La langue française

Chénopode

Définitions du mot « chénopode »

Trésor de la Langue Française informatisé

chénopode , subst. masc.« Plante dicotylédone herbacée annuelle ou vivace, à feuilles triangulaires, type de la famille des Chénopodiacées, originaire d'Amérique, qui croît dans les terrains rocailleux et dont certaines espèces sont utilisées comme vermifuge ». Synon. ansérine

Wiktionnaire

Nom commun

chénopode \ke.nɔ.pɔd\ masculin

  1. (Botanique) Plantes du genre Chenopodium, de la famille des Amaranthacées.
    • Le chénopode, appelé vulgairement patte d'oie ou ansérine, doit ce nom à la disposition de ses feuilles ; l’ambrosie en est une espèce. — (Eugène Cortambert, Physiographie. Description générale de la nature, pour servir d'introduction aux sciences géographiques, Paris : chez Ch. Piquet & chez Veuve Kilian, 1836, p.354)
    • 2. Désherbage de pré-levée. Sont préconisés : […]
      —le cycluron ou OMU, en mélange avec le BIPC (très voisin du chlorpropham) à la dose de 7 à 8l de produit (soit 0,9-1,1 kg MA/ha) ; plus actif à l’égard des ravenelles que la prométryne mais moins efficace à l’égard des chénopodes et mercuriales.
      — (C. Moule, Phytotechnie spéciale, III, Plantes sarclées et diverses, La Maison rustique, 1972)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CHÉNOPODE (ké-no-po-d') s. m.
  • Terme de botanique. Genre de plantes qu'on appelle vulgairement anserines ou pattes d'oie (chenopodium anthelminticum, L. ; chenopodium bonus-Henricus, L. ; chenopodium botrys, L. etc.).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chénopode »

Χὴν, oie, et ποῦς, ποδὸς, pied.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1842) Du latin scientifique Chenopodium, du grec composé de χήν, khên (« oie ») et de πούς, pous (« pied »), littéralement « patte-d’oie »[1]. A remplacé ansérine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « chénopode »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chénopode ʃenɔpɔd

Évolution historique de l’usage du mot « chénopode »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chénopode »

  • La présence de ray-grass, mercuriale, chénopode, liseron, chardon et dicotylédones a été combattue par un passage de pulvérisateur au stade 5 feuilles du maïs (Calaris 0,7  L /ha, Monarque 0,6 L/ha et Conquérant 200 g/ha) sur une bande témoin. L’essai permet de comparer l’outil utilisé au premier passage (herse étrille ou houe rotative) alors que le maïs atteint 3-4 feuilles, suivi d’un second passage de herse étrille à 5-6 feuilles. « Le premier passage de houe rotative a malheureusement été retardé de 8 jours par rapport au prévisionnel, car la météo était trop humide. Les adventices étaient déjà développées à 1 ou 2 feuilles », explique Jérôme Esnaud, technicien Eureden qui suit cet essai. Avec ce décalage, la densité d’adventices reste plus forte sur cet essai houe rotative et herse étrille. Journal Paysan Breton - Hebdomadaire technique agricole, Maïs : La sécurité du désherbage mixte | Journal Paysan Breton
  • Malgré sa mauvaise réputation en tant qu'adventice des cultures, le chénopode ne demeure pas moins une plante utile. On peut consommer les feuilles cuites comme celles de ses proches cousins, les épinards. Les feuilles sont très riches en protéines, en vitamines A et C, ainsi qu'en calcium. Les graines issu de culture biologique sont comestibles et peuvent être consommer cuites en gruau de céréales. Un colorant vert est obtenu à partir de jeunes pousses. Les racines fraiches écrasées donnent un substitut de savon doux. Plante bio indicateur . Wikiagri.fr, Le chénopode blanc
  • Le chénopode bon-Henri (Chenopodium bonus-henricus) est une plante vivace herbacée dont on consomme les feuilles cuites, à la façon des épinards, ce qui explique qu’on parle d’épinard sauvage. Mais il doit son nom de chénopode bon-Henri ou ansérine bon-Henri ou épinard du roi Henri, en hommage au roi Henri IV à qui on doit sa découverte culinaire. Il est parfaitement rustique et pourra produire quelques années, une fois en place. Binette & Jardin, Chénopode bon-Henri ou ansérine (Chenopodium bonus-henricus), épinard sauvage
  • Sur ces deux photos prises cinq jours après contrôle, on peut apprécier la différence de résultats entre une bouillie de glyphosate préparée avec de l’eau sale (à gauche) et de l’eau propre (à droite) sur des plants de chénopodes blancs. La Terre de Chez Nous, Pour une meilleure utilisation du glyphosate et du glufosinate | La Terre de Chez Nous
  • Au stade plantule, les cotylédons sont très étroits et allongés et les 2-3 premières feuilles sont ovales avec des bords entiers. Les limbes sont dentés à partir de la 4e feuille. On observe des poils sur la tige et les pétioles.  Aux premiers stades de la plante, la confusion est possible avec le chénopode hybride (appelé aussi « chénopode à feuille de stramoine »). Terre-net, Comment éviter la présence du datura dans le maïs
  • L’automne 2019 a aussi été marqué, quelle que soit la région, par l’apparition d’une flore inhabituelle dans les parcelles de colza : des adventices estivales comme les chénopodes, daturas, morelles noires ou amarante. La présence de ces adventices, que l’on trouve d’habitude plutôt dans les cultures de printemps, est liée aux conditions très chaudes et sèches de cet été.  Terre-net, Bilan de l'enherbement des parcelles de colza

Traductions du mot « chénopode »

Langue Traduction
Anglais goosefoot
Source : Google Translate API

Chénopode

Retour au sommaire ➦

Partager