La langue française

Cholérique

Définitions du mot « cholérique »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHOLÉRIQUE, adj.

A.− PATHOLOGIE
1. Relatif au choléra; de choléra. Accès, état cholérique; vibrion cholérique :
1. Comme toujours, le hasard avait eu sa part, en lui [le docteur Pascal] fournissant toute une série de cadavres de femmes enceintes, mortes pendant une épidémie cholérique. Zola, Le Docteur Pascal,1893, p. 37.
2. Qui est atteint de choléra :
2. Deux ivrognes sont morts cholériques à Florence, autant à Bologne. Les agents nés Français, pour n'être pas soupçonnés de peur, nient le choléra, quoiqu'il existe dans leur résidence... Stendhal, Correspondance,t. 3, 1800-42, p. 80.
Emploi subst. Personne atteinte du choléra. Soigner, visiter des cholériques; des cadavres, un convoi, des maisons de cholériques :
3. On eût dit de grandes marionnettes, (...) et déjà, (...) j'errais (...) obsédé par les yeux vernissés et fixes de tous ces automates, quand une soudaine idée me venait que toutes ces filles étaient des mortes, des pestiférées ou des cholériques pourrissant là... J. Lorrain, Monsieur de Phocas,1901, p. 70.
B.− PHYSIOL. Bilieux, où la bile prédomine. Tempérament cholérique (Ac. 1835, 1878).
Rem. 1. Ce sens est noté ,,vx`` ds Quillet 1965 et ds Lar. Lang. fr. 2. Cette accept. est parfois enregistrée comme synon. de colérique auquel renvoient Ac. 1835, Rob. et Journet-Petit t. 2 1968.
Prononc. et Orth. : [kɔleʀik]. Pour la prononc. de l'initiale par [k] cf. lettre C, graph. ch. Ds Ac. 1835-1932. Guérin 1892 et DG admettent cholérique et colérique. Étymol. et Hist. 1. Ca 1256 adj. et subst. colerike, colorike, colorique « bilieux, soumis à l'infl. de la bile » (Aldebrand de Sienne, Régime du corps, 13, 19; 49, 14; 154, 6 ds T.-L.); 1536 chollerique (B. de La Grise, trad. de Guevara, L'Orloge des Princes, II, 20 ds Hug.); 2. 1814 méd. adj. « du choléra » (Nysten). Empr. au lat. impérial cholericus (lui-même empr. au gr. χ ο λ ε ρ ι κ ο ́ ς « relatif au choléra, malade atteint du choléra ») qui en b. lat. prit le sens de « bilieux, soumis à l'influence de la bile » d'apr. cholera qui, lui-même par rapprochement avec le gr. χ ο λ η ́ « bile », avait pris le sens de « bile ». Fréq. abs. littér. : 13. Bbg. Goug. Mots. t. 1. 1962, p. 133.

Wiktionnaire

Adjectif

cholérique \kɔ.le.ʁik\ masculin et féminin identiques

  1. (Médecine) Relatif au au choléra.
    • Ces faits prouvent que, dans certaines conditions de confinement, le principe cholérique peut conserver, durant plusieurs mois peut-être, à l'état latent, une sorte de vitalité qui se révélera au contact de l'air. — (Le choléra, étiologie et prophylaxie […]: Exposé des travaux de la Conférence sanitaire internationale de Constantinople, mis en ordre par A. Fauvel, Paris : chez J.-B. Baillière & fils, 1868, p. 241)
    • C’était un homme encore dans la force de l’âge. Il avait eu une syncope cholérique qu’on avait pris pour la mort. Ses parents l’avaient mis à la rue. L’eau froide l’avait fait revenir à lui. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 207)
  2. (Médecine) Qui est atteint du choléra.
  3. (Physiologie) (Vieilli) Qualifie un tempérament bilieux.
    • Tempérament cholérique.

Nom commun

cholérique \kɔ.le.ʁik\ masculin et féminin identiques

  1. (Par ellipse) Personne atteinte du choléra.
    • — On n’a pas encore décidé, en Europe, si cette maladie est contagieuse ou non. Dans la supposition où elle le serait, les médecins doivent éviter de se présenter inutilement dans les familles où il n’y a point de cholériques. — (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau, Charles Guérin, G.H. Cherrier, éditeur, Montréal, 1853, IV, 2)
    • — T’es propre ! Ne prend pas cette mine de cholérique, ça me trouble la digestion. — (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis, 1890)
    • Voilà qui va réconforter les mourants, car la délégation au grand complet visite maintenant les deux salles où sont entassés les cholériques. — (Ange-Pierre Leca, Et le choléra s’abattit sur Paris - 1832, Albin Michel, 1982, p. 111)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHOLÉRIQUE. adj. des deux genres
. T. de Médecine. Qui a rapport au choléra ou Qui est atteint du choléra. Dans la seconde acception, il s'emploie ordinairement comme nom. Un cholérique. Transporter des cholériques à l'hôpital.

Littré (1872-1877)

CHOLÉRIQUE (ko-lé-ri-k') adj.

Terme de médecine.

  • 1Qui tient de la bile. Tempérament cholérique.
  • 2Qui appartient au choléra. Accidents cholériques.

    Substantivement, celui, celle qui est atteint du choléra. Un cholérique. Une cholérique.

HISTORIQUE

XIIIe s. Cil qui sera colorikes [bilieux], caus [chaud] et ses et magres…, Alebrand, f° 17.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cholérique »

Du latin cholericus → voir colère, choléra et colérique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cholericus, signifiant en latin bilieux et qui tient du choléra, par une confusion de χολὴ, bile, et χολέρα, choléra ; du grec χολεριϰὸς, qui signifie uniquement relatif au choléra, et qui vient de χολέρα, choléra.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cholérique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cholérique ʃɔlerik

Évolution historique de l’usage du mot « cholérique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cholérique »

  • Plusieurs débats, souvent passionnés, depuis des décennies, ont opposé les points de vue sans parvenir à dégager une certitude. Les uns ne démordant pas de la conviction d’un décès par ingestion du vibrion cholérique qui sévissait alors autour du compositeur, les autres assurant que ses débordements sexuels avaient conduit à cette terrible et radicale solution. Aurons-nous un jour la certitude des conditions de la disparition de Tchaïkovski ? Rien n’est moins sûr ! , Piotr Ilitch Tchaïkovski, une mort énigmatique « Aller + Loin « ResMusica
  • Une augmentation inhabituelle du nombre de cas de choléra dans la corne de l'Afrique et dans la Golfe d'Aden est notée ces dernières années. Dans ce contexte, le risque d'infection cholérique chez les voyageurs en visite dans ces pays reste faible, même si la probabilité d'une importation sporadique de cas pouvait augmenter.  Epidémie de choléra en Malaisie, Epidémie de choléra en Malaisie - MesVaccins.net
  • Le vibrion cholérique responsable du choléra vit dans les selles. Dans les quartiers où, les populations défèquent encore à l’air libre, l’eau de ruissellement contamine les eaux de boissons et de culture. En pratique, le microbe du choléra infecte l’homme par la consommation d’eau non potable, par les mains sales et par la consommation des fruits et légumes contaminés. ORTB, Covid-19 : une opportunité de lutte contre certaines maladies diarrhéiques comme le choléra ? - ORTB
  • - Quelle place le corps épidémique - cholérique, pestiféré, lépreux ou autre - occupe-t-il en peinture ? Quel impact de la représentation du corps malade sur la représentation de l’homme ?   , L'épidémie. Regards croisés sur l'homme (Tunis)
  • Après cette vague cholérique (près de 1000 morts ont tout de même été recensés à Villefranche-de-Lauragais) et estimant avoir tout de même été protégés par Sainte Germaine, patronne des faibles, des malades, des déshérités et des bergers, des fidèles villefranchois décidèrent de bâtir en 1860 une chapelle à sa gloire. , Patrimoine en Lauragais. Sainte Germaine, protectrice des populations contre le choléra | Voix du Midi Lauragais
  • L'homme est le principal réservoir du choléra. Mais dans certaines régions, l’environnement peut également jouer ce rôle, aboutissant alors à une circulation des vibrions cholériques sur un mode endémique.Le choléra est lié à l’absorption d'eau ou d'aliments contaminés. Les bacilles, ou vibrions cholériques, sécrètent dans l'intestin la toxine cholérique, qui provoque la perte d'eau et d'électrolytes (jusqu’à 15-20 litres par jour). Les selles diarrhéiques libérées en grande quantité propagent des bacilles dans l'environnement et la transmission oro-fécale. , Choléra – Santé publique France
  • L’administration municipale, dans le but d’atténuer les ravages de l’épidémie organisa plusieurs bureaux de secours et des ambulances, où nombre de personnes dévouées secondèrent avec empressement les médecins et les pharmaciens pour administrer les premiers secours aux cholériques. Ce mode de secours produisit les meilleurs résultats et, au bout de quelques mois, l’épidémie disparut complétement. France 3 Centre-Val de Loire, Histoire et confinement : la France de 1832 face au choléra

Traductions du mot « cholérique »

Langue Traduction
Anglais cholera
Espagnol cólera
Italien colerica
Allemand cholera
Portugais da cólera
Source : Google Translate API

Cholérique

Retour au sommaire ➦

Partager