La langue française

Bronzerie

Sommaire

  • Définitions du mot bronzerie
  • Phonétique de « bronzerie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bronzerie »
  • Citations contenant le mot « bronzerie »
  • Images d'illustration du mot « bronzerie »
  • Traductions du mot « bronzerie »
  • Synonymes de « bronzerie »

Définitions du mot bronzerie

Trésor de la Langue Française informatisé

BRONZERIE, subst. fém.

A.− Art du bronzier.
Rem. Attesté dans Lar. 19e, Lar. 20e, Rob., Quillet 1965.
B.− Œuvre de bronze :
Les albums religieux [japonais], − au-dessous de bronzeries au milieu de lacs et de bois de cryptomerias (...) déroulent des apparitions, des miracles... E. de Goncourt, La Maison d'un artiste,1881, p. 208.
PRONONC. : [bʀ ɔ ̃zʀi].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1867 sens A et B (Lar. 19e). Dér. de bronze*; suff. -erie*.

Wiktionnaire

Nom commun

bronzerie \bʁɔ̃.zʁi\ féminin

  1. Art du bronzier et du bronzeur.
    • Chaque technique avait son répertoire décoratif distinct : ainsi les cuivres ciselés répétaient toujours des thèmes floraux élaborés à la grande époque de la bronzerie hispano-mauresque, au XIIIe siècle. — (Henri Terrasse, Histoire du Maroc des origines à l'établissement du Protectorat français: Volume 2, 1950)
  2. Œuvre de bronze.
    • J'ai souvent protesté, et certainement j'aurai l'occasion de le faire encore, contre la profusion des colonnes, stèles, plaques, bustes, statues et autres bronzeries qui encombrent les « espaces libres ». — (Le Correspondant: Volume 253, 1913)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bronzerie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bronzerie brɔ̃zœri

Évolution historique de l’usage du mot « bronzerie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bronzerie »

  • Qu’est ce qui fait qu’on part un jour, après avoir presque tout fait dans le métier de l’outsourcing de centres d’appels, pour créer un nouvel acteur , en Afrique subsaharienne et pourquoi avez-vous choisi le Cameroun ? Après 20 ans de prestations en centre d’appels, en 2009, j’ai souhaité effectivement faire autre chose. Je voulais faire du commerce, je me suis penché sur le rachat d’une enseigne de mobilier contemporain et de ses boutiques, j’ai également regardé une bronzerie d’art, et plein d’autres dossiers, seulement… l’histoire nous rattrape toujours. Au cours de l’été 2010, j’ai déjeuné avec Gilles Gendre, qui était à l’époque chez Teleperformance à Tunis, et avec qui nous avons parlé du métier, des nouveaux défis pour les prestataires de demain… et il m’a parlé de sa passion pour l’Afrique. Des terres francophones, avec un bon niveau de scolarisation… de quoi représenter l’avenir des centres d’appels au moment où le sourcing au Maghreb devient de plus en plus difficile. Sans trop y croire, je me suis pris au jeu de l’échange, et nous avons largement débattu sur le sujet. En quittant Gilles, j’ai repris le volant pour rentrer chez moi et je me suis souvenu que mon voisin, Joachim Gramm, était industriel en Afrique depuis les années 70. Je l’ai appelé… et c’est ce jour que ma nouvelle aventure a commencé ! En effet, après le déjeuner avec Gilles, j’ai enchaîné un dîner avec Joachim qui m’a parlé lui aussi de sa passion pour l’Afrique, de ses affaires, de ses milliers d’employés, et, quelques bouteilles de rosé plus tard, j’ai décidé de l’accompagner au Cameroun dès la semaine suivante. Nous étions fin Août 2010. Le 2 janvier 2011, nous embauchons nos 50 premiers collaborateurs pour les guides du Petit Futé, les Editions Dupuis et l’opérateur internet local, Ringo. Cinq ans plus tard, nous sommes 1 000. En-Contact, « Il faut savoir se remettre en cause profondément pour aller chercher le meilleur de ces collaborateurs qui ne demandent qu’à apprendre » | En-Contact
  • Après la Grande Guerre, les élèves seront moins nombreux (90 en 1918 et 80 en 1920). Le conseil municipal abandonne alors le projet de création d'une école pratique. Ce projet ressortira en 1929 mais restera sans suite. On a d'autres préoccupations avec le décret de fermeture de tous les collèges qui ont moins de 150 élèves. Revel est dans ce cas mais ce sont les filles qui vont le sauver. En 1927, elles entrent massivement au collège. Elles sont 15 en 1928 ; 27 en 1929 ; 37 en 1930. En 1940, avec l'apport de réfugiés qui passent en zone libre, ils sont 219 élèves dont 70 filles. À la fin de la seconde guerre mondiale, le président de la République, Vincent Auriol vient dans sa ville, en 1947 et visite le collège qui prendra son nom le 27 juin 1960 lors d'une inauguration en sa présence. En 1948, par décret, le collège est doté d'un centre d'apprentissage en ébénisterie, marqueterie et bronzerie. On est un peu à l'étroit et il est créé deux annexes : boulevard Gambetta (actuel Trésor Public) et avenue des Bourdettes avec 12 préfabriqués. Ce n'est qu'en 1975 que l'enseignement professionnel du meuble s'installera dans le CET qui aujourd'hui est le lycée professionnel. Puis, dans les années quatre-vingt-dix, le lycée Vincent-Auriol connaîtra plusieurs périodes de travaux importants. ladepeche.fr, Revel. Le lycée Vincent-Auriol fête ses 100 ans - ladepeche.fr

Images d'illustration du mot « bronzerie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bronzerie »

Langue Traduction
Anglais tanning
Espagnol bronceado
Italien abbronzatura
Allemand bräunen
Chinois 晒黑
Arabe دباغة الجلود
Portugais bronzeamento
Russe дубление
Japonais 日焼け
Basque ontzeko
Corse abbronzatura
Source : Google Translate API

Synonymes de « bronzerie »

Source : synonymes de bronzerie sur lebonsynonyme.fr
Partager