Commanderie : définition de commanderie


Commanderie : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COMMANDERIE, subst. fém.

HIST. [De la seconde moitié du xiiiesiècle à la Révolution] Dignité et bénéfice accordé aux chevaliers de certains ordres militaires et religieux (ordre des Templiers, ordre de Malte, ordre teutonique, etc.). Le Roi. − Dites-lui de se faire valoir plus encore sous les armes. Je veux l'honorer de la première commanderie (Camus, Le Chevalier d'Olmedo,adapté de F. Lope de Vega, 1957, 2ejournée, 12, p. 776).
P. méton. Résidence du chevalier honoré de cette dignité ou commandeur*. De Mayence l'ordre teutonique se ramifie jusqu'à Coblentz, où une de ses commanderies prend pied (Hugo, Le Rhin,1842, p. 119).C'était une antique commanderie de templiers qui gouvernait jadis le pays de Thorenc (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Sur les chats, 1886, p. 1062).Toutes les localités ou propriétés appelées « la commanderie » ont été bâties ou possédées par les chevaliers de l'ordre de Malte (Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 1104).
Prononc. et Orth. : [kɔmɑ ̃dʀi]. Fér. 1768 : ,,Tous ces mots venant de commendare, il faut les écrire avec un e, commende, etc.`` Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1387 commenderie (A. N. MM 3, fo31 vods Gdf. Compl.). Dér. du rad. de commandeur*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér. : 27.

Commanderie : définition du Wiktionnaire

Nom commun

commanderie \kɔ.mɑ̃d.ʁi\ féminin

  1. Bénéfice affecté à l’ordre de Malte ou à un autre ordre militaire.
    • Située sur la commune de Saint-Martin-sur-Oreuse, la commanderie de Launay, la plus ancienne fondation de l'Ordre de l’Hôpital dans l'Yonne, administre, à partir du XVe siècle et jusqu'en 1789, la plupart des maisons hospitalières du Sénonais et du Jovignien. — (Jean-Pierre Fontaine, Les mystères de l'Yonne, Éditions de Borée, 2007, p.103)
    • C'est dès ce moment que cette commanderie devint une chambre prieurale, c'est-à-dire qu'elle fut attachée à la dignité de Grand-Prieur de France. — (Eugène Mannier, Ordre de Malte : Les commanderies du grand-prieuré de France, Paris Aug. Aubry & Dumoulin, 1872, 1re partie, p.338)
  2. (Par extension) (Histoire) Édifice où résidait celui qui possédait la commanderie.
    • Que le prieur Aymer garde mon gage et celui d’un vagabond inconnu, en assurance que, si le chevalier Ivanhoé revient sur le sol qu’enferment les quatre mers de la Bretagne, il ait à relever le défi de Brian de Bois-Guilbert, et que, s’il n’y répond pas, je le proclamerai lâche sur les murailles de toutes les commanderies des templiers de l’Europe. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Commanderie : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMMANDERIE. n. f.
Bénéfice affecté à l'ordre de Malte ou à quelque autre ordre militaire. Une commanderie de Malte. Il se disait quelquefois de l'Édifice où résidait celui qui possédait la Commanderie.

Commanderie : définition du Littré (1872-1877)

COMMANDERIE (ko-man-de-rie) s. f.
  • 1Espèce de bénéfice, qui appartient à un ordre militaire, et qui se donne aux chevaliers, par rang d'ancienneté, ou pour récompense de leurs services avec le titre de commandeur. Les chevaliers de Malte menèrent Zizin dans une de leurs commanderies, Voltaire, Mœurs, 107. Nous sommes voisins d'un commandeur de Malte… Une partie des terres de la commanderie est enclavée dans celle de notre gendre Dupuits, Voltaire, Lett. d'Argental, 29 oct. 1764.
  • 2L'édifice même. Là [au-dessus de Neustadt] se trouvait une commanderie ruinée où on jeta quatre bataillons, Saint-Simon, 40, 213.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Commanderie : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMMANDERIE, s. f. (Hist. mod.) espece de bénéfice destiné pour récompenser les services de quelque membre d’un ordre militaire. V. Chevalier.

Il y a des commanderies regulieres obtenues par l’ancienneté & par le mérite ; il y en a d’autres de grace accordées par la volonté du grand-maître. V. Commanderie, (Jurisprud.)

Il y en a aussi pour les religieux des ordres de S. Bernard & de S. Antoine. Les rois de France ont converti plusieurs hôpitaux de lépreux en commanderies de l’ordre de S. Lazare. Voyez Lépreux, S. Lazare.

Je ne compare point les commanderies avec les prieurés, parce que ces derniers se peuvent résigner, à moins que ce ne soient des prieurés de nomination royale ; mais de quelque nature que soit une commanderie, elle ne sauroit être résignée. Ce sont donc des biens affectés pour l’entretien du chevalier & pour le service de l’ordre.

Il y a des commanderies dans l’ordre de Malte de différentes especes ; les unes pour les chevaliers, les autres pour les chapelains, d’autres enfin pour les freres servans.

Le nom de commandeur donné à ceux qui possedent les bénéfices appellés commanderies, répond assez bien au nom de præpositus, donné à ceux qui avoient inspection sur les moines des lieux éloignés du monastere principal, & dont l’administration étoit appellée obedientia, parce qu’elles dépendoient entierement de l’abbé qui leur avoit donné la commission. Les commanderies simples de Malte sont de même plûtôt des fermes de l’ordre que des bénéfices. Ils payent une rente ou tribut appellé responsion, au trésor commun de l’ordre. Dans l’ordre du S. Esprit, les prélats qui en sont revêtus sont nommés commandeurs de l’ordre du S. Esprit, & les grands officiers sont qualifiés de commandeurs des ordres du Roi, comme les chevaliers sont nommés simplement chevaliers des ordres du Roi : mais ce titre de commandeur n’emporte avec soi nul bénéfice. Henri III. avoit dessein d’assigner un titre de bénéfice ou commanderie à chaque chevalier ; mais les affaires dont il fut accablé après l’institution de cet ordre, & sa mort fatale arrivée en 1589, empêcherent la réussite de ce dessein. Par provision il affecta une somme pour chaque chevalier ou commandeur, & aujourd’hui l’on taxe aussi à quelque somme la plûpart des charges du royaume pour le même sujet, & ces sommes particulieres se portent chez les trésoriers du marc d’or, qui font les fonctions de trésoriers pour les ordres du Roi. Il n’en est pas de même dans les ordres militaires en Espagne, où les commandeurs joüissent réellement d’un revenu plus ou moins fort, attaché aux commanderies dont le Roi en qualité de grand-maître les a gratifiés.

Les commanderies des trois ordres d’Espagne sont des conquêtes que les chevaliers de ces ordres ont faites sur les infideles, & ces commanderies sont différentes selon la nature & la valeur du terrein qui fut conquis par ces chevaliers. (G) (a)

Commanderie, (Jurisprudence.) dans l’origine n’étoit qu’une simple administration des revenus d’un bénefice que l’on donnoit en commende ou dépôt.

Présentement il y en a de deux sortes ; les unes, qu’on appelle régulieres ; d’autres, qu’on appelle séculieres. Les commanderies régulieres sont celles qui sont établies dans certains ordres religieux en faveur, pour être conférées à des religieux du même ordre. Il y en a dans l’ordre régulier & hospitalier du S. Esprit de Montpellier ; ces commanderies sont de vrais titres de bénéfices perpétuels & non révocables par le grand-maître ni par les autres supérieurs majeurs ; elles ne peuvent être conférées en commende, c’est-à-dire à des séculiers, pas même à des cardinaux, mais doivent être remplies par les religieux profès du même ordre. Arrêt du grand-conseil, du 14 Mai 1720. Ces bénéfices exigent une administration personnelle, une résidence actuelle & un vœu particulier dans la personne du pourvû, qu’on appelle le vœu d’hospitalité, & qui est le quatrieme que les religieux de cet ordre sont obligés de professer. Ceux qui sont pourvûs de ces commanderies sont obligés de faire les fonctions curiales dans leurs hôpitaux, & d’administrer le spirituel comme le temporel : ils ne gagnent point tous les fruits comme les autres commandeurs & commendataires, mais ne prennent que victum & vestitum, & appliquent le surplus au soulagement des pauvres.

Il y a aussi des commanderies régulieres dans l’ordre de S. Antoine de Viennois, qui sont électives, confirmatives, & ne sont pas sujettes à la nomination du Roi. Arrêt du conseil du 9 Septembre 1585.

Les commanderies séculieres sont celles qui sont établies en faveur de certains ordres militaires, dont quelques-uns sont en même tems réguliers & hospitaliers, tels que celui de S. Lazare, celui de Malte, & autres ; ces commanderies ne sont point de vrais bénéfices, mais seulement le droit de jouir des revenus d’un bénéfice que l’on confere à des laïcs qui sont chevaliers profés du même ordre. Il y a des commanderies de rigueur que les plus anciens chevaliers obtiennent à leur rang ; & d’autres de grace, que le grand-maître confere. Dans l’ordre de Malte il y a plusieurs sortes de commanderies ; il y en a d’affectées à des religieux du même ordre, d’autres aux chapelains, d’autres aux chevaliers, d’autres aux freres servans.

Dans les ordres du S. Esprit & de S. Louis, les grands officiers appellés commandeurs ne le sont que de nom, n’y ayant aucune commanderie attachée à leur dignité, mais seulement des pensions. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Phonétique du mot « commanderie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
commanderie kɔmɑ̃dri play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « commanderie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « commanderie »

  • Jeudi 4 juin, a eu lieu l’assemblée générale de l’association SETE (Sainte-Eulalie Tourisme et Economie) qui gère le point accueil de la commanderie templière. Après 6 ans d’exercice, l’équipe pilotée par Célia Glandières, assistée de Françoise Cousin et Marie-Laure Vinas laisse la place à la nouvelle équipe municipale et aux représentants des associations et habitants du village. Le bilan très positif de leur mandat permet d’envisager sereinement les années à venir malgré la situation inédite de ce début de saison. midilibre.fr, L’équipe de la commanderie - midilibre.fr
  • Pendant le confinement, la mythique commanderie, centre d'entraînement de l'Olympique de Marseille, a accueilli de nombreuses femmes violentées par leur conjoint. Une belle action et une victoire féministe. , Reportage : quand l’Olympique de Marseille accueille les victimes de violence conjugales - Elle
  • C’est jeudi 4 juin à 18h qu’était convoquée l’assemblée générale de Sainte Eulalie Tourisme et Economie (SETE) qui gère le patrimoine bâti de la commanderie, assure les animations touristiques et culturelles de la saison et accueille les visiteurs toute l’année. millavois.com, Sainte-Eulalie-de-Cernon. Une nouvelle équipe à la commanderie
  • Du 5 juillet au 23 août, mardi, samedi et dimanche à 11h00 et 15h00 à la commanderie d'Arville (Couëtron-au-Perche, Loir-et-Cher) : visite guidée de la commanderie. Radio Intensité, ARVILLE (41) - Visite guidée de la commanderie | Radio Intensité
  • En raison de la crise sanitaire liée au Covid 19, la programmation de la commanderie templière a été réaménagée, plusieurs événements reportés à l’année 2021 tels la fête médiévale ou l’escape-game adultes. Cependant des visites guidées sont mises en place tout l’été pour découvrir l’histoire de ce site médiéval. France 3 Centre-Val de Loire, Escape game pour enfants à la Commanderie d'Arville et visites guidées en petit groupe

Traductions du mot « commanderie »

Langue Traduction
Corse cumanderia
Basque commandery
Japonais 司令
Russe коммандери
Portugais commandery
Arabe القيادة
Chinois 指挥官
Allemand kommandantur
Italien commenda
Espagnol comandancia
Anglais commandery
Source : Google Translate API

Synonymes de « commanderie »

Source : synonymes de commanderie sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires