La langue française

Canope

Définitions du mot « canope »

Trésor de la Langue Française informatisé

CANOPE, adj.

ANTIQ. [En Égypte] Vase canope. Vase en terre, poreux, dont le couvercle représentait souvent une figure humaine. Cicéron demanda à Cléopâtre de lui faire venir quelques manuscrits et des vases canopes (A. France, La Vie littér.,t. 4, 1892, p. 120).
Prononc. : [kanɔp]. Étymol. et Hist. 1838 (Ac. Compl. 1842). Du nom de la ville de Basse-Égypte (gr. Κ α ́ ν ω ϐ ο ς), où l'on employait dans le culte du dieu Osiris des vases en terre ayant un couvercle surmonté d'une figure humaine. Fréq. abs. littér. : 1.

Wiktionnaire

Adjectif

canope \ka.nɔp\ masculin et féminin identiques

  1. Ayant un couvercle surmonté d’une figure humaine en parlant des vases en terre employés à Canope dans le culte du dieu Osiris.
    • Cicéron demanda à Cléopâtre de lui faire venir quelques manuscrits et des vases canopes. — (A. France, La Vie littér., t. 4, 1892, p. 120)

Nom commun

canope \ka.nɔp\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. Vase de l’Égypte ancienne, utilisé pour les embaumements et destiné à recevoir les viscères du mort.
    • Les canopes contiennent les parties exclues de la momification et devaient être enterrées avec le défunt. — (Mouhamadou Nissire Sarr, Funérailles et représentations dans les tombes de l’Ancien et du Moyen Empires égyptiens, page 79, 2001, LIT Verlag Münster)
    • Un magnifique vase d’albâtre oriental…. ce vase a conservé les viscères intestinaux du Ramsès de la 20e dynastie…. or, une canope n’a pas dû être affectée dans l’origine à un service de mesurage…. on est donc conduit à penser que la canope en question a été retirée de la tombe royale à la suite d’une de ces spoliations. — (FERD. DELAUNAY, Journal officiel, 13 septembre 1876, p. 6943, 3e col.)
    • Foutez mes viscères dans un canope et mes testicules dans du formol, embaumez le reste de mes restes et vous occupez pas de mon âme. Surtout pas. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CANOPE (ka-no-p') s. f.
  • Sorte de vase usité chez les anciens Égyptiens et servant surtout à recevoir les entrailles des momies. Un magnifique vase d'albâtre oriental… ce vase a conservé les viscères intestinaux du Ramsès de la 20e dynastie… or, une canope n'a pas dû être affectée dans l'origine à un service de mesurage… on est donc conduit à penser que la canope en question a été retirée de la tombe royale à la suite d'une de ces spoliations…, Ferd. Delaunay, Journ. offic. 13 sept. 1876, p. 6943, 3e col.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CANOPE, s. m. (Myth.) dieu des Egyptiens, dont Suidas raconte ainsi l’origine : il s’éleva, dit-il, un grand différend entre les Egyptiens, les Chaldéens, & les autres peuples voisins, sur la primauté de leurs dieux ; après bien des contestations il fut arrêté qu’on les opposeroit les uns aux autres, & que celui qui resteroit vainqueur seroit reconnu pour souverain. Or les Chaldéens adoroient le feu, qui eut bientôt dévoré les dieux d’or, d’argent, de pierre, & de bois qu’on lui exposa ; & il alloit être déclaré le maître des dieux, quand un prêtre de Canope, ville d’Égypte, s’avisa de prendre une cruche de terre, qui servoit à la purification des eaux du Nil, d’en boucher les trous avec de la cire, de la remplir d’eau, & de la placer sur la tête du dieu de Canope, qui devoit lutter contre le feu. A peine le dieu de Canope fut-il sur le feu, que la cire qui bouchoit les petits trous du vase s’étant fondue, l’eau s’écoula, éteignit le feu, & que la souveraineté sur les autres dieux fut acquise au dieu de Canope, grace à l’invention de son ministre. On raconte la chose d’une autre maniere, qui est un peu plus honorable pour le dieu, & où la prééminence fut une suite toute simple de ses qualités personnelles. On dit que le dieu même étoit représenté sous la forme d’un vase percé d’une infinité de petits trous imperceptibles, du milieu duquel s’élevoit une tête d’homme ou de femme, ou de chien, ou de bouc, ou d’épervier, ce qui ne laisse au ministre que le mérite d’avoir bouché avec de la cire les petits trous de la divinité.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « canope »

Du latin Canopus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

(1838) Du latin Canopus, du nom de la ville de Canope, en Égypte. Le nom est proprement un adjectif et se met au féminin[1][2] ou au masculin[3][4] en fonction du substantif sous-entendu (vase, jarre, etc.).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « canope »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
canope kanɔp

Évolution historique de l’usage du mot « canope »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « canope »

  • Pour participer aux formations, les enseignants peuvent créer un compte sur reseau-canope.fr et s’inscrire en ligne. , Formation « Retour en classe » - Lettres - Éduscol

Images d'illustration du mot « canope »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « canope »

Langue Traduction
Anglais canopic jar
Espagnol canopo
Italien canopo
Allemand kanope
Portugais vaso canopo
Source : Google Translate API

Synonymes de « canope »

Source : synonymes de canope sur lebonsynonyme.fr

Canope

Retour au sommaire ➦

Partager