La langue française

Commis

Sommaire

  • Définitions du mot commis
  • Étymologie de « commis »
  • Phonétique de « commis »
  • Évolution historique de l’usage du mot « commis »
  • Citations contenant le mot « commis »
  • Images d'illustration du mot « commis »
  • Traductions du mot « commis »
  • Synonymes de « commis »
  • Antonymes de « commis »

Définitions du mot « commis »

Trésor de la Langue Française informatisé

COMMIS, subst. masc.

[Correspond à commettre2]
A.− Celui qui est chargé par un autre d'une fonction ou d'une mission dont il doit rendre compte. Eh bien, madame, reprit le comte (...) j'ai envie d'envoyer un commis de confiance à Bruno (Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 273):
1. Cette recrue en qui un César trouverait un merveilleux commis de son pouvoir, et qu'une République peut employer au service de son idéal, comment les parlementaires vont-ils en user? Barrès, Les Déracinés,1897, p. 315.
Péj. Ceux qui l'aidèrent [Napoléon] à organiser le gouvernement consulaire sont devenus les commis de ses volontés. (Proudhon, La Révolution sociale démontrée par le coup d'État du 2 décembre,1852, p. 122).
HIST. Grand commis. [P. anal. avec Premier commis, fonctionnaire supérieur de l'ancienne monarchie] Personnage qui sert l'absolutisme monarchique. On l'a appelé [Louvois] un grand commis plutôt qu'un grand ministre (Sainte-Beuve, Nouveaux lundis,t. 1, 1863-1869, p. 311).
Usuel, littér. Les grands commis de l'État. Hauts fonctionnaires chargés de la gestion des affaires publiques.
B.− Spécialement
1. TRIBUNAUX. Commis-greffier. Personne adjointe au greffier pour l'assister ou le suppléer. Le commis-greffier, de qui j'ai obtenu d'avoir le jugement demain à sept heures et demie (Balzac, Un Début dans la vie,1842, p. 455).
2. MARINE
a) Commis de la marine. ,,Employé chargé d'un service administratif du ressort de sa position, soit dans le corps du commissariat, soit dans l'administration centrale`` (Bonn-Paris 1859); cf. Balzac, Correspondance, 1844, p. 679.
b) Commis aux vivres. Celui qui, à bord d'un navire, est chargé des approvisionnements (cf. Dumont d'Urville, Voyage au Pôle Sud, t. 3, 1842, p. 4).
3. ADMIN. (PUBLIQUE ou PRIVÉE), BANQUE, etc. Employé chargé des écritures. Premier commis. Les sept à huit cents commis du bureau de la guerre (Stendhal, Vie de Henry Brulard,t. 2, 1836, p. 452).J'ai eu ma retraite, après avoir été pendant trente-neuf ans commis rédacteur au ministère de l'Instruction publique (Zola, Pot-Bouille,1882, p. 64).
4. COMMERCE
a) [Dans un magasin] Employé chargé de la vente et éventuellement des tâches manuelles. Commis d'un grand magasin. Une redingote de commis-drapier (Giono, Bonheur fou,1957, p. 14).Gaspard était commis d'épicerie, Sébastiano clerc d'huissier, les deux autres mécaniciens dans un garage (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1963, p. 325):
2. L'odeur des draps et des teintures, une odeur âpre de chimie, semblait décuplée par l'humidité du plancher. Au fond, deux commis et une demoiselle rangeaient des pièces de flanelle blanche. Zola, Au Bonheur des dames,1883, p. 396.
Rem. On rencontre le subst. fém. commise. Employée chargée de la vente dans un petit commerce. Honorine. Je lui donnerais l'inventaire de coquillages. En le faisant tenir par une bonne commise, ça peut rapporter quarante francs par jour de bénéfices nets (Pagnol, Marius, 1931, II, 3, p. 119). Nous avons une comptable, une cuisinière, une repasseuse, deux servantes, les trois commises de la boucherie (Audiberti, Les Femmes du Bœuf, 1948, p. 114).
b) Commis voyageur. Employé d'une maison de commerce voyageant pour placer des marchandises auprès de la clientèle. Synon. Commis marchand (vieilli); représentant ou voyageur de commerce (usuels).La capote grise me plaît... Je la mettrai dimanche pour la messe; peut-être qu'il passera un commis voyageur pour l'admirer (Mérimée, L'Abbé Aubain,1847, p. 154).Il [M. Bovary, père] avait l'aspect d'un brave, avec l'entrain facile d'un commis voyageur (Flaubert, MmeBovary,t. 1, 1857, p. 4):
3. Tournez autour du commis-voyageur? Examinez cette figure? N'en oubliez ni la redingote olive, ni le manteau, ni le col en maroquin, ni la pipe, ni la chemise de calicot à raies bleues. Balzac, L'Illustre Gaudissart,1834, p. 6.
Au fig. :
4. Les mauvais bruits répandus par les juifs et entretenus par des missionnaires haineux, sorte de commis-voyageur de la calomnie, indisposaient [contre les chrétiens] les esprits les plus modérés. Renan, Hist. des orig. du Christianisme,Marc-Aurèle et la fin du monde antique, 1881, p. 60.
Péj. Plaisanteries de commis voyageur. Plaisanteries peu raffinées et peu originales (cf. Proust, Du côté de chez Swann, 1913, p. 250). Chansons de commis voyageurs (Berlioz, Les Grotesques de la musique,1869, p. 138).Esprit de commis voyageur (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, Boule de Suif, 1880, p. 148).Farces de commis voyageur (Champfleury, Les Aventures de Mlle Mariette,1853, p. 279).
Emploi adj., péj. Ils nous trouvent commis-voyageurs, fats et polissons (Taine, Notes sur l'Angleterre,1872, p. 95).Elle [une jeune femme] était vivement prise à partie par deux hommes à moustaches cirées, très commis-voyageurs (Giono, Le Hussard sur le toit,1951, p. 84).
Prononc. et Orth. : [kɔmi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [1320 adj. d'apr. FEW t. 2, p. 956a]; 1369 « personne chargée d'une certaine fonction » (texte cité par Delboulle ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 462); 1675 en partic. comm. (Savary, Le Parfait négociant, Paris, p. 116); 1792 commis-voyageur (texte cité ds Brunot t. 9, p. 1141). Part. passé subst. de commettre2*. Fréq. abs. littér. : 3 135 (commis-voyageur : 89). Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 5 342, b) 4 088; xxes. : a) 5 746, b) 3 126. Bbg. Mat. Louis-Philippe 1951, p. 31.

Wiktionnaire

Nom commun

commis \kɔ.mi\ masculin, singulier et pluriel identiques (pour une femme on dit : commise)

  1. Celui qui, dans une administration, une banque ou une maison de commerce, est chargé d’un emploi dont il doit rendre compte.
    • Le sel était alors déchargé sous la surveillance d'un receveur et d'un « commis aux descentes » qui assistaient également à son mesurage et à son « empotassement » par masses séparées dans des salles situées à l'abri des inondations. — (Bernard Briais, Contrebandiers du sel : La vie du faux saunier au temps de la gabelle, Paris : Éditions Aubier Montaigne, 1984, page 15)
    • Il y a 100 ans cette année, un modeste commis aux brevets de Berne, en Suisse, publiait les principaux éléments de sa théorie dite de la relativité. — (Denis Hamel, Albert Einstein, astrologue ? Vous voulez rire ? La fin d’un canular, dans Le Québec sceptique, n°57, p.31, été 2005)
    • Il a plusieurs commis sous ses ordres.
  2. Personne qui fournit une aide dans certains métiers.
    • Un commis cuisinier, un commis boucher.
  3. (Québec) Employé de bureau subalterne.

Forme de verbe

commis \kɔ.mi\

  1. Participe passé masculin de commettre.
    • Selon les uns, dans la street culture, chaque larme correspond à un meurtre commis. — (revue Les inrockuptibles, 2007)
  2. Première personne du singulier du passé simple de commettre.
  3. Deuxième personne du singulier du passé simple de commettre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMMETTRE. (Il se conjugue comme METTRE.) v. tr.
Faire tel ou tel acte blâmable. Commettre un crime, une faute, une méchante action. Commettre un péché. Il n'a commis en cela qu'une faute légère. Ils commirent de grands excès. Il signifie aussi Préposer quelqu'un à quelque chose. Commettre un homme à un emploi. Il fut commis à l'exercice de telle charge. Ce sont des gens qu'on a commis exprès pour cela. En termes de Pratique, On a commis tel juge pour informer. Juge commis pour examiner une affaire. Commettre un rapporteur, Nommer un juge pour être rapporteur dans une affaire Il signifie encore Confier. J'ai commis cela à vos soins. Je vous en ai commis le soin. Un dépôt commis aux soins de quelqu'un. Il signifie aussi Compromettre, Exposer mal à propos à quelque danger, à quelque embarras, à quelque avanie, etc. Commettre sa réputation. Se commettre avec quelqu'un, Se mettre en rapports avec des gens méprisables. Vous ferez bien de ne vous pas commettre avec lui, c'est un homme dangereux. En termes de Marine, il signifie Tordre ensemble plusieurs torons pour en former un cordage. Commettre un cordage.

Littré (1872-1877)

COMMIS (ko-mi, mi-z') part. passé.
  • 1Préposé. Les plus sages vieillards furent commis pour examiner ses actions, Fénelon, Tél. VIII. Le gladiateur, commis à l'introduction des martyrs, n'avait pas d'ordres pour cette victime [Cymodocée], Chateaubriand, Mart. II, 392. Mais pour la conquérir qui s'ose hasarder Trouve un dragon affreux commis à la garder, Corneille, Toison, I, 4. Commis à retirer les brevets des emplois Qui vous ont fait l'envie et la terreur des rois, Rotrou, Bélis. V, 3.

    Huissier commis, celui qui est désigné par un juge pour certaines opérations.

  • 2Confié. Un voleur se hasarde D'enlever le dépôt commis aux soins du garde, La Fontaine, Matr. d'Éph. Je m'acquitte des mieux de la charge commise, Corneille, la Place roy. I, 2. Il accomplira l'ouvrage qui lui est commis, Bossuet, Hist. II, 4. Il est vrai, de David un trésor est resté, La garde en fut commise à ma fidélité, Racine, Athal. V, 2. Le sort d'Andromaque est commis à ta foi, Racine, Andr. IV, 1. C'est aux mains de Bourbon que leur sort est commis, Voltaire, Henr. ch. I.

    Dans l'ancienne jurisprudence, on disait qu'une personne ou une communauté avait ses causes commises, quand elle avait droit au privilége de plaider en certaine juridiction. L'Université avait ses causes commises au Châtelet de Paris ; les religieux de Cluny et de St-Maur au grand conseil ; les ducs et pairs, l'Hôtel-Dieu et l'Hôpital général, en première instance en la grand'chambre.

  • 3Compromis. Toute la gloire et toute la fortune d'un homme y sont commises, La Bruyère, XII.
  • 4Fait, exécuté, en parlant d'une action condamnable. Un crime horrible ayant été commis. Les jansénistes disent que les péchés commis sans grâce actuelle ne laissent pas d'être imputés, Pascal, Prov. IV.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. COMMIS, part. passé. Ajoutez :
5Qui a subi l'opération du commettage. Un cordage est dit commis au tiers, au quart, selon qu'il est plus court de 1/3, de 1/4, que les torons qui le composent.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMMIS, s. m. (Gramm. & Jurisp.) se prend en général pour celui qui est proposé par un autre pour faire en son lieu & place quelque chose ; il est parlé de ces sortes de commis ou préposés dans les lois Romaines : le commis du propriétaire d’un navire est appellé exercitor ; le commis ou facteur d’un marchand sur terre est appellé institor, de institoriâ & exercitorid actione. Voyez au code, liv. IV. tit. 25. au digest. liv. XIV. tit. 3. & aux institut. liv. IV. tit. 7. §. 2. Voyez Mandat, Mandataire, Procuration. (A)

Commis, (Comm.) ce terme est d’un grand usage chez les Financiers, dans les bureaux des doüanes, dans ceux des entrées & sorties, & chez les Marchands, Négocians, Banquiers, Agens de change, & autres personnes qui se mêlent du commerce ou d’affaires qui y ont rapport ; mais ces commis sont amovibles, aussi bien que ceux qui travaillent dans les bureaux des secrétaires d’état.

Les principaux commis des doüanes, & particulierement de celle de Paris, sont, le receveur général & le receveur particulier, trois directeurs généraux des comptes, un contrôleur, les visiteurs, & un inspecteur général. Voyez tous ces noms sous leurs titres particuliers.

Commis ambulant, est un commis dont l’emploi consiste à parcourir certain nombre de bureaux, à y voir & examiner les registres des receveurs & contrôleurs, pour en cas de malversation en faire son procès-verbal ou son rapport, suivant l’exigence & l’importance de ce qu’il a remarqué.

Commis aux portes ; ce sont ceux qui sont chargés de veiller aux portes & barrieres des villes où se payent des entrées pour certaines sortes de marchandises, dont ils reçoivent les droits & donnent des acquits. Voyez Droit & Acquit.

Commis aux descentes ; ce sont certaines personnes préposées par les fermiers des gabelles, pour assister à la descente des sels lorsqu’on les sort des bateaux pour les porter aux greniers.

Commis aux recherches ; on nomme ainsi, en Hollande, dans les bureaux du convoi & Licenten, ce qu’à la doüane de Paris on nomme visiteurs. C’est à ces commis que les marchands qui veulent charger ou décharger des marchandises doivent remettre la déclaration qu’ils en ont faite, afin que ces commis en fassent la visite & justifient si elles sont conformes à la déclaration.

Commis, en termes de commerce de mer, signifie sur les vaisseaux marchands, celui qui a la direction de la vente des marchandises qui en font la cargaison.

Les commis des Marchands, Négocians, Banquiers, Agens de change, sont ceux qui tiennent ou leur caisse, ou leurs livres, ou qui ont soin de leurs affaires. On les nomme autrement caissiers, teneurs de livres, & facteurs. Voyez ces noms sous leurs titres particuliers.

Sous-commis, est celui qui fait la fonction du commis en cas de mort, de maladie, ou autres empêchemens. Dictionn. de Comm.

Commis aux Aides, sont ceux que les fermiers & sous-fermiers des aides préposent sous eux, pour la perception des droits d’aides.

L’ordonnance des aides du mois de Juin 1680, titre v. veut que les commis aux aides soient âgés au moins de 20 ans, non parens ni alliés du fermier, ni intéressés dans la ferme ; qu’ils prêtent serment à l’élection dans le ressort de laquelle ils seront employés, ou devant un autre juge des droits du Roi, le tout sans information de vie & mœurs, & sans conclusions du ministere public. Ils peuvent aussi prêter serment à la cour des aides, auquel cas il suffit qu’ils fassent ensuite enregistrer leur serment dans l’élection de leur exercice.

Les fermiers ou sous-fermiers qui les nomment, demeurent civilement responsables de leur administration.

Les commis aux aides doivent être deux ensemble lorsqu’ils font leurs exercices, visites & procès-verbaux ; & tous deux doivent, sur leurs registres & procès-verbaux, les affirmer véritables dans le délai prescrit par l’ordonnance.

Néanmoins un procès-verbal fait par un seul commis est valable, pourvû qu’il soit assisté d’un huissier.

Les vendans vin sont obligés à la premiere sommation de leur ouvrir leurs caves, celliers & autres lieux de leur maison pour y faire la visite.

Ils joüissent de tous les priviléges accordés aux commis des fermes en général. Voyez ci-après Commis des Fermes, & le dictionnaire des Aides au mot commis. (A)

Commis des Fermes : on comprend sous ce nom tous les directeurs, receveurs, caissiers, contrôleurs & autres simples commis ou préposés par les fermiers & sous-fermiers des droits du Roi, tels que les commis aux aides, les commis à la recette du contrôle, des insinuations, &c.

L’ordonnance de 1681, titre commun pour toutes les fermes, ordonne que les fermiers & sous-fermiers auront contre leurs commis les mêmes actions, priviléges, hypotheques & droits de contrainte que le Roi a contre ses fermiers, & que ceux-ci ont contre leurs sous-fermiers.

Chaque fermier ou sous-fermier est responsable civilement du fait de ses commis.

Il est permis aux commis des fermes, ayant serment à justice, de porter des épées & autres armes ; ils sont sous la sauve-garde du Roi & des juges, maires & échevins : tous juges royaux, officiers des maréchaussées, prevôts & autres sont obligés de leur prêter main-forte en cas de besoin.

Il est même défendu par une déclaration de 1714, à tous juges de faire aucunes poursuites contre les commis qui auroient tué des fraudeurs ou leurs complices, en leur faisant violence ou rebellion.

Ils sont exempts de tutelle & curatelle, collecte, logement de gens de guerre, de guet & de garde ; ils ne peuvent être imposés ni augmentés à la taille pour raison de leur commission, & joüissent généralement de tous les autres priviléges & exemptions accordées aux fermiers & sous-fermiers par les baux, résultats du conseil, ordonnances & réglemens.

Le fermier peut décerner des contraintes contre ses commis, qui sont en demeure de compter ou de payer, en vertu desquelles ils peuvent être constitués prisonniers, & ils ne sont point reçus au bénéfice de cession.

Les gages des commis des fermes ne peuvent être saisis à la requête de leurs créanciers, sauf à ceux-ci à se pourvoir sur leurs autres biens.

Ils doivent délivrer gratis les congés, acquits, passavant, certificats, billets d’envoi, vû de lettres de voiture, & autres actes de pareille qualité ; il leur est défendu de rien exiger ni recevoir que ce qui leur est permis par les réglemens, à peine de concussion ; ils peuvent seulement se faire rembourser des frais pour le timbre du papier.

Les marques & démarques doivent être faites par eux sans frais sur les vaisseaux & futailles, sous peine pareillement de concussion.

Les commis des fermes doivent être âgés au moins de 20 ans ; ils doivent prêter serment, comme on l’a dit ci-devant pour les commis des aides ; ils n’ont pas besoin de justifier qu’ils sont de la religion catholique, apostolique & romaine ; ils peuvent se faire assister de tels huissiers que bon leur semble ; ils peuvent même sans aucun ministere d’huissier dénoncer leurs procès-verbaux, & assigner aux fins d’iceux, mais ils ne peuvent faire aucuns autres exploits.

Leurs procès verbaux bien & dûement faits & affirmés en justice sont crûs jusqu’à inscription de faux. Voyez ci-devant Commis aux Aides.

L’ordonnance veut que ceux qui auront fabriqué ou fait fabriquer de faux registres, ou qui en auront délivré de faux extraits signés d’eux, ou contrefait les signatures des juges, soient punis de mort.

La même peine est prononcée contre ceux qui ayant en maniement des deniers des fermes, seront convaincus de les avoir emportés, lorsque la somme sera de 3000 livres & au-dessus ; & si la somme est moindre, ils seront punis de peine afflictive telle que les juges l’arbitreront.

Les commis ayant serment à justice, ne peuvent être décretés pour quelque délit que ce soit par eux commis dans l’exercice de leur emploi, sinon par les officiers des élections, greniers à sel, juges des traites & autres de pareille qualité, chacun pour ce qui les concerne.

Il est enjoint aux commis de mettre au-dehors sur la porte du bureau ou en autre lieu apparent, un tableau contenant les droits de la ferme pour lesquels le bureau est établi, & un tarif exact de ces droits. Voyez ci-devant au mot Commis aux aides ; l’ordonnance des gabelles, celle des aides & des fermes, le dictionnaire des aides au mot commis, & le dictionn. des arrêts au mot commis des fermes. (A)

Commis, (droit de) Jurisprud. est une espece de confiscation qui à lieu en certains pays, tant coûtumiers que de Droit écrit, & en vertu duquel le fief, cens, bourdelage, ou héritage de main-morte, est acquis & confisqué au seigneur pour le forfait ou desaveu du vassal ou emphitéote. Il en est parlé dans les coûtumes des duché & comté de Bourgogne, Reims, Nivernois & Bordeaux ; & en l’ancienne coûtume d’Auxerre quelquefois on dit commise pour commis. Au parlement de Toulouse le droit de commis n’a pas lieu pour les peines stipulées par les seigneurs dans les baux & reconnoissances du payement du double de la rente, faute par l’emphitéote de la payer, & même de la perte du fonds emphitéotique, s’il laisse passer trois années sans payer ; mais le droit de commis y a lieu pour la félonie de l’emphitéote, ce qui s’observe présentement dans la ville, gardiage & viguerie de Toulouse, de même que dans le reste du parlement. Voyez Geraud des droits seign. liv. II. ch. 8. n. 37. p. 314. Maynard, liv. VI. ch. 50. Larochefl. arrêt du 5 Mai 1549, & la coûtume de Paris, art. 43. (A)

Commis est dans la congrégation de saint Maur, ce qu’on appelle dans d’autres ordres frere donné, & qu’on appelloit anciennement oblat, un laïc qui se donne au couvent sans faire de vœux ni prendre l’habit, sous la condition de rendre quelque service à la maison, & quelquefois d’y payer pension. C’est ainsi qu’étoit un de Messieurs Bulteau dans la congrégation de saint Maur, qui nous a donné une histoire abregée de l’ordre de saint Benoît, l’histoire monastique d’Orient, & quelques autres ouvrages de littérature ecclésiastique. (G) (a)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « commis »

De commettre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « commis »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
commis kɔmi

Évolution historique de l’usage du mot « commis »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « commis »

  • Mettre à mort un meurtrier est une punition sans commune mesure avec le crime qu’il a commis. De Fiodor Dostoïevski / L’Idiot
  • On parle moins des crimes commis pour l'humanité. De Ylipe / Textes sans paroles
  • Quand un homme répète à longueur de journée qu’il n’a jamais commis une erreur, on peut être certain que sa femme en a commis une. De Anonyme
  • La morale est une défense contre les crimes qui déjà ont été commis. De Helge Krog
  • Le fait que vous ayez commis une erreur ne signifie pas que vous en soyez une. De Georgette Mosbacher
  • Si ta main droite a commis une mauvaise action, efface les empreintes. De François Cavanna
  • Même si un homme a commis le mal mille fois, ne le laissez point le faire encore. De Anonyme / Udânavarga
  • On appelle abus de confiance tous les actes commis par un gouvernement dont on n’est pas. De Pierre Véron / Carnaval du dictionnaire
  • Qui n'a pas recherché la vérité n'a, bien sûr, jamais commis d'erreurs. De Mikhaïl Saltykov-Chtchedrine / L'Année entière
  • Dans chaque trahison, dans tout mal commis, c'est de Dieu qu'il est question. De Frédéric Boyer
  • Je pleure mes péchés : ceux que j'ai commis et ceux que j'eusse aimé commettre. De François Mauriac
  • Combien de crimes ont été commis simplement parce que leur auteur ne pouvait supporter d'avoir tort. De Albert Camus
  • Tu es commis à agir, mais non à jouir du fruit de tes actes. De Anonyme / Mahabharata
  • Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover. De Albert Einstein
  • Avoir commis tous les crimes, hormis celui d'être père. De Emil Michel Cioran / De l'inconvénient d'être né
  • Un poste de commis de cuisine est à pourvoir en CDI à Hazebrouck. Vos missions seront les suivantes : éplucher, trancher, découper. Vous formez un binôme avec votre chef de partie, participez à la réalisation des plats. Vous prenez soin du matériel et connaissez la définition de HACCP. horizonradio.fr, Recrute un commis de cuisine à Hazebrouck - Horizon radio
  • C’est une première : un Roi régnant qui ose affronter et qualifier « les actes de violence et de cruauté » qui ont été commis sous le Congo léopoldien, ainsi que les « souffrances et les humiliations » vécues durant la colonisation du pays par la Belgique. On s’est beaucoup interrogé, ces dernières semaines, sur l’éventuelle prise de parole du roi Philippe, après l’émoi mondial lié à la mort de George Floyd aux Etats-Unis et le mouvement « Black lives matter » qui s’en est suivi. Les autorités belges, le Roi en particulier, devaient-elles, devait-il s’exprimer, voire présenter des excuses, pour les exactions belges commises au Congo, d’autant que l’on célèbre ce 30 juin les 60 ans de l’indépendance du pays ? Le Soir Plus, Le Roi reconnaît «les actes de cruauté» commis au Congo sous Léopold II - Le Soir Plus
  • Poste : commis au service à la clientèle bilingue – télétravailLieu de travail : télétravailSalaire : 18 $ l’heureType de poste : contrat de 1 moisHoraire : temps plein de jour, de soir et de fin de semaine Grenier aux Nouvelles, Commis au service à la clientèle bilingue | Quantum | Grenier aux Emplois
  • Le 19 juin, un homme déjà connu pour avoir commis de multiples vols à la roulotte sur le Beauvaisis depuis 2017 a été condamné à 10 mois de prison ferme pour une série de nouveaux faits commis à Beauvais et Chaumont-en-Vexin. , Beauvais : le serial-voleur du plan d’eau du Canada condamné pour la 4e fois en 4 ans | L'Observateur de Beauvais
  • Il a été jugé coupable de neuf cambriolages et d’une tentative de vol avec effraction, le tout commis en état de récidive légale. Le tribunal a assorti la condamnation d’un maintien en détention et d’une interdiction du territoire français à titre définitif. www.leberry.fr, Auteur de neuf cambriolages, il a été condamné à trois ans de prison ferme - Bourges (18000)

Images d'illustration du mot « commis »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « commis »

Langue Traduction
Anglais clerk
Espagnol empleado
Italien impiegato
Allemand verkäufer
Chinois 店员
Arabe كاتب ملفات
Portugais escriturário
Russe клерк
Japonais 店員
Basque administrari
Corse impiegatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « commis »

Source : synonymes de commis sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « commis »

Partager