La langue française

Circaète

Sommaire

  • Définitions du mot circaète
  • Étymologie de « circaète »
  • Phonétique de « circaète »
  • Évolution historique de l’usage du mot « circaète »
  • Citations contenant le mot « circaète »
  • Traductions du mot « circaète »
  • Synonymes de « circaète »

Définitions du mot circaète

Wiktionnaire

Nom commun

circaète \siʁ.ka.ɛt\ masculin

  1. (Ornithologie) Rapace du genre Circaetus, spécialisé dans la chasse aux reptiles.
    • En Europe, le circaète (Circaetus gallicus) est connu sous le nom « d’aigle des serpents » ce qui démontre à quel point ses mœurs alimentaires ont frappé l’imagination. — (Luc Chazel, ‎Muriel Chazel, Les oiseaux ont-ils du flair ? – 160 clés pour comprendre les oiseaux, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CIRCAÈTE (sir-ka-è-t') s. m.
  • Oiseau du genre faucon, dit vulgairement Jean-le-blanc.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « circaète »

(1816) Mot forgé par Louis Jean Pierre Vieillot à partir du grec ancien κίρκη, kírkê (« oiseaux qui fait des cercles ? ») et ἀετός, aetós (« aigle ») → voir gypaète et uraète.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Κίρϰος, faucon, ainsi nommé parce qu'en volant il décrit des cercles, ϰίρϰος (voy. CIRQUE), et ἀετὸς, aigle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « circaète »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
circaète sirkaɛt

Évolution historique de l’usage du mot « circaète »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « circaète »

  • Au-dessus des têtes, un circaète Jean-le-Blanc surveille. "Lui aussi, c'est un dinosaure. Les oiseaux sont les plus nombreux encore en vie" sourit Thierry Tortosa. Le conservateur de la réserve naturelle de Sainte-Victoire et son équipe sont actuellement au "Grand-creux", du côté de Beaurecueil pour la période de fouilles annuelles. Le site emblématique du pays d'Aix abonde de trésors paléontologiques. Il y a quelques semaines, leur travail intense a permis de mettre au jour de nouveaux ossements. Une avancée notoire pour la connaissance de la biodiversité à la période du crétacé. LaProvence.com, Société | Aix : les paléontologues tombent sur de nouveaux os | La Provence
  • Le 1er août, c’est un circaète Jean-le-Blanc qui avait pris son envol. SudOuest.fr, Vidéos au Pays basque : deux vautours relâchés au sommet de La Rhune
  • Le confinement a eu de nombreux effets bénéfiques pour la biodiversité : « de nouveaux sites de nidification ont été identifiés et certaines plantes annuelles connaissent des floraisons exceptionnelles », illustrent les agents du Parc. Ils évoquent la possibilité d’observer un circaète Jean-Le-Blanc ou un hibou grand-duc dans le ciel… A condition d’être silencieux et de tenir son chien en laisse. , Marseille : Le parc des Calanques rouvre, mais il ne faudra pas « stresser les animaux »
  • En anglais, on l'appelle l'aigle aux doigts courts (short-toed eagle), en allemand l'aigle aux serpents (Schlangenadler), en italien le grand blanc (biancone). En français, il répond au non moins poétique nom de circaète Jean-le-Blanc… ou "circa" pour les intimes. , Veine verte : Le chasseur de serpents (OPINION) sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • Le circaète est un rapace diurne de grande taille (60 à 70 cm de longueur et entre 160 et 185 cm d’envergure) pesant jusqu’à 2 kilos. Comme beaucoup de rapaces, les femelles sont plus grosses que les mâles. midilibre.fr, Hérault : le Circaète Jean-le-Blanc, cet oiseau qui avale des couleuvres  - midilibre.fr
  • En 2019 et pour la première fois, un circaète Jean-le-Blanc a été aperçu au-dessus des eaux audomaroises. La Voix du Nord, Un rapace chasseur de serpent aperçu pour la première fois dans le marais audomarois
  • Enfant de Dunkerque, Pascal Dessaint vit aujourd'hui à Toulouse, à proximité de ces Pyrénées qui l'attirent inlassablement. Livre de réflexions sur l'art de marcher, "Vers la beauté, toujours!" présente d'abord un florilège de randonnées secrètes dont la toponymie a de quoi stimuler l'imaginaire du lecteur en voie de déconfinement: le hameau de Castagnols, la vallée de la Gourdouze, le Mont Valier sont autant d'étapes au nom savoureux que magnifient l'observation d'une pie-grièche écorcheur ou d'un circaète Jean-le-Blanc. rts.ch, Pascal Dessaint, du roman noir aux chemins verts - rts.ch - Livres
  • J’ai comptabilisé cent trente-quatre espèces d’oiseaux. Sans forcément procéder à un inventaire rigoureux. Le milieu reste moins perturbé qu’ailleurs. C’est un restoroute, pour les migrateurs ! Dans notre région, la Loire est orientée Nord-Sud, et ils aiment s’y arrêter, y loger. Ainsi, l’Est du Loiret est le berceau du balbuzard. Il y a, aussi, la cigogne noire, que l’on surnomme l’ombre du vent, en Afrique, la pie-grièche à tête rousse, et plein d’espèces emblématiques : les cigognes blanches, plusieurs aigles dont l’aigle botté, le circaète Jean-le-Blanc… Actuellement, on remarque la présence du guêpier d’Europe. C’est une espèce méridionale, mais elle a tendance à remonter. Dans le Loiret, des colonies posent des problèmes de cohabitation avec les riverains, les photographes qui viennent le voir… Des panneaux pédagogiques doivent être posés. Il y a un consensus intelligent à trouver. www.leberry.fr, Le biologiste François Baillon expose la Loire et sa faune à Belleville [interview] - Belleville-sur-Loire (18240)
  • Puisque nous étions en compagnie des serpents hier, nous allons y rester encore un peu, mais d'une façon moins sympathique pour eux. Pour la première fois — et pas la dernière — nous allons aborder la gent ailée, avec le circaète Jean-le-Blanc. Un magnifique rapace, de taille moyenne, présent en piémont et en montagne. C'est un migrateur, qui revient dans nos contrées dès le mois de mars. Il est assez immanquable, ce bel oiseau : une silhouette assez trapue, une queue très légèrement arrondie et surtout le dessous entièrement blanc ou du moins très pâle. Sur le dessus, les ailes sont brun-ocre, comme celles d'une buse. Dès leur arrivée, les circaètes sont très démonstratifs, lancent des cris aigus ; bref, s'annoncent plutôt en fanfare. Très vite, avec leur partenaire, les parades amoureuses débutent et elles ne passent pas inaperçues non plus : les acrobaties aériennes sont bruyantes et souvent très spectaculaires. Les circaètes sont de très bons pilotes, mais pas forcément les plus doués, nous le verrons plus loin. En attendant, ils sont parmi les premiers à arriver, avec le milan noir. Une fois le couple bien établi, le premier soin du circaète va être la confection du nid, le plus souvent dans un pin sylvestre, aux branches bien étalées. C'est qu'il faut de la place au circaète : il a une envergure pouvant atteindre 1,80 m. Dès lors, on peut le voir trimballer de grosses brindilles, pour l'édification d'un nid solide, mais curieusement assez petit pour sa taille. Une fois le nid fait, on passe aux choses sérieuses : l'accouplement d‘abord, puis la ponte de l'œuf unique, et enfin l'élevage du poussin. Le circaète ne fait jamais Pâques avant les Rameaux, qu'on se le dise. Et pour élever le poussin et le faire grandir vite, les parents vont lui donner ce qu'il y a de meilleur. C'est quoi, le meilleur pour un circaète ? Le fin du fin, le summum, le caviar ? Ce sont les serpents. Le circaète fonce sur n'importe quel reptile, le chope dans ses serres et hop, en l'air ! Il arrive parfois que le serpent se débatte tellement que l'oiseau est obligé de le lâcher. Qu'à cela ne tienne, il replonge en piqué et vous le rattrape avant que le serpent n'ait eu le temps de toucher terre. Un véritable acrobate, notre circaète. Le serpent est ensuite avalé par la tête et régurgité pour le petit. Miam, une bouillie de serpent au petit déj, le rêve… ladepeche.fr, Le circaète Jean-le-Blanc - ladepeche.fr
  • Un oiseau de grande envergure ….Ce circaète jean le blanc a été trouvé en Dordogne. D'une envergure pouvant… , Gironde. Un oiseau de grande envergure recueilli au centre de soins de la LPO d'Audenge | Le Républicain Sud-Gironde
  • C’est le cas du circaète Jean-Le-Blanc, « le plus bel aigle de Haute-Loire » selon Michel Soupet. Cet oiseau migrateur arrive au printemps, le 21 ou le 22 mars précisément, se calant apparemment sur l’équinoxe pour ses migrations. Toujours bien présent en Haute-Loire, il mange à 80 % des serpents qui, eux, ne manquent pas non plus. « C’est une chance de l’avoir », commente le naturaliste. , Journée mondiale de la biodiversité : état des lieux en Haute-Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
  • L’accueil d’oiseaux migrateurs et emblématiques se poursuit au Centre de sauvegarde de la faune sauvage de Torsac, géré par l’association Charente Nature. Après les bondrées apivores, les faucons hobereaux, le circaète Jean-le-Blanc et autres oedicnèmes criards, c’est un balbuzard pêcheur qui a été accueilli en ce début d’automne. SudOuest.fr, Charente : criblé de plombs, l’aigle pêcheur est décédé
  • "Le piémont pyrénéen, interface entre plaine et montagne, possède une avifaune riche et variée, du circaète Jean-le-Blanc en passant par la pie-grièche écorcheur, le martin-pêcheur ou le vautour percnoptère"… Selon l’ornithologue balmanais Sylvain Frémaux, difficile de trouver meilleur site pour observer et comprendre les oiseaux. Son projet : orchestrer des stages ornithologiques en Ariège, entre Lavelanet et Pamiers, "milieu naturel idéal pour apprendre à déterminer les espèces en fonction de leurs caractéristiques morphologiques, comportementales et vocales", ajoute-t-il. Si les deux premières sessions sont programmées en mai et en juin, il ne faudra pas tarder à réserver sa place, souligne l’ornithologue : "Chaque stage s’adresse à un groupe de 7 personnes au maximum, car nous devons rester en petit comité". ladepeche.fr, Balma. Il dévoile les secrets des oiseaux - ladepeche.fr
  • Le docteur Jouglar de l'école vétérinaire de Toulouse était en bonne compagnie jeudi matin au Roc d'Anglars pour relâcher un circaète jean-le-Blanc blessé l'an dernier dans le Tarn. Pour assister à cet envol, des chasseurs tarn-et-garonnais et landais, des membres du centre de soins Alca Torda… et des touristes incrédules. ladepeche.fr, Montauban. Le circaète Jean-le-Blanc a repris son vol au Roc d'Anglars - ladepeche.fr
  • Sur ces versants boisés de chênes, de pins et de genets balais ou purgatifs cohabitent différents rapaces : le faucon pèlerin, le grand-duc, le milan royal, le circaète Jean-le-blanc (spécialisé dans la chasse au reptile, principalement le serpent), et bien d'autres comme la buse, la grue cendrée, etc. www.leveil.fr, Une balade dans les gorges de Nolhac - Saint-Pierre-Duchamp (43130)
  • Un poumon vert pas seulement pour ses habitants et les promeneurs. Mais aussi une faune, parmi laquelle figurent le putois et le castor d'Europe, le circaète Jean-le-Blanc, ou la genette, et dont la flore est composée de 252 espèces. Un ensemble ayant un caractère patrimonial reconnu. L'Essor Loire, Un nouveau contrat vert et bleu pour le parc du Pilat
  • Un circaète a été retrouvé criblé de plomb et l’aigle de Bonelli introduit sur le site en 2013 a disparu. midilibre.fr, Inquiétudes dans les gorges du Gardon : un rapace criblé de plomb, un autre disparu - midilibre.fr
  • Balade qui nous emmènera du village de Moudeyres jusqu'à la vallée de l'Aubépin pour découvrir tariers, alouettes, fauvettes mais aussi buses, milans circaète etc . Rendez-vous 8h30 village de Moudeyres. , Des balades pour partir à la découverte des oiseaux de Haute-Loire avec la LPO - La Commère 43
  • 3 Le circaète Jean-le-Blanc, le forestier. Mangeur de serpents, migrateur, il bâtit son nid de branches au sommet d'un pin. Avec une envergure de 1,6 m à 1,8 m, il dégage en vol une impression de puissance et de majesté. Lorsqu'il chasse, il pratique le vol stationnaire appelé "saint-esprit" avant de piquer sur sa proie qu'il saisit avec ses puissantes serres. Grosse tête brun sombre, des yeux jaunes, dessous blanc tacheté de brun, sont ses caractéristiques. lindependant.fr, Ils sont huit : des vautours au gypaète barbu - lindependant.fr
  • « Hospitalisés » pendant 2 mois au centre de soins du Rocher des Aigles à Rocamadour, deux circaètes Jean-le-Blanc ont retrouvé la santé et la liberté. ladepeche.fr, Rocamadour. Deux aigles sauvés et relâchés dans la nature - ladepeche.fr
  • Après avoir pris contact avec l'office national de la chasse et de la faune sauvage, il a pu identifier le rapace : un circaète Jean-le-Blanc. ladepeche.fr, Gariès. Un rapace rare et protégé aurait été électrocuté - ladepeche.fr
  • Jaune et cloche orange (parcours du village circulaire). Silhouette de circaète et marquage VTT orange (circuit du circaète). lindependant.fr, LES CIRCUITS DE MONTCLAR - lindependant.fr
  • Des témoignages de plus en plus nombreux de promeneurs en forêt de Bouconne rapportent la présence de pics noirs. Quoique discret, cet oiseau est facilement reconnaissable ; c'est le plus grand des pics avec une taille d'environ 50 cm ; son plumage est noir avec une calotte de la tête, rouge vif. On le repère dès la sortie de l'hiver par un fort tambourinage sur les arbres, particulièrement les résineux, sur lesquels il prélève les insectes et où il fait son nid en creusant une cavité. Pour Fred Lavail un des animateurs nature de la base de loisirs, sa présence à Bouconne s'explique : «Ce magnifique oiseau est en extension partout en Europe. Il bénéficie de la protection dont il est l'objet et de la prise de conscience écologique favorisant la biodiversité. A Bouconne par exemple, lors des exploitations forestières, plusieurs arbres morts sont laissés sur pied afin de faciliter la vie d'innombrables insectes qui les décomposent en humus et permettent ainsi, la présence naturelle d'oiseaux, comme le pic noir». Ce pic rare vient s'ajouter à la liste des oiseaux remarquables que l'on peut apercevoir à Bouconne, comme l'aigle botté, la bondrée apivore ou encore le circaète jean-le-blanc. ladepeche.fr, Lasserre-Pradère. Présence du pic noir en forêt - ladepeche.fr
  • Au niveau hyperlocal, les discussions finissent parfois par aboutir au bout de plusieurs années. Fait rare, début 2018, des représentants de la société de chasse locale, de la fédération départementale de chasse et des défenseurs des oiseaux se sont retrouvés pour lancer ensemble la première phase d’un contrat Natura 2000 sur la commune de Champeix (Puy-de-Dôme). Six hectares en friche vont être restaurés et conservés par la LPO, avec l’ouverture d’un sentier de randonnée et la création de landes favorables au circaète, rapace chasseur de reptiles, à l’alouette lulu ou encore à la pie-grièche. L’idée avait émergé il y a plus de cinq ans. Tout est financé par les aides d’Etat et les chasseurs ont le droit de chasser sur le territoire.  Libération.fr, Quand écologistes et chasseurs travaillent main dans la main - Libération
  • N’oublions pas le plus grand d’entre eux le méconnu circaète Jean-le-Blanc. On recense 25 couples de ce grand chasseur dans les Gorges de la Loire, le Pilat, les monts du Forez. Il est surveillé car sa reproduction est faible. Enfin, chez les nocturnes, mais vous aurez peu de chances de les voir, on compte une centaine de couples du « roi de la nuit » le hibou Grand-duc d’Europe. Les chouettes sont bien présentes aussi. Découverte récemment, la petite chevêchette fait l’objet actuellement d’un programme d’études. , Sortir Loire | La Loire compte plus d’une vingtaine d’espèces de rapaces répertoriées
  • Blessé à l’aile, ce circaète a été pris en charge au centre de sauvegarde de la faune sauvage, à Buoux (84). En 20 ans, ce centre a permis de soigner et de remettre dans la nature une dizaine de milliers d’animaux. Pour la LPO, c’est « une aventure humaine et écologique qui s’arrête... DR/LPO/Eloise Deschamps Var-Matin, La LPO ferme le centre de sauvegarde de la faune sauvage - Var-Matin
  • La couleuvre vipérine est devenue l’un des mets privilégié de rapaces rares qui nichent dans la réserve des gorges. Ainsi le circaète Jean-le-Blanc, un oiseau dont un couple niche en saison chaude, « peut chasser entre un ou deux kilos par jour de ces reptiles entre avril et septembre », raconte Olivier Peyronnel. , Ardèche | Un petit serpent victime de la peur qu’il inspire
  • Selon les conditions météo -et la décision des oiseaux !- vous pourrez observer grues cendrées, grands cormorans, guêpiers d’Europe, toutes sortes de rapaces dont des balbuzards pêcheurs, des circaètes. Et bien sûr des cigognes -plusieurs groupes ont déjà remonté la vallée du Rhône ces derniers jours. , Culture - Loisirs | Venez observer le retour des oiseaux migrateurs
  • Or, le projet de contournement de Beynac affecte tout une série d'espèces protégées : quatre espèces de mammifères (genette, écureuil roux, hérisson d'Europe, etc.), 19 espèces de chiroptères (pipistrelle pygmée, etc.), 92 espèces d'oiseaux (pie-grièche écorcheur, circaète Jean le Blanc, faucon émerillon, milan royal, etc.), neuf espèces de reptiles et amphibiens (lézard vert, grenouille de Lessona, grenouille agile, etc.), quatre espèces d'insectes (cordulie splendide, etc.) et une espèce de poisson (brochet). De plus, la route de contournement aurait été située dans une zone classée Natura 2000 et dans la zone d'un arrêté de protection du biotope de plusieurs espèces de poissons. Le projet ne pouvait donc être autorisé, à titre dérogatoire, que s'il répondait à une raison impérative d'intérêt public majeur. Actu-Environnement, Dordogne : les espèces protégées font tomber le contournement de Beynac
  • Et alors qu'un circaète Jean-le-blanc survole le village, Alain Sablé-Fourtassou nous détaille les architectures remarquables qui constituent ce village que les élus du Port et de Massat, unis dans le syndicat des Montagnes, tentent de protéger depuis 1998. «Là c'est un cortal où l'on fabriquait le fromage mais surtout le beurre. La grange étable recevait le bétail, c'est une construction dite en bâtière, seule la charpente et le treillis du fenil est en bois (hêtre). La cabane du pâtre est une construction autocharpentée sans liant avec voûte en tas de charge. Le Mazuc, de petite taille et semi-enterré, servait à affiner les fromages ou à conserver le beurre. On a aussi des abris pour petits animaux : niche à chien, soue à cochon, poulailler… Et puis des parecs, enclos bâtis, pour le parcage des bêtes…» ladepeche.fr, «Mon beau village» : Le Port abrite des trésors remarquables au hameau de Goutets - ladepeche.fr
  • Aller au fond des choses, c’est publier une revue annuelle « Le Casseur d’os » (appellation du gypaète barbu), qui met en évidence des oiseaux peu connus comme le pic à dos blanc (endémique dans les Pyrénées occidentales), l’aigle botté (dix à douze couples suivis depuis cinq ou six ans), le faucon hobereau (très peu étudié), le milan royal, la chouette chevêche (en baisse constante en Béarn) ou encore l’élanion blanc (arrivé d’Espagne en 1984–1985), le circaète (rapace mangeur de serpents) et le grand-duc. « Le onzième numéro, qui vient de paraître, est constitué de notes ornithologiques faisant état des premières apparitions et des dernières données brutes (relevés, statistiques, dates, nom de l’observateur), d’articles de fond concernant des études spécifiques d’ordre biologique ou se rapportant à la répartition des populations ». Des articles plus courts sur des comportements peu fréquents achèvent chaque édition de la revue, fruit d’un travail considérable. La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Groupement ornithologique des Pays de l’Adour : les oiseaux à la lunette - La République des Pyrénées.fr
  • Pour aller au Pibeste-Aoulhet, il est presque impératif de prendre une paire de jumelles. Toute la faune pyrénéenne y est représentée, en particulier l'avifaune : vautour fauve en grand nombre, circaète Jean-le-Blanc, vautour percnoptère, faucon pèlerin, gypaète barbu, aigle royal. Ajouter à cela une population de 350 mouflons, et autant d'isards, très visibles dans la réserve naturelle. ladepeche.fr, Lourdes. Pibeste-Aoulhet : un massif atypique - ladepeche.fr
  • Cependant des limicoles – qui se nourrissent dans la vase – ont niché ici alors qu’ils ne le faisaient pas (vanneau huppé, échasse blanche, petit gravelot…) La réserve a même vu réapparaître le circaète, un mangeur de serpents, sans doute attiré par les reptiles qui parcourent désormais les zones asséchées. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, c’est aussi une loi de la nature… www.lamontagne.fr, Les questions que soulève la disparition de l'étang des Landes à cause de la sécheresse en Creuse - Lussat (23170)
  • Petit rappel des faits. Blessé à Sarrians le 17 septembre dernier, l’oiseau, une espèce protégée née dans la Drôme, est récupéré par le Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de Buoux (Vaucluse), propriété du PNR Luberon, géré par l’association LPO PACA. Devant le premier rapport officiel d'un vétérinaire, les associations FRAPNA et LPO tirent à boulets rouges sur les chasseurs et les accusent de tirer sur des espèces protégées. Un peu trop vite… Car un second bulletin de santé de l’oiseau qui est d’ailleurs aujourd’hui sorti d'affaire, est moins formel. Il n’y aurait aucune trace de plombs dans le corps du volatile. La LPO admet dans un communiqué qu’elle a sans doute dégainé trop vite. La Frapna, elle, par la voix de son président honoraire dans la Drôme Roger Mathieu, estime que les conclusions ne sont pas encore rendues publiques, et que les chasseurs du Vaucluse ont déjà tiré par trois fois sur des oiseaux protégés en début de saison, notamment un faucon, un cygne, et un rapace circaète. De son côté, la fédération des chasseurs du Vaucluse devraient également porter plainte dans les prochains jours. , Drôme | Vautour percnoptère blessé : la fédération des chasseurs attaque en justice la Frapna
  • On peut facilement imaginer que les décibels incessants et l'affluence record de participants à cette rave-party ont eu des conséquences néfastes sur l'environnement. En effet, en pleine période d'accouplement et de nidification d'oiseaux protégés comme l'aigle royal, le circaète Jean-le-Blanc ou encore l'aigle de Bonneli, cette fête a certainement troublé leur quiétude. midilibre.fr, Biterrois : les "teufeurs" ont quitté Joncels après un week-end de rave-party - midilibre.fr
  • Dix heures jeudi, pas l'ombre d'une voiture sur le parking aménagé. La randonnée s'engage avec, pour seul compagnon de route, un circaète Jean-le-blanc dans sa quête tranquille de courants d'airs chauds. Puis, une voiture et une deuxième : Jean, Annie et Jean-Raymond ont découvert l'existence du parc départemental de l'Arbois sur un dépliant, pas question qu'il n'échappe plus longtemps à leurs semelles expérimentées. LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Aix : l'Arbois, la naissance d'un parc | La Provence
  • Le coup porté à ce milieu naturel protégé et exceptionnel est rude : dégradations et tassement du sol par plaques, nombreuses taches d'huile, persistance de déchets (mégots, bouchons de canettes), cinq foyers de feu et de nombreuses "toilettes" sauvages... dont on vous passe les détails. Mais, les impacts principaux concernent la pelouse sèche et la lande à genêts de Villars, une plante ligneuse et rase qui pousse très lentement. Sur la "piste de danse" de fortune, le piétinement intense a provoqué la disparition quasi-totale de la strate herbacée. Les pelouses, reconnues à l'échelle de l'Union européenne (site Natura 2000), ne pourront pas se reconstituer avant plusieurs dizaines années. Et, dans les forêts proches de la crête, nichent des espèces protégées tel le circaète Jean-le-Blanc, le hibou grand-duc et le faucon pèlerin. "Il est possible que des parents aient abandonné le nid effrayé par le bruit et condamné de fait leurs enfants ou qu'échaudés, ils ne reviennent plus nicher à cet endroit", détaille Sophie Bourlon, chargée d'études au Parc naturel régional du Luberon. LaProvence.com, Écoplanète | Vaucluse : deux hectares précieux saccagés au sommet du Luberon | La Provence
  • Dans la perspective de l'ensemble de ces événements, une organisation particulière est en place. Elle autorise ainsi une défense "classique" pour les secours aux Marseillais, des renforts pour chaque match de la compétition européenne et un déploiement de 140 hommes dans le cas d'un incendie majeur. Comme celui répété hier matin dans le Vallon de la Barasse (11e). Avec un scénario délicat : un vent de nord-ouest établi à 40 km/h, une journée classée "risque très sévère" et un massif difficilement accessible. En conséquence de quoi 50 camions des casernes de Saint-Pierre, Saint-Menet, la Valbarelle, Canebière et Pointe-Rouge ont été dépêchés sur site pour constituer un groupe d'incendie feux de forêt comprenant des ressources de 2 000 à 10 000 litres d'eau par engin. Cela en sus d'un hélicoptère bombardier d'eau et du soutien d'un Tracker et d'un Canadair. Travaillée en amont avec le Parc national des Calanques, la zone de largage a même été déplacée de façon à ne pas gêner le circaète Jean-le-Blanc, une espèce de rapace protégée qui niche dans le secteur ! LaProvence.com, Faits divers - Justice | Marseille : le Bataillon prêt pour le coup de feu | La Provence
  • Les rapaces, pourtant difficiles à observer en raison de leur faible fréquence, sont capturés et exposés aux “touristes” pour être photographiés. Remarquons ici que ce sont les nationaux qui sont friands de ce genre de distraction sans le moindre souci des conditions dans lesquelles les animaux sont maintenus et de leur état souvent déplorable. Il y a lieu de remarquer que certaines des espèces de rapaces capturées sont rares ou en déclin (circaète, épervier…). Nawaat, Nawaat – Espèces en péril, dans l’attente de mesures urgentes
  • Au crêt de Chaussitre, des milieux humides côtoient des milieux secs et des rapaces tel le circaète Jean-le-Blanc chassent les reptiles. Cette biodiversité est préservée par l’agriculture et notamment les 300 brebis et quelques jeunes vaches qui passent l’été en estive. Venez découvrir le précieux travail des agriculteurs et de leurs troupeaux en compagnie de Côme Berinchy, chargé de mission Natura 2000 et avec des agriculteurs du site. , Sortir Loire | Le crêt de Chaussitre à saute-mouton

Traductions du mot « circaète »

Langue Traduction
Anglais snake eagle
Espagnol águila
Italien biancone
Source : Google Translate API

Synonymes de « circaète »

Source : synonymes de circaète sur lebonsynonyme.fr
Partager