptible

Trésor de la Langue Française informatisé

CONTEMPTIBLE, adj.

Rare. Qui mérite le mépris, méprisable. Une offrande si contemptible (Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 611).
Rem. Attesté ds Ac. 1798-1878 et, au xxes., par Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Quillet 1965.
Prononc. et Orth. Dernière transcr. ds DG : kon-tanp'-tibl'. Pour la prononc. de p, cf. contempteur. Ds Ac. 1694-1878. Étymol. et Hist. Ca 1282 contentible (H. de Gauchi, Gouv. des princ., Ars 5062, fo18 vods Gdf. Compl.); 1447 contemptible (Intern. Consol., II, XLVII, ibid.), considéré comme hors d'usage par Vaugelas (Remarques, 1647, p. 489) et l'Académie française (Observations sur les Remarques de Vaugelas, 1705, t. 2, p. 307). Empr. au b. lat. contemptibilis (de contemnere, v. contemner) « méprisable ». Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Adjectif

contemptible \kɔ̃.tɑ̃p.tibl\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Qui mérite le mépris.

Adjectif

contemptible \kənˈtɛmptəbəl\

  1. Contemptible.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONTEMPTIBLE (kon-tan-pti-bl') adj.
  • Qui mérite le mépris. Ma peur est que… Ma foi, qu'en me voyant elle avait agréable, Ne lui soit contemptible en ne me voyant pas, Malherbe, V, 23. Si dans les moindres dons tu passes À considérer leur auteur, Verras-tu rien de vil, rien de faible en ses grâces, Rien de contemptible à ton cœur ? Corneille, Imit. II, 10.

REMARQUE

Vaugelas trouve ce mot dur, et Th. Corneille dit qu'il serait absolument insupportable. Malgré cet arrêt, contemptible n'est point banni de la langue.

HISTORIQUE

XVIe s. Je n'allegue point cet exemple, pour rendre l'or contemptible, Lanoue, 464. Ses anciens serviteurs refformez, contemptibles par la pauvreté, D'Aubigné, Hist. III, 291. Pour nous rendre encore plus odieux et contemptibles, Du Bellay, J. I, 5, recto. [L'amour] Chose si esmeue et violente, qui nous esclave à autruy et nous rend contemptibles à nous, Montaigne, III, 379.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CONTEMPTIBLE. Ajoutez : Le cardinal de Richelieu… les employant [certains personnages] à des ministères vils et contemptibles, Montchal, Mém. t. I, p. 27.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « contemptible »

Lat. contemptibilis (voy. CONTEMPTEUR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIe siècle) Du latin contemptibilis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « contemptible »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contemptible kɔ̃tɑ̃ptibl

Évolution historique de l’usage du mot « contemptible »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « contemptible »

Langue Traduction
Anglais contemptible
Espagnol despreciable
Italien spregevole
Allemand verächtlich
Chinois 可鄙
Arabe حقير
Portugais desprezível
Russe презренный
Japonais 軽蔑的な
Basque mesprezagarria
Corse disprezzu
Source : Google Translate API

Synonymes de « contemptible »

Source : synonymes de contemptible sur lebonsynonyme.fr
Partager