La langue française

Boulettage

Phonétique du mot « boulettage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boulettage bulɛtaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « boulettage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boulettage »

  • «Présentement, on n'est plus exclusif, mais on continue de discuter avec BedRock. Il y a aussi d’autres parties qui sont aussi intéressées aux opérations de boulettage de minerai de fer. Le marché est là. On va continuer de discuter avec ces gens pour mettre en valeur cet actif-là dans les mois et années à venir», a expliqué le président de SFPPN, Michel Robitaille. Le Journal de Québec, Usine désaffectée à Sept-Îles: des repreneurs intéressés | JDQ
  • En 1970, Sidbec-Normines, copropriété de Sidbec (50 %) elle-même une société d’État créée en 1964, de British Steel (41 %) et de Québec Cartier Mining (9 %), s’installa à Gagnonville pour extraire du minerai de fer qui sera transformé à une nouvelle usine de boulettage à Port-Cartier et acheminé à l’aciérie de Sidbec à Contrecoeur. La production des boulettes fut partagée entre les trois copropriétaires selon leur part des actions. La production minière prit fin en 1985 et Gagnonville fut complètement rasée. Sidbec fut privatisée en 1994. En 2001 le quotidien Globe and Mail estima à 693 millions de dollars la perte subie par le Trésor public du Québec dans cette initiative. En 1977, le gouvernement québécois créa la Société nationale d’amiante afin de prendre le contrôle de cette industrie qui existait déjà depuis plus de cent ans en sol québécois et qui était le premier producteur mondial. L’objectif visé était encore une fois la transformation locale accrue d’un minerai extrait au Québec. Le moment de cette prise de contrôle fut inopportun, car l’usage des produits dérivés de l’amiante chuta rapidement et fut banni dans la plupart des pays industrialisés. Ces déboires amenèrent le gouvernement à privatiser sa société d’État en 1992 ; le coût estimé de cette initiative est de 500 millions de dollars. Le Devoir, Le gouvernement du Québec comme entrepreneur minier | Le Devoir
  • En ce qui a trait au transport du minerai entre Chibougamau et Grande-Anse, M. Dufour croit qu’il est toujours possible d’arriver à une entente avec le CN et Roberval-Saguenay d’autant plus qu’il y a encore deux ans avant la mise en production de l’usine de boulettage. « On a la chance d’avoir deux alternatives, soit le camion ou le train. On pense pouvoir en arriver à une entente. Il y a des questions opérationnelles à régler comme le fait qu’on ne veut pas que le minerai arrive sous forme de Popsicle à Grande-Anse », affirme-t-il. Le Quotidien, Métaux BlackRock: des inquiétudes soulevées | Actualités | Le Quotidien - Chicoutimi

Traductions du mot « boulettage »

Langue Traduction
Anglais pelletizing
Source : Google Translate API

Synonymes de « boulettage »

Source : synonymes de boulettage sur lebonsynonyme.fr

Boulettage

Retour au sommaire ➦

Partager