La langue française

Céphalalgie

Définitions du mot « céphalalgie »

Trésor de la Langue Française informatisé

CÉPHALALGIE, subst. fém.

MÉD. Mal de tête :
Elle portait les deux mains à sa pauvre tête ébranlée, où battaient les marteaux d'une céphalalgie affreuse. Zola, La Joie de vivre,1884, p. 912.
Prononc. et Orth. : [sefalalʒi]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1495 cephalargie (J. de Vignay, Mir. hist. 20, 125 [1531] Delb. ds Quem.) Empr. au bas lat. cephalargia, -algia « id. », lui-même empr. au gr. κ ε φ α λ α λ γ ι ́ α forme tardive κ ε φ α λ α ρ γ ι ́ α.
DÉR.
Céphalalgique, adj.Relatif à la céphalalgie. Affection, douleur céphalalgique (Balzac, César Birotteau,1837, p. 139). Dernière transcr. ds Littré sé-fa-lal-ji-k'. 1837 id.; de céphalalgie, suff. -ique*.

Wiktionnaire

Nom commun

céphalalgie \se.fa.lal.ʒi\ féminin

  1. (Nosologie) Mal de tête.
    • Dans certains cas, on observe en outre de la céphalalgie, de la dyspnée, du coma, symptômes qui sont presque toujours sous la dépendance de l’urémie occasionnée par la néphrite. — (Charles-Albert Vibert, Précis de toxicologie clinique et médico-légale, Paris, Baillière, 1907, page 224)
    • Il y aura toujours des gens pour penser que « ondée » est plus joli que « pluie », qui préféreront « opuscule » à « petit livre », « missive » à « lettre », « expliciter » à « expliquer », « pinacothèque » à « musée », « céphalalgie » à « mal de tête » et trouveront plus distingué d’avoir une protubérance qu’une bosse. — (Robert Beauvais, L'hexagonal tel qu'on le parle, Hachette, 1970)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CÉPHALALGIE. n. f.
T. de Médecine. Toute sorte de douleur de tête.

Littré (1872-1877)

CÉPHALALGIE (sé-fa-lal-jie) s. f.
  • Terme de médecine. Douleur de tête.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « céphalalgie »

Κεφαλαλγία, de ϰεφαλὴ, tête (voy. CÉPHALIQUE) et algie (voy. ALGIE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Du latin cephalalgia (« mal de tête »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « céphalalgie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
céphalalgie sefalalʒi

Évolution historique de l’usage du mot « céphalalgie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « céphalalgie »

  • Le terme de céphalalgie désigne toutes les douleurs de crâne, les maux de tête, quelle que soit leur origine dont la migraine en est une des manifestations. Elle sévit sous forme de crises déclenchées par des causes multifactorielles : stress, fatigue, insomnie, variation climatique ou d’une chute brutale des températures, alimentation… Les formes les plus répandues sont la migraine sans aura et avec aura, c’est-à-dire accompagnée de trouble sensitif surtout d’ordre visuels, mais aussi la migraine liée au cycle menstruel (migraine cataméniale). , Migraine, établissements spécialisés à Paris - eVous
  • Les premiers symptômes de l’empoisonnement sont la céphalalgie, l’arythmie et des problèmes de respiration. Dans certains cas, ce type d’intoxication peut entraîner la mort. , Cette céréale semblant saine peut entraîner une intoxication au cyanure, selon des scientifiques - Sputnik France
  • OBS. IX. — Il s’agit d’une fille de 18 ans, bien réglée, ayant eu des attaques d’hystérie et se plaignant de douleurs rhumatismales, de céphalalgie, de courbature sans fièvre. On prescrit 50 gouttes de laudanum mêlées à un peu d’eau. Le 2 octobre, immédiatement après l’administration du médicament, la malade est prise d’une toux continue se répétant sans interruption, sans dyspnée, sans mal de gorge, sans mouvement fébrile, sans autre trouble de la santé, si ce n’est un léger point de côté. La toux se suspend la nuit pendant le sommeil ; elle revient le matin, toujours aussi tenace, et continue ainsi pendant quatre jours. Une saignée, un vomitif, un purgatif, la valériane et l’assa foetida, sont successivement administrés ; la toux disparaît dans le courant de la quatrième journée pour ne plus revenir. , Charles Lasègue - De la toux hystérique - Psychanalyse-Paris.com
  • Pendant les deux périodes que nous venons de décrire, la santé générale n’est pas altérée du fait même de l’affection mentale ; les forces physiques restent les mêmes ; l’appétit et le sommeil sont à peine troublés. On ne remarque guère que pendant la deuxième période un ensemble de symptômes particuliers, véritable exacerbation, que les malades eux-mêmes appellent des crises. « Après une intense contention d’esprit, des interrogations multipliées ou de longues remontrances adressées à eux-mêmes et par eux-mêmes, après des angoisses qu’ils désapprouvent ou des frayeurs qu’ils trouvent ridicules, ils ressentent, à un moment donné, une sorte d’impression vague, confuse, indéfinissable, partant de l’épigastre, une véritable aura avec ramifications entéralgiques profondes et irradiation dans tout le système nerveux cérébro-spinal. On les voit alors aller et venir, ne pas pouvoir rester en place, se plaindre de la chaleur, accuser de la céphalalgie, de la rachialgie, de l’inappétence, de l’insomnie et de la diarrhée. Ils sont couverts de sueur, leur circulation est en désordre, le bruit les irrite, le regard les importune, la parole d’autrui les exaspère, les craintes les plus diverses se font jour, l’inquiétude est à son comble, et les pleurs, les spasmes, les sanglots, les demi-défaillances syncopales et l’excitation turbulente achèvent de constituer une scène morbide réelle, que l’on a eu le tort de croire parfois imaginaire, et qui dure de deux à vingt-quatre heures, mais le plus habituellement quatre, cinq on six heures. À tous les retours de périodes d’exacerbation, mêmes tendances panophobiques, mêmes impressions morbides et mêmes actes étranges » (Legrand du Saulle, loc. cit., p. 24). , Antoine Ritti - Folie du doute avec délire du toucher - Psychanalyse-Paris.com

Traductions du mot « céphalalgie »

Langue Traduction
Anglais headache
Espagnol cefalalgia
Source : Google Translate API

Synonymes de « céphalalgie »

Source : synonymes de céphalalgie sur lebonsynonyme.fr

Céphalalgie

Retour au sommaire ➦

Partager