La langue française

Connotatif

Définitions du mot « connotatif »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONNOTATIF, IVE, adj.

A.− PHILOS., LOG. [En parlant d'un terme] Qui implique en même temps que l'objet qu'il désigne, un trait caractéristique de la classe à laquelle l'objet appartient. Synon. dénominatif.Les noms communs concrets (...) sont connotatifs (Goblot1920) :
Les concepts concrets sont (...) connotatifs, quand la chose présentée à l'esprit est présentée à la manière d'un accident déterminant et « connotant » (c'est-à-dire faisant connaître en même temps que soi) un sujet (...). Les concepts connotatifs présentent à l'esprit d'abord et principalement la même chose (« forme » ou détermination) que le concept abstrait correspondant, secondairement (...) le sujet (substance) affecté de cette détermination ou de cette « forme » accidentelle... Maritain, Petite logique,Paris, éd. P. Tequi, 1966, p. 46.
B.− LINGUISTIQUE
1. [En parlant de la valeur d'une unité de contenu ou d'expression] Qui se rapporte à l'élément subjectif d'un terme et qui varie selon les locuteurs. Valeur connotative d'un mot (cf. connotation B 1), contenu connotatif.
2. Signification connotative. Synon. de signification de connotation.Sémiotique connotative. Dans la sémiotique connotative, les signifiants du second système sont constitués par les signes du premier [ou système dénotatif] (R. Barthes, Éléments de sémiologieds Communications, Paris, éd. du Seuil, 1964, no4, p. 131).
Prononc. : [kɔ(n)nɔtatif], fém. [-i:v]. Pour les dict. mod. transcrit seulement ds Lar. Lang. fr. avec [n] simple; pour les dict. hist. transcrit ds Littré et Land. 1834 avec [nn] double, cf. connoter. Étymol. et Hist. 1. 1866 logique (L. Peisse, trad. J. S. Mill, Système de logique déductive et inductive, t. 1, p. 100 ds Mack. t. 1, p. 229); 2. 1954 ling. (L. Hjelmslev, La Stratification du langage, Essais linguistiques, Travaux du cercle linguistique de Copenhague, Copenhague, 1959, vol. XII, p. 42 : sémiotique connotative). Empr. au lat. scolastique connotativus (cf. xives. Guillaume d'Occam ds NED, s.v. connotative : Nomen autem connotativum est illud quod significat aliquid primario et aliquid secundario), dér. de connotare (v. connoter), repris sous l'infl. de l'angl. connotative en logique (cf. James et J. Stuart Mill ds NED) et en ling. (cf. L. Bloomfield, Language, 1934, éd. de 1961, Holt Rinehard et Winston, p. 152).

Wiktionnaire

Adjectif

connotatif \ko.nɔ.ta.tif\

  1. (Grammaire) (Logique) Qui sert à connoter une idée secondaire en même temps que l’idée principale.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONNOTATIF (ko-nno-ta-tif, ti-v') adj.
  • Terme de grammaire et de logique. Qui sert à indiquer une idée secondaire en même temps que l'idée principale.

    Mot employé par Beauzée pour désigner l'article le, la, les.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « connotatif »

 Dérivé de connotation avec le suffixe -if, par substitution de suffixe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Com, et noter.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « connotatif »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
connotatif kɔnɔtatif

Évolution historique de l’usage du mot « connotatif »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « connotatif »

  •  D’emblée devrait-on comprendre que la nature de toute image est d’"exprimer" les "vérités" de ce qu’elle représente, voire, de révéler ce qui en est caché derrière : le fugitif et l'inédit. Une image est donnée, non à décrire, mais à réfléchir, à décrypter et à décoder. En ce sens, c’est le message connotatif de celle-ci qui importe le plus et non son aspect "représentatif". Umberto Eco nous dit à ce propos que « : [... tout le monde est d'accord sur le fait que les images véhiculent un certain contenu... ] » (cf. La production des signes, p.61.) AgoraVox, Les scènes-prétexte du peintre Bouchaib FALAKI - AgoraVox le média citoyen
  • Ce duo se nommait alors Panasonic. Il était formé de Mika Vainio et d’Ilpo Väisänen. Menacé d’un procès par la firme japonaise du même nom, il a dû se rebaptiser Pan Sonic en 1998. Et son influence a considérablement participé au renouveau et à l’émancipation créatrice des franges les plus libres de la musique électronique en cimentant un canon esthétique particulier – que l’on pourra décrire, en conviant tout le champ connotatif des termes qui vont suivre, de froid, de clinique, et paradoxalement capable d’étourdir selon deux des sens de ce verbe: provoquer l’ivresse (par le vrombissement des synthés analogiques) et assommer (par le rythme). Le Temps, A Lausanne, l’hommage à un maître des ondes - Le Temps
  • Peut-on ébaucher une rhétorique du kitsch comme d’autres ont tenté de construire une « rhétorique de l’image » (Roland Barthes) ? Conçu comme un « phénomène connotatif intuitif et subtil » (Abraham Moles), le kitsch présente plusieurs traits qui le rapprochent du fonctionnement du mythe dans ses rapports complexes à l’idéologie. Comme la frange de cheveux d’un César de péplum ou les images séduisantes d’une publicité pour détergent, le kitsch s’identifie à un « langage volé » (Roland Barthes) – ou du moins détourné. À la différence du mythe, néanmoins, il ne vise pas à « naturaliser l’histoire » mais, bien au contraire, à en artificialiser davantage les signes. , Colloque "Poétique du kitsch" ( Paris Nanterre)
  • Cet intitulé "PROTECTION DU MODE DE VIE EUROPÉEN" est irrecevable parce qu'il a une connotation électoraliste qui plus est inadmissible qu'elle est quant à elle faussement conservateur et tacitement progressiste... Alors qu'il ne doit pas être connotatif mais dénotatif comme l'est le terme de culture qui a pour lui qu'elle est commune à tous les habitants des territoires où elle s'étend, pas le mode de vie. Le Figaro.fr, «Protection du mode de vie européen»: le nom du portefeuille immigration à la commission passe mal
  • La diachronie nostalgique fait apparaître deux moments, deux orientations liées à deux champs sémantiques. D’une part, quelques grands textes épiques qui, en fondant une poétique de la nostalgie dont se nourrissent très vite la mémoire littéraire et la tradition intellectuelle occidentales, délimitent et organisent un usage littéraire et connotatif de la nostalgie. D’autre part, avec la naissance du mot par le médecin mulhousien Johannes Hofer (1688), le sentiment nostalgique devient une attitude pathologique, une maladie de l’imagination naissant d’un « dérèglement de l’imagination » (Hofer) — la douleur dont souffraient les soldats suisses lorsqu’ils avaient « perdu la douceur de leur patrie [...] depuis longtemps dénommée Heimweh dans leur langue » (Hofer), et que les Français appelaient le « mal du pays » — et étudiée de façon descriptive.La tradition médicale a entretenu un temps cette démarche descriptive fondée sur la recherche des causes morales d’un mal physique — à l’origine d’une abondante biographie — avant que la psychiatrie ne s’en empare pour décrire, après 1945, les conditions des réfugiés et des exilés.La tradition artistique, une fois que l’état affectif a été nommé, s’est enrichie de certaines correspondances, superpositions que la phénoménologie médicale avait suggérées. Aussi le mot nouveau devient-il concept réévaluant les contours définitoires et drainant avec lui tout ce qui était resté diffus dans un « surcroît de définition » (Starobinski) et entre dans le champ des sentiments pour devenir un terme de la littérature et de moins en moins un terme scientifique. L’accélération de sa diffusion littéraire, nous le savons, eut lieu à l’époque romantique. Soumise au traitement des poètes et des écrivains, « la nostalgie s’ouvre dans un éventail de sentiments [...] se contamine avec toutes les formes d’une sensibilité qui connaît l’abandon à la rêverie et la blanche torpeur du spleen, elle devient en somme le rivage sensible, dentelé et irrésolu de la mémoire » (A. Prete). , La nostalgie dans tous ses états (Nancy)

Traductions du mot « connotatif »

Langue Traduction
Anglais connotative
Espagnol connotativo
Italien connotativo
Allemand konnotativ
Chinois 内涵的
Arabe دلالة
Portugais conotativo
Russe коннотативная
Japonais 意味のある
Basque konnotatiboa
Corse connotativu
Source : Google Translate API

Connotatif

Retour au sommaire ➦

Partager