La langue française

Bretonnant

Sommaire

  • Définitions du mot bretonnant
  • Étymologie de « bretonnant »
  • Phonétique de « bretonnant »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bretonnant »
  • Citations contenant le mot « bretonnant »
  • Traductions du mot « bretonnant »
  • Synonymes de « bretonnant »

Définitions du mot « bretonnant »

Trésor de la Langue Française informatisé

BRETONNANT, ANTE, adj.

[En parlant de la Bretagne ou de ses habitants] Qui conserve et respecte les traditions bretonnes et, en particulier, la langue bretonne :
1. Je n'ai pas l'honneur d'être né en Bretagne; mais toute la famille en vient (...). Tous Bretons bretonnants, monsieur... Mérimée, Les Deux héritages,1853, p. 14.
2. Pont-Labbé (...) est la ville la plus bretonne de toute cette Bretagne bretonnante qui va de la pointe du Raz au Morbihan, de cette contrée qui contient l'essence des mœurs, des légendes, des coutumes bretonnes. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Un Fils, 1882, p. 317.
Rare. [En parlant de lang. fr.] Mêlé d'éléments provenant de la langue bretonne :
3. La duchesse-reine ayant eu à se plaindre de l'esprit d'indépendance des Malouins, augmenta les fortifications du château d'un bastion et de deux tours. Sur les plus grosses elle fit écrire ces mots : Quiconque en grogne, c'est mon plaisir; de là la tour fut appelée en français bretonnant, Quinquengrogne; ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 42.
Prononc. : [bʀ ətɔnɑ ̃], fém. [-ɑ ̃:t]. Étymol. et Hist. 1269-85 Breton bretonnant (Adenet Le Roi, Enfances Ogier, éd. A. Henry, 6174). Dér. de breton*; dés. -ant de part. présent. Fréq. abs. littér. : 7.
BBG. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 391.

Wiktionnaire

Adjectif

bretonnant \bʁə.tɔ.nɑ̃\

  1. Qui parle breton.
    • Cette différence semble indiquer en faveur des Bretons bretonnants une supériorité marquée sur les Bretons gallois. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)

Nom commun

bretonnant \bʁə.tɔ.nɑ̃\ masculin (pour une femme on dit : bretonnante)

  1. Personne ayant une pratique culturelle tendant aux traditionalismes en Bretagne, locuteur en langue bretonne.
    • Il ne saurait être question en Bretagne d'un État impérialiste au point de galliciser les Bretonnants pas plus que celtiser linguistiquement les Bretons Gallots. — (Jacques Choffel, La Guerre de succession de Bretagne, Fernand Lanore, 1974, p.11)

Forme de verbe

bretonnant \bʁə.tɔ.nɑ̃\

  1. Participe présent du verbe bretonner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BRETONNANT (bre-to-nan, nan-t') adj.
  • Ne se dit que dans ces locutions : Bretagne bretonnante, partie de la Bretagne où l'on parle bas-breton ; et Breton bretonnant, celui qui est de la Bretagne bretonnante.

HISTORIQUE

XVe s. Avec eux avoit un chevalier bretonnant, fortement vaillant, Froissart, I, I, 313.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bretonnant »

(XIIIe siècle) De breton.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Breton, de Britannia, nom de la Grande Bretagne, transporté à la Bretagne continentale, lors d'une émigration de Bretons insulaires sur le continent, qui eut lieu dans les dernières années de l'Empire romain.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bretonnant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bretonnant brœtɔnɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « bretonnant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bretonnant »

  • Entre un oncle bretonnant et les "autoroutes" restées gratuites, en passant par l'engagement de l'île de Sein dans la Résistance : Charles de Gaulle et la frondeuse Bretagne ont tissé des liens parfois inattendus.  France 3 Bretagne, De juin 40 à 1969, les liens inattendus du général de Gaulle avec la Bretagne
  • Aujourd’hui âgé de 38 ans et installé au Merzer, Jerom Olivry n’est pas bretonnant de naissance. Après une scolarité passée à Lannion, puis Guingamp, suivie d’un DESS en psychosocial obtenu à Angers, le tout en français, c’est auprès de sa compagne Morwenna que l’immersion dans la langue bretonne commence. Le Telegramme, Le Télégramme - Guingamp - Breton. Jerom Olivry, l’écrivain aux multiples casquettes
  • Ce mercredi 14 août, le pardon s’ouvre par la messe en breton, présidée par le père Job an Irien et animée par une équipe de Minihi-Levenez, le centre spirituel bretonnant, situé à Tréflévenez. Le Telegramme, Le Télégramme - Le Faou - Pardon de Rumengol. Messe en breton ce soir
  • Emglev Bro an Oriant a mis en place, depuis 2018, un camp de vacances bretonnant. Chaque été, ils étaient ainsi une vingtaine, âgés de 8 à 12 ans, à se retrouver au camping de Saint-Caradec, pour une semaine en immersion en breton. « Compte tenu de la crise sanitaire, on a dû se résoudre à annuler la 3e édition de ce séjour sur les rives du Blavet prévu début juillet à Hennebont ». Le Telegramme, Pas de camp en breton cet été à Saint-Caradec - Hennebont - Le Télégramme
  • Cette semaine, en Bretagne, le général de Gaulle pourrait reprendre à son compte l'exorde résolument bretonnant dont Napoléon III honora les Rennais en août 1858 : il sera encore une fois question, dans cette exemplaire et singulière Bretagne, de "nature" et de "sentiments".   LExpress.fr, 27 janvier 1969 : le régionalisme breton - L'Express
  • « Cette ouverture, attendue par l’Éducation nationale, vient remplir un vide sur le territoire. Dans le Morbihan, la CCBBO (Communauté de Communes Blavet Bellevue Océan) était la seule communauté d’agglomération qui ne proposait pas la filière. Pour Kervignac, l’intérêt est aussi que la scolarité peut se poursuivre à Hennebont. Passer par la langue régionale est la première porte d’entrée vers le multilinguisme et à cet âge, l’approche bilingue permet de développer des facultés cognitives avérées », explique Emeline Raude, directrice d’établissement. « Déjà, à Noël, les enfants seront en compréhension en breton de la vie de la classe. Pas besoin d’être bretonnant, la classe est ouverte à tous. On apprend beaucoup en chanson, dessin, flashcard et j’utilise facilement les playmobils », complète Gwenlyn Bregent. Le Telegramme, À l’école Sainte-Anne, une 8e classe ouvrira à la rentrée, en bilingue - Kervignac - Le Télégramme
  • Faire parler les jeunes bretonnants pendant cette période sans école représente un sacré défi pour le réseau Diwan. Et parfois un véritable casse-tête pour les parents non-locuteurs. « Mais qu’ils ne culpabilisent pas, rassure Stéphanie Stoll, sa présidente. 80 % des familles des quelque 4 400 élèves ne sont pas bretonnantes ». Le Telegramme, Pas facile d’être parent non bretonnant d’un élève Diwan… - Bretagne - Le Télégramme
  • Chaque premier mercredi du mois, les bretonnants ont l’habitude de se donner rendez-vous à l’Atelier pour le Kafe brezhoneg. Confinement oblige, pas de rendez-vous ce mercredi 1er avril. Et ce n’est pas un poisson ! Le Telegramme, Le breton, un louzoù au confinement - Coronavirus - Le Télégramme
  • Alberft Cavarec avait, en outre, une grande culture littéraire bretonne. « Il avait succédé à Jo Tanné au poste de président des Amis du Folgoët et y était resté sept ans », explique Yvon Le Martret, président actuel de l’association folgoëtienne. « Ce qui le caractérisait… C’était un homme du terroir, né en pays Pagan à Kerlouan et bretonnant ». Très instruit, passionné d’histoire locale, « c’était un président éclairé ». Il avait été à l’initiative de l’exposition des vieilles pierres présentes autour de la basilique, et avait su faire revivre les orgues de la basilique en organisant plusieurs concerts. Très pieux, il avait fait partie de l’équipe d’animation paroissiale. Le Telegramme, Décès d’Albert Cavarec, ancien président des Amis du Folgoët - Le Folgoët - Le Télégramme
  • Après 18 mois de gestation, le bébé est né. Nombreux sont ceux qui attendaient la sortie de ce « War an duchenn » (Sur la colline). Ce livre de 192 pages, et autant de photos (dont certaines « non officielles »), tire son nom du journal des élèves du lycée. Dans les années 60, il ne s’appelait pas encore Jean-Moulin. À l’origine de ce livre, l’écrivain bretonnant Yan-Bêr Kemener qui a passé sa scolarité dans cette annexe du lycée de La Tour-d’Auvergne (ex-Cornouaille à Quimper), avant d’y faire une carrière en tant que professeur d’allemand. Le Telegramme, « War an duchenn » : une plongée dans l’histoire du lycée Jean-Moulin - Châteaulin - Le Télégramme
  • Ainsi, les établissements bilingues, collèges et lycées, sont désormais invités. Tout comme le grand public qu’il soit bretonnant à la recherche d’un emploi ou simplement désireux d’apprendre le breton. Ces derniers trouveront sur place les renseignements sur les différentes formations existantes. Le Telegramme, Le Télégramme - Landerneau - Le breton à la rencontre du monde du travail
  • « C'est comme les pages jaunes, décrit Renan Kerbiquet, le président de l’association Mignoned ar brezhoneg. Le particulier peut trouver, à proximité de chez lui, un service, un commerce où le professionnel parle ou soutient le breton ». L’idée est née en 2017 d’un site similaire en Corse, qui allie économie et langue. « C’est une démarche assez nouvelle, appuie Divi Kerneis, le trésorier. Le point de départ vient du fait que nous nous sommes rendu compte qu’il n’était pas toujours évident pour un bretonnant de pratiquer la langue au quotidien ». Le Telegramme, Stal.bzh. L'appli qui recense les commerces où l'on parle breton - LeTelegramme Soir
  • Dans son recueil de 60 pages, l’auteur a regroupé, plusieurs centaines d’expressions populaires bretonnes en rapport avec les animaux. « Pendant 3 ans, de 2002 à 2005, au cours de mes déplacements dans le Pays d’Auray, j’ai recueilli un très grand nombre d’expressions, adages ou proverbes animaliers auprès des bretonnants du début du XXe siècle. Elles sont le reflet de la façon de vivre de l’époque », précise Patrick Dréan, président de l’association Kerlenn Sten Kidna. , "De loen en large" : le breton en dictons ! | La Gazette du Centre Morbihan
  • J’ai pris conscience à l’Aber-Ildut de la beauté des paysages bretons. Quand je monte sur le rocher du Crapaud, je bénis le ciel qu’aucune éolienne, aucune structure ne trouble cette merveille océanique ! Et je ne me sens pas rétrograde pour autant. Pas davantage en disant que j’aime ces Labérois qui parlaient tous breton dans mon enfance. Quand j’étais petit, j’adorais entendre les chants en breton à la messe, ma tante Jeanne tenait l’harmonium… J’ai en tête ce pays bretonnant : « L’amman sal ! », le beurre salé ! Chez nous, ça aussi, on le respectait. C’est de culture gastronomique finistérienne dont il s’agit ! Le vendredi, c’était kig ha farz. Et que dire des crêpes au blé noir de Marie Gouzien… Rien que d’en parler, j’en ai les odeurs plein les narines. Le Telegramme, Yann Queffélec : "Je ne vais pas me priver d'être breton !" - LeTelegramme Soir
  • Vous les Bretons de tous âges du Pays Gallo ou du pays bretonnant, vous enrichissez par votre spécificité la vie nationale et vous devez être encouragés à le faire ! (Valery Giscard d'Estaing pendant son discours du 8 février 1977, à Ploërmel) France 3 Bretagne, Le Breton, une langue menacée ? - France 3 Bretagne
  • Nil Caouissin prend la peine de préciser d’où il parle. Il fait bien, et j’ai pour ma part manqué à cette exigence. Je me permets de corriger cela. Ildarais par mes origines familiales, j’ai longtemps vécu en Nouvelle-Calédonie, où se parlent entre autres 28 langues kanak. Je suis bretonnant, et ce choix d’apprendre et parler notre langue m’engage depuis maintenant un bon nombre d’années, même si je vis depuis cinq ans à distance de la Bretagne car poursuis ma formation en sociolinguistique en Écosse, après un temps passé en Irlande. Peut-être suis-je de ce fait influencé par ma proximité avec les Gaeltachtaí irlandais, les Highlands écossais et les vallées galloises. Cette distance offre un angle autre, et c’est cet angle qui m’a conduit à questionner ce que nous faisons en Bretagne. Ce que nous voulons. , Langue bretonne : pour poursuivre le débat engagé...
  • Clope à la main, entouré de piles de livres et de vieux papiers, Kristen Tonnelle tapote frénétiquement sur son smartphone. À l’écran, un carré de quatre lettres sur quatre lui demande de former des mots. Mais pas en n’importe quelle langue. Bibliothécaire à Loudéac (Côtes-d'Armor) depuis 32 ans, ce bretonnant s’est aussi découvert une facilité pour l’informatique, qu’il a alliée avec sa passion pour le monde des lettres et la langue bretonne. C’est ainsi qu’est née l’idée de ce nouveau jeu pour smartphone en breton, le Kej-Mesk. Le Telegramme, Appli. Un jeu pour smartphone... en breton - LeTelegramme Soir
  • Dan Ar Braz, contrairement à ses deux compères, n’est pas bretonnant. « Certains parlent breton, moi, je parle Bretagne », explique-t-il. Et ce n’est pas faute d’y avoir été entraîné, en particulier par Alan Stivell, dont il était le guitariste et qui « l’engueulait » pour tenter de lui en apprendre « un mot par jour ». Sans succès. Et sans complexe : « La langue c’est une chose, mais un imbécile qui parle trois langues, c’est un imbécile en trois langues ! ». Le Telegramme, Dan Ar Braz, Alan Stivell, Gilles Servat : les "Breizh Brothers" en sept anecdotes - LeTelegramme Soir
  • « Le réseau Babigoù recherchait justement des pros de la petite enfance qui parlent le breton. Après ma formation à Stumdi, j’ai tout de suite été embauchée ». Un exemple particulier qu’elle incite à suivre : « Nous cherchons constamment à recruter du personnel bretonnant et diplômé dans les métiers de la petite enfance », indique la représentante d’un réseau qui étudie des ouvertures de crèches à Brest, Quimper et Nantes. Le Telegramme, Le Télégramme - Landerneau - Quand le breton donne du « startijenn » professionnel
  • À l’occasion des 25 ans de la disparition de l’écrivain, la troupe Ar Vro Bagan a regroupé quatre comédies dont les personnages créés par Pierre-Jakez Helias sont encore illustres dans le milieu bretonnant. Le Telegramme, Le Télégramme - Pont-l'Abbé - Week-end breton en hommage à Pierre-Jakez Hélias à Treffiagat
  • Il laisse une trace, un sillon profond creusé par tous ses écrits, de la traduction de l’Utopia de Thomas More à la direction de Pobl Vreizh, en passant par une étude très fouillée sur Armand Robin. Il lègue aux jeunes générations sa fameuse méthode Assimil (le breton sans peine), ses conseils de traduction « Traduire en breton-Treiñ e brezhoneg » publié aux éditions Skol Vreizh, une indispensable plaquette plusieurs fois rééditée aux presses populaires de Bretagne « Le breton, jeunesse d’une vieille langue ». Un texte à lire et à relire tant il frappe par sa modernité, par sa vision progressiste, totalement dénuée de chauvinisme ou de sectarisme, par son ouverture sur l’avenir des jeunes bretonnants de notre temps. , Fañch Morvannou, un éminent bretonnant qui nous manque déjà à tous !
  • Lésé dans son adolescence et bretonnant sur le tard, Pierre-Jean Cosquer se dit qu’il ne doit pas être le seul, « surtout de ma génération », précise-t-il. « J’ai vu le dernier sondage de la Région sur la langue et je souhaite en connaître davantage sur cette génération justement, précisément sur les Bigoudens qui ont été adolescents à la toute fin des années 1960 jusque dans les années 1980 ». La raison ? « Ils font partie de la troisième et dernière génération prise dans le processus de désaffection de la langue bretonne », explique l’étudiant. Il part du postulat que les Bigoudens de sa génération « ne parlent peut-être pas le breton mais le comprennent » et aussi qu’ils peuvent « avoir inscrit leurs enfants à Diwan » pour masquer leurs propres regrets. Le Telegramme, Langue bretonne. Un appel à la génération des francisés - LeTelegramme Soir
  • Le Breton, combien de divisions dans les 5 départements historiquement bretonnant ? Réponse en quelques chiffres. France 3 Pays de la Loire, Langues régionales : combien de personnes parlent Breton et Gallo
  • La langue bretonne n'est pas du folklore, sinon ce serait une langue morte. Moi je ne suis pas bretonnant mais cette langue fait partie de mon patrimoine familial et personnel. Je l'ai entendue enfant et cela a été déterminant dans ma formation et dans mon métier aujourd'hui. C'est pour cette raison que j'ai signé cette lettre ouverte.   Yvon Le Stum, historien et conservateur du Musée départemental breton de Quimper France Culture, Noms de lieux en Bretagne : "Aujourd'hui, le jacobinisme est une idée de ploucs !"
  • L’occasion de faire découvrir le passage de Gauguin au Pouldu chez Marie Henry au jeune public bretonnant. Le Telegramme, Le Télégramme - Clohars-Carnoët - Maison-Musée du Pouldu. Un tournage en breton
  • Même un non-bretonnant peut y jouer. Je dirais même que c’est encore plus drôle car les clichés ressortent et se contredisent , Un Noël made in Vannes : le Kouizz-Aman, un jeu breton pur beurre salé | Actu Morbihan
  • Selon le jeune bretonnant, l'aspect culturel reste le gros morceau à développer. « Il faut absolument élargir notre réseau, s'exclame Glen Dissaux. Proposer des services, mettre à disposition du matériel, aide administrative et juridique... Il faut qu'on soit de plus en plus visibles, qu'on fasse de plus en plus d'activités : des expositions, des causeries... ». Une tournée de cinéma en breton a déjà eu lieu le mois dernier à Brest ; une idée qui sera reprise à nouveau au mois de mars et aussi à Plougastel. Un kilomètre de la Redadeg 2018 a également déjà été acheté par Sked. Cette course annuelle traverse la Bretagne en symbolisant la transmission d'une langue bretonne vivante. Ses gains sont destinés au soutien de projets en faveur de celle-ci. Pour bien finir de remplir son agenda, l'association a aussi confirmé sa participation au Printemps des Sonneurs sur la place Wilson cette année avec, entre autres, un fest-deiz. Mais les ambitions du nouveau directeur vont au-delà. « L'objectif ultime, dans deux ou trois ans, est de créer un gros fest-noz qui rassemble tous les artistes et les associations locales. C'est tragique : Lorient a son Festival Interceltique, Quimper le Festival de Cornouaille, et bien sûr Rennes a Yaouank. On veut un Yaouank brestois ! ». Un apprentissage plus souple et plus moderne À présent, il y a dix professeurs au sein de l'équipe de Sked. Selon l'association, le nombre d'élèves est très satisfaisant, mais ce n'est pas pour autant qu'il faut arrêter de développer le secteur. « On va essayer de diversifier l'offre de cours pour débutants, raconte Glen Dissaux. Par exemple, on va mettre en place des formules plus souples et plus modernes pour les parents d'élèves en école bilingue. C'est important qu'ils ne se sentent pas perdus parce que leurs enfants parlent une autre langue ». Un apprentissage moins scolaire et plus ludique, c'est aussi le but. C'est dans cet esprit qu'a été lancée il y a trois ans la formation « Pevar Lamm » qui se situe entre les cours du soir et la formation intensive proposée par Stumdi. Avec trois heures de cours par semaine, cinq samedis d'activités en breton et une semaine de stage en immersion, cette option permet d'accélérer la vitesse d'apprentissage tout en laissant suffisamment de liberté. « Ça marche très bien et c'est une initiative qui commence aussi à se lancer dans d'autres maisons de pays ». Mais le Brestois veut toujours plus : « l'objectif inavouable est qu'il y ait une heure d'initiation par semaine au breton dans toutes les écoles. Mais on en est loin ». Le Telegramme, Le Télégramme - Brest - Breton. La porte ouverte aux idées
  • L’autorité du breton dans la conversation francophone s’illustre également par des idiomatiques (expressions propres à une langue) qui, sans le savoir, nous mènent à devenir presque bilingue bretonnant. « Que dalle ! » Cette locution populaire vient du breton Dall signifiant « aveugle ». « N’y voir que dalle ! »  et, par extrapolation :  « avoir la dalle » voulant dire ne rien avoir dans l’estomac. Observons toutefois que, dans cette dernière phrase, le mot « dalle » est un dérivé du breton par l’intermédiaire du romani (langue des Roms originaire du nord de l’Inde) « dail », qui veut dire « rien ».   Bretagne Actuelle | Magazine culturel Breton en ligne, L’INFLUENCE DE LA LANGUE BRETONNE SUR LE FRANÇAIS
  • « Ce sera comme les pages jaunes, décrit Renan Kerbiquet, le président de l’association Mignoned ar brezhoneg. Le particulier pourra trouver, à proximité de chez lui, un service, un commerce où le professionnel parle ou soutient le breton ». L’idée est née, en 2017 d’un site similaire, en Corse, qui allie économie et langue. « C’est une démarche assez nouvelle, appuie Divi Kerneis, le trésorier. Le point de départ vient du fait que nous nous sommes rendu compte qu’il n’était pas toujours évident pour un bretonnant de pratiquer la langue au quotidien ». Le Telegramme, Le Télégramme - Bretagne - Stal.bzh. Un annuaire de commerçants qui parlent breton [Vidéo]
  • On peut donc faire des discours, prononcer des voeux, faire des appels. Mais rien ne viendra si on attend uniquement la voix de son maître. Encore faut-il qu'un véritable Emsav voit à nouveau le jour, dépassant les égos de chacun, visant trois objectifs : la Bretagne, la Bretagne et la Bretagne. Tout le reste ne sont que prélude à un contrat d'obsèques sur la tête du dernier bretonnant. Agence Bretagne Presse, La langue bretonne, anti-France par nature ?
  • La mairie et la bibliothèque de Plouédern participent pour la deuxième année consécutive au Mois du film documentaire. Le film, d’une durée de 52 minutes, réalisé par Gilbert Carsoux et Laurent Jézéquel, est consacré au chanteur breton Denez Prigent. Il sera projeté le samedi 30 novembre à la mairie. Le documentaire emmène le spectateur au cœur de l’univers de l’artiste, chanteur à la voix mystérieuse, poète polymorphe et bretonnant. Ses créations, entre chants traditionnels et musiques nouvelles, témoignent d’un univers érudit et ouvert sur le monde. Un très beau moment qui donne à entendre le cœur battant de la Bretagne. La projection sera suivie d’échanges avec le coréalisateur Laurent Jézéquel. Le Telegramme, Le Télégramme - Plouédern - « Denez, le chant magnétique » projeté samedi
  • « L’association a pour objectif de favoriser la pratique de la langue bretonne au moyen d’activités culturelles proposées au public bretonnant », ont spécifié les responsables. Ils ont abordé les activités pour la saison 2019-2020, principalement les randonnées mensuelles. Le Telegramme, Le Télégramme - Brest - Le Pilier-Rouge - War Droad. « À pied », une nouvelle association de randonnées en breton
  • En bon bretonnant, Yannick Kerlogot, député LREM de la circonscription de Guingamp, ne pouvait ignorer l’expression. 7seizh.info, Langue bretonne et municipales : Yannick Kerlogot en pompier de service. - 7seizh.info
  • L’association Eostiñ spered ar yezh (e-Say), présidée par Ronan Trémel, propose d’apprendre le breton, le cornique, et aussi de se rencontrer entre bretonnants pour échanger, exercer ses talents d’artiste-peintre en conversant en breton ou tout simplement s’exprimer en chantant dans la langue régionale sous la conduite de Joëlle Boquet et Ronan. Les activités reprendront mercredi 11 septembre pour les cours de breton pour débutants. L’oral est privilégié par la gestuelle pour acquérir une bonne prononciation, on évite donc l’écrit pour commencer l’étude. Le Telegramme, Le Télégramme - Callac - Eostiñ spered ar yezh. C’est parti pour la culture bretonne
  • Un phénomène plutôt récent qui toque surtout à la porte du Centre-Bretagne, terre bretonnante s'il en est. Ainsi, à Pontivy, le père Ivan Brient s'étonne de voir son planning se charger d'hermines et de triskels. « Depuis mai, j'ai eu trois demandes de mariages bilingues, c'est-à-dire en langues française et bretonne. Je n'en avais pourtant eu aucune sur les seize dernières années. Il y a une vraie demande », confie le religieux morbihannais, se rappelant également « d'une demande d'enterrement en breton ». Comme pour mieux rappeler que la langue régionale n'est pas morte. Car si « l'église, depuis trente ans, a quelque peu oublié la dimension de la langue bretonne », comme le pense Ivan Brient, elle semble aujourd'hui rattraper le temps perdu. Mais le chemin fut long : il a d'abord fallu passer par Rome, en 1965, à la faveur du concile Vatican II. Les prêtres renoncèrent alors à la soutane et surtout, les langues usuelles purent se substituer au latin. Les traductions en breton se sont alors couchées sur les livres liturgiques, à l'image de celui du centre spirituel bretonnant de Minihi-Lévénez, à Tréflévénez (29). Le Telegramme, Quand Dieu parle en breton - LeTelegramme Soir
  • Clope à la main, entouré de piles de livres et de vieux papiers, Kristen Tonnelle tapote frénétiquement sur son smartphone. À l’écran, un carré de quatre lettres sur quatre lui demande de former des mots. Mais pas en n’importe quelle langue. Bibliothécaire à Loudéac depuis 32 ans, ce bretonnant s’est aussi découvert une facilité pour l’informatique, qu’il a alliée avec sa passion pour le monde des lettres et la langue bretonne. C’est ainsi qu’est née l’idée de ce nouveau jeu pour smartphone en breton, le « Kej-Mesk ». Le Telegramme, Le Télégramme - Loudéac - Breton. Un nouveau jeu pour smartphone
  • « Il faut dix stagiaires pour ouvrir une session de formation de 6 mois à temps plein. La région Bretagne finance cette formation pour les demandeurs d’emploi, mais elle peut aussi s’inscrire dans le cadre de la formation professionnelle car il y a des débouchés dans les écoles bilingues, dans le milieu associatif et culturel mais aussi dans les entreprises du pays bretonnant. Cette formation est sanctionnée par l’attribution d’un diplôme d’État de compétence en langue (DCL) », a précisé le formateur. La formation débutera en septembre, dès lors qu’un groupe de dix étudiants sera constitué. Une nouvelle séance d’information est prévue le 22 février à Saint-Malo. Le Telegramme, Le Télégramme - Dinan - Se former en langue bretonne en six mois, bientôt une formation à Dinan
  • C’est la mémoire vivante de la ville qui a été collectée spontanément par ce bibliothécaire bretonnant au fil des années. Il ne s’agissait pas seulement de retenir des noms, mais surtout de mener des recherches par la suite. Il lui a donc fallu enquêter et recueillir plusieurs témoignages afin de connaître l’origine du lieu-dit et son histoire. « Il y a un curé qui avait aussi fait des recherches sur le sujet au début des années 1900, et j’ai pu m’aider un peu aussi de ses écrits ». Le Telegramme, Le Télégramme - Loudéac - Breton. Retracer l’histoire des toponymes loudéaciens
  • La première surprise fut que mon regard, autant que je m’en souvienne, ne croisa pas l’ombre d’un panneau en langue bretonne lors de mon arrivée à Port Tudy. Étrange ! Chez moi, à Nantes, les plaques de rues bilingues fleurissent dans le centre-ville, une île de 8 km sur 3, fantasmée dans ma tête comme l’un des derniers bastions des bretonnants natifs, aurait, elle, déjà subi les ravages de l’unilinguisme d’État ? Quelques minutes de marche suffisent pour rejoindre depuis le port la fameuse auberge de jeunesse que j’imagine entre Woodstock et Burning Man version « conserverie la belle-îloise ». L’accueil de la part des organisateurs est extrêmement chaleureux même quand on me demande si je suis né dans le pays trégorois, léonard ou vannetais et que je réponds dans le pays dionysien (version 93). , Le bilan du stage de breton UDB à Groix par un stagiaire
  • Le FC Lorient explique qu'un des membres de l'équipe chargée des réseaux sociaux est bretonnant. Il s'est chargé de créer les visuels et de commenter le match en breton. L'opération avait lieu évidemment à l'occasion du derby. "Il y a eu de bons retours alors on va sans doute le refaire pour le match retour" explique t-on au club. Mais pas pour les autres matchs du championnat. France Bleu, De nouveaux tweets en breton pour les rencontres du FC Lorient ?
  • Il y a tout de même une petite nouvelle qui vient de faire son apparition dans le paysage. Son nom : « Kan er Gêr » que l’on pourrait traduire par « Le chant à la maison ». Dès l’annonce du confinement, Ifig Calvez a l’idée de faire chanter les confinés que nous sommes tous. Il se rapproche alors de Ti ar Vro Bro Leon, à même d’activer efficacement le milieu bretonnant. Le Telegramme, Arvorig FM : le chant du confinement - Landerneau - Le Télégramme
  • Le maire d’Hennebont et Vice-Président de Lorient Agglomération, André Hartereau, soutenu par la société civile (associations), la sphère politique (Paul Molac, député bien connu en Morbihan pour son engagement en faveur de la filière bilingue, et bretonnant lui-même, mais également d’autres personnalités politiques : sénateurs, député, maire), et bien sûr l'Office de la Langue Bretonne / Ofis ar Brezhoneg, vient d’écrire au Rectorat (lettre en date du 9 juillet) pour demander que soit maintenue l’ouverture en septembre 2019, pour les cinq élèves concernés pour cette première année. Agence Bretagne Presse, Breton au collège : coup tordu pour la filière 2019 à Hennebont ?
  • Pour Pierre-Marie Riou, c’est aussi une façon de se démarquer. « Je suis né à Quimper. Même si je ne suis pas bretonnant, je suis attaché à l’identité et à la culture bretonnes. Cette initiative correspond à notre état d’esprit et notre communication décalés. Ici, nous travaillons très sérieusement sans nous prendre au sérieux. » Le gérant précise que l’installation de ces pancartes va s’inscrire dans le temps.  , Quimper : l'agence immobilière met en avant la langue bretonne ! | Côté Quimper
  • La petite commune de Saint-Servais, non loin de Callac (22) est colorée en cet été ensoleillé. En prenant la première route à droite de l’église, la route se rétrécit et s’enfonce petit à petit vers une impasse. Un corps de ferme s’y tient, avec quelques chèvres en guise d’accueil. Un rappeur habite vraiment ici ? « Vous avez fini par me trouver », lance Christophe Le Menn, en déchargeant du matériel. Cheveux bruns attachés, sourire communicatif, le bretonnant montre la direction d’une petite maison en pierre. Guitares accrochées au mur, contrebasse sur son socle, claviers rangés, micros débranchés, « une fois que je passe cette porte, je suis Krismenn ». Krismenn, traduisez le diminutif de Christophe Le Menn, vient quasiment ici tous les jours. « Je me concentre beaucoup sur la composition. Bien sûr, j’aime être sur scène, mais ici, c’est tout simplement un havre de paix où je peux travailler sur mes projets sans bruit, isolé de la ville ». Côté écriture, même si les paroles sont pour lui importantes dans un texte, un message peut passer autrement que par les paroles, car « rapper en breton est déjà un message ». Le Telegramme, Krismenn. « Rapper en breton est déjà un message » - LeTelegramme Soir
  • On pensait l’affaire close : que nenni. À la faveur d’un mail expédié à toutes les municipalités de son ressort, à savoir le Nord-Finistère et le Centre-Finistère, le parquet de Brest demande aux officiers d’état civil des mairies de lui signaler tous les prénoms dont l’une des lettres serait coiffée d’un tilde. Le motif ? Selon Isabelle Johanny, vice-procureur et signataire du courriel, rien n’indique pour l’heure que l’utilisation de ce signe soit autorisée par la loi. Pour faire clair, la Cour de cassation, saisie par le parquet général n’a pas jugé le fond de l’affaire mais a retoqué le pourvoyeur, en l’espèce le parquet, sur un problème de procédure. Le premier filtre n’a donc pas été passé, sur le contrôle de la légalité du pourvoi, et les juges civils suprêmes ne se sont donc pas prononcés au fond comme disent les juristes. Et n’ont donc pas dit explicitement si chacun pouvait utiliser le tilde à sa guise ou si ce signe ne devait jamais orner un n bretonnant, voire hispanisant. « Il n’y a pas eu d’arrêt de principe. À ce que je sache, le tilde est toujours interdit, voilà pourquoi je le rappelle ». Le Telegramme, Le Télégramme - Bretagne - Tilde de Fañch. Le parquet de Brest ne lâche rien
  • Le FC Lorient a expliqué à France Bleu Breizh Izel qu'un des membres de l’équipe chargée des réseaux sociaux est bretonnant et que, face aux réactions positives, l’expérience serait renouvelée pour le match retour, en mars. Le club morbihannais a également décidé de diffuser l’hymne breton, le Bro gozh ma zadoù, avant chaque rencontre, comme le fait déjà le Stade Rennais et le Rugby Club de Vannes. , Le FC Lorient tweete en breton
  • Les 63 élèves de la filière bilingue du collège-lycée Notre-Dame de Guingamp - de la sixième à la seconde - étaient en sortie pédagogique, lundi et mardi, pour découvrir la ville de Nantes et le lac de Grand-Lieu. Les activités et les visites se sont déroulées en breton et en français. Au programme, entre autres, le musée d’arts avec un guide bretonnant, le château des Ducs de Bretagne ou une sensibilisation à la biodiversité à la Maison du Lac de Grand-Lieu. Ce projet avait aussi pour finalité de créer du lien entre les élèves par la pratique de la langue bretonne, avec notamment l’intégration des nouveaux élèves de sixième à la filière bilingue. Le Telegramme, Le Télégramme - Guingamp - Collège-lycée Notre-Dame. Sortie bilingue dans le pays nantais

Traductions du mot « bretonnant »

Langue Traduction
Espagnol bretón
Source : Google Translate API

Synonymes de « bretonnant »

Source : synonymes de bretonnant sur lebonsynonyme.fr
Partager