La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « carat »

Carat

Définitions de « carat »

Trésor de la Langue Française informatisé

CARAT, subst. masc.

JOAILL., ORFÈVR.
A.− Unité de poids employée pour l'estimation des pierres précieuses, en particulier des diamants, et équivalant à quatre grains :
1. Grand-père, se jugeant tout à fait informé, fit un geste large de la main, où brillait un diamant de quatre carats. H. Bazin, Vipère au poing,1948, p. 213.
Spéc. Ensemble de très petits diamants qui se vendent au poids. Ce n'est que du carat (Ac.1798-1878).
Au fig., péj., vieilli. Ce qui brille, sans avoir pourtant beaucoup de valeur. (Attesté ds Littré).
Loc. À triple carat :
2. ... son discours [de V. Hugo] était un discours cyclopéen, bon à beugler au Colisée sous Domitien, de la rhétorique à triple carat, une suite de gros morceaux sans lien, sans transition. Sainte-Beuve, Mes poisons,1869, p. 44.
B.− Unité de mesure employée pour l'estimation du titre de l'or et équivalant au vingt-quatrième de la masse totale d'un alliage contenant de l'or. Il n'y a point dans le commerce d'or à vingt-quatre carats (Ac.1798-1932).
Au fig. Prix, valeur d'un être ou d'une chose.
Loc. adv. À vingt-quatre carats. Au plus haut degré. À trente-six carats. Au delà du possible; d'une manière qui dépasse la mesure ordinaire. C'est pas votre sœur qui me remplacera! Une dévote à trente-six carats! (Balzac, La Rabouilleuse,1842, p. 426):
3. Et de son côté, Marcel est empoigné par Musette. Il l'adore à trente-six carats, comme dirait cet intrigant de Colline. − Pauvre garçon! dit Mimi, lui qui est si jaloux! Murger, Scènes de la vie de bohème,1851, p. 172.
Arg. Prendre du carat. Prendre de l'âge, vieillir :
4. Le Nantais frôla ses tempes un peu argentées. − L'âge, mon vieux! On en est tous là. On prend du carat. A. Le Breton, Razzia sur la chnouf,1954, p. 25.
Prononc. et Orth. : [kaʀa]. Ds Ac. 1694-1932. Var. karat ds Lar. 19e-20e, Quillet 1965. Étymol. et Hist. [1355 d'apr. Bl.-W.5]; 1360 quarais plur. (Inventaire du duc d'Anjou ds Gdf. Compl.); 1367 caraz id. (Recettes et dépenses du roi de Navarre, 195 ds Quem.). Empr. à l'ital. carato « id. » (1278 à Venise ds DEI), lat. médiév. caratus (1264 Bologne d'apr. DEI, v. aussi Mittellat. W. s.v. caratum), lui-même empr. à l'ar. qīrāṭ « graine de caroubier; petit poids (24epartie du denier à la Mecque; 20epartie en Iraq) » (Freytag, t. III, p. 427a) lui-même empr. au gr. κ ε ρ α ́ τ ι ο ν « caroube; petit poids » comme le b. lat. ceratium « petit poids » (Isidore de Séville ds TLL s.v., 856, 20) v. aussi FEW t. 19, pp. 94b-95a, s.v. qīrāṭ. Fréq. abs. littér. : 20. Bbg. Brüch (J.). Bemerkungen zum französischen etymologischen Wörterbuch E. Gamillschegs. Z. fr. Spr. Lit. 1927, t. 49, p. 317. − Hope 1971, p. 33. − Kohlm. 1901, p. 16.

Wiktionnaire

Nom commun - français

carat \ka.ʁa\ masculin

  1. (Métrologie) Unité de mesure de masse pour la pesée des diamants et des pierres précieuses, brutes ou taillées, valant exactement 0,2 gramme depuis sa métrification en 1907. Symbole : ct.
    • CARAT ou Karat, en allemand, en suédois et en danois karat, en hollandais karaat, en flamand karaet, en anglais carat, carack, caract, en espagnol et en portugais quilate, en italien carato. Ce mot, qui dérive du kération des anciens Grecs ou du kirat des Arabes, a deux acceptions différentes, savoir :
      […]
      2° Le carat est aussi un poids réel dont on se sert pour peser les diamants, les perles et les autres pierres fines, et d’après lequel on en détermine la valeur. Les diamants bruts, susceptibles d’être taillés, s’estiment ordinairement à 48 francs le carat ; mais lorsque le poids de la pierre dépasse le carat, sa valeur s’estime par le carré de son poids, multiplié par le prix ci-dessus, c’est-à-dire qu’un diamant brut de 3 carats vaudra 432 francs (3 × 3 × 48 = 432). — Les diamants taillés sont censés avoir perdu la moitié de leur poids et s’évaluent, par cette raison, par le carré du double de leur poids, multiplié par 48, ou par le carré de leur poids, multiplié par le quadruple du prix, ce qui donne le même résultat. En prenant pour exemple un diamant taillé du poids de 3 carats, on a 6 × 6 × 48 (ou 3 × 3 × 192) = 1728 francs. Cette estimation des diamants taillés est loin d’être exacte, leur prix dépendant aussi de la pureté de leur eau. Ainsi, le diamant de l’empereur d’Autriche qui pèse 139 carats et vaudrait, d’après la règle, 3,709,632 francs, n’est estimé que 2,600,000 francs, parce qu’il est d’une teinte jaunâtre et taillé en rose ; tandis que le
      régent, diamant de la couronne de France, qui est beaucoup plus parfait, mais ne pèse que 136 carats, est estimé à environ 5 millions de francs, quoiqu’il ne vaille, d’après la règle, que 3,551,232 francs.
      En Angleterre et dans les possessions anglaises des Indes orientales, on emploie le même mode de calcul, en fixant le prix du carat à deux livres sterling, de manière qu’un diamant brut de 3 carats = 3 × 3 × 2 = 18 liv. stg., et le diamant taillé, de même poids, = 6 × 6 × 2 = 72 livres sterling.
      Nous donnons ci-dessous le poids du carat dans les principales parties du monde.
      0bservation. Le carat se divise partout en 4 grains et le grain en ½, ¼, ⅛, 1/16, 1/32 et 1/64. — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
    • Une pierre précieuse de cinq carats.
  2. (Bijouterie) Vingt-quatrième partie d’or fin contenue dans un lingot d’or, elle-même subdivisée autrefois en 32 grains de fin. Symbole : ct, K ou k.
    • Un lingot de 24 carats correspondait un lingot composé à 100 % d’or pur.
    • Un bijou en or doit contenir au moins 18 carats d’or pur.
    • On donne le nom de carat à chacune des parties d’or fin contenues dans une certaine quantité d’or prise pour unité, appelée marc, que l’on suppose partagée en 24 parties, appelées carats. L’or à 23 carats est celui qui contient 23 parties d’or fin et une partie d’alliage. En France, en Belgique, en Hollande, dans le royaume des Deux-Siciles, dans le royaume Lombardo-Vénitien, on exprime aujourd’hui le titre, c’est-à-dire le degré de finesse ou de pureté du métal, par millièmes. Ainsi l’or pur de 24 carats = 1000/1000 ; l’or de 18 carats = 750/1000, etc. — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
  3. (Par extension) Petits diamants qui se vendent au poids et qui ne dépassent guère le poids de un carat.
    • Ça ne vaut pas un carat, ça n’a aucune valeur, aucun intérêt.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CARAT. n. m.
Chacune des parties d'or fin contenues dans une quantité d'or quelconque que l'on suppose partagée en vingt-quatre parties égales. Il n'y a point dans le commerce d'or à vingt-quatre carats, c'est-à-dire d'or entièrement pur. Or à vingt-trois, à vingt, à dix-huit carats, etc., Or dans lequel vingt-trois parties, ou vingt, ou dix-huit, etc., sur vingt-quatre, sont sans alliage. On dit aussi Or au vingtième, au dix-huitième carat, etc. Fig. et fam., Cet homme est un sot, est un impertinent à vingt-quatre, à trente-six carats, Il est sot, impertinent au souverain degré. Il désigne aussi le Poids de quatre grains, qui sert aux joailliers d'unité de mesure. Ce diamant, cette perle pèse tant de carats. Il se dit, par extension, des Petits diamants qui se vendent au poids et qui ne dépassent guère le poids d'un carat.

Littré (1872-1877)

CARAT (ka-ra ; le t ne se lie pas) s. m.
  • 1Chaque vingt-quatrième partie d'or pur contenue dans une masse d'or que l'on considère comme composée de vingt-quatre vingt-quatrièmes. De l'or à vingt-quatre carats serait de l'or pur. De l'or à vingt carats ou au vingtième carat. Son mors doit être d'or à vingt-trois carats, Voltaire, Zadig, 3.

    Fig. Sot, ignorant à vingt-trois carats, à vingt-quatre carats, très sot, très ignorant. Enfin, quoique ignorante à vingt et trois carats, Elle passait pour un oracle, La Fontaine, Fabl. VII, 15.

    Sot à trente-six carats, qui se dit quelquefois, n'a pas de sens, puisque le carat étant un vingt-quatrième, on ne peut dépasser vingt-quatre.

  • 2 Terme de joaillier. Poids de quatre grains. On se sert du carat pour les diamants, perles, etc.

    Par extension, nom des petits diamants qui se vendent au poids. Une parure de carats, parure où il n'entre que de petits diamants.

    Fig. Ce n'est que du carat, se dit de choses qui sont brillantes, sans avoir pourtant beaucoup de valeur.

HISTORIQUE

XVe s. Les monnoyes tant en or comme en argent, les dragmes, caras, demi-dragmes, Deschamps, Art de dictier, p. 263. Etant defendu à toute personne de se dire ladre s'il ne l'estoit à vingt-quatre carats, à poix de marc, Bouchet, Serées, liv. III, p. 290, dans LACURNE. Mocqueurs ès touttes races et à tous carats, Contes d'Eutrapel, p. 472, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CARAT. Ajoutez : - REM.

1. Carat s'est dit figurément pour exprimer un certain degré de qualité, de pureté. La vérité jette, lorsqu'elle est à un certain carat, une manière d'éclat auquel l'on ne peut résister, Retz, Œuvres, t. III, p. 49, éd. Feillet et Gourdault.

2. Sot à trente-six carats, n'a pas en effet de sens, puisque un carat est un vingt-quatrième ; mais par cela même, cette locution est une exagération plaisante et, à ce titre, disant ce qu'elle veut dire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CARAT, s. m. on donne ce nom au poids qui exprime le degré de bonté, de finesse, & de perfection ou d’imperfection de l’or. Les auteurs ne sont pas d’accord sur l’origine de ce mot : Ménage, après Alciat, le dérive du Grec καράτζιον, qui étoit une espece de petit poids. Savot le dérive, ce qui revient au même, de caratzion, qui signifioit un denier de tribut, ou une espece de monnoie qu’on battoit à cette fin : cet auteur dit que, comme la division du fin de l’argent a été faite par une espece de monnoie qu’on appelloit denier, aussi le titre de l’or a été marqué par une monnoie d’or qu’on appelloit en ce tems-là carat. D’autres le dérivent simplement du Latin caracter : mais beaucoup de personnes aiment mieux suivre l’opinion de Kennet, qui le dérive de carecta, terme qui signifioit anciennement, selon cet auteur, un certain poids, & qui a été employé depuis pour exprimer la finesse de l’or, ou la pesanteur des diamans.

Le carat d’or est la vingt-quatrieme partie d’une quantité d’or, quelle qu’elle soit : ainsi un scrupule qui doit peser vingt-quatre grains, est un carat à l’égard d’une once d’or ; car une once contient vingt-quatre scrupules.

Si une once d’or n’a aucun alliage, c’est de l’or à vingt-quatre carats, si l’alliage est d’un carat, c’est de l’or à vingt-trois carats ; s’il est de deux carats, c’est de l’or à vingt-deux carats, & ainsi du reste : mais on assûre qu’il ne peut se trouver d’or à vingt-quatre carats ; parce qu’il n’y en a point qui ne contienne quelque portion d’argent ou de cuivre, si bien purifié qu’il soit. Voyez Carature.

L’or rouge est le moins estimable, parce qu’il contient quelque portion de cuivre qui lui donne cette couleur ; le jaune est le meilleur.

Le carat de perles, de diamant, & des autres pierres précieuses, n’est que de quatre grains. Chimie de Lemery, onzieme édit. de Paris, pag. 91.

Suivant ce que l’on a vû ci-dessus, les Monnoyeurs ont fixé à vingt-quatre carats le plus haut titre ou la plus grande perfection de l’or. Il y a des demi, des quarts, des huitiemes, des seiziemes, & des trente-deuxiemes de carat. Ces degrés servent à marquer l’alliage : par les lois de France, il est défendu aux orfévres de travailler l’or au-dessous de vingt-trois carats.

Le carat de fin est donc un vingt-quatrieme degré de bonté ou de perfection d’une piece de pur or.

Le carat de prix est la vingt-quatrieme partie de la valeur d’une once ou d’un marc d’or. On dit aussi quelquefois un carat de poids, qui est la vingt-quatrieme partie du poids de l’once ou du marc. V. Grain, Poids, &c.

On a déja vû que le carat est aussi un poids dont on se sert pour peser les diamans, les perles & les pierres précieuses, & qu’en ce cas il ne se divise qu’en quatre grains. Voyez Diamant & Grain. C’est ce qui fait conjecturer à quelques-uns que ce mot doit dériver du Grec κεράτιον, qui signifie un fruit, que les Latins appellent siliqua, & les François carouge ou caroube. Chaque grain de ce légume peut peser quatre grains de froment ou d’orge ; c’est pourquoi le mot Latin siliqua a toûjours été usité pour signifier un poids de quatre grains. (E)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « carat »

(XIVe siècle) De l’italien carato[1], qui vient de l’arabe قيراط, qīrāṭ (« graine de caroube »)[1], lui-même dérivé du grec ancien κεράτιον, kerátion (« graine de caroube, petit poids »). On a longtemps cru que la graine de caroube possédait un poids régulier de 0,24 g, ce qui s'est révélé faux à la suite d'une étude de 2006[2]. Ces graines auraient été utilisées par les marchands de l'Antiquité comme unité de poids dans le commerce de l’or[1].
Carat est, comme abricot, l'exemple d'un mot grec qui est entré dans les langues romanes par l'intermédiaire de l'arabe[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. carat ; espagn. et portug. quilate ; ital. carato ; de l'arabe qîrât, qui vient du grec ϰεράτιον, en latin ceratium, le tiers d'une obole. Κεράτιον, au propre, signifie la silique du caroubier (de là le sens d'un poids petit), et dérive de ϰέρας, corne (voy. CORNE), par assimilation de forme du fruit avec une petite corne. Carat est, comme abricot, l'exemple d'un mot grec qui est entré dans les langues romanes par l'intermédiaire de l'arabe.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « carat »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
carat kara

Évolution historique de l’usage du mot « carat »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « carat »

  • La vérité jette, lorsqu'elle est à un certain carat, une manière d'éclat auquel on ne peut résister. Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz, Mémoires
  • La vérité jette, lorsqu'elle est à un certain carat, une manière d'éclat auquel l'on ne peut résister... De Cardinal de Retz / Mémoires
  • Parfois, dans certains cas gravement atteints, la belle-famille vérifie que son futur gendre figure dans le Bottin mondain, soupèse sa bague de fiançailles pour en vérifier le nombre de carats et insiste pour avoir un reportage dans Point de Vue-Images du De Frédéric Beigbeder / L’Amour dure trois ans

Images d'illustration du mot « carat »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « carat »

Langue Traduction
Anglais carat
Espagnol quilate
Italien carato
Allemand karat
Portugais quilate
Source : Google Translate API

Synonymes de « carat »

Source : synonymes de carat sur lebonsynonyme.fr

Carat

Retour au sommaire ➦

Partager